Des tigres affamés tuent les animaux domestiques en Extrême-Orient russe

16/02/2007
Partager
 

VLADIVOSTOK, 15 février - RIA Novosti. Un tigre affamé a tué une jument dans un village du Primorié (Extrême-Orient russe), a indiqué à RIA Novosti jeudi l'inspection spéciale "Tigre" qui s'occupe de la protection des espèces animales rares dans la région.

Après des chutes de neige abondantes, les tigres s'approchent de plus en plus souvent des villages. Quatre attaques de tigres contre des animaux domestiques ont été signalées par des villageois en moins de deux jours. Une vingtaine de cas d'irruption de tigres dans les propriétés privées ont été enregistrés depuis le début de l'hiver.

Un tigre vient de tuer un chien dans le territoire d'une unité militaire. Les militaires ont réussi à le chasser, mais il ne s'éloigne pas de ces lieux. Un groupe de chasseurs a été dépêché dans cette unité militaire.

En raison des chutes de neige abondantes, il est difficile pour les prédateurs de chasser dans la forêt. Mais d'habitude, les agressions sont provoquées par les hommes: suite à l'abattage des forêts, la zone d'habitat des tigres se réduit. Les braconniers ont presque exterminé les ongulés (principale nourriture du tigre). En conséquence, l'animal est obligé de se rapprocher des villages où ils chassent les chiens. Il s'agit dans la plupart des cas d'individus jeunes ou blessés, qui ont du mal à chasser dans la taïga.

Le tigre de l'Amour (ou de Sibérie) est le plus grand de tous les félins. Les mâles peuvent mesurer jusqu'à 3,30 mètres et peser jusqu'à 300 kilos. Il ne reste actuellement que 450 tigres dans le Primorié et dans le Sud du territoire de Khabarovsk, selon le dernier recensement effectué par des spécialistes russes et américains.