Partir sans son chat : à qui confier son chat en cas d’absence

Un chat gris et blanc regarde par la fenêtre

Lorsque les vacances approchent, une question est sur les lèvres de tous les maîtres : faut-il emmener son chat avec soi ou le faire garder ? La réponse n'est pas si évidente, car chacune des deux alternatives présente des avantages et des inconvénients.


Lorsque la décision est prise de partir sans son chat, tout n'est pas encore réglé, car il ne peut être question de le laisser seul pendant plusieurs jours voire semaines, sans personne pour s'en occuper un minimum et répondre à ses besoins vitaux (eau, nourriture...).


Quelles sont donc les solutions possibles qui s’offrent au maître pour faire en sorte que lors de ses absences son compagnon soit en sécurité ? Comment savoir laquelle choisir ?

Un chat ne doit pas rester absolument seul

Le chat est un animal plus indépendant et solitaire que le chien : à l'exception de quelques races très affectueuses et qui ont du mal à rester loin de leur maître, la plupart s'accommodent généralement très bien d'une absence des membres de leur famille - à condition toutefois que quelqu'un prenne la relève pendant ce temps et s'occupe d'eux un minimum.

Un chat a besoin d'eau et de nourriture chaque jour

Une femme donne à manger à son chat
Un chat domestique a besoin qu'on lui donne à manger

Un chat domestique a besoin qu'on lui donne à manger et à boire chaque jour : c'est vital pour qu'il reste en bonne santé.

 

Tout maître qui se respecte ne peut donc décemment laisser son animal "se débrouiller" pendant plusieurs jours d'affilée, en comptant sur sa grande autonomie pour trouver lui-même de quoi boire et manger à sa faim dans le jardin et/ou le voisinage. Il pourra éventuellement parvenir à attraper une proie de temps en temps, mais en plus d'être cruelle et assimilable à de la maltraitance, cette "solution" a surtout de grandes chances de le rendre très malade, soit qu'il n'aura pas mangé et bu suffisamment, soit qu'il aura avalé n'importe quoi faute de mieux.

 

Certains maîtres font le choix de recourir à des distributeurs de nourriture pour chat et/ou des systèmes de fontaine à eau, qu'ils installent chez eux et programment à l'avance pour quelques jours. Ces solutions sont effectivement très pratiques pour les courtes absences, mais comme tout appareil, elles peuvent tomber en panne et laisser le pauvre animal sans eau et/ou nourriture. Par conséquent, même ce cas-là ne saurait justifier de laisser le chat entièrement seul pendant une absence.

Un chat a besoin d'une présence humaine chaque jour

Un chat se fait câliner par sa maîtresse
Un chat a besoin d'un minimum de compagnie chaque jour

En dehors de cet aspect absolument vital, un chat a de toutes façons besoin d'une présence humaine pour :

 

  • changer sa litière lorsqu'elle est sale ;

 

  • lui tenir compagnie un minimum et s'assurer qu'il ne s'ennuie pas ;

 

  • vérifier qu'il est en bonne santé, car une blessure, un accident ou une maladie peuvent survenir n'importe quand, même pendant les vacances ;

 

  • lui donner ses médicaments, si jamais il est sous traitement ;

 

  • éventuellement le brosser et le toiletter, s'il a besoin de soins fréquents pour rester en bonne santé.


Ainsi, pour une absence excédant une journée, il est impératif de trouver une solution de garde pour veiller sur le bien-être du chat et sa sécurité.

Les différentes solutions de garde possibles

Une femme travaille dans une pension pour chat

En cas d'absence même de seulement quelques jours, il est important de faire appel à une solution de garde pour son chat. Certaines permettent de laisser ce dernier au domicile, tandis que les autres impliquent de le confier à une personne tierce ou une structure d'accueil.

 

À ce jour, les différentes solutions de garde pour son chat sont :

 

  • demander de l'aide à un voisin ou un proche : ils peuvent effectuer des visites au domicile, s'y installer, ou même prendre l'animal chez eux. Il s'agit généralement l'option la plus simple pour les absences courtes ;

 

  • confier son chat à un pet-sitter : le principe est le même que pour le voisin ou le proche, à l'exception du fait qu'il s'agit d'une prestation rémunérée, à l'instar d'un baby-sitter ;

 

  • placer son animal dans un établissement consacré à la garde des petits félins. Parmi ces structures, figurent notamment les pensions pour chats, les familles d’accueil et les hôtels pour chats.

Les critères pour trouver une bonne solution de garde

Deux chats s'amusent dans une petite maison en bois

Pour trouver une bonne solution de garde pour son chat, encore faut-il savoir où et comment chercher, car beaucoup de paramètres sont à prendre en compte. Or, prendre le temps de la réflexion permet d'aboutir au meilleur choix, tant pour soi-même que pour son compagnon.

 

Les principaux critères pour bien choisir à qui confier son chat sont :

  • la durée de l'absence, toutes les options ne convenant pas forcément aux absences longues par exemple ;
  • le budget dont le maître dispose, car certaines solutions peuvent être relativement coûteuses ;
  • le tempérament du chat et la façon dont il est habitué à vivre ;
  • son état de santé, certaines options de garde n'acceptant pas les animaux malades par exemple ;
  • et évidemment, les offres disponibles autour de chez soi au moment où on souhaite s'absenter.

 

Tenir compte de tous ces critères permet de maximiser les chances de faire le bon choix et donc de partir en vacances l'esprit serein.

Choisir un mode de garde en fonction de la durée de l’absence

Un chat regarde par la fenêtre d'un air triste

La durée de l'absence peut grandement influencer le choix de l'option de garde : les solutions optimales ne sont pas forcément les mêmes selon que l'on part 3 jours ou 3 semaines.

 

Pour une courte absence ne dépassant pas quelques jours, il est préférable d’opter pour une solution permettant au chat de rester chez lui. En effet, la plupart des petits félins vivent mal un changement de leur lieu de vie, même s'il est temporaire. En outre, le trajet pour se rendre sur leur lieu de garde et en revenir peut également être source de stress pour eux.

En revanche, faire déménager son chat temporairement est nettement plus envisageable dans le cas d'une absence plus longue, car les avantages d'une présence humaine quasi permanente à ses côtés compense alors largement le stress engendré par le changement de lieu. Cela permet non seulement de lui tenir compagnie - ce qui l'aide à mieux supporter une absence prolongée de sa famille -, mais aussi d'avoir toujours quelqu'un de disponible en cas de problème grave (blessure, maladie...).

 

En résumé, les visites quotidiennes d'un cat-sitter ou d'un proche au domicile conviennent bien pour les absences de quelques jours, mais pour celles de plus d'une semaine, la mise en pension ou l'installation d'une personne chez soi est préférable.

Choisir un mode de garde en fonction de son budget

Une femme travaille dans un hôtel pour chats
Les hôtels pour chats sont des pensions félines de luxe

La diversité des options de garde permet à tous les budgets de trouver une solution, d’autant que certaines sont peu chères voire même tout simplement gratuites. C'est toujours intéressant d'en avoir connaissance, car le budget du foyer est potentiellement déjà bien entamé par le départ en voyage. Par conséquent, s'il est possible de faire garder son chat à moindres frais, autant en profiter !

 

Les solutions de garde pour un chat sont, dans un ordre de prix croissant :

 

  • demander à un voisin, un proche ou une connaissance : que ce soit au domicile ou directement chez cette personne, le service est généralement rendu gratuitement - ce qui n'empêche pas de prévoir un petit cadeau de remerciement ;

 

  • demander des visites ponctuelles d'un cat-sitter à domicile : payant mais généralement peu onéreux, il s'agit d'une bonne option pour qui ne souhaite pas trop dépenser mais n'a pas de proche vers qui se tourner. Il faut généralement compter autour de 10 euros par visite d'une heure au domicile ;

 

  • mettre son chat en pension féline : un peu plus chère que le cat-sitter, cette option coûte généralement entre 10 et 15 euros par journée complète. Le prix peut toutefois fluctuer en fonction des modalités de garde (par exemple si le chat a un box individuel ou non) et des périodes de l'année (les offres sont souvent plus chères le weekend et/ou pendant les vacances scolaires) ;

 

  • faire s'installer un cat-sitter chez soi pour une garde prolongée : cette solution est généralement utilisée pour les courtes absences, car elle peut rapidement devenir onéreuse. Il faut par exemple compter autour de 30 euros pour une garde de nuit ;

 

  • se tourner vers les hôtels pour chat : plus luxueux que les pensions dont ils sont en quelque sorte la version haut de gamme, les hôtels sont accessibles moyennant un coût pouvant aller de 15 à 80 euros par journée complète de garde.

 

Solutions de garde Prix moyen
Proche, voisin, famille gratuit
Cat-sitter - visites ponctuelles ~10 € / visite
Pension féline 10 à 15 € / jour
Cat-sitter - garde prolongée 30 à 40 € / garde
Hôtels pour chat 15 à 80 € / jour

Choisir un mode de garde en fonction du tempérament du chat

Le tempérament du chat et son mode de vie habituel ont également une grande importance lorsqu'il s'agit de choisir à qui le confier pendant des vacances, car ils déterminent sa capacité à s'adapter rapidement à chacune des solutions de garde possibles.

A-t-il accès à l’extérieur ?

Un chat roux heureux allongé dans un champ couvert de fleurs violettes

Un chat ayant accès à l’extérieur dans sa vie de tous les jours risquerait fort de ne pas apprécier de se retrouver cantonné dans un box ou un appartement pendant une longue période.

 

Par conséquent, pour une absence qui dure plus d'une poignée de jours, la meilleure option de ce point de vue est :

  • soit de permettre qu'il reste au domicile et de trouver une personne qui accepte de s'y installer ou d'y effectuer des visites régulières ;
  • soit de rechercher une famille d’accueil, une pension ou un hôtel disposant d’un jardin ou une cour accessible aux pensionnaires.

Est-il très routinier, ou s’adapte-t-il facilement aux changements ?

Un chat à moitié endormi allongé à côté d'un réveil-matin

Dans l'ensemble, le chat est d’un naturel très territorial et routinier, n’aimant pas voir ses habitudes chamboulées. Il existe toutefois des petits félins plus souples que d'autres : tout dépend du caractère de chacun, de son mode de vie, et de ce à quoi il a été habitué jusqu'alors.

Il va de soi qu’un chat ayant du mal à modifier ses habitudes a tout intérêt à être laissé à son domicile si c'est possible, car un changement d'environnement risque fort de le perturber, voire de déclencher chez lui de sérieux problèmes de comportement. Dans ce cas, la garde à domicile et les visites régulières (que ce soit par un cat-sitter ou par un proche) sont de fait les meilleures options.

Et s’il n’y a pas d’autre choix que de le faire déménager temporairement, choisir l’établissement qui offre les conditions de vie les plus semblables à ses habitudes constitue la meilleure solution. Pour faciliter le changement d'environnement, il est recommandé si c'est possible de lui laisser des objets de son quotidien (jouets, gamelle...) et éventuellement des vêtements imprégnés de l'odeur de ses maîtres, s'il y est très attaché.

Est-il très proche des humains ?

Un chat tricolore adore se faire câliner par sa maîtresse

Si certains chats se montrent dans l’ensemble plutôt solitaires et indépendants, voire même très craintifs envers les humains qui leur sont inconnus, d’autres au contraire ont tendance à aimer et rechercher leur présence.

Dans le premier cas, il vaut mieux permettre à son compagnon de rester chez lui. Des visites ponctuelles à domicile, que ce soit si possible par un proche ou éventuellement par un cat-sitter, sont généralement suffisantes pour lui donner à manger, renouveler son eau et changer sa litière. Toutefois, si l'absence dure plus de quelques jours, mieux vaut demander à quelqu'un de s'installer à son domicile, tout en prévenant cette personne que l'animal n'aime pas spécialement la compagnie ni les caresses.

À l'inverse, un chat très sociable et affectueux pourrait se sentir seul et s’ennuyer grandement s’il doit rester plusieurs jours sans véritable présence humaine à ses côtés. Dans ces circonstances, le confier à une famille d’accueil ou à une pension pour chats disposant d’un personnel très attentif à ses pensionnaires serait évidemment plus approprié (il faut donc s'assurer d'un bon ratio entre le nombre d'employés et le nombre de pensionnaires). Une autre option peut être de faire s'installer quelqu'un directement à son domicile au moins une partie de la journée (par exemple tous les matins ou tous les après-midis) afin de tenir compagnie à l'animal plusieurs heures durant - mais à moins qu'il s'agisse d'un proche, cette solution est souvent plus chère qu'une classique garde en pension.

S'entend-il bien avec ses congénères ?

Deux chats se font un câlin

Certains chats ont des difficultés à s’entendre avec leurs congénères, quand d’autres au contraire sont souvent ravis de trouver en eux des partenaires de jeu – par exemple justement pour passer le temps en l’absence de leur maître.

Dans le premier cas, forcer l’animal à devoir vivre en communauté même pendant une courte période revient simplement à ajouter une source supplémentaire de stress à une situation déjà éprouvante pour lui. Il aurait alors d’autant plus de chances de se montrer anormalement craintif ou agressif, voire franchement ingérable. Mieux vaut donc privilégier une option de garde qui permet au petit félin d’être seul : le laisser comme à son habitude au domicile et demander à un proche ou un cat-sitter de s'en occuper est probablement l'option la plus pratique pour tout le monde. Si ce n'est pas possible, mieux vaut se tourner vers une famille d’accueil sans autres animaux, ou opter pour une pension féline ou des hôtels proposant des boxes individuels.

 

Dans le second cas, c'est-à-dire si le chat s'entend plutôt bien avec des congénères, l'option de la pension ou de la famille d'accueil peut être intéressante pour lui, a fortiori s'il n'y a pas d'autre animal dans le foyer avec qui il pourrait passer le temps.

Est-il agressif ?

Un chaton Abyssin agressif s'apprête à mordre

Si un chat a tendance à devenir facilement agressif, cela doit être pris en compte au moment de lui choisir une solution de garde.

En effet, ce trait de caractère a tôt fait d’être amplifié par le stress. Par conséquent, si au stress que représente l’absence de son maître vient s’ajouter celui de quitter son lieu de vie habituel et d’être confronté à une (voire des) personnes et/ou congénères qui lui sont inconnus, il y a de grandes chances que les choses se passent mal. La situation peut vite s’avérer dangereuse non seulement pour la personne qui en est responsable, mais aussi pour lui-même.

D’ailleurs, certains établissements de garde font le choix de ne pas accepter les pensionnaires agressifs, pour des raisons de sécurité et de responsabilité en cas de blessure. C'est le cas notamment de la plupart des pensions félines et des hôtels.

Plus encore que n’importe quel autre, le propriétaire d’un chat agressif a donc intérêt à tout faire pour que son compagnon soit le moins perturbé possible par son absence, et à le faire garder si possible par des personnes qu'il connaît déjà. La meilleure option dans ce cas est donc de se tourner vers un voisin, un ami ou un proche et de lui demander de lui rendre visite au domicile, à condition bien sûr que ce soit possible.

Est-il fugueur ?

Un chat tente de s'enfuir par la fenêtre de sa maison

Faire garder un chat fugueur peut s’avérer délicat. En effet, il faut constamment être vigilant et ne pas laisser ouverts ou sans surveillance les accès du lieu où il se trouve.

 

Dans ce cas, une personne de confiance ou une famille d’accueil qui n’est pas habituée à ce comportement peut alors avoir de la peine à garder correctement le félin, car il faut alors être en permanence sur le qui-vive et ne pas céder à ses supplications.

 

Un cat-sitter expérimenté est probablement plus adapté à gérer ce type de situations, ce qui ne dispense pas de le prévenir du risque et de s'assurer qu'il est capable de faire face en cas de problème.

 

Une pension ou un hôtel présente l’avantage d’avoir une surveillance accrue des pensionnaires et permet ainsi de limiter le risque de fugue du chat. Cela étant, certains de ces établissements peuvent ne pas accepter les animaux ayant un tempérament de fugueur, de peur d'être tenus pour responsables si jamais ces derniers parviennent à leur fausser compagnie.

Choisir un mode de garde en fonction de l’état du chat

L'état de santé global du chat a également un impact sur la façon de choisir à qui le confier pendant une absence, car toutes les solutions de garde ne conviennent pas forcément à un animal malade, fragile, potentiellement contagieux et/ou qui n'a pas été stérilisé.

Si c'est un mâle, est-il stérilisé ?

Deux chats amoureux se font des câlins dans un jardin

La question de la stérilisation du chat peut se poser dès lors qu’il est question de le faire séjourner à l’extérieur de chez lui et en présence de congénères. En effet, en plus des comportements désagréables liés à l'instinct de reproduction (miaulements incessants, marquages urinaires, bagarres...) figure évidemment le risque d'un accouplement malencontreux entre deux petits pensionnaires.

 

Pour cette raison, la plupart des pensions et hôtels refusent les chats mâles non stérilisés - les femelles entières sont quant à elles souvent autorisées à condition de ne pas être en chaleurs. De la même façon, certaines familles d’accueil préfèrent ne pas garder de tels chats, surtout si d’autres petits félins s’y trouvent en même temps.

Si c’est une femelle, est-elle en période de chaleurs ?

Un chat roux fait un bisou à un chat gris et blanc

Les chaleurs de la chatte sont un motif de refus dans la plupart des pensions, hôtels et familles d’accueil. En effet, comme pour les animaux non stérilisés, elles engendrent des problèmes de comportement liés à la production d'hormones sexuelles et constituent une période favorable à des accouplements et gestations non désirés.

 

Par conséquent, si le maître a une certaine latitude en termes de dates, il a intérêt à faire en sorte que ses absences ne tombent pas en même temps que les chaleurs de son animal. À défaut, les options disponibles pour le faire garder seront moins nombreuses : il devra se résoudre à laisser son chat à son domicile, ou éventuellement le confier à un proche qui veut bien s'en occuper chez lui.

Est-il vacciné et traité contre les parasites ?

Une femme applique une pipette antipuces à son chat

La majorité – si ce n’est la totalité – des pensions n’acceptent pas les chats qui ne sont pas à jour dans leurs vaccins et qui ne sont pas traités contre les parasites externes comme internes : il en va en effet de la santé de tous les pensionnaires et du personnel. Un maître ne souhaitant pas faire vacciner, traiter et/ou vermifuger son animal ne peut donc espérer recourir à de tels modes de garde.

 

S’agissant des autres options possibles (garde à domicile, cat-sitter...), il est difficile de présenter un standard général : si, dans l’absolu, tous les chats devraient être vaccinés et vermifugés, il revient à chaque gardien de décider s’il veut ou non s’occuper du petit félin.

A-t-il une alimentation spécifique ?

Beaucoup de chats mangent des croquettes les uns à côté des autres

Le fait qu'un animal soit nourri avec un régime spécifique (par exemple des croquettes spéciales, une alimentation maison ou un régime BARF pour chat) ne pose pas forcément de problème du moment que la personne responsable de sa garde en est bien informée et accepte de poursuivre le régime.

 

En effet, un proche, un voisin ou même un cat-sitter n'ont pas forcément de connaissance poussée en ce qui concerne les besoins nutritionnels et énergétiques des chats, ce qui risque de poser problème s'ils doivent eux-mêmes cuisiner la ration de l'animal. Quant aux pensions et aux familles d'accueil, elles exigent parfois un supplément pour cela, ou demandent à ce qu'on leur fournisse directement la nourriture en question, pour n'avoir qu'à la distribuer.

 

Lorsque le maître a cette possibilité, le plus simple pour lui consiste donc à préparer suffisamment de rations pour toute la durée de son absence, et à les confier à la personne qui gardera son animal. Si ce n'est pas possible (par exemple parce que l'absence est trop longue), il ne lui reste plus qu'à :

  • trouver une personne qui accepte de poursuivre ce régime, moyennant éventuellement des frais supplémentaires (les pensions et les hôtels sont dans l'ensemble les plus aptes à cela) ;
  • modifier progressivement l'alimentation de son chat avec une transition alimentaire pour le ramener à un régime plus traditionnel, si c'est possible (ce qui n'est pas toujours le cas, par exemple si l'animal a des besoins nutritionnels particuliers en raison d'une maladie).

Quel est son état de santé général ?

Un chat malade allongé sur un lit

Plus généralement, l’état de santé global du chat doit être pris en compte pour choisir la bonne solution de garde.

 

Si sa santé est fragile (notamment en raison de son âge, d’une blessure ou d’une maladie), mieux vaut une solution qui ne le perturbe pas trop, et donc probablement le laisser à domicile - à condition toutefois de trouver un proche ou un cat-sitter capable d'en prendre soin correctement, car tout un chacun ne dispose pas de compétences sur le plan médical.

 

S'il nécessite des soins particuliers (par exemple des médicaments ou une piqûre à administrer à heure fixe), une pension ou un hôtel est probablement plus approprié, car le personnel possède souvent quelques compétences en la matière, et un vétérinaire est normalement en mesure d'intervenir si besoin. Il faut toutefois savoir que ces établissements n'acceptent pas forcément les maladies lourdes et/ou contagieuses : selon les cas, il peut alors être nécessaire de se tourner vers un cat-sitter ou un proche.

Choisir en fonction des aspects pratiques et logistiques

Une femme sénior garde un chat noir et blanc à son domicile

Du point de vue du propriétaire, certaines options peuvent être plus pratiques que d’autres.

 

Par exemple, la distance qu’il faut parcourir pour emmener son chat dans une pension ou une famille d’accueil peut dissuader le maître de choisir cette solution, surtout si son absence est courte. Il faut en effet savoir que tout un chacun n'a pas forcément ce type de structures près de chez lui : s'il est généralement assez facile d'en trouver dans ou à proximité des grandes agglomérations, ce n'est pas le cas partout. Un cat-sitter peut alors être une option plus pratique qu'un établissement de garde.

 

De même, il se peut que toutes les places en famille d’accueil ou en pension soient prises à certains moments de l'année, par exemple en périodes de vacances, les jours fériés ou encore certains weekends. Par conséquent, si le maître n'est pas en mesure de s'y prendre suffisamment à l'avance pour réserver une place en pension ou en famille d'accueil pour son chat, il peut n'avoir pas d'autre choix que de faire appel à un cat-sitter ou de demander à un proche.

Quelques conseils pour une garde réussie

Ce n'est pas tout d'avoir une idée de la solution de garde idéale pour son chat : quelques précautions supplémentaires ne sont pas de trop afin de maximiser les chances pour que l'absence se passe bien.

S'y prendre suffisamment en avance

Un homme effectue une réservation sur son ordinateur

C'est bien connu : plus on attend pour s'organiser et trouver une solution de garde, plus les options possibles se réduisent et plus le choix est restreint, a fortiori s'il s'agit d'une période propice aux absences (vacances scolaires, weekends prolongés...). Les cat-sitters à proximité peuvent avoir déjà accepté d'autres propositions, les pensions et familles d'accueil ne plus avoir de place disponible dans le budget recherché, etc.

 

Par conséquent, lorsque les dates de départ et de retour sont connues suffisamment en avance, il est préférable de ne pas trop tarder avant de se lancer à la recherche d'une solution de garde pour son chat, en particulier lorsqu'on vit dans un endroit plutôt reculé et que les options ne sont pas légion. À défaut, il faudra potentiellement se résoudre à payer le prix fort, voire dans les cas extrêmes à devoir annuler son départ.

Tester la solution de garde pendant quelques jours

Un chat en box individuel dans une pension féline

Si l'animal a un caractère plutôt difficile, s'il vit mal les changements, s'il n'a jamais été gardé par un tiers et/ou si l'absence du maître prévoit d'être longue (au-delà d'une semaine), ce dernier a tout intérêt à faire d'abord un essai sur une durée plus courte (par exemple juste une journée ou un weekend).

 

Cela lui permet non seulement d'habituer le chat en douceur en commençant par un changement moins important, mais aussi de s'assurer que les choses se passent bien pour tout le monde (animal comme gardien). En cas de problème d'un côté comme de l'autre, il est toujours possible d'envisager une autre solution de garde plus appropriée.

Bien informer le gardien au sujet du chat

Une personne prépare des médicaments à l'avance

Qu'il s'agisse d'une garde à domicile, chez une autre personne ou dans une structure étudiée pour, les chances que tout se passe bien dépendent en bonne partie de la façon dont le gardien gère la situation.

 

Il est donc essentiel de l'informer correctement au sujet du chat :

 

  • son tempérament : s'il aime la compagnie ou le calme, s'il est bonne pâte ou a un caractère difficile, etc. ;

 

  • son alimentation : le type de repas qu'il prend, la quantité journalière, les heures des repas, les éventuelles allergies ou intolérances dont il souffre... ;

 

  • son état de santé : les problèmes dont il souffre, les antécédents particuliers, les éventuels traitements qu'il prend, les vaccins et antiparasitaires qu'il a reçus, les coordonnées du vétérinaire en cas d'urgence, etc. Lui laisser le carnet de santé du chat est généralement conseillé même s'il ne le demande pas de lui-même : cela facilite grandement une éventuelle visite chez un praticien si celle-ci est nécessaire.

 

Ces précautions permettent non seulement de préparer le gardien à tout ce dont il aura à s'occuper pendant la durée de l'absence, mais aussi de s'assurer qu'il a bien les compétences pour mener les choses comme il faut.

 

Par ailleurs, si jamais un traitement doit être administré ou une alimentation spéciale doit être donnée à l'animal, le maître a tout intérêt à se procurer tout le nécessaire en amont et à le laisser à la disposition du gardien - en prévoyant tout de même quelques jours de marge pour être sûr de ne manquer de rien en cas de contretemps au moment du retour).

Laisser au chat des objets familiers

Un chaton endormi dans une couverture

Dans le cas où le chat ne peut pas rester à son domicile pendant la durée de l'absence, le changement d'environnement couplé au départ de ses maîtres risque de le perturber.

 

Il est donc préférable de confier au gardien quelques objets qu'il apprécie, comme par exemple ses jouets préférés, son panier, sa gamelle, une couverture sur laquelle il aime s'allonger, etc. S'il a tendance à être très proche de ses maîtres, une bonne idée consiste à lui laisser également un ou deux vêtements imprégnés de l'odeur de ces derniers : ainsi, il aura l'impression d'être encore un peu en leur compagnie pendant quelque temps.

Examiner le chat à son retour

Une femme examine l'intérieur de la bouche d'un chat roux

Même s'il ne s'agit pas forcément d'un moment toujours très heureux pour lui - notamment s'il s'agit de la fin des vacances... -, le retour du maître signe en tout cas les retrouvailles avec l'animal et la reprise de la routine.

 

Il est toutefois important de prendre le temps d'examiner son chat à son retour, car les absences du maître sont souvent synonymes de risques accrus de toutes sortes pour son animal. En effet, les habitudes ont nécessairement été modifiées : le régime alimentaire a pu être perturbé, le toilettage du chat n'a pas forcément été réalisé avec autant de régularité qu'à l'accoutumée... De plus, s'il a été pendant cette période en contact avec d'autres animaux (par exemple dans le cas d'une pension féline), le risque qu'il ait contracté des maladies et/ou des parasites est élevé.

 

Pour toutes ces raisons, un examen de l'état du chat s'impose à son retour au domicile, notamment pour s'assurer :

  • qu'il n'a pas de petits bobos ni d'épillets sur le corps ;
  • que ses yeux, oreilles, l'intérieur de sa bouche et coussinets sont en bon état ;
  • qu'il n'a pas été infecté par des parasites (puces, tiques...) ;
  • qu'il n'a ni perdu ni pris du poids pendant la garde.

 

En cas de doute, un passage chez un vétérinaire peut être une bonne idée afin de s'assurer que tout est en ordre, et éventuellement l'aider à retrouver la forme si jamais un problème de santé est constaté.

Le mot de la fin

Il peut être non seulement difficile mais aussi stressant de laisser son chat derrière soi lors d’absences, car même en prenant toutes les précautions possibles, un incident peut toujours se produire.

 

Heureusement, les différentes solutions de garde proposées tant par des particuliers que par des professionnels permettent au propriétaire de laisser son animal entre de bonnes mains et de partir en vacances sereinement - à condition évidemment de faire le bon choix. Pour cela, il suffit de bien cerner les besoins et le caractère de son compagnon, d’établir un budget dédié à sa garde et de se renseigner correctement au sujet des différentes possibilités.

 

Certes, dans l'ensemble, le chat n'aime pas beaucoup les changements et peut donc être un peu perturbé s'il doit quitter son domicile quelque temps pour séjourner chez un proche, dans une pension ou chez un cat-sitter. Cela étant, si la garde s'est bien passée la première fois, il est préférable de choisir la même option les fois suivantes si c'est possible : à terme, l'animal pourrait même finir par développer des liens avec son gardien.

Dernière modification : 06/11/2021.