Le mal des transports chez le chat

Le mal des transports chez le chat

Il arrive souvent que nos animaux de compagnie, en particulier les chats et les chiens, soient victimes du mal des transports lors de déplacements.


Chez le chat, son indisposition face à ce genre de voyage se manifeste souvent par des miaulements ininterrompus, des vomissements, de l'urine, de la diarrhée... Il peut également rester prostré tout au long du déplacement.


Afin de mieux lutter contre ce problème, et ainsi partir en déplacement ou en vacances avec son chat plus sereinement, voici quelques explications et conseils. 

Partager :  

Pourquoi le chat est-il malade dans les transports ?

D'après de nombreux vétérinaires, cette affection aurait deux raisons possibles : une psychologique, le stress, et une physiologique lié à son oreille interne.

Le stress

Le stress chez le chat peut être provoqué par le souvenir de situations inconfortables vécues précédemment, parfois même lors de ses premiers déplacements pour arriver dans son nouveau foyer, et être ainsi la raison de son indisposition dans les transports.

L'oreille interne

À cause des secousses dans la voiture - ou dans n'importe quel autre moyen de transport -, le chat se retrouve avec un sens de l'équilibre complètement désorganisé. En effet, l'animal est immobile alors que l'engin est en mouvement. Son oreille interne, centre de l'équilibre chez lui, dysfonctionne. 

 

Toutefois, il est également possible que le chat soit sensible, tout comme les êtres humains, au "mal des transports", et souffre donc de naupathie : abattement, hypersalivation, nausée et vomissements sont les symptômes les plus courants, identiques chez l'Homme comme chez l'animal. 

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chat : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Des conseils pour lutter contre le mal des transports chez le chat

Pour remédier à l'anxiété de l'animal, il convient de l'habituer progressivement à ces déplacements en véhicule : c'est ce que l'on appelle le conditionnement positif.

 

  • Si vous avez une voiture, commencez par mettre le chat dans sa caisse de transport puis dans la voiture, sans déplacement ni bruit de moteur. Dans un deuxième temps, vous pouvez mettre la voiture en marche, puis faire quelques dizaines de mètres à petite vitesse. Vous augmenterez les distances au fur et à mesure des réactions positives de l'animal. Il faudra, à chaque étape franchie, le récompenser, créant ainsi un lien positif entre les déplacements du véhicule et les gourmandises.

 

L'idéal est de pouvoir l'habituer ainsi le plus tôt possible afin de le préparer à tous déplacements ultérieurs.

 

  • Par ailleurs, pour la sécurité de tous les occupants du véhicule, il est primordial que le chat ne se balade pas en liberté, mais plutôt soit bien installé dans une cage de transport. Pour plus de confort et de stabilité, il est conseillé de la poser sur le plancher du véhicule, dos à la porte. Ainsi, le chat ressent moins les mouvements.

 

  • En outre, si l'animal extériorise son appréhension, mieux vaut ne pas le caresser ou le câliner, ce qui le conforterait dans l'impression que son attitude est conforme à la situation.

 

  • Évitez également de le gronder ou de crier : cela ne ferait qu'augmenter son mal-être.

Quelques précautions supplémentaires

En plus des conseils précédents, d'autres précautions sont à prendre pour faciliter les voyages avec un chat :

 

  • Évitez de nourrir le chat trop copieusement 24 heures avant le début du voyage. Retirez-lui sa gamelle de croquettes deux heures minimum avant le départ, tout en lui laissant à proximité de l'eau fraîche. Si le voyage est long, il faudra également faire des pauses régulièrement pour lui donner à boire.

 

  • Vous pouvez utiliser des phéromones d'apaisement pour chat qui vous seront fournies par votre vétérinaire. Ces produits de synthèse, qui se substituent aux phéromones faciales déposées par le chat sur son territoire, seront à vaporiser dans sa cage de transport quelques heures ainsi que quelques minutes avant le départ.

 

  • L'homéopathie pour chat, plus naturelle, peut également s'avérer utile. Elle permet de calmer l'animal sans pour autant l'endormir. Pour autant, la plupart de ces produits se prennent en cure, en commençant quelques jours avant le départ, et en continuant jusqu'au jour qui le précède. Il vous faudra donc prévoir les prises à l'avance.

 

  • Vous avez également le choix des médicaments qui vont lutter contre les symptômes : les antihistaminiques et les tranquillisants. Ceux-ci peuvent se révéler efficaces contre les nausées et les vomissements du chat. Pour autant, il faut faire attention car les effets peuvent se ressentir après le voyage, et certains médicaments ne sont pas appropriés dans certains cas, comme les chats âgés ou malades (insufisance rénale...). Pour plus de sécurité, le choix d'un médicament adapté en fonction de l'animal et de sa condition physique doit se faire avec un vétérinaire.

 

  • Prévoyez également de quoi nettoyer le sol, au cas où.

Le mot de la fin

Il n'y a pas réellement de recette miracle contre le mal des transports chez le chat. Tout comme l'être humain, chaque animal est différent, et réagit donc différemment face au stress que peuvent engendrer le transport du chat.

 

Il vous faudra donc, armé de patience, trouver quelle solution - le conditionnement positif, l'homéopathie, les médicaments de synthèse... - est la plus adaptée pour votre animal et vous-même.

Reproduction interdite sans autorisation.

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Discussions sur ce sujet