Quand et pourquoi faire appel à un comportementaliste félin

Un chat roux et sa maîtresse se font un "high five"

Lorsque les relations entre un humain et son chat se dégradent, lorsque les changements de comportement des animaux de compagnie rendent perplexes voire inquiètent, on sollicite de plus en plus un comportementaliste félin afin d'y voir plus clair.


En effet, cohabiter avec un chat qui a des problèmes de comportement peut être difficile et contraignant, et le comportementaliste félin peut apporter une solution durale pour l’épanouissement de tous.


Quel est le rôle d’un comportementaliste félin ? Comment travaille-t-il ? Quand peut-on faire appel à lui ? Comment choisir un bon comportementaliste félin ?

Qu'est-ce qu'un comportementaliste félin ?

Une femme assise sur un canapé en train de caresser son chat

Le comportementaliste félin, que l'on surnomme parfois « psy pour chat », est comme son nom l'indique un spécialiste du comportement du chat et des codes sociaux et de communication des petits félins. Il étudie donc leur relation avec l'être humain, et peut aider à comprendre les causes de leurs éventuels problèmes de comportement.

 

De fait, grâce à ses connaissances sur l'éthologie du chat (c'est-à-dire la façon dont il raisonne), il apporte une aide précieuse aux maîtres désarmés qui se retrouvent face à un animal qui crache, griffe, mord, urine partout, etc. En observant les agissements de ce dernier, il parvient à comprendre les raisons qui le poussent à se comporter de telle façon, et aide donc le maître à obtenir une cohabitation pacifique et harmonieuse.

Pourquoi faire appel à un comportementaliste félin ?

Une femme souriante tient son chat gris dans les bras
Les chats n'aiment pas tous être pris aux bras

La domestication du chat par l'Homme a beau dater de plusieurs milliers d'années, la cohabitation entre les deux espèces ne se passe pas toujours sans écueil. Par exemple, qui n'a jamais disputé son petit félin pour avoir fait ses griffes sur les rideaux ou un meuble, ou pour s'être mis soudainement à uriner en dehors de son bac à litière ?

 

S'ils cohabitent depuis longtemps, il faut bien admettre que l'Homme et le chat ne pensent pas de la même façon, ce qui explique que bon nombre de comportements tout à fait normaux pour l'un soit déroutant pour l'autre. Par exemple, il est faux de penser que tous les matous aiment être pris aux bras et apprécient les caresses : certains les affectionnent, tandis que d'autres les trouvent trop intrusifs. De la même façon, s'il est normal pour les humains d'échanger des regards, le petit félin n'aime pas qu'on le fixe dans les yeux, car il associe cela à un signe d'agression.

 

Un chat gris à patte blanche et son maître main dans la main

Heureusement, ces petites incompréhensions ne conduisent pas systématiquement à des incidents, loin s'en faut ! Mais il arrive parfois que le chat réagisse de manière totalement inappropriée aux yeux du maître, ce qui engendre des conflits. Il peut par exemple devenir agressif et mordre ou griffer, signifier son malaise en urinant partout ou en miaulant sans cesse, se mettre à fuguer, etc.

 

S'ils se prolongent, ces problèmes de comportement sont susceptibles de mettre à mal la cohabitation au sein du foyer, au point que certaines personnes finissent par prendre la décision d'abandonner leur compagnon, faut d'avoir réussi à trouver une solution. C'est donc là que le comportementaliste félin intervient : en formant les maîtres avant que les problèmes n'apparaissent ou en les aidant à surmonter leurs difficultés, il maximise les chances que la cohabitation se passe du mieux possible.

Quand faire appel à un comportementaliste félin ?

Les comportementalistes félins sont souvent contactés une fois que des problèmes sont présents. Mais dans la réalité, ils peuvent intervenir bien plus tôt, par exemple de manière préventive, voire même avant d'avoir adopté.

Avant de choisir un chat

Cinq adorables chatons assis gentiment dans un panier

Peu de gens le savent, mais un comportementaliste félin est parfaitement capable d'intervenir avant même l'adoption. Ses conseils d'ailleurs précieux lorsqu'il s'agit de se poser les bonnes questions avant d'adopter un chat, car tout le monde n'est pas fait pour en avoir un.

 

En effet, même s'il s'agit d'un animal réputé indépendant, il faut tout de même lui consacrer du temps et de l'attention au quotidien pour qu'il soit heureux et en pleine forme. Il faut également être en mesure de lui proposer un mode de vie correspondant à ses besoins : par exemple, pas question d'accueillir un chat qui aime le calme dans une famille avec de jeunes enfants, ou de garder enfermé un matou qui ne rêve que d'aventure et d'exploration.

 

Le comportementaliste félin peut également aiguiller le maître qui réfléchit à quelle race de chats choisir. En effet, même si cela est bien marqué que chez le chien, les races ont généralement quelques traits de caractère qui leur sont propres : certaines sont réputées plutôt bavardes, d'autres très affectueuses, d'autres encore ne supportent pas de rester seules longtemps. Et pour ceux qui envisagent plutôt d'adopter un chat de gouttière, l'avis d'un comportementaliste peut être utile pour aider à en trouver un qui soit bien équilibré.

Après une adoption

Une femme blonde tient dans ses bras un chat issu d'un refuge

Faire appel à un comportementaliste félin est également utile peu de temps après une adoption, car cela permet de prendre des bonnes habitudes d'entrée de jeu, en particulier dans le cas d'un maître débutant.

 

Dans ce cas, le spécialiste lui expose les bases du comportement et de la psychologie des félins, en lui expliquant à la fois comment rendre son chat heureux et les erreurs à ne pas commettre. Il peut aussi l'aider à aménager correctement son domicile pour que l'animal ait toutes les chances de s'y sentir bien.

 

Enfin, les conseils d'un comportementaliste félin sont précieux lorsqu'on fait le choix d'adopter un chat dans un refuge, car de tels animaux ont souvent vécu des situations difficiles et ont donc besoin d'être accompagnés psychologiquement pour surmonter certains traumatismes éventuels.

Ppur préparer un changement important

Un chat dans un appartement rempli de cartons de déménagement

Qu'on se le dise, le chat est un animal non seulement territorial, mais aussi routinier, et qui a donc besoin d'un cadre stable pour se sentir bien dans sa tête. Des changements dans sa routine ou à son domicile peuvent donc facilement le perturber, le stresser et engendrer des troubles du comportement.

 

Par conséquent, lorsqu'un changement important tel qu'un déménagement ou une nouvelle arrivée dans le foyer se profile à l'horizon, il peut être intéressant de faire appel à un comportementaliste félin afin d'effectuer la transition en douceur et minimiser les risques de problèmes. Le spécialiste propose non seulement des conseils en amont pour préparer le changement, mais aussi en aval pour accompagner le chat et le maître dans la mise en place d'une nouvelle routine.

Lors de problèmes de comportement

Un chat en train de mordre et de griffer la main d'un homme

Bien souvent, le comportementaliste félin est sollicité lorsque le maître est confronté à des problèmes de comportement de la part de son chat.

 

Parmi les différents troubles qu'il est en mesure de gérer, on peut citer les suivants :

  • les comportements agressifs du chat (griffure, morsure, crachements, bagarres fréquentes...) ;
  • les problèmes de malpropreté ;
  • les comportement destructeurs, qu'ils aient eu en présence du maître ou en son absence ;
  • les fugues ;
  • les vols de nourriture et/ou de petits objets de la part du chat ;
  • les comportements de peur, de stress, d'angoisse voire de dépression ;
  • les troubles alimentaires (anorexie, boulimie, syndrome pica...) ;
  • les sautes d'humeur.

 

Le comportementaliste cherche alors à comprendre les origines des agissements du chat, pour pouvoir ensuite proposer des solutions adaptées pour y remédier. Comment souvent, son efficacité est d'autant plus grande qu'il est sollicité tôt.

 

En revanche, comme il ne s'agit pas d'un vétérinaire, il n'est pas en mesure de régler les troubles de comportement d'origine médicale, c'est-à-dire causés par des maladies ou problèmes de santé. Par exemple, une malpropreté peut être la conséquence d'un diabète sucré ou d'une insuffisance rénale aigüe. Pour cette raison, en cas de souci, il est préférable de commencer par demander conseil à un vétérinaire avant de faire appel à un comportementaliste, afin de s'assurer que le problème n'est pas d'origine pathologique.

Comment travaille un comportementaliste félin ?

Une main et une patte de chat se rejoignent pour former un coeur

Quel que soit le trouble rencontré, le comportementaliste félin commence par discuter longuement avec le maître qui le consulte, puis par voir le chat problématique à son domicile, si possible en présence de toute la famille afin d'analyser la façon dont ils interagissent ensemble. Cet état des lieux lui permet à la fois de comprendre les causes des agissements du petit félin, et de mettre en place des mesures pour solutionner le problème. Ces mesures sont propres à chaque cas, raison pour laquelle un comportementaliste sérieux prend le temps d'examiner la situation et ne propose rien sans avoir pu analyser le chat d'abord.

 

Il doit aussi impliquer fortement le maître dans la résolution du problème, afin que celui-ci comprenne bien les erreurs à ne pas commettre pour gérer seul la situation. Si ce travail d'explication n'est pas réalisé, il y a de grandes chances que les troubles comportementaux réapparaissent peu de temps après la fin de la thérapie.

 

Dans tous les cas, le comportementaliste félin s'abstient de juger ou de mettre en cause les bonnes intentions de celui qui le contacte : il doit avoir une attitude d'écoute et de conseil. Cela ne signifie pas qu'il n'émet pas de critique sur le comportement de la famille : simplement, il doit le faire de manière constructive afin que ses conseils soient bénéfiques et non incriminantes.

Combien coûte une séance avec un comportementaliste félin ?

Une femme heureuse tient un chaton au-dessus de sa tête

Dans la mesure où chaque comportementaliste félin est libre d'appliquer ses propres tarifs, les écarts de prix peuvent être importants d'un professionnel à l'autre, en fonction notamment de son expérience, sa réputation et la région dans laquelle il officie.

 

Dans l'ensemble, le prix d'une séance de 2 heures avec un comportementaliste félin à domicile est compris entre 50 et 100 euros, sans compter les éventuels frais de déplacement qui peuvent s'ajouter en fonction de la distance que le comportementaliste doit parcourir. Ce tarif inclut généralement un suivi par courriel ou par téléphone dans les semaines suivantes, afin d'évaluer l'amélioration de la situation. Si toutefois de nouvelles visites sont nécessaires pour régler le problème, il faut prévoir environ 50 euros par séance supplémentaire.

Comment choisir un bon comportementaliste félin ?

Un jeune chat pose une patte sur le nez d'une femme

Comme le métier de comportementaliste félin est encore assez mal reconnu et réglementé, il n'est pas très difficile de se prétendre soi-même expert de la question, même si ce n'est pas le cas. Par conséquent, le maître qui souhaite se faire aider peut avoir du mal à savoir en qui il peut faire confiance.

 

Heureusement, quelques indices aident à y voir plus clair et facilitent le travail de recherche d'un bon comportementaliste félin :

 

  • il a suivi une formation digne de ce nom, qui comprend à la fois des cours théoriques et des stages de mise en pratique. Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux passer son chemin, car posséder ou avoir possédé des chats ne suffit pas pour comprendre la façon dont il se comporte et raisonne ;

 

  • il s'agit de son vrai métier et non d'un simple passe-temps ou d'un loisir. Il possède donc une entreprise immatriculée ;

 

  • il ne s'engage pas sur un nombre de séances avant d'avoir vu le chat et parlé à la famille. En effet, chaque animal étant unique, il n'est pas possible de savoir à l'avance combien de temps il faudra pour corriger ses problèmes de comportement ;

 

  • ses tarifs sont clairs ;

 

  • il travaille dans le respect du bien-être animal et ne propose donc ni punition, ni isolement, ni autre traitement difficile pouvant être assimilé à de la brutalisation ou de la maltraitance ;

 

  • il implique fortement les membres du foyer dans les mesures qu'il met en place et leur transmet ses connaissances afin que ceux-ci soient en mesure de prendre la relève une fois qu'il aura fini son travail.

 

Ces quelques points ne garantissent pas de parvenir à mettre la fin sur le comportementaliste idéal, mais d'éviter quelques pièges basiques. Pour limiter encore davantage les risques, il est possible de faire ses propres recherches sur internet en allant lire les avis de ceux qui ont eu affaire aux mêmes problématiques que lui. Une fois ce travail effectué, il ne reste plus qu'à consulter un annuaire de comportementalistes félins et de faire son choix.

Le mot de la fin

Même s'il est capable de solutionner beaucoup de problèmes, un comportementaliste félin n’est ni magicien, ni médium. Par conséquent, il ne faut pas croire que sa présence seule suffit à surmonter toutes les difficultés rencontrées avec un chat.

 

Selon les cas, des mesures plus ou moins importantes seront nécessaires afin d'arriver à une amélioration de la situation, et il n'est pas impossible que le maître doive remettre en question certaines de ses habitudes ou idées reçues. Cela ne peut donc se faire sans une certaine motivation et implication de sa part.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 02/13/2021.

Discussions sur ce sujet