La panthère noire : morphologie, habitat, reproduction...

Une panthère noire

Félin à la fois élégant et mystérieux, la panthère noire est aussi belle que rare. Popularisée dans le monde occidental grâce au personnage de Bagheera dans le dessin animé de Walt Disney Le Livre de la Jungle (1967), elle ne cesse depuis de fasciner et d'intriguer, en raison notamment de sa rareté et de son apparence si particulière.


Mais est-ce une espèce à part entière ? À quoi est dû son pelage ? Où la trouve-t-on ?

Qu'est-ce qu'une panthère noire ?

Une magnifique panthère noire allongée sur un rocher

Le terme de panthère noire, ou léopard noir, est un nom usuel pour désigner un léopard (Panthera pardus) qui est atteint de mélanisme, c'est-à-dire que sa peau et son pelage sont entièrement noirs au lieu d'avoir leur couleur habituelle jaune tachetée. Il ne s'agit donc pas d'une espèce à part, mais simplement d'une couleur particulière au sein de l'espèce. D'ailleurs, les panthères noires naissent le plus souvent au sein de portées comprenant des léopards "normaux".

 

Il arrive parfois que cette appellation soit également utilisée pour désigner des jaguars noirs, c'est-à-dire des jaguars atteints eux aussi de mélanisme. S'il est vrai que le jaguar et le léopard sont des cousins proches qui se ressemblent beaucoup (en particulier quand ils sont tous deux noirs), il n'en demeure pas moins que ces deux espèces sont bien distinctes : le terme "panthère noire" ne devrait donc normalement s'appliquer qu'au léopard.

Pourquoi existe-t-il des panthères noires ?

Une panthère noire allongée sur une branche d'arbre dans une forêt

Si certaines panthères naissent avec un pelage noir alors qu'il devrait être jaune tacheté, c'est en raison d'une mutation génétique spontanée appelée mélanisme. Cette dernière engendre une production excessive de mélanine (le pigment qui colore la peau et les poils), ce qui donne une apparence plus sombre que la normale.

 

Le léopard n'est pas la seule espèce à pouvoir être atteinte de mélanisme. Chez les félins, il en existerait une quinzaine d'autres, les exemples les plus connus étant le jaguar, le tigre du Bengale, le puma, l'oncille et le Chat de Geoffroy. Ce phénomène existe aussi chez d'autres mammifères ainsi que chez certains serpents, oiseaux, insectes et poissons. Selon les cas, les individus mélaniques sont plus ou moins rares et plus ou moins foncés.

 

La raison qui se cache derrière cette mutation génétique est encore mal comprise. Il pourrait s'agir d'une évolution spontanée permettant une meilleure adaptation des espèces concernées à leur milieu naturel. En effet, même s'il existe chez de nombreux types de félins, le mélanisme concerne principalement ceux qui vivent dans les forêts denses et sombres d'Amérique du Sud, d'Asie et parfois aussi d'Afrique. De fait, dans ces milieux sombres, les animaux ayant un pelage foncé sont avantagés par rapport aux autres, car ils peuvent plus facilement se cacher de leurs proies et/ou de leurs prédateurs.

 

Quelle que soit son utilité réelle, la mutation génétique qui rend la panthère noire se transmet selon un mode récessif, c'est-à-dire que les deux parents doivent la transmettre pour que leurs petits soient noirs. Autrement dit, pour présenter cette particularité, un individu doit disposer de deux copies de la version modifiée du gène (héritée chacune d'un de ses parents).

 

C'est le cas également chez la plupart des autres espèces atteintes de mélanisme, à l'exception de quelques-unes comme le jaguar, chez qui le gène est dominant : il suffit alors qu'un seul parent transmette cette particularité pour que le petit soit mélanique.

Les particularités physiques de la panthère noire

Vue de près de la tête d'une panthère noire

Comme son nom l'indique, la panthère noire possède une peau et un pelage très sombres voire noirs, ce qui la distingue des autres panthères dont le pelage est jaune tacheté. Même ses muqueuses (nez, lèvres, paupières, coussinets...) sont noires !

 

Pour le reste, la panthère noire ressemble à n'importe quelle autre panthère. Plus petite et moins trapue que le jaguar, elle possède tout de même  un corps très musclé, ainsi que de solides pattes lui permettant de grimper facilement aux arbres. Elle pèse en moyenne entre 30 et 50 kg à l'âge adulte, et mesure de 1 à 1,5 mètre de long sans compter la queue (qui pour sa part atteint en moyenne de 70 cm). Sa fourrure est plus ou moins dense et épaisse selon le type de climat dans lequel elle vit.

 

Quant aux rosettes normalement présentes sur la fourrure des panthères, elles restent visibles si l'on y regarde de près et/ou sous certains éclairages. Toutefois, plus le poil est foncé, plus elles sont difficiles à observer. Elles contribuent en tout cas à distinguer les panthères noires des jaguars noirs, car leurs pelages respectifs n'arborent pas exactement les mêmes motifs.

L'habitat de la panthère noire

Une panthère noire perchée sur une branche dans une forêt

Le léopard est présent sur une grande partie du continent africain ainsi que sur toute la partie sud de l'Asie, depuis la Géorgie jusqu'à l'est de la Chine, en passant par l'Inde, la Malaisie, l'Indonésie et la Thaïlande. On trouve donc théoriquement des panthères noires dans l'ensemble de ces territoires.

 

Toutefois, c'est surtout dans les habitats fermés et sombres tels que les forêts denses et tropicales que la probabilité d'en croiser est la plus grande, puisque c'est dans ce type de milieux que leur pelage les favorise le plus. Les plus grandes populations de panthères noires se situent donc principalement en Inde, en Indochine (Viêt Nam, Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Malaisie péninsulaire) et sur l'île de Java (Indonésie), où certaines estimations suggèrent qu'elles pourraient même être devenues plus nombreuses que les panthères tachetées. En Afrique, elles seraient surtout présentes à l'est du continent, le long de la vallée du Grand Rift, là où la végétation est la plus dense.

 

En Amérique du Sud, il n'y a pas de léopard, et donc pas de panthère noire. En revanche, compte tenu des forêts denses et humides qui s'y trouvent, les félins mélaniques y sont courants. Les spécialistes estiment ainsi que les jaguars noirs représenteraient près de 10% de la population totale des jaguars du sous-continent.

La reproduction de la panthère noire

Deux panthères noires allongées dans l'herbe

Comme il s'agit simplement d'un léopard avec un pelage différent, la panthère noire peut se reproduire avec un congénère lui aussi noir ou d'une couleur normale. Il n'est pas encore établi si cette couleur joue un rôle quelconque dans la reproduction : par exemple, lorsqu'elles ont le choix, les femelles ont-elles tendance à privilégier des mâles noirs ou au contraire à les fuir ? Ou bien la couleur n'a-t-elle aucune importance à leurs yeux ?

 

Quoi qu'il en soit, la gestation d'une panthère noire se déroule exactement de la même façon que celle d'une panthère arborant un pelage « normal » : elle dure un peu plus de 3 mois et aboutit à la naissance de 2 à 4 petits en moyenne. La mise bas a généralement lieu au printemps, période où les proies sont les plus abondantes.

 

En fonction des gènes transmis par leurs parents, les bébés panthères peuvent naître noirs ou jaunes tachetés. Par exemple, deux panthères noires donnent forcément des petits noirs, tandis que deux panthères classiques ou un mariage "mixte" donnent des portées comprenant un nombre plus ou moins important de bébés noirs. Tout dépend du patrimoine génétique de chacun des géniteurs.

 

Quelle que soit leur couleur, les petits sont sevrés vers l'âge de 5 ou 6 mois, et quittent leur mère lorsqu'ils deviennent capables de se débrouiller seuls, entre 18 et 24 mois. Ils ont une espérance de vie d'une quinzaine d'années dans la nature, et peuvent vivre jusqu'à environ 20 ans en captivité.

Vidéo sur la panthère noire

Le mot de la fin

La panthère noire n'est pas une espèce de félins à part : il s'agit en fait d'un léopard atteint de mélanisme, et qui possède de ce fait une peau et un poil entièrement noirs, avec des taches à peine visibles. Certains spécialistes utilisent également cette appellation pour désigner les jaguars noirs, en raison de leur ressemblance frappante avec les panthères noires.

 

Comme il ne s'agit pas d'une espèce ni même d'une sous-espèce, ces félins n'ont pas vocation à être protégés en tant que tels, ni à faire l'objet d'un programme de sauvegarde spécifique - pas plus que les tigres blancs ou les lions blancs, par exemple. Cela ne les empêche nullement de continuer à intriguer les scientifiques et de captiver les foules.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 04/07/2021.