Prendre le bus ou voyager en car avec son chat

Prendre le bus ou voyager en car avec son chat

Qu’il s’agisse d’un chien ou d’un chat, il est souvent difficile de voyager avec son animal de compagnie si l’on ne dispose pas de son propre véhicule. Pourtant, il est parfois nécessaire de recourir aux transports en commun, que ce soit pour un trajet court ou pour se rendre dans un endroit plus éloigné.


Parmi ces derniers, les bus sont une option présente dans de nombreux endroits, tant en ville qu’à la campagne, et couvrent un large panel de trajets locaux. Pour de plus longues distances, l’autocar est souvent plébiscité pour son prix.


Peut-on prendre le bus ou l’autocar avec un chat ? Le cas échéant, sous quelles conditions, et comment faire en sorte que les choses se passent au mieux ?

Prendre le bus avec son chat

Prendre le bus avec son chat

Le bus, ou autobus, est un transport en commun qui permet d’effectuer des trajets urbains courts, à vitesse réduite et avec des arrêts fréquents. On le prend pour aller par exemple de son domicile à son travail, ou pour se déplacer dans une ville.

 

Il est différent de l’autocar (ou autobus voyageur), qui permet quant à lui de réaliser des trajets de moyenne ou de longue distance.


Le bus permet d’éviter l’utilisation de son véhicule personnel, et représente généralement un gain de temps pour l’usager. Il est également plus respectueux de l’environnement, et présente aussi des avantages économiques. En effet, l’achat et l’entretien d’une voiture sont souvent synonymes de dépenses onéreuses, et un abonnement d’autobus mensuel coûte généralement moins cher que des frais d’essence et de péages. Certaines villes de France, de Belgique ou du Québec proposent même la gratuité des bus pour les jeunes et les seniors, voire parfois pour tous leurs habitants.

 

Toutes ces raisons font que le bus est probablement aujourd’hui le moyen de transport en commun le plus utilisé au monde. Néanmoins, chaque compagnie dispose de ses propres règles : la possibilité de prendre son chat dans le bus varie d’une ville à l’autre, y compris au sein d’un même pays. Il est donc indispensable de bien se renseigner en amont.

Prendre le bus avec son chat en France

Prendre le bus avec son chat en France

Des petites villes au plus grosses agglomérations en passant par les départements, de nombreuses collectivités locales françaises proposent un réseau d’autobus. Chacun de ces derniers possède son propre règlement, qui stipule notamment si les animaux domestiques sont autorisés à bord.


Le plus souvent, comme par exemple à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse ou encore Lille, c’est uniquement le cas s’ils sont dans un sac ou une cage correctement fermée que le propriétaire garde sur ses genoux, afin de ne pas occuper une place assise supplémentaire. Hormis dans le cas des plus grands chats, il est donc possible d’embarquer avec son compagnon.


Le maitre doit toutefois garder en tête que ce dernier est sous son entière responsabilité durant tout le trajet. Son animal ne doit pas perturber la tranquillité des autres passagers, ou souiller le véhicule d’une quelconque façon.


En général, le chat n’a pas besoin d’un titre de transport : il est autorisé à voyager gratuitement aux côtés de son propriétaire, dès lors que les conditions requises sont remplies.


Néanmoins, afin d’éviter tout problème éventuel, il est conseillé de se renseigner en amont auprès de la compagnie de transport ou de poser la question au chauffeur avant d’embarquer. Une contravention peut être dressée en cas de contrôle et de non-respect des règles.

Prendre le bus avec son chat en Belgique

Prendre le bus avec son chat en Belgique

La Belgique est plus flexible que la France sur le transport des animaux domestiques en bus.


En effet, la plupart des compagnies les acceptent à bord de leurs véhicules, à la seule condition qu’ils soient dans une cage ou un sac de transport, qui peut être posé(e) sur les genoux du propriétaire ou ailleurs.


Bien sûr, ils ne doivent pas non plus occasionner une gêne aux autres voyageurs. En outre, il est parfois laissé au chauffeur toute latitude pour les refuser en cas de forte affluence.


Le transport d’un chat en autobus est généralement gratuit. Il convient cependant de vérifier en amont auprès de la compagnie, ou en demandant directement au chauffeur.

Prendre le bus avec son chat en Suisse

En Suisse, les chats sont en règle générale autorisés à voyager avec leur maître, sous réserve d’être dans un panier ou une cage. Ils doivent y rester durant tout le trajet, et ne pas déranger les autres passagers. Normalement, aucun surcoût n’est applicable.

 

Néanmoins, comme dans les autres pays, il peut y avoir des disparités selon les villes ou les compagnies. Il convient de se renseigner sur les règles de transport des animaux de compagnie avant le trajet prévu.

Prendre le bus avec son chat au Québec

Prendre le bus avec son chat au Québec

Au Québec, les animaux de compagnie de petite taille sont autorisés à bord des autobus. Ils sont généralement dispensés de billet.

 

Ils doivent être confinés dans un sac ou une cage de transport, et être placés sur les genoux de leur propriétaire, pour ne pas bloquer la voie aux autres passagers ou gêner aux déplacements à l’intérieur du véhicule.

 

Il arrive toutefois que son acceptation à bord soit laissée à la libre appréciation du chauffeur, notamment pour tenir compte de l’affluence.

Voyager en car avec son chat

Voyager en car avec son chat

Très populaire notamment en Europe, le car (ou autocar) est un moyen de transport dédié aux trajets de longue ou de moyenne distance. Il permet de relier des villes éloignées dans un même pays, voire même de traverser des frontières pour se rendre dans un lieu situé à l’étranger.


Il offre un confort supérieur à l’autobus : il dispose d’espace en soute pour les valises, parfois de toilettes et / ou de wifi à bord, et chaque passager dispose d’une place assise, généralement équipée d’une ceinture de sécurité.


Contrairement à l’autobus, le car nécessite la plupart du temps la réservation d’un billet avant le trajet. Par ailleurs, il peut arriver qu’une pièce d’identité soit exigée pour embarquer, même s’il ne s’agit pas d’un trajet international.


Chaque compagnie édicte ses propres règles concernant le transport d’animaux de compagnie. Le plus souvent, ils ne sont pas acceptés.

Voyager en car avec son chat en France

Voyager en car avec son chat en France

En France, il existe deux compagnies se partageant le marché du voyage en car :

 

  • Flixbus (ex-Eurolines et ex-Isilines), qui relie plus de 30 pays et 2 500 destinations ;
  • Blablabus (ex-Ouibus), qui est détenu par la plateforme de covoiturage Blablacar.

Les deux entreprises proposent de voyager partout en France, ou à destination d’une autre ville d’Europe. Par exemple, il est tout à fait possible de réserver un voyage Paris-Varsovie, ou encore Lille-Porto, le tout en seulement quelques clics.


Si elles proposent des trajets à des prix imbattables, elles n’acceptent malheureusement pas les animaux de compagnie. La seule exception porte sur les chiens guides d’aveugle, qui sont autorisés à voyager aux côtés de leur maitre.

 

Isilines faisait figure d’exception, puisqu’elle autorisait les chats de moins de 5 kg. Depuis son rachat par Flixbus en 2019, elle impose désormais les mêmes règles que cette dernière.

Voyager en car avec son chat en Belgique

Voyager en car avec son chat en Belgique

En Belgique, les entreprises les plus connues pour voyager en car au sein du pays ou vers l’étranger sont les mêmes qu’en France, à savoir Flixbus et Blablabus.


Elles appliquent la même règle qu’en France concernant le transport des animaux de compagnie : ces derniers sont tout simplement interdits à bord des véhicules, exception faite des chiens d’aveugle.


Voyager en autocar avec son chat en Belgique n’est donc pas possible : il faut opter pour un autre moyen de transport.

Voyager en car avec son chat en Suisse

Voyager en car avec son chat en Suisse

En Suisse, le marché du transport en car, que ce soit au sein du pays ou à l’étranger, est dominé par les mêmes acteurs qu’en France et en Belgique : Flixbus et Blablabus. Ces derniers y appliquent donc les mêmes règles qu’ailleurs, et n’admettent donc pas les animaux de compagnie à bord. Comme ailleurs, seuls les chiens d’assistance pour personne malvoyante sont autorisés.


Il est donc nécessaire de trouver un autre moyen de transport pour voyager avec son chat.

Voyager en car avec son chat au Canada

Voyager en car avec son chat au Canada

Au Canada, le car est également appelé autobus voyageur. Les compagnies sont différentes de celles que l’on retrouve en Europe.


Les plus connues sont MegaBus et Greyhound, qui se partagent le plus gros du marché, et proposent aussi bien des trajets nationaux que des voyages vers les États-Unis.


Une troisième, appelée Orléans Express, est spécialisée dans les trajets provinciaux, et se limite au Québec.


Aucune d’entre elles n’accepte les chats à son bord, pas plus d’ailleurs que n’importe quel autre animal. Les chiens guide d’aveugle sont les seuls à bénéficier d’une dérogation.

Les règles d’or pour un trajet en bus réussi

Un moment potentiellement éprouvant

Un moment potentiellement éprouvant

Prendre le bus n’est ni naturel ni rassurant pour un chat.


En premier lieu, il est peu coutumier des transports en commun. Le fait d’être entouré de nombreux inconnus peut s’avérer particulièrement angoissant pour lui, surtout s’il vit habituellement cantonné en intérieur.


Par ailleurs, tout changement d’environnement, qu’il soit ponctuel ou durable, est pour cet animal généralement casanier et territorial une source de stress. Entre les bruits inconnus, les nouvelles odeurs ou encore les freinages brutaux, le bus a tout pour être un lieu des plus anxiogènes. Là aussi, le problème a d’autant plus de chances de se poser que l’animal passe le plus clair de son temps entre quatre murs.


Il est donc important de prendre en compte son bien-être ainsi que sa capacité à supporter le stress du trajet, et de préparer un minimum ce dernier.

Préparer son chat avant un trajet en bus

Préparer son chat avant un trajet en bus

Dans la mesure où il est difficile de prévoir comment il va réagir exactement, mieux vaut éviter de commencer les déplacements en bus avec son chat par des parcours trop longs ou pénibles. L’idéal est de l’habituer à ce nouvel environnement au court de petits trajets effectués lors de périodes creuses et calmes, et progressivement d’augmenter la durée.


S’il est sujet au mal des transports, le problème a de fortes chances de se poser également en bus. Il est donc judicieux de se tourner vers un vétérinaire afin que celui-ci lui prescrive des anti-nauséeux ou anti-vomitifs. D’autres alternatives naturelles existent également, comme l’huile de CBD pour chat. Cette substance extraite du chanvre peut aider à réduire les nausées et soulager l’anxiété de l’animal.


Cette dernière peut également être apaisée grâce à l’application de phéromones ou de produits apaisants à l’intérieur du sac ou de la cage de transport.


L’installer dans le domicile et laisser le chat s’en approcher, y entrer et s’y familiariser permet de l’habituer à cet endroit avant qu’il n’y fasse ses premiers trajets. Pour l’y attirer, il est possible de placer à l’intérieur des friandises, un jouet qu’il apprécie ou encore son coussin de prédilection. Le récompenser lorsqu’il s’y rend de lui-même est un excellent moyen qu’il l’associe à quelque chose de positif, et non uniquement au stress éprouvé lors d’un déplacement.

Les équipements à prévoir

Les équipements à prévoir

Le choix du sac ou de la cage de transport du chat est également primordial, car le confort qu’il ou elle lui procure influe directement sur la propension de ce dernier à supporter ce moment pénible. La taille joue beaucoup pour qu’il puisse s’y installer correctement et s’y sentir à l’aise.


Par ailleurs, placer à l’intérieur une couverture ou un jouet qu’il affectionne est de nature à le rassurer.


Une alèse peut être disposée au fond, au cas où un petit accident survient. Il peut être utile d’en prévoir une seconde, ainsi qu’une serviette destinée à nettoyer si cela se produit.


Enfin, si l’animal est craintif, couvrir la cage par un drap permet de cacher l’agitation extérieure, et ainsi lui éviter davantage de stress.

 

Le respect des autres passagers

Le respect des autres passagers

Si le bus peut être un environnement particulièrement stressant pour le chat, avec à la clef un risque d’agressivité voire de fugue, il ne faudrait pas que sa présence constitue une gêne ou un danger pour les autres passagers. D’ailleurs, le propriétaire est responsable comme en tout lieu et en toute circonstance du comportement de son animal.


Il est fort possible que ce dernier soit au centre de l’attention des personnes installées à proximité, mais il ne faut pas hésiter à modérer leurs éventuelles ardeurs afin d’éviter tout problème. Par exemple, le geste d’un inconnu souhaitant le caresser pourrait être perçu comme une agression et occasionner une griffure.


Si certains individus sont particulièrement attirés par les chats, d’autres au contraire peuvent avoir des réactions opposées. C’est le cas en particulier des personnes ailurophobiques, c’est-à-dire souffrant de phobie des chats. Celles qui souffrent d'allergie aux poils de chats auraient également toutes les chances d’être fortement dérangées. Par conséquent, avant de choisir une place, il est de bon ton de s’assurer qu’aucun passager situé à proximité ne serait gêné par cette présence.

Le mot de la fin

Alors qu’il est possible de voyager en train avec son chat, il n’en va pas de même de l’autocar, étant donné que les compagnies interdisent sa présence à bord.


Dans les bus, il est généralement admis. Il convient néanmoins de systématiquement se renseigner en amont, car il n’existe aucune harmonisation en la matière : les règles sont différentes à chaque endroit. Quoi qu’il en soit, certaines précautions sont de mises, tant pour son bien-être que pour celui des autres passagers.


En tout état de cause, tout transport en commun est particulièrement stressant pour l’animal. Dans la mesure du possible, mieux vaut donc privilégier des solutions individuelles. Pour un trajet de courte distance, l’idéal est d’opter pour son véhicule personnel, ou à défaut de prendre le taxi avec son chat.

Dernière modification : 09/15/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.