Les articulations et les muscles du chat

Véritable athlète, le chat dépend autant de sa musculature que de son squelette.
S'il n’est pas tellement un coureur de fond, en revanche, c'est un vrai sprinter.
Il sait également sauter avec efficacité, tandis que les griffes l'aident à grimper, le tout grâce à plus de 500 muscles.


Voyons tout cela en détails...

Partager
 

Les muscles du chat

Très élastiques, et dotés d'une tonicité toute particulière, les muscles du chat sont contractiles, et donc capables de se raccourcir sous l'effet d'un stimulus. Ils peuvent ainsi intervenir sur les parties anatomiques des os sur lesquels ils sont fixés.

Ce sont ces particularités qui donnent au chat ses attitudes caractéristiques.

 

  

 

On peut classer les muscles en 3 catégories :

  • Muscles à contraction volontaire (Conformation striée squelettique).
  • Muscles à contraction rythmique, sans intervention de stimuli (Conformation striée cardiaque).
  • Muscles sympathiques et parasympathiques, sous contrôle du système nerveux végétatif (muscles viscéraux).

 

La masse musculaire est de couleur rouge foncé. Les tendons fins et délicats, de couleur nacrée, se montrent particulièrement résistants. La tête est caractérisée par un faisceau de muscles peauciers très développés, et donnant au chat une grande capacité d'expressions. Les muscles masséters sont puissants.

 

A noter l'importante masse musculaire de la région cervicale.
La paroi abdominale est constituée de muscles très développés, qui lui donnent son épaisseur et sa consistance charnue.
La croupe et la cuisse sont dotées de muscles importants.
Les muscles des membres tirent leurs caractères particuliers du nombre des doigts de la main et du pied.

 

Présence de muscles rotateurs (de la pronation et de la supination : mouvement de rotation de 180° de la face palmaire ou plantaire de la main et du pied).
Le membre postérieur, plus puissant que le membre antérieur, est toujours prêt à la détente et à la propulsion de l'animal.

 

Chez le chat, la course est une série de bonds longs et rasants. C'est un sprinter, et non un coureur de fond. Sa musculature et ses griffes lui permettent d'escalader, de grimper avec facilité. Il saute très haut et sait se rétablir sur ses pattes lors d'une chute suffisamment haute.

Les articulations du chat

Le chat possède un squelette très flexible, avec des articulations dotées d'une très grande amplitude de rotation.

C'est ainsi que ses pattes peuvent subir une rotation complète sans risque de déboîtement.

 

Sa queue peut également prendre toutes les positions.

Dernière modification : 07/11/2016.
Reproduction interdite sans autorisation.