Le miaulement, le langage oral du chat

Le miaulement, le langage oral du chat

Les chats communiquent entre eux et avec l’Homme de diverses manières, telles que leur posture, leurs mimiques ou encore le mouvement de leurs oreilles. Néanmoins, le miaulement reste leur moyen de communication principal pour attirer l’attention des humains.


Sachant qu’ils peuvent émettre pas moins d’une vingtaine de miaulements différents en fonction de leurs besoins ou de leur état, il est utile pour un maître d’apprendre à les identifier afin de pouvoir réagir en connaissance de cause, que cela soit pour une simple demande de nourriture ou pour signaler une souffrance nécessitant des soins d'urgence pour le chat.

Partager
 

Le miaulement et les autres sons émis par le chat

En comparaison des autres carnivores, le chat possède un répertoire vocal très étendu, puisqu’il peut émettre jusqu’à 30 sons différents pour exprimer des émotions.

 

Ces vocalises varient en fonction de ce qu’exprime l’animal :

  • le miaulement est un son aigu utilisé principalement pour communiquer avec l’homme ;
  • le ronronnement du chat est utilisé dès son plus jeune âge, en imitant sa mère. Il peut exprimer le bien-être (satisfaction, sérénité), ou le mal-être de l'animal (maladie, inquiétude, stress du chat). Dans ce dernier cas, il l’utilise pour se rassurer, voire pour se soigner. Il s’agit d’un autre mécanisme que celui du miaulement ;
  • les grognements, crachements et sifflements expriment la colère ou la peur ;
  • le feulement est utilisé comme avertissement : le chat feule lorsqu’il souhaite qu’un autre animal ou qu’un humain se tienne à l’écart ;
  • le cri et les hurlements sont émis à l’occasion de bagarres ou à cause de fortes douleurs.

Les différents types de miaulements du chat

Le miaulement est un son de haute intensité que les chats ont développé au cours du temps pour communiquer avec l’Homme et c’est (notamment) de cette manière qu’ils peuvent exprimer leurs besoins.

 

Comme l’Homme, le chat possède des cordes vocales au niveau du larynx, qui vibrent avec l’air et provoquent le miaulement.

 

Toutefois, un chat ne miaule pas sans raison : dans la majorité des cas, c’est parce qu’il attend une réaction de la part de son maître. Dans certains cas, il peut aussi exprimer par son miaulement son état physique et psychologique, une marque d’affection ou simplement saluer son maître.

 

Le miaulement ne peut être considéré comme le pendant félin de l’aboiement du chien. En effet, si ce dernier peut également être employé pour faire part d'un besoin (par exemple manger ou sortir), il sert aussi à exprimer des émotions (comme la joie et la peur), à avertir d’un danger (c’est d’ailleurs la raison originelle pour laquelle l’Homme a domestiqué le chien), à menacer, à signaler sa présence ou encore à inviter à jouer. En outre, cette faculté est innée chez le chien, ce qui la distingue du miaulement, dont l’utilisation a été adaptée à la communication avec l’Homme.

 

Les différents types de miaulement – et donc leur signification - peuvent s’identifier en fonction de l’intensité du son, de sa durée, ou encore de sa répétition dans le temps :

  • un miaulement aigu et doux exprime le bien-être et la satisfaction de l’animal ;
  • la trille, le miaulement qui « roucoule », car il est mélangé à des ronronnements du chat, exprime la recherche d’affection, de complicité, l’excitation face à une proie, ou encore une simple salutation ;
  • un miaulement long et insistant sert à exprimer une demande de nourriture, d’accès à l’extérieur ou l’envie de faire ses besoins. Il peut aussi manifester ainsi son ennui, que les jouets pour chat et un arbre à chat peuvent combler ;
  • un miaulement grave et fort exprime la colère ou la peur, et est principalement utilisé dans les bagarres ;
  • le « caquetage », appelé aussi miaulement saccadé, est un semi-miaulement accompagné de claquements des dents, qui marque la frustration lorsque qu’une proie est hors de portée. On le remarque par exemple lorsqu’un chat aperçoit un oiseau par la fenêtre ;
  • le maraudage, miaulement des chaleurs de la chatte, est un miaulement prolongé comparable aux pleurs d’un bébé. Bruyant, il est utilisé pour attirer les congénères en période de reproduction.

 

Ce passage en revue des différents types de miaulements du chat ne serait pas complet sans évoquer les miaulements muets, appelés ainsi car ils sont composés d’ultrasons inaudibles par l’homme : ces miaulements sont utilisés entre congénères, à commencer par exemple par le chaton et sa mère lorsqu'ils veulent se retrouver.

 

La fréquence et l’intensité des miaulements d’un chat varient également en fonction de sa race, de son caractère ou encore de son état (excitation, émotion, motivation…). De façon générale, on constate souvent que les races asiatiques (tels le Siamois, le Tonkinois, le Balinais, le Birman, le Bobtail japonais, le Cornish Rex ou encore le Korat) sont des races de chats plus bavardes que d’autres.

Miaulements et éducation du chat 

Les chats savent miauler dès leur plus jeune âge, car la mère utilise ce moyen de communication avec ses chatons, et ces derniers font de même entre eux. Par exemple, un chaton en détresse peut miauler lorsqu’il est loin de sa mère afin qu'elle vienne à sa rescousse, et cette dernière peut aussi miauler pour rassembler ses petits afin de leur donner à manger.

 

Le chat miaule également pour communiquer avec l’Homme. En effet, nous utilisons lorsque nous parlons des vocalises qu’il perçoit. Par un effet de mimétisme, le chat apprend à miauler pour nous interpeller, et bien que l’on puisse identifier les miaulements, chaque « conversation » de chat à maître a ses modalités propres à la relation entre les deux. Il est possible ainsi qu’un chat et son maître « discutent » pendant de longues minutes - voire pendant des heures - si le félin est bavard (les chats bavards peuvent d’ailleurs être une très bonne compagnie pour les personnes seules et âgées, en les encourageant précisément à parler, et ainsi rompre le silence et l’isolement).

 

Par ailleurs, le chat adapte le son et la fréquence de ses miaulements en fonction de la réaction de son propriétaire. En effet, le miaulement est une demande, et y répondre apprend à l’animal qu’il peut obtenir quelque chose en s’exprimant de la sorte. Par exemple, s'il constate que son maître réagit à chaque miaulement, cela l’incite à l’interpeller systématiquement dès qu’il a un besoin. En cas de non-réaction, il peut aussi tenter d’augmenter l’intensité de ses vocalises pour le faire réagir.

 

Après l’adoption d’un chat, les premiers mois de cohabitation entre le maître et son nouveau compagnon sont donc très importants, car l’animal va tester les réactions de ce dernier : il ne faut pas réagir à chacune de ses demandes, sous peine de l’habituer à réclamer systématiquement.

 

Dans les cas de miaulements intempestifs correspondant à des demandes pas forcément fondées, mieux vaut ignorer le chat. Par exemple, s’il miaule pendant la nuit, ne répondez pas à sa demande, mais ne cherchez pas non plus à le faire taire, par exemple en lui jetant un coussin, ou encore pire en vous en prenant physiquement à lui. En effet, cela pourrait s’avérer totalement contre-productif, toute réaction - même négative - étant perçue comme de l’attention, et donc susceptible de l’inciter à continuer. Dans le même ordre d’idées, s’il miaule pour demander de la nourriture, il faut veiller à ne pas céder à chaque fois, au risque qu’il finisse par réclamer autant – voire davantage – par habitude que par réelle faim.

Que faire si un chat miaule de façon intempestive ?

Les miaulements à répétition sont tout particulièrement fréquents pendant la période des chaleurs de la chatte, mais peuvent également survenir à d’autres moments et pour d’autres raisons.

 

Si votre chat est bavard, ce qui dépend notamment de sa race et de son caractère, c’est pour lui un moyen de s’exprimer et de discuter. Ne pas lui répondre est un moyen de ne pas l’inciter à miauler encore plus, mais si l’animal est bavard par nature, il le restera : vous n’aurez pas vraiment d’autre solution que de vous y habituer.

 

Si tous ses besoins ne sont pas satisfaits, s’il a faim, s’il a soif, s’il veut sortir ou encore s’il veut jouer ou réclame des câlins, le chat miaule. Il peut aussi s’exprimer s’il ne se sent pas bien dans son environnement, comme par exemple lorsqu’il n’a pas la possibilité d’aller s’installer en hauteur. Pour assurer un certain bien-être physique et psychologique à votre chat, tachez de répondre à ses besoins (nourriture en quantité suffisante, eau fraîche disponible en permanence, litière remplacée régulièrement, griffoir pour chat lui permettant de faire ses griffes, jouets pour chat, et surtout affection) sans pour autant céder à chacun de ses caprices, afin d’éviter de l’habituer à avoir simplement à miauler dès qu’il veut quelque chose.

 

Enfin, si les miaulements excessifs ne font d’ordinaire pas partie de ses habitudes, notamment pour un chat âgé, il est important de s’en inquiéter, car ils peuvent signaler un problème de santé du chat.

Dans quels cas faut-il s’inquiéter des miaulements d’un chat ?

Certains miaulements pouvant exprimer une mauvaise santé de l’animal, il convient de savoir les identifier pour pouvoir consulter un vétérinaire en cas de besoin.

Des miaulements plaintifs à répétition

Des miaulements à répétition peuvent indiquer que le chat souffre. Cela peut être dû notamment à des douleurs chroniques (causées par exemple par des pathologies liées à la vieillesse, telle que l’arthrose du chat), à de l’hypertension ou encore à de l’hyperthyroïdie.

 

Les pertes sensorielles – dûes par exemple au vieillissement du chat - sont des sources d’angoisse pouvant elles aussi expliquer des miaulements nocturnes intempestifs, au même titre d’ailleurs que diverses modifications du comportement de l’animal.

 

A la moindre inquiétude, il faut noter les symptômes observés (vomissements du chat, diarrhées du chat, diminution de l’alimentation...) et contacter un vétérinaire.

L’absence ou la modification du miaulement

La modification de la tonalité des miaulements, une sonorité plus rauque ou carrément l’absence de miaulements (extinction de voix) peuvent elles aussi indiquer un problème de santé du chat.

 

Ce problème est le plus souvent une atteinte du larynx, et donc des cordes vocales du chat. Plusieurs pathologies laryngées peuvent expliquer ces maux, la plus répandue étant la laryngite du chat. Un laryngospasme, un collapsus du larynx, un œdème du larynx, ou plus rarement une paralysie laryngée (pouvant entraîner de graves troubles respiratoires et nécessitant un traitement d’urgence) sont d’autres causes possibles. Plus grave mais plus rare, une tumeur du chat au niveau du larynx peut aussi être à l’origine d’un tel mutisme.

 

Si l’explication ne se trouve pas du côté du larynx, des maladies d’origine infectieuse peuvent être à l’origine de la perturbation du miaulement, comme le syndrome Coryza (ou grippe du chat), le virus FeLV (leucose féline) ou encore le FIV (sida du chat).

 

Elle peut aussi avoir pour origine la présence d’un corps étranger au niveau des cordes vocales, comme par exemple une boule de poils qui s’agglutinent derrière la gorge, que l’on appelle trichobézoard.

 

Enfin, elle peut également être liée à des irritations causées par des fumées, certains produits irritants, ou tout simplement... l’excès de miaulements !

 

Toutes ces causes peuvent être associées à des troubles respiratoires du chat, dont les signes sont le nez qui coule, l’éternuement ou encore la toux pour les voies respiratoires hautes. Si ce sont des zones plus profondes qui sont concernées, avec à la clef une véritable difficulté à respirer, les symptômes sont une respiration laborieuse et sifflante, des muscles abdominaux fortement contractés, ou encore une position tapie contre le sol en étendant son cou. Les risques d’asphyxie sont alors conséquents, et un tel état nécessite une prise en charge rapide.

 

Dans tous les cas, ces troubles nécessitent de faire appel à un vétérinaire. Les soins varient en fonction de la cause du problème et du niveau de gravité : prise d’antibiotiques pour chat et d’anti-inflammatoires en cas d'irritations, endoscopie ou chirurgie pour la laryngite causée par un corps étranger, chirurgie et/ou chimiothérapie pour les tumeurs, etc...

Le mot de la fin

Tout au long de sa cohabitation avec son compagnon, un maître peut perfectionner leur relation en apprenant à mieux décrypter le langage du chat que représentent ses miaulements et ses autres manières de communiquer.  Le processus s’inscrit d’autant plus sur la durée que les miaulements d’un chat peuvent évoluer tout au long de sa vie.

 

Etre attentif à ces « paroles » du chat permet de réagir dès que cela est nécessaire, qu’il s’agisse de simples besoins de nourriture ou d’affection, ou de maux importants nécessitant de faire appel d’urgence à un vétérinaire.

Dernière modification : 09/12/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Commentaires sur cet article

Mon Tiger a 6 ans et comme je passe beaucoup de temps à la maison je connais ses languages utilisés pour chaque occasion. Il passe quand même la moitié du temps à l'extérieur pour chasser et s'intéresse à tout ce qu'il voit. Il n'y a que le miaulement rauque que je ne peux saisir. Çà semble être une question. Je vais sur Forum pour en parler.

   
Par Huguette De Montigny

merci pour tout vos conseils qui me seront fort utiles !

0    0
Par Cécilia

Salut, j'aime bien les chats mais pas autant que les chiens! En tout cas, ce site m'apprend beaucoup de chose! Merci Beaucoup!

0    0
Par Iris

je vais bientôt avoir un chat et tout les conseils de ce site m'apprennent beaucoup de choses à ce sujet ,alors moi je dis ... MERCI CHATS DU MONDE !

0    0
Par Cécilia

Ma chatte, Gribouille a remarquer que je n'entend pas ses miaulements quand je dors. pour sortir de la chambre, au lieu de ca elle me fait ses griffes sur la tete pour me reveiller, elle va devant la porter, elle gratte et elle me regarde si je ne lui ouvre pas elle va faire tomber tout sur mes étagere jusqu'a ce que je lui ouvre.

0    0
Par Jason Durand

Maya, quand je dors attendra que je me reveille pour sortir, je lui prete les 3/4 de mon lit, blotie contre moi. Elle respecte mon sommeil, elle est adorable. Mais ne faut pas trop faire la grace mat sinon elle me monte dessus et elle n'est pas lègere la coquine. :)

0    0
Par Emma Kalun

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet

Articles sur le même thème