« M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)

« M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)

M. et Mme Clark et Percy (Mr and Mrs Clark and Percy) est un tableau de l’artiste britannique David Hockney (né en 1937) exposé au musée Tate, à Londres.

 

Il représente la designer textile Celia Birtwell et le designer de mode Ossie Clark dans leur appartement, peu après leurs noces. Le chat blanc appartenant au couple est également de la partie, installé sur son genou à lui. Alors que les époux regardent en direction du spectateur, lui est tourné dans la direction opposée, vers la fenêtre, absorbé par quelque chose à l’arrière-plan - qu’il est peut-être le seul à voir.

 

Cette représentation moderne d’un couple marié renouvelle le genre pictural. En effet, contrairement à ce qui se fait d’ordinaire, c’est l’homme qui est assis et la femme debout. Quant au chat, il symbolise la liberté, mais aussi la luxure. Avec le recul, cette œuvre peut donc sembler prémonitoire, annonçant l’infidélité du couple et leur séparation.

 

En tout cas, le choix d’un chat pour un tableau représentant un couple marié s’inscrit en opposition des codes classiques. En effet, depuis la Renaissance, c’est plutôt le chien qui était utilisé en peinture pour symboliser la fidélité dans le mariage.

Dernière modification : 11/23/2020.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La représentation du chat dans l’histoire de l’art et de la peinture
  2. Page 2 : « La tentation de saint Antoine », de Jérôme Bosch (1502)
  3. Page 3 : « Salon de coiffure avec singes et chats », de Abraham Teniers (1648)
  4. Page 4 : « Magdaleine Pinceloup de la Grange, née de Parseval », de Jean-Baptiste Perronneau (1747)
  5. Page 5 : « Le Chat Angora », de Jean-Honoré Fragonard et Marguerite Gérard (1780)
  6. Page 6 : « Chats qui se battent », de Francisco de Goya (1786)
  7. Page 7 : « Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)
  8. Page 8 : « Le déjeuner du chat », de Théodule-Augustin Ribot (1860).
  9. Page 9 : « Jeu de chaton », de Henriette Ronner-Knip (1878)
  10. Page 10 : « Femme avec un chat », de Pierre-Auguste Renoir (1885)
  11. Page 11 : « Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)
  12. Page 12 : « Les amours de ma femme », de Carl Kahler (1891)
  13. Page 13 : « Contentement », de Henriette Ronner-Knip (1900)
  14. Page 14 : « Jeune fille au tricot et au chat », de Albert Anker (1903)
  15. Page 15 : « Femme avec chat », de Kees von Dongen (1908)
  16. Page 16 : « A Summer Tea Party », de Louis Wain
  17. Page 17 : « Marguerite au chat noir », de Henri Matisse (1910)
  18. Page 18 : « Le pont », de Carl Olof Larsson (1912)
  19. Page 19 : « Le chat aux poissons rouges », de Henri Matisse (1914)
  20. Page 20 : « Le jour où elle s’est transformée en chat », de Arthur Rackham (1920)
  21. Page 21 : « Autoportrait au chat », de Tsuguharu-Léonard Foujita (1926)
  22. Page 22 : « Le chat et l’oiseau », de Paul Klee (1928)
  23. Page 23 : « Chat dévorant un oiseau », de Pablo Picasso (1939)
  24. Page 24 : « Tête de chat », Georg Baselitz (1967)
  25. Page 25 : « M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)
  26. Page 26 : « Ink », de Endre Penovác (2015)

Discussions sur ce sujet