Les oreilles du chat

Page suivante :
Les pattes du chat
Photo en noir et blanc d'une oreille de chat

La structure de l'oreille du chat

Comme celle de l'être humain, l'oreille du chat est composée de trois zones distinctes, qui travaillent de concert : l'oreille externe, l'oreille moyenne et l'oreille interne. Chacune joue un rôle bien précis dans l'ouïe du chat.

L'oreille externe du chat

Tête d'un Siamois moderne blanc

L'oreille externe correspond à la partie visible. Elle est composée du pavillon auriculaire et du conduit auditif, ce dernier étant relié au tympan.

 

Comme le chien et contrairement à l'être humain, le conduit auditif d'un chat n'est pas "droit", mais forme plutôt une sorte de « L ». Il est en effet constitué d'une section verticale et d'une autre horizontale, qui se rejoignent en formant un coude. Cette forme particulière augmente le risque d'infections puisqu'elle favorise l'accumulation de bactéries et de cérumen ; en revanche, elle protège davantage le tympan des éléments extérieurs et augmente la sensibilité au son - et donc l'audition.

L'oreille moyenne du chat

Un vétérinaire examine l'oreille d'un Sacré de Birmanie

L'oreille moyenne correspond à la zone intermédiaire qui relie l'oreille externe et celle interne.

 

Elle est constituée de trois types d'éléments :

  • le tympan : il s'agit d'une membrane fine de forme quasi circulaire et légèrement bombée ;
  • la cavité tympanique, qui comme son nom l'indique abrite le tympan ;
  • les osselets, qui transmettent les vibrations du tympan à l'oreille interne. Ils sont au nombre de trois : le marteau, l'enclume et l'étrier. Ils ont été ainsi nommés en raison de leur ressemblance avec les objets du même nom.

L'oreille interne du chat

Un vétérinaire auscule l'oreille interne d'un chat colourpoint à poil long

L'oreille interne est un organe complexe, qui participe non seulement à l'audition mais aussi à l'équilibre et à l'évaluation de la position du corps dans l'espace.

 

Elle est constituée de :

  • la cochlée : il s'agit d'un petit organe en forme d'escargot, dont le rôle est de convertir les vibrations en signaux électriques ;
  • le vestibule, ou système vestibulaire : cet organe fait de canaux et de nerfs gère le sens de l'équilibre du chat (ou prioception) ainsi que la coordination de ses mouvements.

Les formes d'oreilles du chat

Tête d'un Scottish Fold gris et blanc aux yeux orange vif
Le Scottish Fold a les oreilles repliées sur elles-mêmes

Les oreilles du chat sont assez différentes de celles des êtres humains. En effet, comparées à la taille de sa tête, elles sont beaucoup plus grandes, larges, et surtout très mobiles. En général, elles sont portées droites et ont une extrémité arrondie, mais certains petits félins ont des formes d'oreille plutôt surprenantes.

 

On distingue ainsi :

 

  • les oreilles classiques, de longueur moyenne et plantées plutôt hautes sur le crâne, comme celles de l'Européen ;

 

  • les oreilles triangulaires, qui sont très larges, portées basses, et que l'on retrouve chez bon nombre de chats d'origine asiatique, comme l'Oriental Shorthair ;

 

 

  • les oreilles arrondies et recourbées en arrière, que l'on ne trouve que chez l'American Curl et le Kinkalow qui en est issu ;

 

  • les "oreilles de lynx", qui sont très pointues et se terminent par une petite touffe de poils à leur sommet, comme les lynx.

À quoi servent les oreilles du chat ?

L'oreille du chat est bien évidemment l'organe de l'audition : c'est grâce à elle qu'il est capable d'entendre les sons et les bruits. Mais elle a également d'autres fonctions moins connues : par exemple, elle contribue aussi au sens de l'équilibre, et participe à la communication avec les autres animaux.

L'oreille, organe de l'audition chez le chat

Tête d'un chat Sphynx

Bien évidemment, l'oreille est avant tout l'organe du sens de l'audition : c'est donc grâce à elle que le chat est capable d'entendre les sons.

 

Plus précisément, son rôle est de capter les vibrations de l'air puis de les convertir en impulsions électriques et de les transmettre au cerveau du chat, afin que celui-ci les analyse. Ce traitement des informations sonores se fait en un temps infime, de sorte qu'il est quasi instantané.

 

Contrairement à l'être humain, les oreilles du chat possèdent toutefois la particularité d'être dotées de 27 muscles : cela lui permet de les faire pivoter sur leur axe (jusqu'à 180 degrés) et les orienter dans la direction qu'il souhaite. Chaque oreille est contrôlée indépendamment de l'autre et du reste du corps : il peut ainsi avoir une oreille tournée vers la gauche, l'autre vers la droite et la tête dirigée vers l'avant.

L'oreille interne, organe de l'équilibre chez le chat

Un chat blanc et noir marche en équilibre sur une barrière en bois

Comme chez l'être humain, l'oreille interne est considérée comme l'organe qui gère le sens de l'équilibre du chat. Son rôle est de transmettre en temps réel toutes sortes d'informations sur l'orientation du corps, les accélérations et les déplacements au cerveau, afin que ce dernier corrige les éventuels déséquilibres.

 

Si le chat est un aussi bon acrobate, c'est parce que son oreille interne perçoit également le degré de tension des muscles et des tendons du corps, contrairement à la nôtre qui en est incapable. Cela diminue son temps de réaction lors d'une perte d'équilibre et lui permet donc de se rétablir plus vite. Comme ses vibrisses (moustaches, sourcils...) l'aident également à calculer la pression de l'air et à évaluer la proximité des obstacles, il sait quand se retourner pour limiter les dégâts - d'où la célèbre expression selon laquelle un chat retombe toujours sur ses pattes.

L'oreille du chat, outil du langage non verbal

Un chat effrayé, les yeux ronds et les oreilles en arrière

Les oreilles du chat ne lui sont pas utiles uniquement pour entendre les sons ou pour gérer son équilibre : elles lui servent également à communiquer avec ses congénères, tout comme les yeux ou la queue par exemple.

 

En effet, comme il est en mesure de les orienter dans différentes directions, il se sert instinctivement de cette faculté pour transmettre des messages à ses congénères, et dans une moindre mesure à d'autres espèces animales. Ainsi, on peut dire que les oreilles font partie intégrante de la communication non verbale du chat.

 

Par exemple :

  • des oreilles qui pivotent dans toutes les directions traduisent généralement une inquiétude ;
  • des oreilles abaissées sur le côté sont souvent le signe d'une méfiance ;
  • des oreilles rabattues en arrière sont signes de peur ou d'agressivité ;
  • des oreilles très droites et tournées vers l'avant traduisent une concentration importante ;
  • des oreilles détendues et légèrement tournées vers le côté signifient souvent qu'il est calme et détendu.

 

Les oreilles du chat ne suffisent toutefois pas pour connaître à coup sûr son état à un instant donné : il faut également regarder l'état de ses yeux, sa queue et l'ensemble de son corps pour limiter le risque de mauvaise interprétation.

Page suivante :
Les pattes du chat
Dernière modification : 07/08/2021.

Sommaire de l'article

Chien.com Vous aimez aussi les chiens ?

Vous aimez aussi les chiens ?