Le mode de vie du jaguar et son territoire

Son territoire

Son territoire

Il n'y a pas si longtemps, le territoire des jaguars s'étendait encore au sud des Etats-Unis à l'Argentine. Dans la première partie du 19ème siècle, il y avait des jaguars dans l'est de la Louisiane et, au début de ce siècle, on en signalait encore au Nouveau-Mexique. Le dernier jaguar connu de Californie a été tué en 1860 mais on en a signalé un en Basse-Californie en 1955. Des jaguars ont été tués au Texas, en 1946, et en Arizona en 1949.

 

D'une manière générale, le domaine actuel du jaguar s'étend du Mexique au nord de l'Argentine – autrefois on le trouvait beaucoup plus au sud également – et de la côte aux versants andins du Pérou septentrional. On peut donc le rencontrer dans la plupart des pays d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud : Mexique, Venezuela, Equateur, Argentine,  Guyane, Guatemala, Costa Rica, Panama, Nicaragua, ... 

 

Les jaguars semblent avoir une prédilection pour les régions où l'eau et les proies abondent. Ils vivent dans les forêts et la savane tropicales, généralement à proximité de l'eau, qu'il s'agisse de rivières, de marais, d'eaux intérieures ou de marécages à mangroves. En principe, ils ne vont pas au-delà de 1 000 m d'altitude mais il est arrivé qu'on trouve des traces jusqu'à 3 000 m, dans la cordillère bolivienne où la température varie de – 40°C à + 25°C.

 

En dépit de leur préférence pour les régions humides, on a trouvé des jaguars dans le désert de Sonora, en Arizona et dans des régions de broussailles sèches. Ils sont généralement absents des vastes zones d'inondation de l'Amazonie et des forêts les plus denses qui n'abritent que peu de gibier. Cependant, ils étaient assez répandus dans les vastes forêts ouvertes d'Amazonie et du Mato Grosso.

 

Le seul autre grand chat américain est le puma qui vit principalement dans la pampa et les montagnes, et n'entre donc pas en compétition avec le jaguar. Toutefois, les 2 animaux vivent dans les régions de broussailles épineuses du Chaco, au Paraguay. 

Un refuge au Belize

Les autorités ne disposent d'aucune statistique mais elles s'accordent généralement à dire que les effectifs continuent de diminuer sur la plus grande partie du territoire et que l'animal a disparu des régions où il était relativement fréquent il y a quelques dizaines d'années. Si la chasse est une des raisons principales du déclin, la disparition de l'habitat joue un rôle tout aussi important. De vastes étendues des forêts d'Amérique Centrale et d'Amazonie ont été défrichées tandis que la construction d'un réseau routier a ouvert la voie à ceux qui ont non seulement chassé le jaguar mais aussi décimé ses proies habituelles.

 

Le Belize n'est qu'un petit pays mais c'est, en Amérique centrale, un des refuges les plus importants pour le jaguar. Sa topographie accidentée et ses forêts protégées constituent un abri pour le grand chat et ses proies. Ce pays a donc été choisi pour une étude minutieuse de la vie secrète du jaguar.

Son régime alimentaire

Son régime alimentaire

Le jaguar est un chasseur qui chasse principalement la nuit, excepté dans certaines régions isolées des hommes. Il se nourrit de nombreux animaux.

 

Sa proie favorite est le pécari, cousin du porc de l'Ancien Monde. Dans les forêts broussailleuses vit un pécari à collier appelé javelina ou jabali qui pèse entre 15 et 30 kg. Dans les forêts tropicales denses se trouve un pécrai de plus grande taille, le huangana ou kairiu, qui est très agressif et se montre parfois un adversaire coriace pour le jaguar affamé. Lorsque ce dernier se met en tête de soustraire de jeunes pécaris en bordure de troupeau, les adultes accourent à la rescousse !

 

On rapporte que, dans ces circonstances, des jaguars ont été mis en pièces. Et en s'attaquant au fourmilier géant, le jaguar n'est jamais sûr d'avoir le dessus...On dit que le fourmilier tue le jaguar en l'étouffant et en enfonçant ses formidables griffes dans ses parties vitales.


Mais le jaguar est aussi bon nageur et s'il chasse les animaux de la forêt, il ne dédaigne pas s'attaquer aux caïmans, le long des rivières. S'ils n'ont pas l'agilité des panthères, les jaguars sont également de bons grimpeurs et guettent souvent leurs proies du haut d'un arbre. Dans les branches, ils attaquent les singes hurleurs et les paresseux. Le long des rivières, ce seront des loutres, des ragondins, des tapirs, des grands rongeurs, ou des tortues de rivière, qui feront les frais de son appétit. Le jaguar se nourrit aussi de dindes sauvages et autres oiseaux, de serpents et de tatous.

 

A l'instar du tigre, il tue les petites proies d'un coup de dent à la nuque et les grands animaux en les prenant à la gorge, puis il emporte ses victimes à l'abri avant de les dévorer. On peut juger de ses forces prodigieuses par les distances qu'il parcourt, emportant une lourde carcasse. On raconte qu'un jaguar aurait traîné un cheval adulte sur une distance de 80 m puis traversé une rivière à la nage sans lâcher sa proie !

 

Plus classiquement, le jaguar peut également se nourrir de tapirs, de cerfs, de plus petits mammifères, mais également de divers reptiles et amphibiens. Dernière particularité à signaler : il est le seul félin capable de manger de la tortue. 

La queue qui pêche...

Beaucoup d'histoires courent sur la faculté que le jaguar aurait de se servir de sa queue pour pêcher. Il est vrai que l'animal a été observé, allongé sur une branche, sa queue pendant au-dessus de l'eau. Certains suggèrent qu'en frappant l'eau de sa queue, il imite les fruits qui tombent des arbres et attire ainsi les poissons fructivores qu'il saisit alors d'un coup de patte rapide. On dit aussi qu'il utilise sa salive pour attirer le poisson. Il est possible que, par hasard, la salive s'écoule de sa bouche alors que l'animal scrute l'eau et que cela conduise des poissons curieux et imprudents à finir dans l'estomac du jaguar.

La reproduction chez le jaguar

La reproduction chez le jaguar

Comme beaucoup d'animaux vivant sous climat tropical stable, les jaguars n'ont pas de saison de reproduction particulière dans la majeure partie de leur territoire. Cependant, dans le nord, ils s'accouplent au début du printemps et, dans le sud, en août-septembre.

 

La gestation dure environ 100 jours après quoi, de 1 à 4 petits voient le jour, dans un lieu fort protégé. Tous les petits ne survivent pas à la première année. Les jeunes jaguars restent avec leur mère pendant les 2 premières années de leur vie ; elle leur enseigne les techniques de survie dans la jungle, sans oublier de leur apprendre à chasser. Les petits quittent leur mère la troisième année, quand ils atteignent leur maturité sexuelle.

Dans les parcs zoologiques, il est arrivé que des jaguars vivent 22 ans et se reproduisent avec des lions ou des panthères !

Dernière modification : 11/11/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet