« Ink », de Endre Penovác (2015)

« Ink », de Endre Penovác (2015)

Ink (« encre » en anglais) est une série de peintures de l’artiste Endre Penovac, né en 1956 et formé à l’Académie des Beaux-Arts de Novi Sad, en Serbie. Les œuvres qui en font partie appartiennent à des collections privées. Réalisées à l’aquarelle et à l’encre, elles représentent différents animaux : des coqs, des chèvres, des chats… C’est surtout pour ses représentations de ces derniers que Penovac est connu.

 

Sa technique repose sur des lavis réalisés grâce à des coups de pinceau minimalistes et très contrôlés.  Pour créer la fourrure si voluptueuse des chats de la série, Penovac joue sur la capacité qu’à le papier à absorber les pigments de l’encre. Cette technique de dilution donne aux œuvres un aspect flou recherché ainsi qu’un côté vivant, comme si les sujets représentés avaient été immortalisés en mouvement.

 

En outre, la variété de ses représentations de chats allongés, assis, en train de marcher ou de se prélasser montre que l’artiste a passé du temps à les observer, afin d’être en mesure de les peindre avec minutie et un certain sens du détail. Grâce à cette technique de pigments d’encre dilués, il immortalise de fort belle manière le pelage fascinant de ces petits félins dans différentes situations du quotidien.

Dernière modification : 11/23/2020.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La représentation du chat dans l’histoire de l’art et de la peinture
  2. Page 2 : « La tentation de saint Antoine », de Jérôme Bosch (1502)
  3. Page 3 : « Salon de coiffure avec singes et chats », de Abraham Teniers (1648)
  4. Page 4 : « Magdaleine Pinceloup de la Grange, née de Parseval », de Jean-Baptiste Perronneau (1747)
  5. Page 5 : « Le Chat Angora », de Jean-Honoré Fragonard et Marguerite Gérard (1780)
  6. Page 6 : « Chats qui se battent », de Francisco de Goya (1786)
  7. Page 7 : « Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)
  8. Page 8 : « Le déjeuner du chat », de Théodule-Augustin Ribot (1860).
  9. Page 9 : « Jeu de chaton », de Henriette Ronner-Knip (1878)
  10. Page 10 : « Femme avec un chat », de Pierre-Auguste Renoir (1885)
  11. Page 11 : « Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)
  12. Page 12 : « Les amours de ma femme », de Carl Kahler (1891)
  13. Page 13 : « Contentement », de Henriette Ronner-Knip (1900)
  14. Page 14 : « Jeune fille au tricot et au chat », de Albert Anker (1903)
  15. Page 15 : « Femme avec chat », de Kees von Dongen (1908)
  16. Page 16 : « A Summer Tea Party », de Louis Wain
  17. Page 17 : « Marguerite au chat noir », de Henri Matisse (1910)
  18. Page 18 : « Le pont », de Carl Olof Larsson (1912)
  19. Page 19 : « Le chat aux poissons rouges », de Henri Matisse (1914)
  20. Page 20 : « Le jour où elle s’est transformée en chat », de Arthur Rackham (1920)
  21. Page 21 : « Autoportrait au chat », de Tsuguharu-Léonard Foujita (1926)
  22. Page 22 : « Le chat et l’oiseau », de Paul Klee (1928)
  23. Page 23 : « Chat dévorant un oiseau », de Pablo Picasso (1939)
  24. Page 24 : « Tête de chat », Georg Baselitz (1967)
  25. Page 25 : « M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)
  26. Page 26 : « Ink », de Endre Penovác (2015)

Auteur

Discussions sur ce sujet