Chiens vs chats : leurs aptitudes relationnelles

Le chien a été domestiqué avant le chat

Le chien a été domestiqué avant le chat

La génétique nous apprend que loups et chiens se sont séparés il y a 135 000 ans.

 

Bien que l’archéologie puisse suggérer que le chien partageait déjà la vie de certains de nos ancêtres il y a 30 000 ans, des chercheurs plus prudents préfèrent évoquer 16 000 ans.

 

Dans les deux cas, cela donne plusieurs longueurs d'avance au chien en termes de domestication et d'élevage. En effet,  les chats auraient commencé à être domestiqués en Egypte par des fermiers qui avaient vu en eux une arme utile contre la vermine (notamment les rongeurs), ce qui placerait leur entrée dans nos vies il y a environ 10 000 ans.

Le chien est plus obéissant que le chat

Le chien est plus obéissant que le chat

Le chien est plus facile à entraîner et à éduquer. En effet, là où d’autres animaux, comme les dauphins ou les chimpanzés, apprennent par émulation, le chien apprend comme un enfant, en suivant nos indications.

 

Trait qui, au fil des milliers d’années, a évolué en fonction de nous : les chien les plus faciles à entraîner ont été aussi ceux qui ont eu le plus de chances de se trouver un propriétaire et d’engendrer une descendance.

 

Ainsi, avec l'éducation canine adéquate, les chiens peuvent chasser, guider des aveugles et monter la garde. Ils peuvent aussi renifler de la drogue ou de l’explosif dans une valise. Ils peuvent même devenir des chiens d'avalanche et retrouver des victimes, aider des enfants à apprendre ou rapporter les pantoufles. 


Sur ce plan là, le chat coopère beaucoup moins avec les humains que le chien, sinon pour attraper des souris et autres petits animaux nuisibles dans les maisons.

Le chien est plus attaché à son maître que le chat

Le chien est plus attaché à son maître que le chat

La forme d’attachement qui unit un chien à « ses » humains est bien connue. C’est un lien qui nécessite le développement d’une forme d’intelligence du chien, et c’est pourquoi on a souvent comparé cela à l’intelligence d’un bébé de 12 à 18 mois.

 

Qu’en est-il des chats ? Le chat aurait tendance à être beaucoup plus attaché à son territoire (avant d’être attaché à « ses » humains). Cela varie bien sûr en fonction de sa race. Cependant, placer un chat en compagnie de gens avec lesquels il n'est pas familier s'avère un peu plus difficle, surtout lorsqu'il est soumis à des tests en laboratoire.

Chien grégaire contre chat solitaire

Chien grégaire contre chat solitaire

Une étude britannique publiée en 2010 par Susanne Shultz et Robin Dunbar, respectivement docteur et professeur à l’ICEA (Institute of Cognitive and Evolutionary Anthropology) de l’Université d’Oxford, rapporte que l’intelligence d’un mammifère serait liée au développement de l’activité sociale qui régit son espèce. 

 

Cela signifie que les animaux qui vivent en société auraient un cerveau plus développé que les animaux solitaires, car leur activité cérébrale serait davantage sollicitée.

 

L’étude a été réalisée sur 500 espèces différentes et couvre une période de 60 millions d’années. Elle a abouti à la conclusion que le cerveau des animaux dits "sociaux " a grandi plus rapidement que celui des animaux qui vivent individuellement.

 

Ce résultat a alors permis d'établir un classement des mammifères les plus intelligents avec, en tête du cortège, les singes, suivis par les chevaux, les dauphins, les chameaux et les chiens. Toutes sont des espèces qui ont une vie sociale aboutie.

 

Pour Sandrine Otsmane, éducatrice et comportementaliste, « le chien vit avec l’Homme depuis si longtemps qu’il s’est parfaitement adapté à son mode de vie. Cette adaptation exceptionnelle est une forme d’intelligence indéniable, qui s’explique par son statut d’animal grégaire, qui vit en meute ».

 

En revanche, le cerveau des chats, parce qu’ils vivent en solitaire, n’a pas connu le même développement. A l’instar des rhinocéros et des daims, ils ont conservé des modes de vie identiques depuis des millions d’années sans intensifier leurs relations sociales : « Le chat est un animal saisonnier : il n’interagit avec ses congénères que lorsque des ressources, telle que la nourriture, sont à partager. Et il fait preuve de capacités d’adaptation moindres lorsqu’il cohabite avec l’Homme ».

Dernière modification : 11/11/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet