Tapage médiatique autour de la fermeture d’un bar à chats à Dijon

05/04/2017
Partager :  

Le 31 mars 2017, sept petits pensionnaires à quatre pattes du Chat Bulleux, un bar à chats de Dijon, était confiés à la SPA sur réquisition du procureur. Le bar à chats, ouvert depuis seulement décembre 2016, avait fermé ses portes il y a un mois et les chats étaient restés enfermés à l’intérieur des locaux. Les membres de l’association « Chat libre dijonnais », émus par le sort réservé aux félins, sont à l’origine de cette action.

Mikaël Boudal, le propriétaire de l’établissement, réfute tout mauvais traitement envers les chats. Il reconnaît qu’un certain désordre régnait dans le bar, mais affirme que les chats recevaient des soins appropriés. Les animaux semblaient d’ailleurs en bonne santé. Ils devraient être proposés à l’adoption après la période d’instruction.

Le gérant du Chat Bulleux avait fermé son établissement parce les locaux s’étaient finalement avérés trop petits pour exercer sereinement son activité. L’installation de l’établissement avait été mal accueillie ; une page Facebook « Non au bar à chats à Dijon » avait été créée avant même l’ouverture du bar.  

Les bars à chats ne font l’objet d’aucune réglementation spécifique, car le concept venu du Japon est encore récent en France ; le premier bar à chats s’est ouvert en 2013 à Paris. Il n’est que la déclinaison féline des bars à thème qui fleurissent un peu partout, mais il ne fait visiblement pas l’unanimité du côté des défenseurs des animaux.

 

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet