Le margay : morphologie, alimentation, mode de vie...

Le margay : morphologie, alimentation, mode de vie...

Le margay est un petit félin incroyablement agile qui vit dans les forêts d'Amérique latine. Il passe le plus clair de son temps dans les arbres, à jouer les funambules perché sur des branches.


Comme la plupart des félins de cette zone, il possède un beau pelage tacheté qui l'aide à se camoufler dans la pénombre des forêts tropicales, mais qui lui vaut aussi un certain intérêt de la part des chasseurs et des fabricants de fourrure.

Partager
 

Histoire et classification du margay

Histoire et classification du margay

Le margay est un petit félin sauvage que l'on trouve exclusivement en Amérique latine. On l'appelle aussi chat sauvage de la Nouvelle-Espagne ou chat-tigre, bien qu'il n'ait pas grand-chose en commun avec le roi de la jungle. De fait, il n'est pas capable de rugir et est donc classé parmi les félinés, alors que le tigre du Bengale, le léopard et les autres félins rugissants appartiennent à une sous-famille différente.

 

Il a longtemps été considéré comme appartenant au groupe Félis, aux côtés du chat des sables, du Chat Forestier ou encore du chat domestique. Désormais, il est classé dans le genre Leopardus, comme les autres espèces de chats sauvages d'Amérique du Sud. Son nom latin est Leopardus Wiedii. Le terme Wiedii a en fait été choisi par le naturaliste suisse Heinrich Schinz (1777-1861), qui fut le premier à le décrire scientifiquement ; il s'agit d'un hommage au prince allemand Wied-Neuwied, qui collectionna les margays pendant son expédition au Brésil entre 1815 et 1817.

 

Plusieurs fossiles de margays datant de plusieurs milliers d'années ont été trouvés aux Etats-Unis, plus précisément en Floride et en Géorgie, suggérant que le félin était aussi présent en Amérique du Nord. Toutefois, aucun spécimen n'a été aperçu aux Etats-Unis depuis les années 1850, et les scientifiques pensent qu'il ne vit plus désormais que dans le centre et le sud de l'Amérique.

La morphologie du margay

La morphologie du margay

Le margay est un félin à peine plus grand qu'un chat domestique. Il mesure entre 50 cm et 1 m de long sans compter la queue, cette dernière atteignant entre 40 et 50 cm. Même à l'âge adulte, il ne pèse guère plus de 2 à 4 kg, c'est-à-dire à peu près autant qu'une race de chat de petite taille. Les femelles sont en moyenne plus petites que les mâles, mais le dimorphisme sexuel n'est pas très marqué.

 

Le margay possède un beau pelage tacheté de rosettes brunes entourées de noir. La couleur de sa robe varie du jaune fauve au brun-gris, à l'exception du ventre et du dessous de la queue qui sont plus clairs, presque blancs. Les rosettes se rejoignent au niveau de la queue pour former des anneaux noirs. Il ressemble ainsi beaucoup à l'ocelot et à l'oncille, deux autres chats sauvages d'Amérique latine. Il se distingue toutefois de ces deux cousins par ses grands yeux ronds, sa taille intermédiaire, sa longue queue et son corps fin et moins robuste.

 

Très souple et agile, c'est un sacré acrobate capable de réaliser de vrais petits exploits. Par exemple, il peut marcher sous les branches, tête en bas, et est également capable d'attraper des objets avec ses pattes arrière. Sa longue queue lui permet en outre de garder l'équilibre lorsqu'il marche sur une branche ou qu'il saute d'un arbre à l'autre. Il peut aussi faire pivoter ses pattes arrière sur 180° grâce à ses chevilles très souples, ce qui lui permet de descendre des arbres tête la première. Seuls quelques mammifères au mode de vie essentiellement arboricole (comme la panthère nébuleuse) possèdent une telle faculté.

 L'habitat du margay

 L'habitat du margay

Le margay est un chat endémique du continent américain. Bien qu'il ait autrefois vécu aux Etats-Unis, il ne semble désormais plus présent en Amérique du Nord. On le trouve dans les forêts tropicales d'Amérique centrale et à l'est des Andes, en Amérique du Sud.

 

Quelques spécimens ont parfois été aperçus dans les plantations de café et de cacao d'Amérique latine, mais dans la très grande majorité des cas, il ne quitte pas les forêts denses dans lesquelles il a élu domicile.

Le mode de vie du margay

Le mode de vie du margay

On sait vraiment très peu de choses sur le margay, car les biologistes ont beaucoup de difficultés à observer cette espèce discrète et fuyante dans son milieu naturel.

 

Il est toutefois établi qu'il s'agit d'une espèce essentiellement arboricole, c'est-à-dire qu'il passe la plus grande partie de son temps dans les arbres. Même pour chasser, il ne descend que rarement au sol. Peu de félins ont un tel mode de vie : en effet, même ceux qui sont bons grimpeurs, comme le Chat de Temminck, la panthère nébuleuse ou l'ocelot, préfèrent généralement chasser au sol et ne se réfugient dans les arbres que pour fuir un prédateur ou pour se reposer à l'abri des dangers.

 

Comme la plupart des félins, le margay est solitaire et plutôt nocturne, même si certains individus chassent parfois aussi de jour. Son territoire mesure entre 10 et 16 km², et il signale sa présence par des jets d'urine et des marques de griffe sur les troncs d'arbre. Il arrive que les territoires de plusieurs individus se recoupent légèrement : cette situation ne pose généralement pas de problème, sauf en période de reproduction, mâles comme femelles devenant alors plus agressifs et moins tolérants envers les intrus.

L'alimentation du margay

L'alimentation du margay

Contrairement à la plupart des félins, y compris ceux qui sont bons grimpeurs, le margay chasse essentiellement dans les arbres. Quand il descend au sol, c'est surtout pour passer d'une zone de chasse à une autre, et pas tellement pour y trouver sa nourriture.

 

Il tente d'attraper tous les petits animaux qui sont à sa portée : des oiseaux, des petits mammifères, des singes, des lézards ou des grenouilles arboricoles. Il peut aussi manger des oeufs trouvés dans des nids. Des scientifiques ont également découvert dans certaines de ses selles des restes de végétaux, d'herbe et de fruits : ils en ont déduit qu'il en consommait de temps en temps pour faciliter la digestion.

 

Sa méthode de chasse est globalement similaire à celle des autres chats sauvages : il se met à l'affût dans un arbre, derrière des branches, puis bondit d'un seul coup sur sa proie, qu'il tue d'un coup de dents à la nuque. Même les oiseaux et les petits singes, pourtant habitués à la vie dans les arbres, n'ont pas toujours le temps de s'enfuir tant le margay est agile et rapide au milieu des branches.

 

En outre, il possède un atout hors du commun : la capacité d'imiter le cri du pied tamarin (un singe tropical) pour l'attirer jusqu'à lui. Une étude intitulée « Hunting Strategy of the Margay to Attract the Wild Pied Tamarin » et publiée en 2009 dans la revue Neotropical Primates a d'ailleurs été consacrée à cette incroyable faculté d'imitation - la première observée chez les prédateurs des milieux tropicaux.

 

Autant dire que c'est un chasseur hors pair, et un félin à ne pas prendre à la légère !

La reproduction chez le margay

La reproduction chez le margay

Le margay se reproduit le plus souvent entre octobre et janvier, même s'il n'existe pas à proprement parler de saison des amours chez cette espèce.

 

Lorsqu'elle est en chaleur, la femelle signale son état aux mâles des alentours grâce à des phéromones qu'elle dépose sur les arbres en bordure de son territoire. L'accouplement a lieu dans les arbres, sur son territoire. Le couple peut vivre et chasser ensemble pendant toute la période de reproduction : ensuite, le mâle retourne sur son domaine, et la femelle s'occupe seule de sa progéniture.

 

Sa gestation dure environ trois mois, ce qui est relativement long pour un félin de cette taille. Elle donne ensuite naissance à un maximum de trois petits, qui naissent aveugles et n'ouvrent les yeux qu'au bout de deux semaines. Ils commencent à quitter leur tanière au bout d'environ un mois, sont sevrés à deux mois et atteignent leur taille adulte à un an. Les femelles peuvent commencer à se reproduire à peu près à cet âge-ci, tandis que les mâles n'atteignent leur maturité sexuelle qu'à environ 18 mois. Mais nombreux sont les petits margays qui meurent avant cet âge : les scientifiques estiment que la mortalité des jeunes est d'environ 50%, ce qui est considérable.

 

À l'état sauvage, l'espérance de vie du margay n'est pas connue. En captivité, il atteint en moyenne une quinzaine d'années, le record étant de 24 ans.

Le margay, une espèce menacée

Le margay, une espèce menacée

Le margay étant un animal discret et difficile à observer à l'état sauvage, les scientifiques ont du mal à suivre l'évolution de sa population. Ils pensent toutefois que l'espèce n'est pas très répandue dans le milieu naturel, car son taux de reproduction est faible : non seulement la gestation est longue et les portées peu nombreuses, mais en plus, la mortalité des jeunes est considérable.

 

Ce faible taux de remplacement le rend vulnérable à toutes sortes de menaces, la principale étant la déforestation massive visant à remplacer les forêts tropicales par des pâturages, des champs agricoles et des infrastructures.

 

Par ailleurs, le margay a longtemps été chassé en raison de sa magnifique fourrure, et le braconnage persiste aujourd'hui encore dans certaines zones d'Amérique latine. Il était en effet considéré comme un substitut à l'ocelot lorsque ce dernier, fortement menacé par la chasse intensive, commença à être protégé par les législations locales. Le pelage de ces deux félins est similaire, mais en raison de leur petite taille, les margays devaient être tués pour un même volume de production. On estime ainsi que 14 000 individus étaient abattus chaque année entre 1976 et 1984.

 

Faute de connaissances très approfondies sur son existence à l'état sauvage, il est difficile de savoir si ce félin a des ennemis naturels autres que l'Homme. Toutefois, compte tenu de sa taille, il est peut-être la proie de félins plus grands comme le puma ou le jaguar, qui vivent tous deux sur les mêmes territoires que lui.

 

L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) considère aujourd'hui le margay comme une espèce quasi menacée, en attendant d'avoir davantage d'informations sur ce petit animal méconnu. Malgré cela, peu de mesures de protection ont pour l'heure été prises au niveau national.

Vidéo documentaire sur le margay

Dernière modification : 02/18/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

C'est encore moi ! Encore merci ! J'ai VRAIMENT adoré ce site, je l'ai même classé comme site favoris !

   
Par Mama Angélique

Ce document est super ! J'avais besoin d'infos pour un concour sur le margay. Il m'a tout donné ! C'est super. Merci beaucoup pour l'auteur !

0    0
Par Mama Angélique

Vidéos sur ce sujet