Les superstitions sur les chats tricolores

Un chat tricolore assis devant une fenêtre

Nommés aussi calicos ou isabelle, les chats tricolores possèdent une robe qui arbore du blanc, du noir et du roux (ou crème). Le fait qu’ils soient relativement rares n’empêche pas qu’ils font l’objet de différentes superstitions, généralement positives.

 

  • Au 12ème siècle, au Tibet, un monastère recueillit une femelle calico accompagnée de ses chatons. Cette arrivée soudaine, alors que les moines passaient une période difficile, fut interprétée comme un signe divin. Le blanc et le noir de la couleur de robe des chats furent assimilés au yin et au yang et le roux à la terre. Ainsi, les chats tricolores devinrent un symbole de renouveau ;

  • au Japon, un chat tricolore est considéré comme un porte-bonheur ;

  • en Irlande, une superstition veut que si l’on frotte une verrue avec la queue d’un calico au mois de mai, alors elle disparaît presque immédiatement ;

  • au Cambodge, la présence d’une chatte tricolore dans un foyer est supposée y garantir le bonheur ;

  • en Russie, on pense qu’un chat tricolore porte chance à son maître ;

  • aux États-Unis, il porte le nom de « money cat », car on estime qu’il apporte la bonne fortune ;

  • en Allemagne, le chat tricolore est aussi appelé « Glückskatze », c’est-à-dire « chat porte-bonheur » ;

  • les musulmans pensent que les chats tricolores protègent la maison des incendies.
Dernière modification : 07/29/2022.