« Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)

« Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)

Julie Manet ou L’Enfant au Chat est une huile sur toile peinte par Pierre-Auguste Renoir (1841-1919), qui appartenait au mouvement impressionniste. Il s’agit d’une commande passée auprès de leur ami Renoir par les parents de la jeune Julie Manet (1878-1966), qui n’étaient autres que les peintres Eugène Manet (1833-1892) et Berthe Morisot (1841-1895). L’œuvre est exposée au musée d’Orsay, à Paris.

 

Les artistes impressionnistes et réalistes européens de la fin du 19ème siècle appréciaient particulièrement les chats, à la fois comme sujets d’étude en peinture et comme compagnons au quotidien. Ces animaux symbolisaient en effet pour eux l’indépendance, qu’ils étaient nombreux à rechercher et valoriser.

 

Cette toile fut peinte lorsque Julie Manet avait 9 ans. Cette dernière y est représentée tenant au creux de ses bras un petit félin au pelage blanc, marron et noir qui semble se délecter de la situation. Comme dans Femme avec un chat, Renoir associe la douceur féminine - ici celle d’une enfant - à celle du chat. Le choix des lignes courbes et des couleurs claires, le regard paisible de Julie et le papier peint rose en arrière-plan renforcent l’impression de douceur qui se dégage de l’œuvre.

 

Cette scène témoigne aussi de la place croissante des chats en tant qu’animaux de compagnie dans les foyers bourgeois de l’époque.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La représentation du chat dans l’histoire de l’art et de la peinture
  2. Page 2 : « La tentation de saint Antoine », de Jérôme Bosch (1502)
  3. Page 3 : « Salon de coiffure avec singes et chats », de Abraham Teniers (1648)
  4. Page 4 : « Magdaleine Pinceloup de la Grange, née de Parseval », de Jean-Baptiste Perronneau (1747)
  5. Page 5 : « Le Chat Angora », de Jean-Honoré Fragonard et Marguerite Gérard (1780)
  6. Page 6 : « Chats qui se battent », de Francisco de Goya (1786)
  7. Page 7 : « Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)
  8. Page 8 : « Le déjeuner du chat », de Théodule-Augustin Ribot (1860).
  9. Page 9 : « Jeu de chaton », de Henriette Ronner-Knip (1878)
  10. Page 10 : « Femme avec un chat », de Pierre-Auguste Renoir (1885)
  11. Page 11 : « Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)
  12. Page 12 : « Les amours de ma femme », de Carl Kahler (1891)
  13. Page 13 : « Contentement », de Henriette Ronner-Knip (1900)
  14. Page 14 : « Jeune fille au tricot et au chat », de Albert Anker (1903)
  15. Page 15 : « Femme avec chat », de Kees von Dongen (1908)
  16. Page 16 : « A Summer Tea Party », de Louis Wain
  17. Page 17 : « Marguerite au chat noir », de Henri Matisse (1910)
  18. Page 18 : « Le pont », de Carl Olof Larsson (1912)
  19. Page 19 : « Le chat aux poissons rouges », de Henri Matisse (1914)
  20. Page 20 : « Le jour où elle s’est transformée en chat », de Arthur Rackham (1920)
  21. Page 21 : « Autoportrait au chat », de Tsuguharu-Léonard Foujita (1926)
  22. Page 22 : « Le chat et l’oiseau », de Paul Klee (1928)
  23. Page 23 : « Chat dévorant un oiseau », de Pablo Picasso (1939)
  24. Page 24 : « Tête de chat », Georg Baselitz (1967)
  25. Page 25 : « M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)
  26. Page 26 : « Ink », de Endre Penovác (2015)

Discussions sur ce sujet