Les allergies liées au chat

La plupart des personnes allergiques aux chats pensent que leurs désagréments sont dus aux poils de l’animal, alors qu’il n’en est rien.


Il s’agit en réalité de protéines se trouvant dans les squames (peaux mortes), la salive, les glandes sébacées et l’urine des chats, dont la plus célèbre est la protéine Fel d 1, hautement allergène.


Cette protéine déclenche un mécanisme inflammatoire parfois violent chez les personnes sensibles.

Partager :  

Les causes des allergies au chat

Il semblerait que la génétique joue un rôle dans l’apparition des allergies, ce qui signifie que vous êtes plus susceptible de développer une allergie aux chats si un membre de votre famille a lui-même le problème.

 

Le système immunitaire fabrique des anticorps pour combattre les bactéries ou les virus. Chez une personne souffrant d’allergie aux chats, il confond un allergène avec une substance nuisible, et fabrique des anticorps pour la combattre. C'est ce qui provoque des symptômes tels que les démangeaisons, la sensation de nez bouché, l'écoulement nasal, les éruptions cutanées et l'asthme.

 

Les particules de Fel d 1 peuvent être retrouvées même dans une maison sans présence féline, car elles sont transportées dans l’air et se fixent sur les vêtements et les meubles.

Les symptômes d’une allergie au chat

Les symptômes communs d'une allergie au chat surviennent généralement peu de temps après un contact avec des particules de peaux mortes (squames), de la salive ou de l'urine d’un chat. L'allergène peut provoquer une inflammation des muqueuses, notamment des yeux et des sinus, entraînant une sensation de nez bouché. Certaines personnes pourront également développer une éruption cutanée sur le visage, le cou ou le haut de la poitrine, voire des crises d’eczéma.

 

Un sentiment de fatigue généralisé est fréquent dans les allergies non traitées, de même qu'une toux persistante et un écoulement nasal.

 

Dans les cas sérieux, les allergies au chat peuvent provoquer une crise d'asthme aiguë et de l’asthme chronique.

Comment faire face à une allergie liée aux chats

En cas d'allergie au chat, l’éviction totale de l’allergène est la solution la plus évidente. Mais si vous ne pouvez pas vous résoudre à vous séparer de votre boule de poils et que les symptômes ne sont pas trop sévères, il existe des alternatives :

Une exposition contrôlée 

Bannissez de votre domicile tout ce qui emprisonne et retient les allergènes (tapis, moquettes, rembourrages de fauteuils...) et utilisez des purificateurs d'air.

 

Lavez-vous les mains fréquemment, surtout après avoir manipulé le chat, et limitez son accès à certaines pièces, comme par exemple la chambre à coucher.

Des soins adaptés pour votre chat

Brossez régulièrement votre chat, cela permettra de réduire la quantité de poils imprégnés de salive et d’éliminer les peaux mortes.

 

Des bains réguliers (une fois toutes les deux semaines, avec un shampoing adapté) peuvent également enlever des quantités significatives d'allergènes de la fourrure.

 

L’alimentation du chat peut également jouer un rôle important : un régime de haute qualité avec beaucoup d'acides gras oméga-3 permettra de conserver un pelage sain et de minimiser les squames.

Un traitement médical

Les allergies au chat peuvent être contrôlées avec des médicaments en vente libre en pharmacie ou sur ordonnance, tels que des antihistaminiques et des sprays décongestionnants.

 

L'immunothérapie allergénique, une thérapie par injection périodique conçue pour stimuler les réponses immunitaires naturelles du corps aux allergènes du chat, peut également soulager nombre de personnes souffrant d’allergies.

Des chats « hypoallergéniques » ?

Si vous souffrez d’allergie aux chats mais que vous ne pouvez pas résister à la perspective d’en adopter un, vous pouvez opter pour certaines races de chats réputées hypoallergènes. Un chat hypoallergénique est un chat qui, par son bagage génétique, produit moins de Fel d 1, la protéine allergisante.

 

Bien que le sujet soit controversé, l'expérience des propriétaires et des études cliniques récentes suggèrent que les chats de race sibériens, les chats Devon Rex et Cornish Rex, les chats abyssins, balinais et plusieurs autres races produisent des quantités plus faibles de Fel d 1.

Choisir le sexe de son chat

Une autre étude a montré que les femelles produisent généralement moins d'allergènes que les mâles, et de la même façon les mâles stérilisés en produisent moins que les mâles entiers.

Un vaccin bientôt disponible contre l’allergie au chat ?

Des chercheurs en immunologie et allergologie de l’université de Zürich ont mis au point un vaccin dont la propriété est d’immuniser les chats contre la protéine Fel d 1, qui est d’ailleurs inutile pour eux, selon la chercheuse Gabriela Senti. Cette immunité permettra de diminuer les symptômes d’allergie réactionnelle chez les humains.

 

La société Hypopet, créée par ces chercheurs suisses, a été récompensée par un Swiss Technology Adward, et le vaccin sera commercialisé fin 2018. Un espoir pour tous, autant pour les chats abandonnés par des propriétaires se découvrant allergiques à leur contact, que pour les personnes allergiques comptant dans leur entourage (à l’école, au bureau, etc) des propriétaires de chats.

Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet