Les chats tabby, ou chats tigrés

Vue proche d'un chat tigré

Ils sont si nombreux et on en croise si souvent qu'on n'y fait même plus vraiment attention, et pourtant : il y a largement de quoi dire au sujet des chats tabby, aussi appelés « tigrés ». Savez-vous par exemple qu'il en existe plusieurs types, dont certains qui n'ont pas du tout de rayures ? Ou encore qu'ils arborent des marques caractéristiques sur le visage ?


Voici donc un petit tour d'horizon de ce qu'il faut savoir au sujet des chats tigrés ou tabby, ainsi qu'une liste de quelques-unes des nombreuses races qui en comptent dans leurs rangs.

Qu'est-ce qu'un chat tabby ou tigré ?

Des poils agoutis dans le pelage d'un chat tabby
Les poils agoutis ont des bandes foncées et des bandes claires

Un chat tabby (ou chat tigré) est un chat possédant des poils agoutis (c'est-à-dire avec des alternances de bandes foncées et claires) en nombre plus ou moins important et mélangés à des poils unis, ce qui donne lieu à l'apparition de motifs plus ou moins variés sur le pelage.

 

Le mot tabby ne désigne donc pas certaines races en particulier : il s'agit d'un patron de robe de chat (c'est-à-dire un ensemble de dessins présents sur le pelage) que l'on retrouve chez un grand nombre de races différentes, et qui serait probablement le patron le plus courant chez les chats de gouttière.

 

Un chat tabby peut être de n'importe quelle couleur, à l'exception du blanc : noir, gris, roux, chocolat... Par ailleurs, il peut aussi arborer en même temps d'autres patrons de robe : il existe par exemple des chats écaille de tortue et tabby (on les appelle torbies) et des chats colourpoint et tabby (on les appelle tabby point).

Existe-t-il beaucoup de chats tigrés ?

Un chat tigré marchant sur un muret

Même s'il est difficile d'avoir des statistiques précises, les chats tigrés sont assurément très répandus au sein de la gent féline. Le motif tabby est d'ailleurs très présent aussi chez les espèces de chats sauvages : cela n'a rien d'étonnant, puisque les rayures et autres marques constituent un bien meilleur camouflage au milieu des herbes que les robes unies.

 

D'après les statistiques du Livre Officiel des Origines Félines (l'organisme félin de référence en France), l'ensemble des chats tabby représentaient à eux seuls autour de 20% des enregistrements de chats de race dans le pays entre 2003 et 2016. Il s'agissait donc de la robe la plus courante, devant le gris qui est la couleur unie la plus répandue : les chats gris représentaient alors "seulement" 13,4% des enregistrements.

 

Ces chiffres ne sont évidemment pas représentatifs de l'ensemble de la gent féline, puisqu'ils ne prennent en compte que les chats de race inscrits au LOOF, et excluent donc par exemple les chats de gouttière, qui comptent pourtant beaucoup de tabby dans leurs rangs. Ils permettent toutefois de voir à quel point les chats tigrés représentent une grande part de la population féline.

Comment reconnaître un chat tabby ?

Un Maine Coon brun tabby

En plus de la présence de poils agoutis dans le pelage, il existe un ensemble de signes caractéristiques qui permettent de reconnaître facilement les chats tabby :

  • une marque plus foncée en forme de M au-dessus des yeux ;
  • un nez rosé plus ou moins foncé et bordé d'un trait noir ;
  • un menton clair voire blanc ;
  • des rayures foncées qui partent de chaque oeil ;
  • des oreilles décolorées à l'intérieur et dotées de poils blancs.

 

D'autres signes sont fréquemment visibles, sans pour autant être systématiques : par exemple, la plupart des chats tabby ont des rayures marquées sur les pattes et la queue.

 

En revanche, ces chats sont loin d'avoir tous les mêmes motifs sur leur pelage : observer leurs dessins n'est donc pas toujours suffisant pour savoir s'il s'agit d'un tabby ou non.

Les différents types de motifs tabby

Un chat tigré gris et blanc assis sur un fauteuil

Même si on les qualifie de « tigrés », les chats tabby n'arborent pas tous des rayures similaires à celles du tigre du Bengale, par exemple.

 

Ils n'ont d'ailleurs pas tous le même pelage : certains ont plutôt des taches, d'autres des motifs en spirale, d'autres encore des rosettes comme sur le pelage du jaguar, etc. Tout dépend de la quantité de poils agoutis par rapport aux poils unis, et de leur répartition sur le corps.

 

Différents types de motifs tabby ont donc été définis en fonction des dessins et rayures que l'on peut apercevoir sur le pelage. Il en existe quatre principaux : le mackerel tabby, le blotched ou classic tabby, le spotted tabby et le ticked tabby. À cette liste viennent s'ajouter des types de tabby plus particuliers, qui correspondent à des variantes des types principaux et que l'on ne retrouve que chez une poignée de races.

Le mackerel tabby

Un chaton Toyger avec un pelage mackerel tabby
Un chaton Toyger avec un pelage mackerel tabby

Le mackerel tabby, qui doit son nom au fait que le maquereau a des motifs similaires sur les écailles, est le type de tabby dont les marques se rapprochent le plus de ce qu'on peut appeler « tigré ».

 

En effet, il implique des dizaines de petites rayures foncées sur le corps, les pattes et la queue. On en constate également qui partent du coin de chaque oeil, comme des traits de maquillage. Les poils agoutis sont à peu près aussi nombreux que les poils unis.

 

Le mackerel tabby est probablement le type de tabby le plus répandu au sein de la gent féline. On le retrouve assez couramment chez les chats sauvages, ce qui n'est pas vraiment surprenant dans la mesure où il confère le camouflage le plus approprié en milieu forestier. Il s'agirait d'ailleurs du premier type de tabby à avoir été présent chez le chat domestique : les autres types seraient ensuite apparus à force de croisements et de mutations génétiques de celui-ci.

 

Le Toyger et le chat de Ceylan sont deux exemples de races pouvant être mackerel tabby.

Le blotched tabby (ou classic tabby)

Un American Shorthair avec un pelage classic tabby
Un American Shorthair avec un pelage classic tabby

Le blotched tabby, aussi appelé classic tabby, est le deuxième type de tabby le plus courant chez le chat domestique, après le mackerel. Il est facilement reconnaissable en raison de ses marques particulières et de la quantité de poils unis plus importante que chez les autres motifs.

 

Le pelage d'un chat blotched tabby présente en effet des bandes de couleur assez larges en forme de spirales sur le corps, les pattes et la queue. Vus de dessus, ces motifs dessinent des sortes d'ailes de papillon dans le dos au niveau des épaules. Les bandes de couleur ne sont pas homogènes sur l'ensemble du corps : certaines sont plutôt épaisses, tandis que d'autres sont assez fines.

 

Parmi les races pouvant être blotched tabby, on trouve notamment l'American Shorthair, le chat de Ceylan, le Sokoké ou encore le Bengal.

 

Chez ces deux derniers, les bandes classiques du blotched tabby sont appelées marbled et ont des formes et des couleurs un peu différentes : par exemple, le contraste est bien marqué entre les teintes foncées et claires, et les flancs sont dotés d'un motif en forme de coquille d'escargot.

Le spotted tabby (ou moucheté)

Un chat Australian Mist avec un pelage spotted tabby
Un chat Australian Mist avec un pelage spotted tabby

Le motif spotted tabby, ou moucheté, est un mackerel tabby dont les rayures foncées sont « coupées »  par des zones plus claires constituées de poils agoutis, ce qui donne des petites taches foncées (ou mouchetures). Ces dernières sont de forme plus ou moins ronde et sont réparties aléatoirement sur le pelage. Les pattes et la queue sont quant à elles plutôt rayées de bandes fines.

 

De nombreuses races peuvent arborer un motif spotted tabby ; c'est le cas notamment du Pixie Bob, du Kanaani, du Safari, de l'Australian Mist...

 

Par ailleurs, il existe également un spotted tabby modifié que l'on retrouve notamment chez le Bengal, en plus du spotted tabby habituel : les taches sont alors remplacées par des rosettes, c'est-à-dire des spots de couleur entourées d'un contour noir (comme chez le jaguar ou le léopard).

Le ticked tabby (ou tiqueté)

Un jeune Abyssin couleur lièvre debout dans une maison
Un Abyssin couleur lièvre au pelage tiqueté

Le motif ticked tabby, ou ticking, est probablement le type de tabby le plus surprenant, dans la mesure où aucune tache ou rayure n'est visible sur le pelage. Cela est dû au fait que la quasi-totalité des poils sont agoutis, ce qui donne un effet brillant très particulier mais explique qu'aucune marque n'est apparente.

 

Quelques rayures subsistent toutefois dans certains cas sur les pattes et/ou la queue, trahissant ainsi le fait qu'il s'agit bel et bien d'un type de tabby et non d'une robe unie.

 

On trouve des individus avec une robe tiquetée notamment chez l'Abyssin, le Somali, le Singapura et le Chausie, mais au global les races domestiques susceptibles d'arborer un tel pelage sont assez rares en comparaison des autres tabby. On retrouve en revanche celui-ci chez certains chats sauvages comme le Manul ou le Jaguarondi, ainsi que chez certains canidés comme le chien viverrin (ou tanuki).

La génétique des chats tabby

Si certains chats ont une robe tigrée ou rayée et d'autres non, c'est en raison de leur bagage génétique.

Le gène des poils agoutis

Un chat roux tabby assis dans un jardin

Il existe un gène nommé gène agouti, qui comme son nom l'indique détermine si des poils agoutis sont présents dans le pelage du chat. Chaque individu possède deux copies (ou allèles) de ce gène.

 

Chacun de ces allèles peut prendre deux formes différentes :

  • la forme « A », qui donne des poils agoutis ;
  • la forme « a », qui donne des poils unis.

 

Comme tous les chats possèdent deux allèles de ce gène et comme chaque allèle peut prendre deux formes, quatre combinaisons sont possibles : « AA », « Aa », « aA » et « aa ».

 

Toutefois, la forme « A » est dominante et l'emporte sur la forme « a ». Cela signifie qu'il suffit d'un seul allèle « A » pour que l'animal possède effectivement des poils agoutis. Par conséquent, les chats ayant les combinaisons « AA », « Aa » ou « aA » arborent des poils agoutis et sont tabby ; seuls ceux qui sont « aa » n'ont aucun poil agouti.

Les gènes des motifs tabby

Un chat spotted tabby allongé sur une couverture

D'autres gènes sont responsables de la répartition des poils agoutis dans le pelage.

 

Ainsi :

  • le ticked tabby est dû au gène Ta ;
  • le mackerel tabby est causé par le gène Mc ;
  • le spotted tabby est dû au gène t+ ;
  • le blotched tabby résulte du gène mc.

 

Chacun de ces gènes peut être soit actif, soit inactif : la combinaison obtenue détermine quel motif tabby l'animal arbore. Par exemple, un chat dont le gène Ta est inactif ne peut pas être ticked tabby. À l'inverse, chez un individu blotched tabby, le gène mc est forcément actif.

 

Un chat Européen red tabby

Plus précisément, certains gènes ont une action qui « écrase » celle des autres :

  • Ta l'emporte sur tous les autres ;
  • Mc l'emporte sur t+ et mc mais pas sur Ta ;
  • t+ l'emporte sur mc mais pas sur Ta ni sur Mc ;
  • mc est écrasé par tous les autres.

 

Par exemple, un chat chez qui Ta et t+ sont tous deux actifs est ticked tabby, car Ta prend le dessus sur t+. À l'inverse, un individu ne peut être blotched tabby que si ses gènes Ta, Mc et t+ sont tous trois inactifs, car sinon l'action de mc serait écrasée.

 

Il est important de noter que tous les chats possèdent ces quatre gènes, même ceux qui sont unis : autrement dit, eux aussi sont génétiquement porteurs d'un motif tabby. Simplement, comme leur gène agouti est inactif, ils ne possèdent aucun poil agouti dans leur pelage, et le motif en question n'est donc pas visible.

Les autres gènes impactant le motif tabby

En plus de ceux évoqués précédemment, d'autres gènes peuvent intervenir dans l'équation et modifier l'expression du motif tabby, voire le masquer.

Le gène S

Un chat Européen mackerel tabby et blanc dans un jardin
Les rayures ne sont plus visibles sur les zones blanches

Le gène S (ou spotted white) est responsable de la présence de zones blanches dans le pelage du chat.

 

Lorsqu'il est actif, le pelage de l'animal possède donc des zones blanches plus ou moins étendues qui « écrasent » par endroits le motif tabby. En effet, dans celles-ci, il n'y a plus d'alternance de poils agoutis et de poils unis : tous sont entièrement blancs.

 

Autrement dit, les rayures ou taches sont présentes sur les parties du corps qui sont colorées, mais pas sur celles qui sont blanches.

Le gène C

Un très beau Neva Masquerade tabby point allongé sur un plancher
Le Neva Masquerade n'a pas des rayures sur tout le corps

Le gène C est celui qui est responsable de la robe colourpoint des chats. Lorsqu'il est actif, son action a tendance à faire disparaître les couleurs et les motifs qui sont normalement présents sur la robe. Les seuls endroits où ces derniers sont visibles sont les extrémités, c'est-à-dire les pattes, la tête et la queue.

 

Un chat tabby qui possède un gène C actif a donc des taches ou des rayures uniquement à ces endroits bien précis, tandis que le reste de son pelage semble uni ou faiblement marqué.

Le gène Wb

Un Burmilla avec des marques tabby sur le front
Le tipping du Burmilla brouille le motif tabby

Le gène Wb (ou white band) est responsable du tipping, qui est un des effets de robes des chats. La robe obtenue est qualifiée de tipped, et on ne la retrouve que chez quelques races, notamment le Chinchilla et le Burmilla.

 

Lorsque ce gène est actif, les bandes de couleur sont progressivement repoussées à l'extrémité des poils au fur et à mesure de leur pousse, que ces derniers soient censés être unis ou agoutis. Ainsi, l'ensemble du pelage prend peu à peu la même teinte, ce qui fait disparaître les rayures et les taches. La fourrure semble plutôt avoir des reflets, avec le bout des poils colorés et la racine claire.

 

Les chats tabby dont le gène Wb est actif naissent donc avec un motif, mais ce dernier a tendance à se brouiller voire à disparaître au fil des mois, au fur et à mesure que la couleur est repoussée au bout des poils sous l'effet du gène Wb. Certains chatons naissent même sans aucun marquage.

15 races de chats tabby ou tigrés

On retrouve des chats tigrés ou tabby au sein d'un grand nombre de races différentes, ainsi que bien évidemment chez les chats de gouttière. Voici donc une présentation rapide - et forcément non exhaustive - de quelques races comportant des chats tabby ou tigrés.

Le Toyger

Un chat Toyger allongé sur un fond rose

Bien qu'encore peu connu et répandu, le Toyger est un superbe chat tigré au motif mackerel tabby, dont le pelage ressemble vraiment à celui d'un tigre. Son nom est d'ailleurs issu de la combinaison des mots anglais « toy » et « tiger », qui signifient respectivement « jouet » et « tigre ». Il a été créé à partir de croisements entre des Bengals présentant des rayures et des chats domestiques, dans le but d'obtenir une sorte de tigre miniature. Le résultat parle de lui-même.

 

Le Toyger a beau avoir un look plus que sauvage, il est connu pour être très sociable avec les humains et adorer passer du temps en leur compagnie. Il aime également beaucoup les enfants, avec qui il peut passer de longues heures à jouer. Il est très actif et serait donc ravi de disposer d'un accès libre à un jardin. Toutefois, une certaine prudence s'impose : en effet, comme il est aussi rare que cher, il est particulièrement sujet à des vols. En fonction du lieu où l'on réside, il peut donc être judicieux d'éviter de le laisser passer trop de temps seul en extérieur, et de privilégier les promenades en laisse.

Le Bengal

Un beau Bengal marbled grimpe sur une branche

Particulièrement apprécié pour son magnifique pelage pareil à celui d'aucune autre race domestique, le Bengal est un descendant direct du chat léopard du Bengale, un chat sauvage vivant en Asie et possédant une belle fourrure mouchetée. Plutôt grand et musclé, il peut être couvert soit de rosettes (une variante du spotted tabby), soit de marbrures (on parle de marbled, qui est une variante du blotched tabby). Il est couramment doré, mais est aussi très apprécié lorsqu'il est blanc ou argenté.

 

Comme beaucoup de ses congénères aux origines sauvages, il est beaucoup plus sociable et affectueux que ce que les apparences pourraient laisser penser. En effet, il recherche en permanence de la compagnie, et a même du mal à rester seul longtemps. Il fait également partie des races de chats qui s'entendent très bien avec les chiens, avec qui il partage d'ailleurs certains traits de caractère : il aime beaucoup aller chercher une balle qu'on lui lance, et adore jouer dans l'eau.

L'American Shorthair

Un American Shorthair classic tabby silver assis sur un tapis

Cousin américain du célèbre chat Européen qui peut d'ailleurs lui aussi être tigré, l'American Shorthair possède couramment un pelage classic tabby silver : son corps est alors gris couvert de larges bandes noires. De taille moyenne, il possède une musculature bien développée et dégage donc une certaine impression de puissance.

 

Comme son cousin d'Europe, l'American Shorthair est connu pour sa grande capacité d'adaptation, qui le rend compatible avec la plupart des foyers en mesure d'accueillir un chat. De fait, il s'entend bien avec tout le monde, est à la fois calme et affectueux, et convient aussi bien aux familles avec enfants qu'aux personnes âgées. La seule condition est qu'il faut lui prévoir un accès à l'extérieur, car il adore chasser et explorer les environs : il serait donc assez malheureux s'il devait vivre toute la journée en appartement.

Le Savannah

Un Savannah F1 avec un pelage spotted tabby

Aussi rare que cher, le Savannah est un félin superbe issu de croisements entre des servals et différentes races de chats domestiques. En raison de ses origines sauvages, il possède plusieurs particularités physiques : son très beau pelage moucheté bien entendu, mais aussi ses grandes oreilles bien larges, sa queue un peu plus courte que la moyenne, et sa taille impressionnante. Il existe toutefois des différences assez notables d'une génération à l'autre.

 

Bien qu'il s'agisse d'un chat aux origines sauvages, le Savannah est connu pour être particulièrement affectueux, doux et loyal - il faut dire que son ancêtre le serval est lui-même réputé être facile à domestiquer. Cela étant, il convient beaucoup mieux à une vie dans une maison avec un jardin plutôt qu'à un petit appartement, car il prend de la place et a de l'énergie à revendre. Par ailleurs, il fait partie des quelques races de chats à qui il est généralement assez facile d'apprendre à marcher en laisse, à la manière d'un chien.

L'Abyssin

Un bel Abyssin lièvre allongé sur un drap blanc

S'il est une race de chats qui est associée au motif ticked tabby, c'est bel et bien l'Abyssin. Aussi appelé « bunny cat » en raison de ses grandes oreilles et de son pelage qui est le plus souvent couleur lièvre, il possède un très beau poil près du corps et qui semble briller au soleil en raison de son ticking. Sa silhouette est svelte et sa démarche gracieuse, ce qui lui confère une allure très élégante.

 

Connu pour faire partie des rares chats qui aiment l'eau, l'Abyssin est un compagnon très énergique et actif, qui adore courir et sauter partout. Très friand de compagnie et de marques d'affection, il supporte mal la solitude et sollicite ses proches en les suivant partout et en se frottant contre leurs jambes jusqu'à obtenir l'attention qu'il réclame. Même s'il n'est pas spécialement bavard, il ne passe donc pas vraiment inaperçu.

Le Sibérien

Un Sibérien brun tabby perché sur une branche d'arbre

Même si ses rayures ne sont pas aussi visibles que chez ses congénères au pelage court, le Sibérien arbore généralement une robe brun tabby qui lui confère un look assez sauvage. Souvent confondu avec le Maine Coon, à qui il ressemble beaucoup - et qui est lui-même souvent tabby -, il possède un corps long et très musclé, une fourrure longue et dense, et une belle queue très fournie qui s'effile à la pointe.

 

Très proche de sa famille, avec laquelle il adore passer du temps, le Sibérien n'est pas pour autant un chat envahissant : s'il voit que ses proches sont affairés à autre chose, il est parfaitement capable d'attendre sagement son tour. Il n'a d'ailleurs pas vraiment de difficultés à rester seul pendant la journée, sachant trouver de quoi s'occuper pendant ce temps.

Le Pixie Bob

Un Pixie Bob spotted tabby debout sur un meuble

En voilà un qui a un look bien étrange ! Connu pour avoir une queue très courte, le Pixie Bob est un chat assez trapu, dont les pattes arrière sont nettement plus longues que les pattes avant, et qui possède de surcroît la particularité d'être fortement prédisposé à la polydactylie (c'est-à-dire au fait d'avoir plus de doigts que la normale). Sa robe est grise avec un motif spotted tabby : son corps est donc gris avec une multitude de petites taches noires.

 

Il n'y a pas que sur le plan morphologique que le Pixie Bob se distingue de ses congénères : il possède également un caractère bien particulier. En effet, il est très affectueux et se montre plutôt extraverti, n'hésitant pas à aller à la rencontre de toute personne susceptible de lui donner des caresses - y compris des inconnus. Par ailleurs, il aime nager, et n'a absolument pas peur de faire un tour dans la baignoire afin de jouer dans l'eau.

Le Sokoké

Un Sokoké marbled sur les épaules d'un homme

Très peu connu, le Sokoké est une race originaire du Kenya dotée d'une très belle robe brun marbled tabby, qui ressemble beaucoup à celle du Bengal. Svelte et gracieux, il possède un corps de taille moyenne porté par des pattes longues mais musclées. Ses oreilles arrondies à leur extrémité peuvent être surmontées de petites touffes de poils, à la manière des lynx.

 

Bien que son pelage soit magnifique, le Sokoké fait partie des races de chats les plus rares, et semble même menacé d'extinction. C'est bien dommage, car en dépit de ses origines sauvages, il se montre très peu farouche et adore la compagnie aussi bien des adultes que des enfants. Il aime aussi beaucoup rapporter les objets qu'on lui lance, et ne manque jamais une occasion de faire la démonstration de sa grande intelligence. Le seul point pouvant véritablement poser problème est la vie en appartement, car il est très actif et a besoin de grands espaces pour être heureux.

Le Singapura

Un Singapura blanc aux yeux bleus assis sur une table

Aisément reconnaissable à son corps minuscule, ses grands yeux en amande cernés de noir et sa tête toute ronde, le Singapura possède une robe ticked tabby de couleur claire, ce qui donne l'impression que son pelage est argenté et brillant. Il a pendant très longtemps été considéré comme la plus petite race de chats au monde, avant d'être détrôné par des races naines créées par l'Homme à la fin du 20ème siècle.

 

Bien que ses dimensions soient plus que modestes, le Singapura est connu pour adorer grimper partout et être un très bon chasseur. Malgré tout, ses origines singapouriennes font qu'il craint plutôt le froid et se montre parfois réticent à mettre le nez dehors lorsque les températures commencent à descendre. Mieux vaut donc le faire vivre dans un climat plutôt chaud, ou le garder en appartement - à condition bien sûr de pouvoir alors lui offrir suffisamment de distractions pour qu'il ne s'ennuie pas.

L'Australian Mist

Deux Australian Mists gris tabby endormis côte à côte

Chat tacheté par excellence, l'Australian Mist a pendant très longtemps été nommé Spotted Mist, en raison de son pelage traditionnellement spotted tabby. Sa robe peut toutefois désormais être également blotched et/ou marbrée, même si cela est moins courant. Seules cinq couleurs sont possibles : gris, cannelle, chocolat, lilas et faon.

 

Connu pour son bon caractère et sa grande patience (y compris avec les enfants un peu turbulents), l'Australian Mist accepte facilement d'être pris dans les bras et ne manque jamais une occasion de se blottir sur les genoux de son maître dans l'espoir de recevoir moult caresses. Il s'accommode bien d'une vie en appartement ; cela ne doit toutefois pas empêcher de l'emmener en promenade à l'extérieur de temps en temps, car il s'habitue bien au port de la laisse.

Le Mau Arabe

Deux Mau Arabes gris tabby dans la rue

Originaire des pays du Golfe, le Mau Arabe est une race de chats très ancienne, dont le pelage est généralement red tabby même s'il peut prendre d'autres teintes - y compris des teintes unies, comme le blanc ou le noir. Il a une silhouette plutôt fine, mais son corps dégage une impression de puissance en raison notamment de ses pattes musclées.

 

Bien qu'il sache se montrer affectueux avec sa famille, le Mau Arabe a conservé une certaine indépendance et n'est donc pas forcément le meilleur choix pour qui souhaite passer des heures à caresser et dorloter son animal. Il a également du mal à s'entendre avec des congénères ; en particulier, les conflits entre mâles sont fréquents. En revanche, il cohabite généralement assez bien avec des chiens.

Le Chausie

Un Chausie marche dans un champ de fleurs

Encore assez peu connu et répandu, le Chausie descend tout droit de croisements entre des chats domestiques à poil court et le Chat Chaus, un chat sauvage originaire d'Asie et possédant un pelage tiqueté. Il n'est donc pas vraiment étonnant qu'il soit lui aussi doté d'un ticking qui donne l'impression que sa fourrure brille au soleil. En dehors de cela, il se distingue par un corps haut sur pattes, une allure gracieuse et des membres puissants.

 

Ses origines sauvages expliquent sans doute en partie son caractère bien trempé, voire un peu têtu. Il a également tendance à se montrer assez intrépide lorsqu'il évolue en extérieur : il peut par exemple se mettre en danger en manquant parfois de prudence. Cela ne l'empêche toutefois nullement d'être très affectueux avec sa famille, et même d'avoir du mal à supporter la solitude. Un matou pas aussi sauvage qu'il n'en a l'air, donc.

L'American Wirehair

Un American Wirehair gris tabby et blanc perché sur un meuble

Comme son nom l'indique, l'American Wirehair est une race de chats à poil frisé, même si cela ne se voit pas forcément de prime abord - en particulier lorsque son pelage est court. Il peut arborer toutes sortes de robes différentes, y compris des robes tigrées.

 

Apprécié pour son bon caractère et sa fidélité à toute épreuve, l'American Wirehair se montre très attaché à sa famille et ronronne souvent. Il est également connu pour avoir une santé robuste et aimer les grands espaces : sa place est donc davantage dans une maison avec un jardin que dans un appartement. C'est d'autant plus vrai qu'il est très actif et a besoin de se dépenser.

Le Safari

Un Safari avec des rosettes assis sur une table jaune

Le Safari est un beau chat tacheté dont la fourrure ressemble à s'y méprendre à celle du léopard. Il faut dire qu'il est un descendant direct du chat de Geoffroy, un petit félin sauvage lui-même apprécié pour sa fourrure mouchetée. Certains individus ont également des rosettes très similaires à celles que l'on retrouve notamment chez le Bengal.

 

Comme pour la plupart des races ayant un look sauvage, les apparences sont trompeuses : le Safari est beaucoup plus affectueux que ce qu'on pourrait croire en le voyant. Il a même tendance à se montrer sociable envers tout le monde, y compris les étrangers. Il reste toutefois très rare, notamment parce que le croisement qui en est à l'origine occasionne un défaut de fertilité chez un certain nombre de mâles.

Le Somali

Un beau Somali aux yeux verts allongé sur le sol

Le Somali, aussi appelé Abyssin à poil long, est comme son cousin une race de chats à poil tické. Cette particularité est toutefois moins visible sur son pelage que sur celle de l'Abyssin, car les poils longs atténuent l'effet brillant créé par le ticking. Ce dernier se voit donc surtout au niveau des pattes et du sommet du dos, et moins sur le reste du corps.

 

Plus timide et moins possessif que son cousin, le Somali est réputé pour être à la fois intelligent, actif et plutôt bon chasseur. Ses origines exotiques font qu'en dépit de son long pelage, il craint un peu le froid : pour autant, il convient mieux à un logement avec un accès à l'extérieur, car il n'aime pas beaucoup vivre cantonné en appartement.

Le mot de la fin

Les chats tabby sont très nombreux, et on en trouve un peu partout : chez les chats de gouttière évidemment, mais aussi chez un grand nombre de races différentes. Les motifs qu'ils sont susceptibles d'arborer sont variés : certains ont des rayures ou des marques en spirale, d'autres des taches ou des rosettes, d'autres encore pas de marque du tout. Quand on prend en compte les différentes couleurs qu'ils peuvent arborer, on arrive à un très grand nombre de combinaisons différentes.

 

Ceux dont le pelage se rapproche le plus de celui des félins sauvages sont bien souvent les plus appréciés, mais également les plus rares - d'ailleurs, bon nombre d'entre eux font également partie des races de chats les plus chères. Cela signifie donc non seulement qu'il est souvent assez difficile de s'en procurer, mais aussi qu'ils sont les plus à mêmes de susciter la convoitise des voleurs et trafiquants d'animaux. Mieux vaut avoir ces éléments en tête lorsqu'on souhaite acquérir un matou aux allures de tigre ou de léopard...

Par Aurélia A. - Dernière modification : 09/03/2021.