Promener son chat en laisse : pourquoi, quand et comment ?

Un chat roux tenu en laisse et prêt pour la promenade

De plus en plus de propriétaires de chats se demandent s’il est possible de promener leur compagnon à la manière d'un chien. Cette idée peut sembler saugrenue, surtout que les chats n’affectionnent pas particulièrement les contraintes et sont très indépendants.


Pourtant, promener son chat en laisse peut être une solution bienvenue dans des cas où ce dernier ne peut pas sortir de lui-même, afin de lui permettre de goûter quand même aux joies du monde extérieur.


Quels sont les avantages et les limites des promenades en laisse ? Quels accessoires choisir, et comment s'y prendre pour habituer son chat ?

Les bienfaits des sorties pour le chat

Un chat tigré allongé dans le jardin

À l'instar des humains, les chats ont chacun une personnalité différente. Par conséquent, s'ils sont dans l'ensemble réputés indépendants et grands amateurs de liberté, ce n'est pas le cas de tous. En effet, un petit félin peut n’éprouver aucune envie de s’aventurer dehors, en particulier s'il a toujours vécu en intérieur et s'il trouve à son domicile tout ce dont il a besoin pour être heureux.

 

Toutefois, il existe à l'inverse des individus qui ont grand besoin de passer du temps en extérieur, et ont toutes les chances d'être malheureux s'ils n'en ont pas la possibilité. C'est le cas par exemple de certaines races comme l'European Shorthair ou le Turc de Van, ou même tout simplement d'un chat qui a pendant longtemps eu la possibilité de sortir de son domicile et qui de ce fait pourrait difficilement renoncer à cette liberté à laquelle il a pris goût.

 

Dans l'ensemble, les chats sont plutôt curieux, et la plupart d’entre eux ont naturellement le réflexe d’explorer les alentours de leur foyer, poussés par leur instinct de chasse et de marquage de territoire. Il faut dire que le monde extérieur est attirant par bien des aspects : oiseaux, insectes, plantes, arbres, odeurs et bruits sont autant de sources de stimulations pour eux, qu'il est d'ailleurs difficile de recréer en appartement. Pour ceux qui ont un grand besoin de se dépenser physiquement et/ou d'être stimulés intellectuellement, une vie uniquement en intérieur peut donc être problématique.


Toutes ces raisons font qu'il est de façon générale plutôt recommandé de permettre à son chat d’avoir accès à l’extérieur, si bien sûr il le désire.

Pourquoi promener son chat en laisse ?

Un chat est promené en laisse dans un jardin en fleurs

Dans l'ensemble, laisser son chat sortir librement en extérieur est plutôt bénéfique pour lui, et ce sur bien des aspects. Toutefois, cela ne va pas sans différents inconvénients et risques plus ou moins prononcés selon le lieu de vie, le tempérament de l'animal, etc. Ceci explique que certains maîtres sont réticents à laisser leur compagnon aller et venir comme il l'entend.

 

Opter pour des promenades en laisse constitue alors souvent un compromis intéressant pour tout le monde : elles permettent à l'animal de sortir, tout en rassurant le maître sur la sécurité de son compagnon.

 

De fait, de nombreuses raisons peuvent inciter à opter pour cette solution.

Pour limiter le risque d'accidents

Un beau chat noir tenu en laisse dans le jardin

Les risques pour un chat à l'extérieur sont nombreux et variés : accident (notamment avec des voitures), personnes malintentionnées, conflits avec d’autres animaux, empoisonnement (avec des plantes, des champignons, des produits toxiques comme la mort-aux-rats...), maladies contagieuses, chutes, parasites, noyade, hypothermie, coup de chaleur...

 

Bien évidemment, certains de ces dangers existent aussi en intérieur, mais les sources d'accidents sont généralement plus nombreuses dehors, et sont d'autant plus redoutables que le maître n'est généralement pas en mesure d'agir rapidement en cas de problème. Ceci explique d'ailleurs que les chats d’extérieur vivent globalement moins longtemps que leurs congénères gardés en intérieur, toutes choses égales par ailleurs.

 

Certains de ces dangers peuvent être évités facilement. Par exemple, faire vacciner son chat permet de le prémunir de plusieurs maladies graves, tandis que le vermifuger et le traiter contre les parasites le met à l'abri des vers, puces, tiques... Il est aussi possible de supprimer tous les produits et substances toxiques du jardin, même si cela ne l'empêche pas d'en rencontrer ailleurs. En revanche, si on considère par exemple le risque de chute ou de collision avec un véhicule, il est impossible de l'éliminer totalement.

 

Dès lors que le maître estime que les risques de laisser évoluer son animal en liberté sont trop importants (par exemple si une route très fréquentée se situe à proximité), une solution intéressante peut être de le promener en laisse. Cela permet de lui faire profiter de l'extérieur tout en gardant un certain contrôle de ses faits et gestes, pour éviter qu'il se mette dans des situations dangereuses.

Pour contrôler ses déplacements

Un maître promène son chat en laisse

Contrairement au chien, le chat aime généralement partir à l'aventure de son côté, et reste rarement aux côtés de son maître lorsqu'il se trouve dehors. Comme de surcroît il n'est pas un champion de l'obéissance et ne revient pas forcément quand on l'appelle, il n'est pas aisé de contrôler ses mouvements quand il évolue en extérieur.

 

La promenade en laisse peut être une bonne solution pour régler ce problème : le garder attaché et toujours sous contrôle permet d'éviter qu'il ne s'aventure trop loin de chez lui. C'est particulièrement pertinent pour un animal qui a tendance à fuguer ou qui se perd facilement (par exemple s'il est vieux ou ne connaît pas encore bien les lieux).

 

Il peut d'ailleurs parfois être intéressant de remplacer ponctuellement les sorties libres par une ou des promenades en laisse. C'est le cas par exemple lorsque le maître doit quitter le domicile en emmenant son chat avec lui, que ce soit pour aller chez le vétérinaire, partir en vacances, le confier à une pension féline ou toute autre raison. Cela permet d'éviter que l'animal ne soit en vadrouille et introuvable à l'heure prévue pour le départ, sans pour autant le garder enfermé en intérieur des heures durant.

Pour lui permettre de sortir

Un chat à poil long regarde par la fenêtre de son appartement

Dans le cas d'une maison, rien n'empêche généralement de permettre à son chat d'accéder librement au dehors, de profiter des environs et de revenir au domicile quand il le souhaite. Il est même possible par exemple d'installer une chatière au niveau de la porte d'entrée du logement, pour qu'il puisse y entrer et en sortir à sa guise.

 

Il en va très différemment dans le cas où le maître vit en étage dans un immeuble, d'autant que cela implique le plus souvent qu'il se trouve en zone urbaine. Dans une telle configuration, il ne saurait généralement être question de laisser l'animal vivre sa vie au dehors, sans qu'il puisse revenir facilement auprès de ses maîtres.

 

Le promener en laisse est une option intéressante pour lui permettre de sortir malgré tout. C'est alors son maître qui lui ouvre le chemin et le fait rentrer au domicile une fois la balade terminée.

Pour passer d'agréables moments avec lui

Un Pixie-Bob part en promenade en laisse avec son maître
Le Pixie-Bob apprécie les promenades en laisse

Même si cela ne concerne pas tous les chats, certains se comportent - presque - comme des chiens, et à ce titre adorent les sorties en famille et les promenades en laisse. C'est le cas notamment de certaines races généralement qualifiées de chats-chiens, comme le Bobtail Américain ou le Pixie-Bob.

 

Pour ces chats-là, les sorties en laisse sont de grands moments de joie et de complicité, et autant d'occasions de tisser avec leur maître des liens privilégiés. Ce serait donc dommage de s'en priver.

Quels chats a-t-on intérêt à promener en laisse ?

Il existe certains types de chats qu'il n'est pas très recommandé de laisser librement évoluer en extérieur, et qu'on a donc plutôt intérêt à promener en laisse si on souhaite leur faire découvrir les joies du dehors.

Les tout petits chats

Un petit chaton noir et blanc au milieu de fleurs
Les chatons peuvent être les proies de grands prédateurs

Comme il s'agit d'un prédateur, on a souvent tendance à oublier que le chat peut lui-même être la proie de carnivores plus grands, comme les renards, les rapaces ou encore les coyotes. Ce sont surtout les chatons et les plus petites races de chats qui sont visés, car les autres sont plus à même de se défendre et d'infliger de sérieuses blessures à leurs éventuels assaillants.

 

Par conséquent, lorsqu'on possède un tout petit félin et qu'on vit dans une zone à risques, il est probablement plus sage d'éviter de le laisser sortir le soir, voire de ne le promener qu'en laisse pour réduire le risque de d'autres animaux s'en prennent à lui.

Les chats sans poil

La peau sensible du Peterbald craint le soleil
La peau sensible du Peterbald craint le soleil

Dès lors qu'il est question de leur permettre d'accéder à l'extérieur, les chats sans poil comme le Lykoï ou le Peterbald ont plutôt intérêt à être promenés en laisse. En effet, leur peau dénudée fait qu'ils redoutent le froid, le soleil, la chaleur et les intempéries.

 

Il est donc préférable de garder toujours un oeil sur eux et d'éviter de les laisser des heures entières en extérieur - surtout quand les conditions météorologiques sont susceptibles de poser problème. La promenade en laisse permet alors de les faire sortir, tout en limitant le temps qu'ils passent dehors et en les surveillant au cas où ils se sentiraient soudainement mal.

Les chats d'appartement

Un superbe chat Persan allongé sur un tapis dans le salon
Le Persan n'est pas vraiment fait pour aller seul dehors

À force de vivre en intérieur depuis des générations, certaines races de chats d'appartement comme le Persan ne sont plus vraiment armées physiquement et psychologiquement pour faire face aux éventuels dangers de l'extérieur : autres animaux, véhicules...

 

Pour leur permettre de profiter malgré tout du dehors, il est possible de promener ces chats en laisse : cela limite le risque d'accidents et permet de toujours garder un oeil sur eux. Cela dit, bon nombre de ces races se contentent très bien d'une vie exclusivement en intérieur : il n'est donc pas dit qu'elles soient très intéressées par des sorties si leur maître les leur propose.

Les chats fugueurs

Un Cornish Rex entièrement blanc pendant une promenade en laisse
Le Cornish Rex est connu pour sa propension à la fugue

Les promenades en laisse peuvent aussi être recommandées pour les chats les plus fugueurs comme le Cornish Rex ou le Tonkinois, afin de les empêcher de prendre la poudre d'escampette.

 

Toutes races confondues, les chats mâles qui n'ont pas été stérilisés ont également tendance à quitter leur domicile plusieurs jours pour rejoindre des femelles : là encore, les promenades en laisse peuvent être intéressantes pour les sortir sans leur donner la possibilité de s'enfuir.

 

Toutefois, s'ils ne s'y habituent pas ou si leur besoin d'exercice est trop important pour les empêcher totalement de sortir librement, il est vivement recommandé de les équiper d'un collier GPS pour chat. Cela permet de savoir à tout moment où ils se trouvent, et donc d'aller les chercher s'ils tardent à rentrer d'eux-mêmes.

Les inconvénients des promenades en laisse

Si promener son chat en laisse a indéniablement des avantages, cela a également des inconvénients parfois rédhibitoires, qui expliquent que cette option n'est pas applicable à tous les chats.

Tous les chats ne s'habituent pas à la laisse

Vue proche d'un chat mécontent

Certains chats ne s'habituent pas au fait d'être tenus attachés, d'être entravés dans leurs mouvements et de ne pouvoir se déplacer à leur guise. Même le simple port d'un collier peut être mal accepté, même si cet accessoire est dans l'ensemble mieux toléré qu'un harnais ou une veste.

 

C'est particulièrement vrai pour ceux qu'on tente d'initier à l'exercice alors qu'ils sont déjà adultes : eux qui ont toujours été libres de leurs mouvements n'apprécient guère de devoir soudainement porter certains accessoires et d'être tenus par leur maître.

Un chat tenu en laisse se fatigue rapidement

Un chat fatigué dort allongé sur un banc

Les chats ne sont pas aussi endurants ni partants pour les promenades en laisse que les chiens.

 

Il faut dire que, par nature, ils sont plutôt du genre « paresseux », dans le sens où ils dorment beaucoup et ne sont finalement actifs que peu de temps dans la journée. D'ailleurs, ce n'est pas parce qu'un chat est souvent dehors qu'il fait beaucoup d'exercice : en réalité, la majeure partie de son temps est consacré à faire la sieste.

 

Ainsi, même ceux qui s'habituent facilement à la laisse ne sont pas forcément de grands adeptes des efforts importants, et se lassent parfois rapidement de la promenade. Cela implique qu'il n'est généralement pas possible d'emmener son chat faire de longues sorties. De plus, si on possède également un chien plutôt sportif, il faudra probablement sortir chacun séparément - ce qui demande donc davantage de disponibilités.

Les promenades en laisse ne suffisent pas toujours

Un chat tricolore joue avec des feuilles dans le jardin
Quelques promenades ne suffisent pas pour un chat sportif

À moins que le maître dispose d'un emploi du temps particulièrement souple, les promenades avec son chat sont nécessairement restreintes à quelques dizaines de minutes par jour. Pour un animal dont les besoins d'exercice et d'aventure ne sont pas très importants, cela ne pose pas forcément de gros problème, car c'est largement suffisant à son bonheur et son bien-être.

 

En revanche, pour un chat très énergique et/ou très indépendant, de telles promenades risquent d'être bien insatisfaisantes, et de ne pas pouvoir se substituer pleinement aux sorties en liberté.

Quels accessoires pour promener son chat ?

Il existe sur le marché plusieurs types d'accessoires permettant de promener son chat en toute sécurité.

La laisse pour chat

La laisse pour chat

Une laisse pour chat est très similaire à une laisse pour chien : elle s'attache directement au collier, ou éventuellement à un harnais.

 

Il s'agit d'un accessoire facile à trouver et à utiliser. Il en existe de nombreux modèles, et une grande diversité est au rendez-vous en termes de matériaux, de longueurs ou encore de prix. Un modèle de longueur moyenne et plutôt léger fait généralement très bien l'affaire.

 

La principale difficulté lorsqu'on utilise une laisse pour promener son chat est de ne pas lui faire mal. En effet, s'il tire dessus pour essayer de s'en défaire ou si le maître a un mouvement un peu trop brusque, cela peut lui causer une douleur au cou et aux cervicales, voire même le blesser.

Le harnais pour chat

Un Maine Coon équipé d'un harnais pour une promenade en laisse

Utiliser un harnais pour chat est beaucoup plus recommandé que d'attacher la laisse directement sur un collier. En effet, cet accessoire permet de répartir la force de traction de manière plus uniforme sur le corps de l'animal, et s’avère donc nettement plus confortable pour ce dernier. Il y a ainsi moins de risques qu'il se fasse mal s'il tire sur sa laisse, ou qu'un geste maladroit du maître lui cause une douleur. Pour autant, cela ne signifie évidemment pas qu'il faille être brusque avec lui...


Il existe divers modèles disponibles sur le marché, et il ne faut pas hésiter à demander des conseils à un vétérinaire ou à un vendeur dans une animalerie pour choisir le produit le plus adapté à son compagnon. Par exemple, un harnais dont les sangles se règlent grâce à un velcro risque de déplaire à un chat à poils longs ou sensible à ce bruit. Dans tous les cas, mieux vaut privilégier un modèle qui ne se défait pas trop facilement et qui est solide, pour qu'il dure le plus longtemps possible.

La veste de promenade pour chat

La veste de promenade pour chat

En parallèle des harnais, il existe également des vestes de promenade pour chat : à la manière d’un gilet, elles enveloppent totalement le haut du tronc. Cela permet de limiter encore plus le risque de blessures au niveau du cou ou des cervicales.

 

Là encore, il faut veiller à choisir un modèle adapté à sa taille, pour que la veste épouse bien son corps sans pour autant le serrer et donc lui faire mal.

 

Cet accessoire est tout particulièrement intéressant pour un chat qui parvient à s’extraire du harnais ou qui ne supporte pas celui-ci. Cela dit, à l’inverse, il pourrait ne pas apprécier le côté enveloppant de la veste.

 

Au final, c'est donc l'option à privilégier si l'animal est capable de l'accepter. Dans le cas contraire, il faut se contenter d'un harnais, ou au pire d'une laisse.

Comment habituer son chat aux promenades en laisse

Un chat noir et blanc attaché en laisse

Comme pour beaucoup d’autres choses relatives à l'éducation d'un animal, les mots d’ordre pour habituer son chat à être promené en laisse sont la patience et la persévérance.

 

En tout cas, mieux vaut ne pas attendre : il est généralement relativement facile d’apprendre à un chaton à tolérer le harnais et la laisse, alors qu'un adulte a tôt fait se montrer beaucoup plus réticent, voire totalement récalcitrant.

 

Voici comment procéder pour mettre toutes les chances de son côté.

L'habituer aux accessoires de promenade

Avant d'attaquer les promenades en tant que telles, il faut commencer par habituer son chat à la laisse, au collier, au harnais et/ou à la veste.

L'habituer au collier, au harnais ou à la veste

Un chat gris tabby équipé d'un harnais de promenade

Pour habituer son chat à porter un collier, un harnais ou une veste, le mieux à faire consiste à lui présenter le ou les accessoires, puis à le laisser les inspecter, les renifler et jouer avec pendant quelques jours, pour qu'il se familiarise avec ces objets inconnus. Les placer près de son bol ou d'un endroit où il aime faire la sieste est particulièrement astucieux, pour qu’il les associe à des moments de plaisir.

 

Une fois qu'il est parfaitement à l'aise en présence du ou des objet(s), il est possible d'essayer de l'en équiper, afin de voir sa réaction. Qu'il s'agisse d'un collier, d'un harnais ou d'une veste, il faut veiller à ce que l'accessoire soit bien positionné et ne soit pas trop serré.

 

Selon le caractère de l'animal, il peut réagir de deux manières différentes : soit il l'accepte, soit il se débat pour essayer de l'enlever. Dans ce dernier cas, mieux vaut le laisser faire, sauf bien sûr s’il risque de se blesser. Pour détourner son attention de l'objet en question et éviter qu'il se focalise dessus, il est possible d'essayer de le distraire en lui présentant son jouet préféré ou en lui donnant son repas. Au bout de quelques minutes, il faut retirer l’accessoire et récompenser son chat avec une friandise.

 

L'exercice doit être répété pendant plusieurs jours, en augmentant progressivement le temps qu’il passe ainsi équipé. En revanche, s'il ne semble vraiment pas s'y habituer et continue à se montrer aussi réfractaire qu'au premier jour malgré différentes tentatives, mieux vaut renoncer à l'idée de le promener attaché et opter pour une des alternatives possibles à la laisse.

L'habituer à la laisse

Un chat équipé d'un harnais et d'une laisse

Une fois que le chat n’essaie plus de retirer son collier, son harnais ou sa veste et se comporte normalement chaque fois qu'on lui fait porter cet accessoire, il ne reste plus qu'à procéder de la même manière avec la laisse. Cette étape est normalement beaucoup plus facile et rapide que la première, le plus difficile pour lui étant généralement de s'habituer à porter un accessoire.

 

On le laisse donc dans un premier temps l’inspecter et se familiariser avec, puis on l'attache au collier, au harnais ou à la veste et on la laisse traîner derrière lui, jusqu'à ce qu'il n'y fasse plus attention.

 

Dès lors qu'il s'y est accoutumé, le maître peut commencer à prendre la laisse en main. Au début, il est important de laisser l’initiative à l’animal, pour qu’il prenne confiance et ne perçoive pas encore trop cet équipement comme une contrainte. Puis, petit à petit, il est possible d'essayer de lui imposer des directions, en douceur et sans le forcer, et en le récompensant s’il s’exécute.

Les premières sorties avec un chat en laisse

Une femme emmène son chat en promenade

Une fois que le chat semble avoir totalement accepté le port d'un collier, d'un harnais ou d'une veste ainsi que le fait d’être tenu en laisse, il est temps de commencer à sortir. Là encore, il faut être patient et procéder de manière très progressive.

 

Tout d’abord, il ne faut pas le forcer à sortir du domicile s'il n'en a pas envie, car il risque alors de ne plus jamais vouloir retenter l'expérience. Mieux vaut aller tout doucement et voir comment il se comporte. S'il semble apeuré et refuse de bouger, il est préférable de réessayer une autre fois. En revanche, s'il paraît curieux et fait mine d'aller dehors, c'est bon signe.

 

Pour les premières sorties, il est important de choisir un endroit sûr et pas trop bruyant comme un parc ou un jardin calme, afin de ne pas l'effrayer. En effet, un chat ayant toujours vécu en intérieur n'est pas habitué aux nombreuses stimulations du dehors et peut prendre peur à cause du bruit, de l'agitation, de toutes ces nouvelles odeurs autour de lui... Mieux vaut donc éviter les lieux avec des enfants, des chiens, des vélos, des trottinettes, des skateboards et autres sources potentielles de stress pour lui. Si jamais cet endroit calme est situé loin du domicile, il peut être nécessaire de l'y emmener en le transportant dans une cage ou un sac adapté : cela évite qu'il prenne peur en chemin.

 

Un chat roux à la queue courte fait une promenade en laisse

Une fois sur place, comme pour l'entraînement à la laisse, mieux vaut le laisser explorer à son aise et ne pas le forcer à aller dans une direction donnée.

 

La laisse doit être gardée courte dans un premier temps, afin de mieux surveiller ses mouvements et de rester près de lui. Ce n'est que s'il se sent en confiance qu'il est possible de lui offrir un peu plus de liberté de mouvement. En revanche, mieux vaut ne pas trop s’approcher des arbres, pour éviter qu’il ne cherche à y grimper et que la laisse ne s'entortille au milieu des branches.

 

Les premières sorties doivent rester relativement courtes, de l'ordre de 10 à 20 minutes, voire moins si l'animal montre des signes de peur ou de lassitude avant ce délai.

Les sorties régulières avec un chat en laisse

Un maître promène son chat en laisse dans un parc

Si les premières sorties doivent rester relativement courtes pour ne pas sur-stimuler le chat et le stresser, il est possible et même recommandé d'augmenter la durée des promenades au fur et à mesure qu'il se montre de plus en plus à l’aise. Par ailleurs, plus le temps passe, plus il est possible de lui imposer une direction en l'appelant et en tirant tout doucement sur sa laisse.

 

Une fois que le chat est habitué, il n’y a pas vraiment de limite à la durée des promenades. Il faut simplement rentrer dès qu’il a l’air d’en avoir assez (ce qu’il montre généralement en refusant d’avancer ou en s'allongeant sur le sol) ou s’il prend peur au point de ne plus être en mesure de profiter de la sortie.

Les règles d'or pour promener son chat en laisse

Il y a différentes choses à garder en tête pour que les promenades d'un chat en laisse se déroulent au mieux pour les deux protagonistes...

Le préparer avant les premières sorties

un vétérinaire fait un vaccin à un chat

Les premières promenades d'un chat ne s'improvisent pas : un minimum de préparation est nécessaire pour éviter les mauvaises surprises.

 

Avant toute chose, il est préférable de faire vacciner son chat et de le traiter contre les parasites et les vers, si ce n'est pas déjà le cas. En effet, le monde extérieur l’expose à de nombreuses maladies et parasites, ainsi qu’à d’autres animaux potentiellement vecteurs de germes pathogènes. Mieux vaut être prévoyant et le faire vacciner avant ses premières sorties, et maintenir ces protections pour les promenades futures : c'est le meilleur moyen de le garder en bonne santé.

 

De plus, il est préférable de faire identifier son chat par puce ou tatouage (même si la réglementation de l'endroit où on se trouve ne l'impose pas) ou d'au moins le munir d’un collier avec une médaille d’identité indiquant les coordonnées de son maître. En effet, cela augmente fortement les chances de pouvoir le retrouver si jamais il s'enfuit pendant la promenade.

Ne jamais le lâcher du regard

Un British Shorthair gris aux yeux orange pendant une promenade en laisse

Il est essentiel de toujours garder un oeil sur son chat pendant les promenades, et de ne jamais lâcher sa laisse.

 

Par exemple, il est fortement déconseillé de l'attacher à une barrière ou à un arbre (même pour quelques minutes, le temps d'une course), comme cela se fait couramment pour un chien.

 

En effet, il pourrait réussir à s’extirper du harnais et s’enfuir, ou bien prendre peur, tirer sur la laisse et se faire mal, voire s'étrangler avec.

Le protéger des dangers éventuels

Un chat tenu en laisse grimpe dans un arbre

Pendant toute la durée des promenades, le maître doit toujours rester attentif aux éventuels dangers qui pourraient se trouver sur sa route, les anticiper autant que faire se peut et être prêt à intervenir pour protéger son chat si nécessaire.

 

Qu'il s'agisse de rencontrer un chien, un congénère ou un représentant d'une autre espèce (furet, cheval...), ou plus généralement de toute situation qui pourrait l'effrayer, mieux vaut jouer la carte de la prudence au cas où la situation dégénèrerait, et au moindre doute emmener son compagnon un peu plus loin - que ce soit en le prenant doucement dans ses bras ou en le plaçant temporairement dans sa cage ou son sac de transport.

 

Il en va de même si on repère un danger potentiel pour lui, tel que du verre par terre, une plante dangereuse pour les chats (muguet, hortensia, lys, laurier-rose...), un produit toxique, etc. De fait, même si les petits félins sont généralement prudents, ils sont aussi curieux et pas forcément conscients de certains risques : un accident est donc vite arrivé.

 

Enfin, mieux vaut l'empêcher de grimper dans des arbres, ou du moins s'assurer qu'il ne s'aventure pas trop haut. En effet, au risque qu'il reste éventuellement coincé s'ajoute celui que sa laisse, son harnais ou sa veste se prenne dans des branches et lui fasse mal, voire l'étrangle.

Guetter les signes de mal-être ou de fatigue

Un chat tenu en laisse allongé dans l'herbe
Si le chat semble fatigué, inutile de prolonger la promenade

Pour que les promenades avec un chat en laisse se passent au mieux, il est important d'y mettre fin dès que l'animal s'en lasse ou est mal à l'aise, et donc d'observer son comportement pour détecter des signes d'ennui ou d'inquiétude.

 

En effet, le chat est un animal très sensible au stress, et peut donc facilement être perturbé s'il se retrouve confronté à une situation anxiogène. De ce fait, il est inutile de le forcer à continuer la promenade s'il ne semble pas à son aise, voire s'il paraît apeuré. Emporter systématiquement sa cage ou son sac de transport pendant les promenades est donc une bonne habitude à prendre : cela permet de facilement le mettre à l'abri et/ou le ramener au domicile s'il est effrayé ou refuse de bouger.

 

Il faut également prendre en compte les signes qui montrent qu'il souhaite mettre fin à la promenade ; dès lors qu'il ne semble plus intéressé, il est inutile d'insister. En particulier, s'il s'allonge sur le sol sans aucune intention manifeste de bouger, mieux vaut le ramener à la maison. Là aussi, avoir emporté la cage ou le sac du transport du chat simplifie les choses, en évitant d'avoir à le prendre dans ses bras sur le chemin du retour.

Que faire si le chat ne supporte pas la laisse ?

Il arrive qu'un chat ne supporte pas d'être tenu attaché, par exemple s'il possède un caractère plutôt indépendant et aventurier, et/ou s'il n'y a pas été habitué dès le plus jeune âge. Il peut alors être judicieux d'essayer avec un autre accessoire, ou de se rabattre vers une alternative à la laisse.

Essayer de changer d'accessoire

Une femme tente de retenir son chat en laisse

Si un chat semble ne vraiment pas aimer les promenades en laisse, c'est potentiellement simplement parce que l'accessoire utilisé ne lui convient pas. En effet, celui-ci peut par exemple être trop serré ou trop envahissant pour lui. Cela se produit parfois lorsqu'on lui fait porter une veste de promenade ou un harnais : en recouvrant une bonne partie de son corps, un tel accessoire est susceptible de le gêner dans ses mouvements, et donc de lui déplaire. Le cas échéant, ce n'est pas la laisse en tant que tel qui pose problème.

 

Une option peut alors consister à opter pour un dispositif moins invasif, par exemple en reliant simplement la laisse à son collier. Il a alors des chances de se sentir plus libre de ses mouvements, ce qui facilite potentiellement les choses.

 

Cela étant, ce n'est pas non plus la solution miracle : s'il n'accepte pas davantage la laisse, il ne sert à rien de le forcer ou de tenter de le traîner dehors coûte que coûte. En effet, il ne passerait sûrement pas un bon moment et risquerait même de vivre cette expérience comme un traumatisme, alors que cela devrait être une sortie agréable pour tout le monde.

Les alternatives possibles à la laisse

Un chat noir et blanc équipé d'un collier GPS
Le collier GPS peut être une alternative à la laisse

Si un chat a absolument besoin de sorties et de promenades pour être heureux mais ne supporte vraiment pas la laisse, il est possible de se rabattre sur des solutions alternatives. Elles permettent de lui donner accès à l'extérieur en faisant au moins en sorte de limiter le risque d'accidents.

 

Ainsi, il est possible par exemple de :

 

  • l'équiper d'un collier GPS s'il a tendance à fuguer : cela permet de toujours savoir où il se trouve et de pouvoir aller le récupérer si besoin ;

 

  • limiter les sorties à la journée s'il est de petite taille ou peu débrouillard, car c'est souvent la nuit que les dangers et risques d'accidents (prédateurs, collisions avec des véhicules, bagarres entre chats...) sont les plus nombreux ;

 

  • s'il est de constitution fragile, l'empêcher de sortir lorsque les conditions sont vraiment mauvaises (canicule, neige, forte pluie...) et lui donner accès à l'extérieur uniquement lorsqu'il fait meilleur.

Le mot de la fin

Avec beaucoup de patience et en s'y prenant tôt, il est possible d’apprendre à presque n’importe quel chat à se promener en laisse. Le jeu en vaut la chandelle, car si elles sont menées correctement, ces sorties ont de nombreux bienfaits pour l’animal comme pour son maître.

 

Il est toutefois important de ne jamais oublier qu’un chat n’est pas un chien, et qu’il est bien difficile - et même souvent peu recommandé - de lui faire faire quelque chose contre son gré. Il ne faut donc jamais le forcer ou le brusquer, et toujours observer attentivement son comportement. Les premières expériences de sortie en laisse sont particulièrement cruciales, car au moindre problème, il risque d’être traumatisé à jamais par le monde extérieur.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 06/14/2021.

Discussions sur ce sujet