10 races de chats aux grandes oreilles

10 races de chats aux grandes oreilles

Une fois la décision d’adopter prise, encore faut-il savoir quel chat choisir. Or, si l’apparence de ce dernier importe peu pour certains futurs propriétaires, qui préfèrent se concentrer sur son tempérament et ses besoins, elle est un critère de choix primordial pour d’autres.


Ainsi, le gabarit de l’animal, la longueur, la texture et la couleur de son pelage ou encore celle de ses yeux font partie des traits distinctifs revêtant une grande importance pour certains amoureux des chats.


Les représentants de la gent féline se caractérisent également par une grande diversité quant à l’apparence de leurs oreilles. Cela vaut en termes de forme (elles peuvent être pointues, arrondies ou repliées), de positionnement sur le crâne, mais aussi de taille, à la fois dans l’absolu et en comparaison avec celle de la tête.


Voici justement dix races qui se distinguent par la taille particulièrement grande de leurs oreilles.

Qu’entend-on par « grandes oreilles » ?

Une oreille de chat en gros plan

Les standards des races félines, qui sont publiés et mis à jour par les organismes officiels de référence comme la Fédération Internationale Féline (FIFé), spécifient les caractéristiques physiques que doivent arborer les représentants de telle ou telle race. Pour certaines, ils stipulent que ces derniers possèdent de grandes oreilles, en tout cas proportionnellement à la taille de leur tête

 

Pour autant, il n’existe pas de définition officielle, de seuil à partir duquel les oreilles d’un chat sont considérées comme étant grandes.

 

Du reste, il convient de souligner qu’il en va des grandes oreilles comme de celles qui ne le sont pas : leur forme varie parfois fortement d’une race à l’autre. Ainsi, chez certaines races, leurs extrémités sont plutôt arrondies, tandis que chez d’autres elles sont particulièrement pointues. Leur base peut également être plus ou moins évasée.

 

Pourquoi certains chats ont-ils de grandes oreilles ?

Un Bengal aux grandes oreilles qui se fait caresser

Les chats aux grandes oreilles tiennent cette caractéristique anatomique de leurs ascendants sauvages. Plus précisément, il semble que cette spécificité se retrouve plus fréquemment parmi les races dont les ancêtres habitaient certaines régions chaudes d’Afrique ou d’Asie.

 

De fait, les félins vivant sous ces latitudes ont dû s’adapter au climat environnant. Au fil de l’évolution, cette adaptation s’est traduite par des oreilles de plus en plus grandes.

 

En effet, plus elles sont grandes, plus elles possèdent un nombre important de vaisseaux sanguins. Or, lorsque ces derniers se dilatent sous l’effet des températures élevées, ils permettent d’augmenter le flux sanguin vers les oreilles et ainsi d’évacuer l’excès de chaleur. Par conséquent, les félins aux grandes oreilles sont mieux équipés pour réguler leur température corporelle et supporter des températures particulièrement chaudes.

Les chats aux grandes oreilles ont-ils plus de maladies auriculaires ?

Une femme nettoyant les oreilles de son chat

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer à première vue, les chats aux grandes oreilles ne souffrent pas plus souvent d’infections ou de maladies auriculaires que les autres. C’est plutôt un problème auquel sont davantage confrontées les races de chat aux oreilles repliées, car cette particularité anatomique peut compliquer l’entretien des pavillons auriculaires ainsi que la détection d’impuretés ou de débris à l’intérieur de ces derniers.

 

Il n’en reste pas moins que tout propriétaire doit veiller à examiner et nettoyer les oreilles de son chat régulièrement, afin de lui éviter tout problème à ce niveau. La fréquence d’entretien varie entre une fois par mois en hiver et deux fois par mois en été.

 

Le produit utilisé pour le nettoyage revêt une grande importance : il est indispensable de bien choisir une lotion auriculaire spécialement conçue pour la gent féline. En effet, utiliser de l’eau, de l’eau oxygénée, de l’éther, de l’alcool ou toute autre substance pourrait provoquer une irritation, et doit absolument être évité.

 

L’Abyssin

Un Abyssin assis sur du papier journal

Bien que s’apparentant morphologiquement aux chats sacrés représentés sur les tombeaux de l’Égypte ancienne, l’Abyssin est originaire des côtes de l’océan Indien et d’Asie du Sud-Est.

 

Il est de taille moyenne, possède une silhouette svelte et athlétique, et son corps souple et musclé est soutenu par des pattes longues et fines.

 

Sa tête plutôt triangulaire et aux formes arrondies est dominée par de grandes et larges oreilles pointées vers l’avant. Leur base est particulièrement évasée, leur extrémité très peu pointue, et leur forme générale est semblable à celle d’une coupe.

 

Au quotidien, l’Abyssin est alerte, vif et curieux : il apprécie notamment d’explorer les environs, et de disposer d’un accès permanent à l’extérieur. C’est également un animal sociable et affectueux, qui s’entend particulièrement bien avec les enfants. Sa proximité avec son maître et son besoin d’interaction impliquent toutefois qu’il ne convient pas aux personnes peu disponibles.

 

Le Balinais

Un Balinais endormi dans son panier

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, le Balinais ne vient pas de l’île indonésienne de Bali : il est en réalité une variété à poil mi-long du Siamois, race de chat originaire de Thaïlande.

 

Comme ce dernier, il possède de longues oreilles bien espacées, larges à leur base, très droites et qui prolongent le triangle formé par la tête. Ce petit félin se distingue également de ses congénères par ses grands yeux bleus en amande, ainsi que par sa queue bien fournie portée avec élégance et légèreté.

 

En termes de caractère, le Balinais est plutôt bavard et actif, mais a toutefois un tempérament plus posé que le Siamois. Il s’attache rapidement à son maître et apprécie de jouer avec les enfants, mais supporte mal d’être laissé seul pendant de longues heures et n’est donc pas adapté pour des personnes souvent absentes.

Le Cornish Rex

un Cornish Rex endormi vu de face

Originaire de Grande-Bretagne, le Cornish Rex possède un corps fin et longiligne qui lui donne une apparence plutôt frêle. Pourtant, il n’est pas plus fragile qu’une autre race. Son pelage très court le rend toutefois un brin frileux : il n’apprécie pas forcément de sortir par temps froid, et préfère généralement profiter de la chaleur du foyer. D’ailleurs, il s’adapte très facilement à la vie en appartement.

 

Le Cornish Rex se distingue par une tête plus longue que large ainsi que par ses oreilles, grandes et coniques, placées particulièrement haut et qui donnent l’impression qu’il est toujours en alerte.

 

Particulièrement actif, ce chat aime jouer et explorer son environnement pendant des heures, de préférence en bonne compagnie. En effet, il possède un caractère très sociable et s’entend bien tant avec les humains de tous âges qu’avec d’autres animaux. À l’inverse, il apprécie peu la solitude.

Le Devon Rex

Un Devon Rex roux et noir aux yeux oranges en position d'attaque

Natif du Royaume-Uni, le Devon Rex se caractérise notamment par une fourrure très courte, dense et crépue, ainsi que par une tête très petite par rapport au reste du corps. Quant à ses oreilles, elles sont implantées plutôt bas sur le crâne, et particulièrement grandes et larges.

 

Le Devon Rex apprécie la compagnie de ses humains, mais aussi celle d’autres animaux et personnes de passage. Il s’attache rapidement à sa famille, et peut développer des comportements destructeurs s’il est laissé trop souvent ou trop longtemps seul à la maison. Par conséquent, il ne convient pas aux personnes peu disponibles.

 

Par ailleurs, le Devon Rex est un chat très gourmand. Si on le laisse faire, il ne manque par exemple aucune occasion de chiper quelques restes de nourriture dans les assiettes !

Le Donskoy

Un Donskoy vu de face

Le Donskoy possède une apparence assez inhabituelle. En effet, il est porteur d’un gène particulier qui fait qu’il est généralement dépourvu de poils, ou arbore seulement un léger duvet. De plus, sa peau est particulièrement élastique et comporte beaucoup de plis - notamment sur la tête, le cou et le ventre. Quant à sa tête, elle est en forme de V et soutient de longues oreilles bien ouvertes positionnées sur le haut du crâne. Enfin, son originalité ne s’arrête pas là, puisqu'il possède des pattes palmées et aime nager.

 

Le Donskoy est particulièrement affectueux et s’attache rapidement à son maître, qu’il a d’ailleurs tendance à suivre partout dans la maison. Plus largement, il se montre très sociable, s’entendant parfaitement bien avec d’autres animaux ainsi qu’avec les personnes de passage. Il apprécie d’avoir de la compagnie quelle qu’elle soit, et n’aime pas en revanche se retrouver seul. Mieux vaut donc que ses maîtres puissent être suffisamment présents à ses côtés, ou qu’il partage son foyer avec un congénère ou un représentant d’une autre espèce – par exemple un chien.

Le Mandarin

Un Mandarin blanc vu de face

Issu de croisements entre le Balinais et l’Oriental Shorthair, le Mandarin est né aux États-Unis à la fin des années 80. Arborant un pelage mi-long, il se distingue notamment par sa tête triangulaire et plutôt longue, ses yeux en forme d’amande ainsi que ses très grandes oreilles dont la base est particulièrement évasée.

 

C’est un chat plutôt possessif et territorial, qui a du mal à partager. Il a d’ailleurs tendance à développer une préférence pour l’un des membres du foyer, et à garder ses distances avec les humains qu’il ne connaît pas.

 

De nature active et curieuse, le Mandarin aime courir, grimper et explorer son environnement, mais a aussi grand besoin d’être stimulé mentalement. En outre, il est particulièrement bavard et réclame souvent l’attention de son maître en miaulant. De ce fait, il ne convient pas du tout aux personnes à la recherche d’un compagnon calme ou indépendant.

L’Ocicat

un Ocicat tigré vu de face

Avec sa robe fauve tachetée et sa musculature puissante, l’Ocicat a une apparence qui n’est pas sans rappeler celle des chats sauvages. Son nom vient d’ailleurs de la contraction des termes « ocelot » (un petit félin sauvage d’Amérique au pelage roux tacheté de brun et noir) et « cat » (« chat », en anglais). Il a toutefois de quoi induire en erreur, car cette race est en fait le résultat de croisements de chats purement domestiques.

 

L’Ocicat est de taille moyenne, et sa tête forme un triangle adouci. Elle est dominée par de grandes oreilles qui ont la particularité d’arborer à leur extrémité un petit plumet de poils.

 

Ce petit félin est énergique et aime jouer pendant de longs moments. Bien qu’il s’entende généralement avec tous les membres de la famille, humains comme animaux, il a tendance à développer une préférence pour une personne en particulier et à la suivre partout. On le décrit d’ailleurs souvent comme un « chat-chien ». De fait, il est particulièrement sociable, aime recevoir de l’attention et déteste au contraire la solitude. Par conséquent, il ne convient pas aux personnes peu disponibles.

L’Oriental Shorthair

Un Oriental Shorthair blanc aux yeux bleus assis devant le radiateur

L’Oriental Shorthair provient de Thaïlande. Comme d’autres races d’origine asiatique, il possède une silhouette svelte et longiligne, un long cou ainsi qu’une tête longue et fine. Particulièrement larges et évasées, ses oreilles sont placées plutôt bas sur le crâne et sont très grandes par rapport à sa tête.

 

L’Oriental Shorthair est un chat très bavard, le miaulement étant pour lui un moyen de communication essentiel. Il n’hésite pas à utiliser une large gamme de vocalises pour obtenir ce qu’il souhaite de son maître.

 

Par ailleurs, il a tendance à développer un lien d’attachement très fort avec ce dernier, et peut devenir très malheureux si la réciproque n’est pas vraie. Par conséquent, seules sont appropriées pour lui des personnes disposées à lui consacrer beaucoup de temps et lui offrir beaucoup d’affection.

Le Savannah

Un Savannah allongé derrière un coussin

Avec sa grande taille (jusqu’à 40 cm au garrot), sa queue courte et épaisse ainsi que son pelage tacheté rappelant celui du serval, le Savannah a sans aucun doute une apparence singulière. Le fait qu'il résulte d’un croisement entre une chatte domestique et un serval n'y est pas étranger.

 

Il possède en tout cas un corps musclé et gracieux. Si sa tête est relativement petite par rapport à la taille de son corps, ses oreilles sont quant à elles plutôt larges et évasées. Elles sont positionnées très haut sur la tête et leur extrémité est arrondie.

 

Bien que d’un tempérament affectueux et doux, le Savannah ne convient pas à tous les foyers. En effet, il peut se montrer impatient avec les jeunes enfants ou chercher à chasser les petits animaux comme les rongeurs, les oiseaux de compagnie ou encore les poissons.

Le Sphynx

Un Sphynx blanc allongé sur un tapis bleu

Le Sphynx est un chat sans poil, même s’il possède quand même souvent un léger duvet sur le corps. Son apparence atypique est accentuée par sa peau plissée, sa queue ressemblant à celle d’un rat ainsi que sa tête aux contours anguleux. Portées bas sur cette dernière, ses oreilles sont notablement grandes, larges à leur base et arrondies à leur extrémité.

 

Bien que son allure puisse surprendre, voire déplaire, le Sphynx mérite d’être connu. En effet, c’est un chat très affectueux et qui cherche la compagnie des humains, qu’il s’agisse des membres du foyer ou de personnes de passage. Son calme et sa patience en font en outre un compagnon de jeu idéal pour les enfants.

 

Son absence de poils implique toutefois qu’il nécessite des soins particuliers. Il est notamment indispensable de lui donner un bain régulièrement pour retirer l’excès de sébum normalement absorbé par ceux-ci. Par conséquent, il ne peut convenir qu’aux personnes disposées à consacrer un certain temps à l’entretien de leur animal.

Conclusion

Semblant toujours attentifs au monde qui les entoure et à l’affut du moindre bruit, les chats aux grandes oreilles possèdent une allure singulière et attachante. Certains adoptants y sont relativement indifférents voire réfractaires, d’autres adorent.

 

Quoi qu’il en soit, force est de constater qu’au-delà de cette particularité anatomique qui les unit, ces félins se distinguent fortement les uns des autres en ce qui concerne leurs autres caractéristiques physiques : gabarit d’ensemble, type et longueur de pelage, couleur de robe... En outre, la diversité est également au rendez-vous en termes de caractère.

 

Autrement dit, une personne qui souhaite jeter son dévolu sur un petit félin aux grandes oreilles a toutes les chances de trouver un compagnon adapté à ses attentes et ses contraintes.

Par Anne-Sophie S. - Dernière modification : 07/12/2022.

Discussions sur ce sujet