« Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)

« Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)

Deux chats qui se battent (Two Cats Fighting) est une œuvre de John James Audubon (1785-1851), peintre franco-américain spécialisé en peinture animalière. Elle est exposée à la National Gallery of Art de Washington, aux États-Unis.

 

Audubon était particulièrement passionné par les oiseaux, et ce sont ces animaux qu’on retrouve le plus sur ses dessins et ses peintures. Il avait développé ses propres méthodes pour les dessiner, fondées sur de longues observations dans leur habitat naturel. Elles furent sûrement utiles pour la représentation d’autres animaux, notamment des chats.

 

Deux chats qui se battent met en scène la lutte entre deux petits félins à l’air féroce. L’écureuil agonisant au premier plan explique l’origine du conflit : un des protagonistes a sûrement attrapé une proie, mais l’autre la revendique également. Audubon réussit à reproduire avec réalisme les mouvements du pelage hérissé, les museaux prêts à mordre et les griffes sorties. Les petits félins présentés ici n’ont donc pas de fonction symbolique : ce tableau est une œuvre réaliste, dans laquelle ce n’est pas le petit compagnon domestique qui est montré, mais bien l’animal sauvage aux instincts de prédateur.

Sommaire de l'article

  1. Page 1 : La représentation du chat dans l’histoire de l’art et de la peinture
  2. Page 2 : « La tentation de saint Antoine », de Jérôme Bosch (1502)
  3. Page 3 : « Salon de coiffure avec singes et chats », de Abraham Teniers (1648)
  4. Page 4 : « Magdaleine Pinceloup de la Grange, née de Parseval », de Jean-Baptiste Perronneau (1747)
  5. Page 5 : « Le Chat Angora », de Jean-Honoré Fragonard et Marguerite Gérard (1780)
  6. Page 6 : « Chats qui se battent », de Francisco de Goya (1786)
  7. Page 7 : « Deux chats qui se battent », de John James Audubon (1826)
  8. Page 8 : « Le déjeuner du chat », de Théodule-Augustin Ribot (1860).
  9. Page 9 : « Jeu de chaton », de Henriette Ronner-Knip (1878)
  10. Page 10 : « Femme avec un chat », de Pierre-Auguste Renoir (1885)
  11. Page 11 : « Julie Manet » ou « L’Enfant au chat », de Pierre-Auguste Renoir (1887)
  12. Page 12 : « Les amours de ma femme », de Carl Kahler (1891)
  13. Page 13 : « Contentement », de Henriette Ronner-Knip (1900)
  14. Page 14 : « Jeune fille au tricot et au chat », de Albert Anker (1903)
  15. Page 15 : « Femme avec chat », de Kees von Dongen (1908)
  16. Page 16 : « A Summer Tea Party », de Louis Wain
  17. Page 17 : « Marguerite au chat noir », de Henri Matisse (1910)
  18. Page 18 : « Le pont », de Carl Olof Larsson (1912)
  19. Page 19 : « Le chat aux poissons rouges », de Henri Matisse (1914)
  20. Page 20 : « Le jour où elle s’est transformée en chat », de Arthur Rackham (1920)
  21. Page 21 : « Autoportrait au chat », de Tsuguharu-Léonard Foujita (1926)
  22. Page 22 : « Le chat et l’oiseau », de Paul Klee (1928)
  23. Page 23 : « Chat dévorant un oiseau », de Pablo Picasso (1939)
  24. Page 24 : « Tête de chat », Georg Baselitz (1967)
  25. Page 25 : « M. et Mme Clark et Percy », de David Hockney (1971)
  26. Page 26 : « Ink », de Endre Penovác (2015)

Discussions sur ce sujet