La croissance d'un chaton, de la naissance à l'âge adulte

La croissance d'un chaton, de la naissance à l'âge adulte

Avant d’être un adulte en pleine forme, le chaton passe par plusieurs stades de croissance, au cours desquelles il grandit, mûrit, se transforme, découvre le monde qui l’entoure, apprend… bref, se prépare à une vie longue et riche en péripéties. Cette phase de croissance est une étape cruciale pour lui, car c’est d’elle que découlent bon nombre de ses aptitudes, comportements mais aussi éventuellement faiblesses et handicaps tout au long de sa vie.


Découvrir comment un chaton grandit permet ainsi non seulement de savoir à quoi s’attendre concernant son évolution morphologique et psychologique, connaître ses besoins et les risques qu’il encourt à chaque étape, et au global être en mesure de s’en occuper convenablement tout au long de cette période sensible.

Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Offrez les meilleurs soins à votre chat !
Les frais vétérinaires peuvent très vite grimper...

Choisissez une assurance qui le couvre en cas d'accident et de maladie.
Partager
 Envoyer cette page à un ami

La croissance, étape cruciale du développement du chaton

La croissance, étape cruciale du développement du chaton

La croissance d’un chaton commence dès la naissance et se termine une fois l’âge adulte atteint, c’est-à-dire entre 10 mois et 2 ans selon les races. C’est une étape cruciale de son développement, car elle englobe toute une série de changements et d’évolutions, aussi bien physiques (os, muscles, organes, dents, pelage, organes sensoriels, etc.) que psychiques (développement des différents instincts, du caractère, assimilation des comportements sociaux…). L'animal grandit donc dans son corps et dans sa tête.

 

Jusqu’au 6ème mois environ, les différents changements et évolutions qui s’opèrent sont particulièrement rapides. En effet, il naît totalement dépendant de sa mère, puis s’en détache petit à petit et devient complètement autonome. Il passe aussi d’une alimentation exclusivement composée de lait maternel à une nourriture totalement solide.

 

Après l’âge de 6 mois et la puberté, le développement ralentit et l’organisme se stabilise pour atteindre la maturité finale : l’âge adulte.

 

Les étapes de la croissance sont globalement les mêmes pour toutes les races : seule la toute fin, à partir de la puberté, diffère réellement d’un sujet à l’autre. Par exemple, qu’ils appartiennent à une race terminant sa croissance autour de 2 ans ou à une autre qui la finit vers 10 mois, tous les chats savent marcher et sont sevrés à peu près au même âge.

Les étapes de la croissance du chaton

Le développement du chaton commence avant même la naissance et se poursuit à travers différentes phases cruciales.

Le chaton à la naissance

Le chaton à la naissance

À la naissance, un chaton pèse en moyenne entre 90 et 120 grammes.

 

Ce poids dépend évidemment en grande partie de la race, mais aussi de la taille de la portée : plus il y a de petits, moins chacun a de place pour se développer dans l’utérus de la mère, et donc plus le gabarit de chacun est réduit.

Un animal entièrement dépendant de sa mère

Un animal entièrement dépendant de sa mère

Le chaton naît très fragile et totalement dépendant de sa mère. En effet, il est alors sourd et aveugle : ses yeux sont totalement fermés et ses oreilles sont baissées sur son crâne. Pour autant, il n’est pas muet : il peut déjà souffler, feuler et miauler de manière très simple, à l’aide de petits cris.

De plus, il n’a encore aucune dent et ne se nourrit que de lait maternel (ou d’un équivalent, s’il est abandonné ou orphelin) qu’il fait sortir des tétines de sa mère grâce à une pression qu’il exerce instinctivement avec sa bouche et ses pattes : c’est le réflexe de pétrissage, qu’il conserve d’ailleurs une fois adulte, en particulier lorsqu’il ronronne ou qu’il cherche un endroit confortable où s’installer.

Sa mobilité est également très réduite, car il ne lui est possible que de ramper, et pas encore de marcher.

Il est également incapable de réguler correctement sa température corporelle et est donc très vulnérable au froid. Ceci est notamment dû au fait qu’il ne possède encore aucune graisse sous-cutanée lui permettant de conserver sa propre chaleur.

Enfin, tout comme l’Homme, il n’est pas propre à la naissance. C’est sa mère qui le toilette et qui déclenche l’expulsion des selles et des urines en le léchant. L'apprentissage de la propreté ne viendra que plusieurs semaines plus tard.

Quelques sens déjà développés

Quelques sens déjà développés

S’il est totalement dépendant de sa mère, un chaton ne naît pas pour autant complètement démuni.

Ainsi, son sens du toucher est déjà présent, tout comme ses griffes et son pelage. Ce dernier subit quelques transformations pendant la croissance, puisqu’il tombe progressivement pour être remplacé par sa fourrure définitive, plus dense. Quant aux griffes, elles ne sont pas bien différentes de celles d’un adulte, si ce n’est qu’elles sont bien sûr nettement plus petites, à l’image de ses pattes.

Son odorat est également opérationnel dès la naissance et lui permet de reconnaître sa mère. D’ailleurs, il a tendance à feuler s’il sent une odeur inconnue, comme pour se défendre ou appeler à l’aide.

Il possède aussi le sens du goût, qui apparaît vraisemblablement au cours de son développement prénatal ; pour autant, il ne peut pas encore tout goûter en détail comme à l’âge adulte, car les organes correspondants continuent de se développer pendant encore quelques semaines, en même temps que son odorat.

Les premiers jours de la vie d’un chaton

Les premiers jours de la vie d’un chaton

Les premiers jours de la vie d’un chaton, et plus particulièrement ses premières 48 heures, sont les plus critiques, car c’est là qu’il est le plus fragile.

En effet, lorsqu’il naît, il possède un très faible niveau d’anticorps dans le sang, car pendant la gestation le placenta empêche leur passage depuis la mère. Il est donc très vulnérable aux agents pathogènes extérieurs. Néanmoins, la transmission des anticorps survient juste après la naissance par le biais du colostrum, un lait très riche produit par la mère en toute fin de gestation. Pour les chatons, ce lait est non seulement le premier qu’ils ingurgitent, mais aussi le plus important : sans lui, ils se retrouvent sans défenses immunitaires et peuvent très vite tomber gravement malades.

En parallèle, le cordon ombilical, qui permettait de relier chaque petit à sa mère pendant la grossesse, n’a plus d’utilité après la mise bas : il sèche donc et tombe de lui-même après 3 jours en moyenne.

Les deux premières semaines de la vie d’un chaton

Les deux premières semaines de la vie d’un chaton

Dès les premières semaines, de nombreux changements s’opèrent chez le chaton.

Tout d’abord, il grossit quotidiennement d’environ 10 grammes en moyenne : en conséquence, il double quasiment de poids entre sa naissance et la première semaine, et pèse entre 250 et 300 grammes à la fin de la deuxième.

Son cerveau poursuit également sa formation, en particulier pendant son sommeil : c’est ce qui explique qu’il a alors besoin de dormir en moyenne 20 heures par jour. Ces phases de sommeil profond ne l’empêchent nullement d’être très réactif et attentif à ce qui l’entoure le reste du temps ; d’ailleurs, une léthargie lors des périodes d’éveil peut être le signe d’un problème de santé, comme une narcolepsie.

Aux alentours du 10ème jour, le chaton ouvre les yeux. Ces derniers sont alors généralement bleus, la couleur définitive n’apparaissant que plus tard.

Quant à ses oreilles, elles deviennent enfin opérationnelles autour du 14ème jour, lorsqu’elles se redressent sur sa tête. C’est à partir de ce moment-là qu’il commence à entendre, et donc que ses vocalises se diversifient, pour passer des petits cris stridents à toute une gamme de miaulements divers. En parallèle, son ouïe continue à se développer pendant encore 2 à 3 semaines.

Les troisième et quatrième semaines de vie d’un chaton

Les troisième et quatrième semaines de vie d’un chaton

À partir de l’âge d’approximativement 3 semaines, le chaton grossit de 10 à 20 grammes par jour – il en va de même jusqu’à ses 7 mois environ.

À ce stade, il tient déjà sur ses pattes, mais est encore titubant et pataud ; sa démarche n’est pas stabilisée, il tombe souvent et n’est pas encore véritablement capable de marcher.

En revanche, ses yeux sont bien ouverts, ses oreilles relevées, et ses sens commencent à être performants, ce qui lui permet de mieux percevoir le monde qui l’entoure. Les interactions deviennent alors plus nombreuses et variées.

Dans le même temps, son odorat s’affine, ce qui contribue au renforcement de son instinct de chasseur.

C’est également le moment où il apprend les différentes manières de s’exprimer et de se faire comprendre : il se met à émettre des ronronnements, des grognements et des feulements plus marqués et puissants.

 

Enfin, les premières dents de lait du chaton commencent à pointer le bout de leur nez. Les incisives (c’est-à-dire les dents de devant) sont les premières à apparaître ; vient ensuite le tour des crocs (aussi appelés canines), puis enfin celui des prémolaires. Il n’y a pas de molaire parmi les dents de lait.

Le chaton à l’âge d’un mois

Le chaton à l’âge d’un mois

Lorsqu’il fête son premier mois, le chaton pèse environ 500 grammes, mais n’est pas encore capable de marcher. Ce n’est qu’autour de sa quatrième semaine qu’il fait véritablement ses premiers pas, et grâce au développement de ses muscles, il acquiert une meilleure coordination de ses pattes : il commence par ramper, puis se tient assis, pour ensuite se redresser en se mettant debout, avant d’apprendre à mettre une patte devant l’autre et finir par avancer.

Par ailleurs, c’est à partir de ce moment-là qu’il apprend à devenir propre. Jusque-là, il ne parvenait pas à évacuer ses fluides corporels (urines et selles) tout seul. Mais à partir du moment où ses pattes lui permettent de se déplacer, il peut aller de lui-même dans la litière, en imitant sa mère. Cette dernière s’occupe de le nettoyer lorsqu’un accident survient, car comme tout apprentissage, celui de la propreté souffre évidemment de quelques ratés au début.

Le chaton entre 1 et 2 mois

Le chaton entre 1 et 2 mois

Lorsqu’il a entre 1 et 2 mois, le chaton se met à trotter puis à courir, grimper et même sauter. Il dépense alors une grande quantité d’énergie à découvrir son environnement et à jouer avec ses frères et soeurs, et continue donc de beaucoup dormir. En effet, de longues phases de sommeil réparateur sont nécessaires pour lui permettre de récupérer. Il dort en moyenne entre 13h et 16 heures par jour, réparties en plusieurs périodes dans la journée. C’est déjà moins qu’auparavant, si bien qu’il commence à se rapprocher des 12 à 14 heures par jour du sommeil d’un adulte.

Vers la 6ème ou 7ème semaine, le chaton pèse environ 700 grammes, et ses 26 dents de lait ont terminé leur pousse. Ses crocs étant sortis, la tétée devient plus douloureuse pour la mère, qui commence donc à la refuser et à orienter plutôt son petit vers une alimentation solide. Dans le même temps, son appareil intestinal se transforme : il devient capable de digérer de la nourriture solide, et supporte moins facilement le lait, ce qui explique qu’il s’en détourne au fil des semaines. Le sevrage débute.

Le chaton à l’âge de 2 mois

Le chaton à l’âge de 2 mois

C’est autour de l’âge de 2 mois qu’apparaît normalement la couleur définitive des yeux du chaton, qui sont originellement bleus. La couleur la plus courante chez la gent féline est le jaune, mais on trouve aussi des yeux cuivre, orange, verts, marron… Cela dépend essentiellement du bagage génétique que les parents ont transmis à leur petit. Pour cette raison, on retrouve des tendances au sein des races et des lignées : par exemple, les Siamois, Ragdoll et  Ozos Ajules sont des races de chats réputées pour leurs yeux bleus, même à l’âge adulte.

 

Selon les cas, il peut arriver que la couleur définitive mette davantage de temps à apparaître complètement. Parfois, il faut même attendre jusqu’à l’âge adulte ! Cette durée de transition dépend notamment de la race (elle est plus rapide chez les petites races de chat que chez les grandes), mais aussi de la couleur elle-même : en effet, passer du bleu clair au bleu foncé ou au vert prend logiquement moins de temps que passer du bleu au marron ou au cuivre.

 

À 2 mois, le chaton pèse 1 kg en moyenne et commence véritablement à ressembler à un adulte : son ventre est rond et souple, ses os ne sont plus aussi visibles sous la peau, sa fourrure est douce et propre, ses oreilles sont bien droites et ses yeux sont vifs, bien hydratés, sans croûte ni saleté. Sa truffe est humide, tout comme ses gencives, qui doivent être propres et sans tache apparente.

 

À ce moment-là, il est normalement propre : il est capable d’utiliser la litière sans problème et de se nettoyer lui-même, « comme un grand ».

Le chaton à l’âge de 3 mois

Le chaton à l’âge de 3 mois

À partir de 3 mois, les dents de lait du chaton commencent à tomber pour laisser la place aux dents définitives. Celles-ci sont au nombre de 30, puisque 4 molaires viennent s’ajouter aux autres types de dents.

En parallèle, les poils du chaton s’épaississent pour arriver à leur texture définitive. Des changements de couleurs de robe peuvent aussi survenir, avant une stabilisation autour de la puberté.

À 3 mois, le chaton est autonome et se détache peu à peu de sa mère. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’attendre cet âge-là pour adopter un chaton, même si techniquement l'adoption est permise dès 8 semaines dans un grand nombre de pays.

Le chaton entre 6 et 7 mois : l’âge de la puberté

Le chaton entre 6 et 7 mois : l’âge de la puberté

À 6 mois, toutes les dents définitives du chaton sont complètement sorties. Par ailleurs, le sevrage étant terminé, il est autonome et ne consomme plus que des aliments solides.

Il maîtrise également parfaitement tous les muscles de son corps, et peut donc facilement courir, sauter ou grimper. C’est en grande partie grâce aux moments de jeux réguliers des mois précédents qu’il a pu développer ses muscles, ses réflexes et son instinct de chasseur.

Ses 6 mois marquent également l’âge auquel il devient pubère et peut commencer à se reproduire. Toutefois, il s’agit bien sûr une moyenne : il peut y avoir notamment chez certaines races un décalage entre mâle et femelle, et les conditions de vie ont également une influence (par exemple, une alimentation de mauvaise qualité peut retarder la puberté). Qui dit fertilité, dit apparition des chaleurs et des marquages de territoire, caractéristiques de la puberté du chat. En parallèle, le détachement d’avec la mère s’accélère.

Mais la croissance du chaton n’est pas achevée pour autant, même si elle ralentit et qu'à cet âge-là, il a quasiment atteint son poids adulte. En fait, c’est à partir de ce moment-là que l’écart entre petites et grandes races commence à se faire sentir : alors que les premières ont quasiment fini de grandir, les autres ont encore besoin de temps pour achever leur formation.

En parallèle, la fourrure du chaton continue de se transformer et de s’épaissir. Si changement de couleur il doit y avoir, c’est à ce moment-là qu’il s’accélère : le poil peut se foncer ou s’éclaircir, et des taches peuvent apparaître ou au contraire s’atténuer.

Quand un chaton devient-il adulte ?

Quand un chaton devient-il adulte ?

Un chat est considéré comme adulte lorsque sa croissance est terminée, c’est-à-dire lorsqu’il est mature tant sur le plan physique que mental. La grande différence entre l’âge adulte et la puberté, c’est l’arrêt de son développement : sa taille est définitive, tout comme son poids de santé (globalement entre 2 et 7 kg, selon les races) ainsi que la couleur de son pelage et de ses yeux.

De plus, le chat adulte a acquis son propre caractère et sa propre personnalité. Il sait comment interagir avec ses compères félins, son propriétaire et d’autres personnes de son environnement. Il n’est donc plus dans une phase d’apprentissage.

Cet âge adulte survient en moyenne vers 18 mois, mais il peut y avoir des différences importantes d’une race à l’autre. Ainsi, les plus grandes races de chat, comme le Maine Coon, peuvent mettre jusqu’à 2 ans pour devenir adultes. À l’inverse, les petits chats deviennent matures plus rapidement, plutôt vers leurs 1 an.

Quoi qu’il en soit, la différence porte principalement sur l’âge auquel ils atteignent leurs taille et poids de forme, les autres étapes se déroulant globalement de la même façon quelle que soit la race de l'animal.

Comment s’occuper d’un chaton en pleine croissance ?

Même si l’arrivée d’un chaton est excitante, elle peut également être synonyme de nombreuses questions et source de stress. En effet, un chaton en pleine croissance demande une attention et des soins spécifiques, indispensables pour pouvoir grandir en bonne santé et devenir un adulte bien dans ses pattes et dans sa tête. Il est donc essentiel de ne pas faire d’impair à ce stade ; ceci implique non seulement de bien se renseigner, mais aussi de ne pas hésiter à demander conseil à un vétérinaire en cas de doute.

Prendre soin d’un chaton à la naissance

Prendre soin d’un chaton à la naissance

Un chaton qui vient de naître est incapable de réguler sa température, et il en va de même jusqu’à ses 3 ou 4 semaines. Il est donc important de le laisser avec sa mère et ses frères et sœurs pour qu’ils se réchauffent mutuellement, ou de le mettre au chaud (par exemple dans un incubateur) s’il est abandonné.

Le cordon ombilical tombe normalement tout seul au bout de 2 ou 3 jours. Si ce n’est pas le cas, il ne faut surtout pas tirer dessus ou tenter de l’arracher ; mieux vaut plutôt consulter un vétérinaire.

Par ailleurs, un chaton a un grand besoin de sommeil lors de ses toutes premières semaines de vie, car c’est pendant cette phase que son cerveau continue de se constituer. Il faut donc à tout prix le laisser dormir et ne pas le solliciter en permanence. Cette règle doit également être respectée par la suite, même si le fait qu’il dorme beaucoup s’explique alors par d’autres raisons.

Enfin, il est inutile de forcer le chaton à ouvrir les yeux ou de tirer sur ses oreilles pour les redresser, car cela pourrait endommager sa vue et/ou son audition. Le processus s’effectue de lui-même une fois que les organes sont bien formés et les sens opérationnels ; même si cela prend plus de temps que la moyenne, il faut s’armer de patience et laisser faire les choses.

Les soins vétérinaires destinés au chaton

Les premiers vermifuges

Les premiers vermifuges

Il est possible et même souhaitable de commencer à vermifuger son chaton à partir de 2 semaines, afin de prévenir les infestations de vers parasites.

En effet, ces derniers constituent une menace pour le développement de son tube digestif. En outre, ils peuvent aussi provoquer de graves carences alimentaires susceptibles d’altérer le développement des autres organes et de ralentir sa croissance.

Les vaccins

Les vaccins

Les premiers vaccins du chat doivent être administrés à partir de la 6ème ou 7ème semaine, c’est-à-dire globalement au moment où les anticorps de la mère commencent à ne plus faire effet.

 

Le vétérinaire détermine quels sont les vaccins recommandés compte-tenu du mode de vie de l’animal et de son environnement. Le vaccin contre la rage féline fait généralement partie des incontournables, a fortiori dans les pays où la maladie est encore présente, comme par exemple le Canada.

La stérilisation

La stérilisation

Il devient possible de stériliser un chaton à partir de sa puberté, soit aux alentours de 6 mois. C’est même recommandé pour qui ne souhaite pas faire reproduire son chat, car cela limite le risque de maladies de l’appareil génital ainsi que celui de bagarres entre chats.

Même effectuée dès la puberté, c’est-à-dire alors que sa croissance n’est pas encore finie, la stérilisation ne change rien à la suite du développement du chaton.

Bien nourrir un chaton en pleine croissance

Bien nourrir un chaton en pleine croissance

Aux alentours de la 6ème semaine, le sevrage commence. Il est alors intéressant d’opter pour un mix entre lait et nourriture humide : cela permet un changement de régime alimentaire du chat moins brutal, et donc de faciliter l’adaptation de son système digestif.

 

Pour que l’animal soit moins difficile à l’âge adulte (par exemple s’il est nécessaire de modifier son alimentation pour des raisons médicales), une bonne solution consiste à alterner entre alimentation sèche et humide : par exemple, on peut lui laisser des croquettes accessibles en permanence, et lui donner de la pâtée une fois par jour à heure fixe. Par la suite, la proportion entre croquettes et pâtées peut être modulée en fonction de ses préférences et de son mode de vie, chaque type d’aliments ayant des avantages et des inconvénients. Il convient toutefois de s’assurer de la qualité des produits, car une carence en vitamines ou en nutriments serait particulièrement problématique au cours de cette période sensible. Pour éviter les impairs, il est vivement recommandé de faire appel à l’expertise d’un vétérinaire.

 

C’est d’autant plus vrai que les besoins nutritionnels d'un chat évoluent constamment tout au long de sa croissance, et que sa nourriture doit donc en faire de même. En règle générale, il existe trois types d’alimentation :

  • une pour le chaton débutant le sevrage ;
  • une pour le chat junior, dès 6 mois ;
  • une pour jeune adulte, dès 1 an.

 

Par ailleurs, après 6 mois, l’animal est susceptible d’avoir été stérilisé : lorsque c’est le cas, il est judicieux de remplacer sa nourriture par des produits adaptés pour les animaux castrés ou stérilisés.

 

Par ailleurs, et comme c’est également le cas en général pour un sujet adulte, il est important qu’il ait accès à sa gamelle d’eau ainsi qu’à sa nourriture en permanence, sauf contre-indication médicale. En effet, plutôt que de prendre des repas comme le font les humains ou les chiens, un chat mange des petites portions tout au long de la journée. Ce libre accès permet de le rendre indépendant sur le plan alimentaire, ce qui facilite son sevrage.

En revanche, contrairement à une idée reçue, il ne faut pas donner du lait à un chat sevré, même s’il semble en raffoler : une fois le sevrage effectué, son organisme digère beaucoup moins bien le lactose, ce qui peut conduire à des problèmes digestifs comme des diarrhées. Autrement dit, lui donner du lait pour satisfaire sa gourmandise lui ferait plus de mal que de bien.

Les jeux avec le chaton

Les jeux avec le chaton

À partir de l’âge de 4 semaines, un chaton commence à se déplacer et à bien appréhender son environnement. C’est donc le moment idéal pour commencer à lui offrir des jouets pour chat, qui sont un bon moyen de le stimuler physiquement et intellectuellement. Ils ne doivent toutefois pas remplacer les séances de jeux avec ses congénères, qui sont essentiels pour lui permettre d’apprendre les comportements sociaux propres à son espèce.

Entre 1 et 2 mois, des moments de jeux réguliers avec le maître peuvent être instaurés afin de stimuler sa croissance et son bon développement physique et intellectuel. Il faut néanmoins veiller à lui épargner tout effort trop important, car son organisme est encore fragile à ce stade.

C’est d’ailleurs pour cette dernière raison que la plus grande prudence est de mise si le foyer compte des enfants. Dès lors qu’ils sont suffisamment âgés pour comprendre combien le petit animal doit être traité avec le plus grand soin, il est possible de commencer à les laisser interagir avec. Il faut toutefois garder un œil sur eux – au moins au début – pour s’assurer qu’ils évitent toute manipulation brusque.

Par ailleurs, même si c’est pendant sa phase de croissance qu’un chat joue le plus, il ne serait pas judicieux de mettre fin aux séances de jeux sitôt qu’il a fini de grandir. En effet, conserver cette habitude à l’âge adulte et continuer à jouer avec son chat au moins 15 minutes par jour est un bon moyen pour entretenir une complicité avec lui et le maintenir en forme, physiquement comme mentalement.

La propreté et la toilette du chaton

La propreté et la toilette du chaton

Dès lors qu’il commence à marcher, vers l’âge d’un mois, le chaton apprend grâce à sa mère à devenir propre. C’est donc à partir de ce moment-là que la litière doit commencer à être introduite dans son quotidien. Si tout se passe comme prévu, il est parfaitement capable de l’utiliser une fois atteint l’âge de 2 mois.

C’est aussi entre 4 et 8 semaines que la mère cesse de s’occuper de lui et le laisse faire sa toilette tout seul. Toutefois, un chat ne peut pas se nettoyer en profondeur de lui-même. C’est là que le maître entre en jeu, puisque c’est alors lui qui doit commencer à le toiletter à intervalle régulier. Les premières séances de toilettage sont bien sûr succinctes et rudimentaires, pour qu’il s’y habitue en douceur et ne soit pas traumatisé d’emblée par l’exercice. Puis, au fur et à mesure qu’il accepte les manipulations, il faut entreprendre de brosser son pelage, nettoyer ses oreilles, vérifier l’état de ses yeux et brosser ses dents au minimum une fois par semaine. Il peut d’ailleurs être utile la première fois de se tourner vers un toiletteur félin professionnel ou un vétérinaire, pour apprendre les bons gestes à effectuer afin d’obtenir de bons résultats tout en évitant de faire mal à son animal – voire le blesser.

 

Quoi qu’il en soit, ce rituel des séances d’entretien permet non seulement de prévenir divers problèmes de santé, mais aussi de détecter rapidement certains symptômes qui pourraient autrement passer inaperçus.

La rencontre avec les autres animaux du foyer

La rencontre avec les autres animaux du foyer

Si le foyer compte d’autres animaux, il est fort probable qu’eux aussi soient curieux et aient envie de faire la connaissance du nouveau venu. Cela étant, c’est à la mère de ce dernier qu’il revient de décider qui peut ou non approcher sa progéniture pendant les premières semaines. Si elle considère l’autre animal comme un danger potentiel (par exemple parce qu’il est beaucoup plus grand qu’elle ou qu’il se montre un peu brusque), il n’y a aucune chance qu’elle lui donne carte blanche.

En tout état de cause, quand bien même elle se montre assez ouverte et laisse d’autres animaux approcher, le maître doit tout de même surveiller les premières interactions et être prêt à intervenir en cas de besoin - voire à les tenir à l’écart s’ils sont un peu trop entreprenants et pourraient faire mal au petit, ou le terroriser.

Le mot de la fin

Entre sa naissance et son âge adulte, un chaton passe par un nombre de stades de développement assez élevé. Les modifications morphologiques sont très rapides durant les premières semaines, puis ralentissent petit à petit jusqu’à un à deux ans – l’âge exact dépend principalement de sa race. À chaque étape, le maître a un rôle à jouer pour aider son chaton à bien grandir et lui assurer un bon départ dans la vie.

Toutefois, s’il ne devient réellement adulte que quelque part entre un et deux ans, un chat est en réalité autonome bien avant, dès ses 2 à 3 mois. C’est la raison pour laquelle il est possible d’envisager une adoption dès cet âge-là. De nombreux professionnels (éleveurs félins, vétérinaires, comportementalistes…) recommandent d’attendre la 12ème semaine pour que le détachement d’avec la mère soit déjà bien entamé, mais dans la pratique, il est souvent possible d’adopter dès 8 semaines, à condition bien sûr de s’assurer que le sevrage est achevé ou en passe de l’être.

Dernière modification : 10/10/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Vous tenez à la santé de votre chat ?
Les dépenses vétérinaires peuvent être énormes...

N'attendez pas qu’il soit trop tard pour l'assurer !
Remboursement sous 48h
Cliquez ici

Discussions sur ce sujet