Le Chat à Tête Plate

Page précédente :
Le Chat de Temminck
Le Chat à Tête Plate, un chat sauvage à découvrir

Le Chat à Tête Plate est un chat sauvage qui ressemble un peu à une civette et qui vit dans les zones marécageuses d'Asie (Malaisie, Thaïlande, Sumatra, etc.). Son nom latin est Prionailurus Planiceps. Bien qu'il soit un cousin du Chat Viverrin, il est bien moins imposant que lui : il a plutôt le gabarit d'un chat domestique de petite taille, ne dépassant guère les 3 kg.

Morphologie du Chat à Tête Plate

Comme son cousin pêcheur, le Chat à Tête Plate possède un corps parfaitement adapté à la vie en milieu aquatique : ses pattes courtes et palmées font de lui un bon nageur, sa queue courte lui sert de gouvernail et ses oreilles sont petites, arrondies et rabattues vers l'arrière. Son pelage épais est gris sur l'ensemble du corps, à l'exception du visage, du ventre et de l'intérieur des pattes, où il est tantôt brun-roux, tantôt blanc. Ses dents très affûtées lui permettent d'attraper des proies à la peau visqueuse, comme les poissons et les batraciens, et ses griffes sont semi-rétractiles comme celles du Chat Pêcheur et du guépard.

Mode de vie du Chat à Tête Plate

Le Chat à Tête Plate vit principalement dans les milieux humides (rivières, marécages, etc.) et se nourrit quasi exclusivement de poissons, de grenouilles et de crustacés. Les zoologues pensent qu'il s'agit d'un chasseur nocturne, mais les observations en milieu naturel sont trop peu nombreuses pour pouvoir confirmer cette hypothèse. Dans les zones où son habitat de prédilection a été dégradé, il est capable de chasser de petits rongeurs pour survivre.

Menaces sur le Chat à Tête Plate

Le Chat à Tête Plate est particulièrement menacé du fait de la destruction des zones humides qui sont asséchées par l'Homme pour y planter des palmiers à huile. Il a même été déclaré éteint en 1985, jusqu'à ce que des individus aient de nouveau été aperçus dix ans plus tard en Malaisie et dans le sud du Sumatra. Il est dorénavant considéré comme en danger d'extinction et est entièrement protégé sur son aire de répartition.

 

Malheureusement, l'extension des plantations d'huiles de palme à destination du marché occidental contribue à la destruction des milieux humides, et la pollution des cours d'eau du fait de l'agriculture réduit considérablement le nombre de ses proies potentielles.

Page précédente :
Le Chat de Temminck
Dernière modification : 05/02/2021.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : Introduction
  2. Page 2 : Le Chat Forestier
  3. Page 3 : Le Chat-Renard
  4. Page 4 : Le Chat Doré d'Afrique
  5. Page 5 : Le Chat Ganté
  6. Page 6 : Le Chat à Pieds Noirs
  7. Page 7 : Le Chat des Andes
  8. Page 8 : Le Chat des Pampas
  9. Page 9 : Le Kodkod
  10. Page 10 : L'Oncille
  11. Page 11 : Le Chat Bai
  12. Page 12 : Le Chat de Biet
  13. Page 13 : Le Chat Chaus
  14. Page 14 : Le Chat Léopard du Bengale
  15. Page 15 : Le Chat Marbré
  16. Page 16 : Le Chat Orné
  17. Page 17 : Le Chat Rubigineux
  18. Page 18 : Le Chat de Temminck
  19. Page 19 : Le Chat à Tête Plate
  20. Page 20 : Le Chat Viverrin
  21. Page 21 : Le Manul
  22. Page 22 : Le Serval
Chien.com Vous aimez aussi les chiens ?

Vous aimez aussi les chiens ?