10 races de chats qui supportent mal la solitude

10 races de chats qui supportent mal la solitude

Certaines personnes s’imaginent le chat comme étant un petit être solitaire et totalement indépendant... Elles se trompent. En réalité, nombreux sont les chats qui aiment être entourés, suivre leur maître partout et se trouver au centre de l’attention. Cette grande sociabilité et ce besoin permanent d’interactions est caractéristique des races de chats qui supportent mal la solitude. Ces derniers vivent généralement très mal une absence prolongée de leur maître, qu’elle soit exceptionnelle et dure plusieurs jours (par exemple s’il fait le choix de partir en vacances sans son chat) ou qu’elle soit chronique et dure à chaque fois une bonne partie de la journée (par exemple du fait de son travail).


En tout état de cause, même pour les races de chat qui supportent bien la solitude, il est inconcevable de laisser plus de 2 ou 3 jours son chat tout seul, sans aucune visite. S’il n’est pas possible de se reposer sur des proches ou des voisins, de nombreuses autres solutions existent, à commencer par les visites de chat à domicile et même la garde de chat à domicile (cat-sitting). Cette dernière option pouvant s’avérer très coûteuse, confier son chat à une pension pour chat est une option que choisissent de nombreux propriétaires.

Partager
 

Le Somali

Le Somali

Le Somali est un chat à fort caractère. Il est par ailleurs particulièrement dépendant de ses maîtres et insistant lorsqu’il s’agit d’obtenir leur attention. Néanmoins, il tolère sans réticence particulière la présence d’autres chats et d’autres animaux dans son foyer.

 

En cas d’absences fréquentes, il est d’ailleurs vivement conseillé de le faire vivre avec d’autres animaux, car la présence de congénères ou de copains chiens le distrait et réduit fortement le risque d’anxiété de séparation, étant donné qu’il a du mal à supporter la solitude au quotidien.

 

Enfin, le Somali apprécie de disposer d’espace. Une vie en appartement est néanmoins possible, mais il faut que celui-ci soit suffisamment spacieux pour qu’il puisse courir et jouer autant qu’il le souhaite. Il semblerait inapproprié par exemple de vouloir le faire vivre dans moins de 50m².

L’Oriental Shorthair

L’Oriental Shorthair

L‘Oriental Shorthair est un vrai pot de colle, et aime tellement ses maîtres que leur absence devient très rapidement une souffrance pour lui. C’est donc une race de chat idéale pour une personne âgée ou très sédentaire, mais pas du tout adaptée en revanche pour un maître souvent absent du domicile. C’est aussi une race de chat conseillée avec des enfants, car il les aime beaucoup et ne se lasse jamais de jouer avec eux.

 

Par ailleurs, ce compagnon au fort caractère se montre également très bavard. En effet, l’Oriental Shorthair adore communiquer en miaulant à tue-tête, au point de faire partie des races de chat qui miaulent le plus. S’il se retrouve seul pendant longtemps, sa frustration de ne pouvoir s’entretenir ainsi avec son maître peut le rendre particulièrement triste.

 

Il peut s'accommoder d’une vie en appartement, tant qu’il a son maître à ses côtés et de l’espace pour se dépenser et s’exprimer.

Le Pixie Bob

Le Pixie Bob

Le Pixie Bob est un véritable petit lynx domestique... du moins en apparence. En réalité, sa personnalité ne colle pas du tout à celle du félin solitaire et sauvage. Véritable "chat-chien", il peut obéir au doigt et à l’oeil à ses maîtres, dès lors que ces derniers lui montrent de l’affection. Lui-même extrêmement affectueux, le Pixie Bob est en demande constante de câlins ; de ce fait, il souffre beaucoup de la solitude et a tôt fait de déprimer lorsque ses maîtres s’absentent trop souvent. Très attaché à ces derniers, il aime la vie d’intérieur à leurs côtés, ce qui fait de lui un chat parfaitement adapté à la vie d’appartement

L’Ocicat

L’Ocicat

L’Ocicat fait partie des “chats-chiens”, ces chats extrêmement attachés à leur maître, voire dépendants de ce dernier. De fait, n’apprécie guère d’en être séparé pendant un long laps de temps : c’est un chat qui supporte mal la solitude.

 

Par contre, l'Ocicat est très sociable, que ce soit avec les animaux ou les humains. Il est donc conseillé à tout propriétaire d’Ocicat de le faire cohabiter avec d’autres chats ou d’autres animaux : cette présence lui permettra de réduire sa dépendance à ses maîtres et de lutter contre la solitude lors de leurs absences.

Le Manx

Le Manx

Le Manx demande énormément d’affection, mais en donne au moins autant en retour. C’est une race de chat qui adore les enfants et les autres animaux, en particulier les chiens, avec lesquels il s’entend généralement extrêmement bien – sous réserve que ces derniers soient eux aussi enclins à accepter la présence d’un chat sans pour autant le considérer comme une proie ou comme un rival.

 

Qu’il s’agisse d’animaux ou d’humains, il a besoin de compagnie en permanence pour être épanoui, et il faut donc veiller à ce qu’il ne soit jamais seul.

 

Si on ajoute à cela le fait qu’il s’agit d’un chat très calme, cela en fait une race féline idéale pour les personnes âgées qui souhaiteraient adopter un chat. En outre, la vie en appartement lui convient tout à fait, dès lors que son maître ou un compagnon à pattes est disponible pour s’amuser et communiquer avec lui.

Le Siamois

Le Siamois

Le Siamois a une particularité remarquable : contrairement à la majorité des chats, il s’attache à un humain plutôt qu’à un territoire. Ainsi, il n’est pas rare de le voir s’attacher à une personne en particulier du foyer et la suivre absolument partout en papotant, car il est également très bavard.

 

Très affectueux mais parfois envahissant, il supporte en revanche extrêmement mal la solitude. Qu’elle soit régulière ou ponctuelle, une absence prolongée de son maître préféré le rend particulièrement malheureux.

 

Contrairement à d’autres races, lui donner un compagnon de jeu à pattes, qu’il s’agisse d’un congénère ou par exemple d’un chien, n’est pas forcément une bonne solution pour l’aider à lutter contre la solitude. En effet, ayant tendance à être assez jaloux des autres animaux, la cohabitation pourrait s’avérer chaotique.

 

Quoi qu’il en soit, le Siamois peut s’adapter à la vie en appartement, mais à condition de disposer d’un arbre à chats et/ou d’autres moyens de prendre de la hauteur : il adore grimper et sauter partout.

Le Maine Coon

Le Maine Coon

Le Maine Coon est souvent considéré comme un “chat-chien”, c’est-à-dire un chat qui par certains traits de caractère rappelle un chien. En l’occurrence, il fait preuve d’une loyauté à toute épreuve envers ses maîtres, qu’il aime plus que tout.

 

Particulièrement doux et joyeux, il ne se montre que très rarement agressif, ce qui en fait un compagnon totalement adapté à la vie de famille et aux enfants. Par contre, il déteste se retrouver seul et souffre beaucoup de la solitude.

 

Plutôt casanier mais très sociable, le Maine Coon sait s’adapter à tout type d’environnement, de personnes et d’animaux. Faire cohabiter son chat avec des congénères ou d’autres animaux n’est donc quasiment jamais un problème. Au contraire, la présence d’autres animaux l’aide à lutter contre la solitude lorsque son maître est absent de la maison.

Le Ragdoll

Le Ragdoll

Le Ragdoll est un chat d’une gentillesse et d’une sociabilité hors du commun. “Ragdoll” signifie “poupée de chiffon” en anglais, et ce n’est pas un hasard : lorsqu’on prend un Ragdoll dans les bras, il se détend complètement et se laisse aller, pattes ballantes, sans nervosité aucune.

 

Cette caractéristique fait de lui une race de chat recommandée avec des enfants, envers qui il se montre aussi doux que patient. Sa grande sociabilité le rend par contre fragile face à la solitude : il peut être conseillé de le faire vivre avec un autre animal afin d’y remédier, en particulier si son maître est fréquemment absent, même pour des durées limitées.

 

Casanier et chat d’intérieur par excellence, une vie en appartement lui convient à ravir.

Le Burmese

Le Burmese

Le Burmese est tout sauf une race de chat indépendante. En effet, ce qu’il aime le plus dans la vie, c’est être entouré et être le centre de toutes les attentions. Pot de colle et sans cesse en demande de câlins et de jeux, il supporte très mal la solitude.

 

Il est sociable avec les autres animaux du foyer, et il peut donc être pertinent qu’il dispose d’un compagnon à pattes pour mieux tolérer les absences de ses maîtres. En revanche, il n’apprécie que moyennement la présence d’humains étrangers sur son territoire. Par conséquent, lorsque cela est possible, mieux vaut emmener son chat en vacances plutôt que de le laisser seul à la maison et faire venir à intervalle régulier un cat-sitter, en particulier s’il s’agit d’une personne qu’il ne connaît pas.

 

Chat d’intérieur, le Burmese vit parfaitement heureux en appartement, dès lors que son maître joue souvent avec lui et qu’il a à sa disposition des accessoires et des jeux pour se distraire.

L’American Curl

L’American Curl

« La famille d’abord » pourrait bien être la devise de l’American Curl. En effet, ce chat est extrêmement attaché à ses maîtres et apprécie tout spécialement la vie de famille. Calme et très doux avec les enfants, il sait s’adapter à tous les profils de personnes constituant le foyer, quels que soient leurs âges. Il s’agit en outre d’un chat très joyeux, qui adore faire le clown et se placer au centre de l’attention – et des attentions.

 

Son besoin d’affection et de regards braqués sur lui en fait un chat qui globalement supporte mal la solitude. Plus que son lieu de vie, le plus important pour son bien-être est qu’il fasse partie d’une famille ayant beaucoup de temps à lui consacrer. C’est en tout cas une race de chat parfaitement adaptée à la vie en appartement, à condition de lui fournir l’espace et les accessoires nécessaires à son besoin d’exercice quotidien : il adore courir, sauter et faire rire tout le monde en jouant avec tout et n’importe quoi.

Dernière modification : 05/23/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.