Fin des congés : le retour de vacances pour les chats

Deux chatons assis dans une valise de voyage

La fin des vacances et le retour de congés marquent toujours un tournant pour les humains, et il est parfois difficile de se remettre dans le bain. Pour les chats, c'est pareil !


Les plus chanceux ont pu passer un temps accru en compagnie de leurs maîtres et profiter de davantage de moments de jeux et de complicité avec les différents membres de la famille. D'autres n'ont pas eu cette chance et ont passé les vacances en pension pour chats ou sont restés seuls à la maison.


Quelle que soit la situation, au moment de la rentrée, le chat a besoin d'un temps d'adaptation pour retrouver son rythme et ses habitudes.

Fin des vacances : la déprime du retour pour le chat

Un chat roux tigré couché sous un linge

Les vacances représentent une occasion idéale d'abandonner, pendant un laps de temps donné, les règles qui régissent la vie quotidienne le reste de l'année. Par conséquent, comme son propriétaire, le chat a lui aussi besoin d'un temps de réadaptation lors du retour. En effet, les vacances marquent une perturbation de l'environnement et des habitudes de vie de l'animal.

 

Ainsi, dans le cas où il est parti avec son maître, le chat a été conduit à s'adapter au changement de rythme de vie imposé par ce dernier, qui était davantage présent - ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire.

 

S'il n'a pas pu accompagner son maître, le chat a forcément vu sa vie, ses habitudes et son environnement pertubés. C'est la raison pour laquelle, dès le retour et les retrouvailles fêtées, il est nécessaire de reprendre les bonnes habitudes. Le niveau de vigilance d'un propriétaire dont le chat a été laissé en pension doit être au moins aussi élevé que dans le cas où il a été emmené avec lui en vacances, en particulier en ce qui concerne la santé du chat.

 

Dans tous les cas, le retour de vacances est susceptible de provoquer une véritable déstabilisation psychologique chez l'animal. Cet état anxieux peut se manifester de différentes manières : perte d'appétit, apathie, léchages excessifs… Dans certains cas, il peut même aller jusqu'à une dépression. Le retour à la vie quotidienne (rentrée scolaire, retour au travail...) ne doit donc pas s'effectuer sans prendre en considération le fait que le chat risque d'en ressentir les effets collatéraux. 

 

Pour limiter le risque de problèmes, il est nécessaire de réintroduire rapidement les habitudes et les routines qui structurent la vie de l'animal et jouent un rôle rassurant pour lui, à l'image des repas à intervalles réguliers. De plus, le propriétaire doit de nouveau habituer son chat à la solitude, en lui laissant par exemple des jouets pour chats avec lesquels il peut se divertir lorsque son maître est absent.

Le réhabituer aux absences de ses maîtres

Un chat tigré couché sur un tapis

Les chats qui ont eu la chance d'accompagner leur maître pendant les congés ont généralement bénéficié d'une attention renforcée de la part de ce dernier, ce qui a généralement été apprécié par l'animal, en particulier s'il fait partie des races de chat les plus affecteuses. Or le maître est souvent beaucoup moins disponible une fois que les vacances sont terminées, et l'éloignement qui en résulte peut être douloureux à vivre pour l'animal.

 

Pour que la transition ne soit pas trop difficile, le maître peut, dans les jours qui précèdent le retour à la maison, décroître progressivement sa présence et son attention, en diminuant par exemple la fréquence des caresses qu'il donne à son chat.

Le réhabituer à son cadre de vie

Un gros chat baissant un store avec sa patte

Hormis dans le cas où le chat reste à la maison en compagnie d'un cat-sitter, les vacances bouleversent généralement l'environnement de l'animal : il convient donc de le réhabituer en douceur à son nouveau cadre de vie.

 

Dans le cas d'un chat d'appartement qui a eu temporairement la possibilité de sortir pendant les vacances, on peut compenser les sorties en jouant davantage avec lui pendant quelques semaines, jusqu'à un retour progressif à la normale.

 

Si les vacances ont été synonymes de laisser-aller et que le maître a été plus conciliant que d'habitude, la reprise en main doit être ferme et immédiate, afin de faire comprendre à l'animal que les vacances sont terminées.

Vérifier son état de santé

Un chat présentant une blessure sur la joue

Lors d'un retour de vacances, il convient de vérifier consciencieusement l'état de santé du chat. En effet, un séjour en campagne ou à la mer expose les animaux aux petites blessures.

 

Ainsi, le sable peut par exemple irriter les yeux, les oreilles ou la peau, notamment entre les doigts. Quant aux coquillages cassés, ils peuvent provoquer de petites coupures. Par ailleurs, les champs de céréales regorgent d'épillets : ces petits débris végétaux pointus peuvent se loger dans l'oreille ou dans l'œil de l'animal et provoquer une inflammation sévère.

 

Dans le but de dénicher les éventuelles blessures qu'il aurait pu se faire pendant les vacances, une inspection générale de l'état de santé de l'animal est donc de rigueur, avec une attention particulière à porter à l'état de la peau, des coussinets, des oreilles et du pelage du chat.

Le réhabituer à son alimentation normale

Un chat tigré à poil long se tenant au dessus de sa gamelle

Pendant les vacances, l'alimentation du chat est souvent modifiée, qu'il ait ou non la chance de partir avec son maître. La ration quotidienne a peut-être été plus conséquente que d'habitude, par exemple s'il a reçu une quantité plus importante de friandises pour chat. Lors d'un retour de congés, il convient donc de procéder à la vérification d'une éventuelle surcharge pondérale du chat. A l'inverse, il arrive aussi qu'un chat perturbé de n'avoir pas pu accompagner son maître ait moins mangé pendant les vacances.

 

Dans les deux cas, une correction rapide de la quantité de nourriture distribuée est nécessaire afin que le chat retrouve le plus tôt possible son poids idéal.

 

S'il y a eu une modification de l'alimentation du chat pendant les vacances, mieux vaut prendre un peu de temps pour réhabituer l'animal à sa nourriture originelle. En effet, beaucoup de chats sont sensibles aux changements d'alimentation et peuvent souffrir de troubles digestifs (diarrhée, vomissements, etc.) si la transition est trop brutale. En mélangeant les deux types de nourriture pendant 5 à 8 jours et en réduisant petit à petit la quantité de l'ancien aliment au profit du nouveau, on laisse le temps au système digestif de l'animal de s'adapter au changement.

Renforcer la lutte contre les parasites

Un chat tigré se grattant l'oreille

Si le chat n'est pas parti en vacances avec son maître et a été placé en pension, il convient d'effectuer une vermifugation du chat de manière préventive. En effet, la cohabitation avec d'autres animaux peut être une source de contamination.

 

Une attention particulière doit d'ailleurs être apportée à ses oreilles, car des maladies des oreilles du chat peuvent avoir fait leur apparition pendant les vacances. Ainsi, la gale des oreilles, causée par des acariens, représente une affection très contagieuse que le chat est susceptible de contracter à la suite de contacts avec d'autres animaux. L'entretien des oreilles du chat peut permettre de détecter une infection, même s'il ne suffit pas pour solutionner le problème : si elles semblent sales, ou si elles présentent une inflammation, il est nécessaire d'emmener l'animal chez le vétérinaire.

 

Par ailleurs, l'automne marque la période de la mue des poils du chat, mais aussi de la prolifération des parasites en tout genre. Il est donc recommandé d'intensifier l'entretien du pelage du chat pour limiter le risque d'infections parasitaires. En effet, les puces, tout comme lestiques, provoquent non seulement des démangeaisons, mais elles peuvent être vectrices de maladies. En outre, une allergie du chat aux piqûres de puces (la D.A.P.P., ou Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces) nécessite une prise en charge vétérinaire potentiellement coûteuse, même si cette dernière peut être totalement ou en partie prise en charge par l'assurance santé animale.

Afin de lutter efficacement contre les parasites, il convient de mettre en place un traitement régulier à base d'antiparasitaires, dont les frais peuvent eux aussi être en partie remboursés, grâce au forfait prévention inclus dans certaines formules d'assurance santé animale. Si les pipettes et les colliers antiparasitaires pour chat sont traditionnellement privilégiés pour lutter contre les puces et les tiques, il existe également des techniques naturelles pour se débarrasser des puces chez le chat.

 

Dans le cas d'une invasion parasitaire aux puces ou aux tiques, le traitement doit être effectué sur tous les animaux de la maison, mais aussi sur leur environnement. En effet, les puces peuvent pondre jusqu'à 500 œufs en 24 heures, et donc contaminer très rapidement l'ensemble du foyer.

Le protéger contre les variations de température

Un chat tigré couché sur un vieux banc

Dans le cas de congés plus tardifs, et quand bien même le risque de canicule serait moins grand qu'en plein été, le phénomène de coup de chaleur du chat - une véritable urgence vétérinaire - est toujours possible, car selon les destinations, la température peut encore frôler les 30 degrés en fin d'été et en début d'automne. Pour cette raison, aider son chat à supporter la chaleur s'avère essentiel.

 

À l'inverse, le chat qui a bénéficié d'un climat tempéré pendant les vacances peut brusquement souffrir du froid s'il retrouve à son retour des températures glaciales. Il convient donc également de veiller à protéger son chat du froid en hiver, en lui permettant par exemple de passer les premières nuits à l'intérieur.

Dernière modification : 11/07/2022.

Commentaires sur cet article

L'image est vraiment trop mignon, je tiens mon nouveau fond d'écran!

   
Par evansdu006

Discussions sur ce sujet