Les coussinets du chat : rôle, entretien, blessures & maladies...

Les coussinets du chat : rôle, entretien, blessures & maladies...

Les coussinets du chat, que l’on appelle également « pelotes », sont les extrémités des pattes des chats, sur lesquels ils marchent et qui leur permettent de se déplacer en silence.


Toutefois, ces coussinets ont bien d’autres rôles à jouer qu’un simple effet d’amortisseur...


Pourquoi les coussinets sont-ils si utiles aux chats ? Quels rôles jouent-ils, et que risquent nos félins en cas de blessure aux coussinets ? Que faire le cas échéant ?

Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Les frais vétérinaires peuvent très vite grimper...

Choisissez une assurance qui le couvre en cas d'accident et de maladie.
Partager
 Envoyer cette page à un ami

Que sont les coussinets ?

Que sont les coussinets ?

Les chats sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent sur la pointe de leurs doigts - autrement dit, les coussinets.

 

Dès la naissance, un chat possède 5 doigts sur les pattes avant et 4 sur les pattes arrière, ainsi que 12 coussinets :

 

  • sur les pattes avant, il y a 5 coussinets digitaux (un sur chacun des doigts), un coussinet central palmaire qui couvre les métacarpes (l’ensemble des os formant la structure de la paume des mains) et un coussinet carpien (une petite pelote située quelques centimètres plus haut) ;

  • sur les pattes arrière, on trouve 4 coussinets digitaux (un sur chacun des doigts) et un coussinet central qui couvre les métatarses.

 

Quelle que soit sa localisation, chaque coussinet est composé de plusieurs couches qui sont l’épiderme (dépourvu de poil et lui-même constitué de plusieurs couches), le derme (qui possède de nombreux capteurs sensoriels, à savoir tactiles, thermiques et nociceptifs), le tissu sous-cutané (tissu adipeux contenant les glandes sudoripares apocrines, qui jouent un rôle de régulateur corporel), et enfin les glandes sudoripares apocrines et sébacées (qui se trouvent entre les coussinets, et dont le rôle est la sécrétion de phéromones).

 

La couleur des coussinets dépend généralement de la couleur de la robe du chat : ils sont noir et gris chez les sujets à la fourrure sombre, et de couleur rose ceux dotés d'un poil clair.

A quoi servent les coussinets du chat ?

Les coussinets du chat remplissent différentes fonctions qui ne sont pas uniquement en lien avec ses déplacements.

Un amortisseur de chocs

Un amortisseur de chocs

Grâce aux tissus adipeux du tissu sous-cutané, les coussinets protègent le chat sur les terrains accidentés ainsi que lors des sauts – et donc a fortiori des chutes.

 

Également appellée coussinet central ou carpien, la partie centrale sert de frein et d’antidérapant, tandis que la couche cornée procure une adhérence sur les sols glissants.

Un outil de chasse

Un outil de chasse

Les coussinets permettent au chat de se déplacer furtivement en lui assurant finesse et discrétion lors de ses déplacements, mais pas seulement.

 

En effet, lorsqu’ils sont en contact avec le sol, ils agissent comme des « super-récepteurs » qui lui permettent de connaître la nature des animaux situés à proximité. Il récupère ainsi des informations précises sur ces derniers, comme leur taille, leur position et leurs déplacements, ou encore leur température. Elles lui permettent de juger s’il s’agit d’une proie, d’un prédateur ou d’un animal neutre, comme par exemple un humain.

Un régulateur corporel

Un régulateur corporel

Les coussinets contiennent les glandes sudoripares, qui jouent un rôle de régulateur thermique non négligeable. En effet, même si l’halètement est le principal moyen de régulation thermique du chat, les coussinets sont la seule partie du corps d’où il peut transpirer, ce qui contribue à maintenir sa température corporelle à la valeur normale, soit entre 38 et 39 °C. Il est donc tout à fait normal de voir son chat laisser des traces de pas humides en cas de chaleur.

 

Ces glandes sont également liées au système nerveux sympathique de l’animal, qui est responsable des comportements autonomes préparant à l’action. Il peut donc également transpirer et envoyer des signaux chimiques (toujours via les coussinets, donc) lorsqu’il est en proie notamment à des émotions négatives, comme par exemple un stress intense. Le stress et la chaleur sont d’ailleurs les principales causes de transpiration chez le chat, qui est toutefois moins sensible à la chaleur que le chien.

Un diffuseur d’informations

Un diffuseur d’informations

Grâce aux coussinets, le chat peut faire comprendre à ses congénères qu’il se trouve chez lui, et ils sont donc très importants pour la notion de territoire.

 

En effet, les glandes sudoripares apocrines et sébacées qui se trouvent entre ses coussinets produisent des phéromones, substances qui permettent le marquage du territoire. Ainsi, lorsqu’il griffe des arbres ou le mobilier de la maison, il laisse une trace olfactive qui indique aux autres chats qu’il est passé par là et livre des informations le concernant.

Les blessures aux coussinets

Les sources de risques de blessure aux coussinets

Les sources de risques de blessure aux coussinets

Bien qu’ils soient dotés d’une matière adipeuse qui isole le chat du sol, les coussinets restent une partie sensible de son corps et ne sont pas à l’abri des blessures et des infections - la liste des problèmes pouvant les toucher est même assez longue...

 

En premier lieu, le froid et les sols gelés peuvent créer des engelures qui provoquent des déchirures de la peau, ainsi que des crevasses et des craquelures. En outre, le sel de déneigement utilisé en période hivernale peut être responsable de fortes irritations et brûlures.

 

Des températures élevées présentent également un risque de brûlures et de crevasses pour les coussinets du chat.

 

Par ailleurs, ils peuvent à tout moment être en contact avec des produits toxiques, acides et irritants. Ces derniers peuvent notamment causer eux aussi des brûlures sur les coussinets.

 

En outre, quelle que soit la saison, l’humidité et des micro-blessures (c’est-à-dire des blessures à peine visibles) peuvent également causer de plus grosses blessures et/ou des infections.

 

Les coupures aux coussinets (en marchant sur du verre ou un objet tranchant, ou encore en montant sur un arbre ou une structure quelconque), sont également une chose assez fréquente. Elles peuvent causer des saignements abondants, car les tissus qui se trouvent sous la couche de corne sont très irrigués et fragiles.

Comment réagir en cas de blessure aux coussinets ?

Comment réagir en cas de blessure aux coussinets ?

Suivant la gravité de la blessure ou la profondeur de la plaie, la douleur causée à l’animal par une blessure aux coussinets peut être très importante.

 

Si vous constatez la moindre blessure de ce type, il faut vous rendre sans hésiter chez le vétérinaire afin qu'il désinfecte la plaie et mettre en place un traitement adéquat. Il peut ainsi être nécessaire d’avoir recours à un traitement à base d’antibiotiques et/ou d’anti-inflammatoires, ou encore à des points de suture. Il convient alors de veiller à nettoyer régulièrement la plaie et d’éviter toute sortie dans des endroits humides, car l’humidité augmente le risque d’infection d’une plaie.

 

Les frais vétérinaires en cas de blessure des coussinets sont normalement pris en charge par l’assurance santé du chat, mais ce n’est pas pour autant une raison de relâcher la vigilance : il en va de son bien-être.

Les maladies des coussinets du chat

Les maladies des coussinets du chat

Même si elles sont très rares, il existe des pathologies propres aux coussinets du chat.

 

C’est le cas par exemple du vitiligo. Très rare, il cause une décoloration des coussinets et touche principalement les chats de race Siamois.

 

La maladie la plus fréquente est toutefois la pododermatite plasmocytaire féline (ou maladie des coussinets), qui peut être associée à une infection par le FIV (virus de l'immunodéficience féline), et qui est susceptible de toucher tous les chats sans exception. Il arrive qu'elle se soigne d’elle-même, mais elle peut aussi devenir invalidante - au point que le chat ne puisse plus marcher - si elle s’aggrave et qu’aucun soin approprié n’est apporté. Elle provoque une modification de l’apparence d’un ou plusieurs coussinets : l’épiderme devient plus fin, le coussinet central est gonflé, et des saignements ainsi qu'ulcère peuvent apparaître.

 

Si vous constatez de tels symptômes, rendez-vous chez votre vétérinaire pour une analyse approfondie et la mise en place d’un traitement adapté.

 

Cependant, cette maladie étant encore très rare et d’évolution aléatoire, il n’existe pas de réel consensus sur le traitement. Le plus efficace à ce jour est à base de doxycycline, un antibiotique utilisé pour ses qualités immunomodulatrices. Il est préféré aux corticoïdes, qui ont des effets secondaires importants. Il dure autour de 2 mois, avec dans la moitié des cas une amélioration constatable à partir du deuxième mois. En cas d’échec du traitement et si un coussinet est sévèrement atteint, on peut pratiquer une exérèse chirurgicale, c’est-à-dire un retrait des parties ulcérées du coussinet par opération chirurgicale.

 

Si une maladie vient à affecter ses coussinets, les dépenses pour la soigner sont normalement pris en charge par l’assurance ou la mutuelle santé du chat.

Prendre soin des coussinets de son chat

Prendre soin des coussinets de son chat

Pour garder son chat en bonne santé, il convient notamment de prendre l’habitude de vérifier l’état de ses coussinets, en particulier s’il s’aventure beaucoup en extérieur. C’est encore plus nécessaire en période de grand froid ou de forte chaleur.

 

En cas de canicule, les coussinets sont fortement exposés : il ne faut alors pas hésiter à les hydrater à l’aide d’un baume hydratant spécialement conçu à cet effet, ou simplement avec un bain d’eau fraîche. Il faut veiller également à éviter que le chat ne marche sur des surfaces brûlantes comme les routes goudronnées ou les toits en métal, quitte à restreindre les sorties pendant la journée et le garder en intérieur.

 

A l’inverse, en période de grand froid, il faut éviter qu’il marche sur des zones qui ont été déneigées au sel, et le faire rentrer à l’intérieur au moins la nuit.

 

Au passage, contrairement aux chiens, il est quasiment impossible de faire porter des chaussons ou bottines à un chat en vue de protéger ses coussinets : il fera tout pour s'en débarrasser sans délai. Ce genre de produits n’existent donc pas réellement.

 

Par ailleurs, le choix de la litière du chat a aussi son importance : les petits granulés des litières de mauvaise qualité se coincent plus facilement dans ses coussinets, et sont susceptibles de le blesser en causant des micro-coupures.

 

Même si ce n’est pas le cas, un chat n’apprécie guère que des granulés de sa litière restent collés à ses pattes ; cela peut même le conduire à bouder sa litière et donc être une cause de malpropreté du chat.

Le mot de la fin

Les coussinets sont d’une importance capitale pour le chat. Ils lui permettent de se déplacer, de chasser, de réguler sa température corporelle, de recevoir et d’émettre des informations...

 

Toutefois, ils sont aussi utiles que fragiles et ne sont jamais à l’abri de blessures, brûlures et infections, plus particulièrement en période de températures extrêmes. C’est pourquoi il est important de les vérifier régulièrement et de veiller à leur bonne santé.

Dernière modification : 02/08/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Les dépenses vétérinaires peuvent être énormes...

N'attendez pas qu’il soit trop tard pour l'assurer !
Remboursement sous 48h
Cliquez ici

Discussions sur ce sujet