Chat fugueur : le chat qui fugue

Chat fugueur : le chat qui fugue

Le chat est connu pour être un animal indépendant et territorial, dont les allées et venues sont fréquentes. Toutefois, lorsqu’un chat disparaît plus longtemps qu’à son habitude, il est possible de soupçonner une fugue.


Si elle relève d’un comportement normal pour l’animal, une fugue du chat peut en revanche s’avérer source d’inquiétude pour ses propriétaires, voire carrément les mettre dans tous leurs états, attendant désespérément le retour de leur compagnon.


Quelles sont les principales causes de fugue des chats ? Comment réagir en cas de fugue de son chat, et comment limiter le risque de telles fugues ?

Partager
 

Qu’est-ce qu’une fugue ?

Qu’est-ce qu’une fugue ?

La fugue du chat correspond à un départ de son territoire. Le chat définit lui-même les limites de ce dernier, qui sont amenées à changer en permanence, en fonction de divers facteurs, à commencer par la densité de population de congénères, la nourriture à disposition et la présence de chats du sexe opposé. Contrairement à ce que l’on peut penser, le fait que le chat puisse aller au-delà des limites de son territoire n’a aucun rapport avec son bien-être au sein de la famille.

 

Le territoire d’un chat s’organise en plusieurs parties, qu’on appelle « aires de vie » et qui peuvent se chevaucher : aire de chasse, aire de repos, aire de jeux, aire de reproduction, aire d’alimentation et aire d’élimination. Ce sont certains facteurs extérieurs rencontrés par le chat sur les différentes aires de son territoire (par exemple, tout simplement, un congénère qu’il ne connaît pas) qui expliquent la modification de ce dernier, et donc concrètement le changement de la distance entre la maison et la limite du territoire, ce qui peut ainsi causer une fugue.

 

Une fugue du chat peut durer entre plusieurs jours et plusieurs semaines, d’autant plus qu’il peut considérer la nouvelle zone dans laquelle il se trouve comme faisant partie de son territoire, dès lors qu’aucun autre chat ne l’en empêche. Pendant cette période, il peut faire face à divers éléments qui représentent des risques pour lui : celui de se faire renverser ou écraser, d’être blessé lors d’une bagarre avec d’autres chats, d’attraper certaines maladies ou infections, sans oublier également le risque de vol du chat.

Pourquoi un chat fugue-t-il

Le chat qui fugue pour se reproduire

Le chat qui fugue pour se reproduire

La période des chaleurs des chattes est la principale cause de fugue chez ces dernières, ainsi que chez les mâles non stérilisés. Lorsqu’un chat mâle repère une chatte en chaleur, il n’hésite pas à agrandir son territoire afin de la rejoindre puis rester auprès d’elle par la suite. Ce faisant, il peut d’ailleurs être amené à rencontrer d’autres mâles qui deviennent ses adversaires, car il veut défendre ou agrandir son « nouveau » territoire.

Le chat qui fugue pour se nourrir

Le chat qui fugue pour se nourrir

Lorsqu’il est à la recherche de nouvelles proies, il peut arriver que le chat quitte son territoire. En effet, un chat habitué à la chasse est fortement enclin à étendre son territoire si le nombre de proies se raréfie.

 

Les chats domestiques, s’ils sont moins habitués à la chasse que les chats sauvages, sont néanmoins susceptibles eux aussi de fuguer pour des raisons alimentaires. Le cas le plus fréquent est celui de la nourriture donnée par le voisinage ou laissée accessible (par exemple dans des poubelles) : fin gourmet, le chat n’hésite pas à s’éloigner de sa gamelle habituelle pour aller chercher de la nourriture ailleurs. Cela est d’autant plus susceptible de se produire que les chats se nourrissent par petite quantité tout au long de la journée, plutôt qu’en faisant un ou deux gros repas.

Le chat qui fugue pour changer de territoire

Le chat qui fugue pour changer de territoire

Comme expliqué précédemment, le territoire du chat est fait d’aires bien définies qu’il commence à établir dès ses premières sorties. De ce fait, il lui est difficile de le quitter totalement. D’ailleurs, en cas de déménagement avec un chat, il est fréquent qu’il se mette en tête de retourner sur son ancien territoire, soit parce qu’il est réticent de laisser ce dernier à son/ses anciens(s) rival(aux), soit parce que la nouvelle habitation est au milieu du territoire d’autres chats et que les bagarres sont fréquentes.

 

Si la nouvelle maison est dans la même ville ou le même quartier que la précédente et que le chat ne cesse de revenir à l’ancien domicile, il peut même parfois arriver qu’il soit adopté par les nouveaux occupants, après que l’ancien occupant des lieux le leur ait cédé. Si le déménagement se fait vers une destination plus éloignée, il existe certes des histoires incroyables de chats ayant parcouru des centaines voire des milliers de kilomètres pour revenir à ce qu’ils estimaient être leur « maison », mais, de façon plus réaliste, le risque est grand qu’il disparaisse totalement sans que ses maîtres puissent savoir ce qui lui est arrivé.

La double résidence

La double résidence

Une autre raison qui peut expliquer que le chat disparaisse pendant plusieurs jours est la double résidence : s’il est bien accueilli par des voisins qui lui donnent de l’attention, des caresses ou de la nourriture, il peut être tout à fait enclin à séjourner chez eux une partie du temps, sans pour autant que cela ne l’empêche de revenir dans votre foyer, car vous restez son maître. En quelque sorte, il se met lui-même dans une situation de « garde partagée ».

Les facteurs de risques

Les facteurs de risques

Le principal facteur qui augmente le risque de fugue du chat est le changement de son lieu d’habitation, que ce changement soit ponctuel (par exemple en cas de départ en vacances avec son chat, ou bien pour un chat laissé en pension en l’absence de ses maîtres) ou durable (déménagement avec un chat). En effet, nettement plus par exemple que pour un chien, le changement de territoire est très perturbant pour un chat, qui perd tous les repères qu’il possède habituellement à votre domicile et sur son territoire.

 

Il n’y a pas de race de chats plus fugueurs que d’autres, ni d’âge ou de période de l’année pendant lesquels un chat est davantage susceptible de fuguer, mais le risque est plus élevé pour les chats qui ont l’habitude de passer beaucoup de temps dehors (en particulier ceux qui ont l’habitude de chasser), et bien évidemment pour les chats non stérilisés.

Que faire en cas de fugue du chat ?

Que faire en cas de fugue du chat ?

Si vous pensez que votre chat a fugué, la première chose à faire est d’aller s’enquérir auprès des voisins qui pourraient l’avoir aperçu ou recueilli. N’hésitez pas à partir à sa recherche dans le quartier, puis commencez à disposer des affiches à proximité de chez vous, et contactez la fourrière ainsi que les refuges pour animaux les plus proches. La gendarmerie et les cabinets vétérinaires les plus proches peuvent également être prévenus.

 

Il faut ensuite déclarer la disparition de l’animal auprès des services compétents selon votre pays :

  • En France, sous réserve bien sûr que le chat soit identifié par puce ou tatouage et soit donc présent dans la base de données de l’organisme, vous pouvez signaler sa disparition auprès de l’I-CAD soit directement sur son site Internet, dans l’espace « Détenteur », soit par téléphone au 0810 778 778, soit par email (à l'adresse [email protected] en précisant "Urgent - animal perdu" dans l'objet de votre message) ;
  • En Belgique, il faut de la même manière signaler la disparition de l’animal à Cat ID et/ou ID-Chips ou Cat ID, afin qu’elle soit consignée dans la base de données. Là aussi, cela suppose évidemment d’avoir en amont procédé à l’identification du chat par puce électronique ou tatouage ;
  • En Suisse, il faut déclarer la disparition de l’animal auprès de l’ANIS, que ce soit via l’application Amici-App, sur son site Internet, ou encore en l’appelant au 031 371 35 30 ;
  • Au Québec, sous réserve d’être dans un des secteurs desservis par l’organisme, il est possible de déclarer la disparition de l’animal auprès de la SPCA (Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux) de Montréal en créant un dossier de recherche.

 

Concernant l’Europe, il convient d’évoquer l’organisme EuropetNet, qui centralise les bases de données des différents pays européens. C’est particulièrement utile si votre animal est perdu lors d’un séjour à l’étranger ou si vous habitez à proximité d’une frontière.

 

Enfin, si vous avez déménagé récemment, n’hésitez pas à vous rendre à votre ancien domicile et à prévenir les nouveaux occupants ainsi que vos anciens voisins. En effet, la probabilité est grande que le chat cherche simplement à revenir dans cette zone.

 

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à laisser une ouverture dans le jardin ou la maison (s’il n’y a pas déjà une chatière pour chat sur une porte) afin que votre chat puisse rentrer après sa fugue, et surtout accueillez-le le mieux possible dès qu’il revient (jeux, câlins, eau et nourriture à disposition), sans changer ses habitudes. En tout état de cause, punir son chat ne pourrait qu’être contre-productif, car il ne serait absolument pas en mesure d’établir un quelconque lien de cause à effet, et que de toute façon il s’agit d’un comportement naturel pour lui.

Comment empêcher son chat de fuguer ?

Stériliser son chat pour éviter qu’il ne fugue

Stériliser son chat pour éviter qu’il ne fugue

Castrer son chat ou stériliser sa chatte est souvent le moyen le plus efficace pour limiter drastiquement les risques de voir son compagnon fuguer. En effet, cela empêche que votre chat mâle aille engrosser des femelles en chaleur, ou que votre chatte revienne gestante.

 

En outre, la stérilisation permet de diminuer grandement la probabilité de bagarres entre chats, et donc les conséquences que cela implique, notamment le risque de blessure.

Limiter les risques lors d’un changement du lieu de résidence

Limiter les risques lors d’un changement du lieu de résidence

Les précautions à prendre pour limiter le risque de fugue du chat valent tout particulièrement lors d’un déménagement avec son chat ou d’un départ en vacances avec son chat, car le changement de territoire est extrêmement perturbant pour lui. Mieux vaut donc éviter autant que faire se peut de le contraindre à changer de lieu de résidence, même si ce n’est que très ponctuel. En cas d’absence temporaire ou de départ en vacances, le confier à un voisin ou le laisser à la maison et faire appel à un service de visite de chat à domicile est clairement l’option à privilégier.

 

Si malgré tout le chat doit changer de lieu de vie, que ce soit parce que vous l’emmenez avec vous en vacances ou en cas de déménagement, il est primordial de modifier le moins possible ses habitudes, en faisant en sorte qu’il retrouve rapidement ses accessoires habituels (gamelles, panier, jouets, etc.) dans son nouveau lieu de résidence, qu’on s’occupe de lui de la même façon, que sa nourriture reste la même et lui soit servie aux mêmes heures – c’est-à-dire in fine que son quotidien soit le moins possible chamboulé, que ce changement soit ponctuel ou définitif.

 

Par ailleurs, il faut lui laisser le temps de découvrir son nouvel environnement avant de le laisser accéder à l’extérieur. Gardez-le enfermé dans une pièce avec ses affaires et de la nourriture pendant au moins un jour ou deux, afin qu’il s’habitue aux odeurs et aux différents bruits, puis laissez-le visiter le reste de la maison sans le forcer, et en lui laissant toujours une issue de secours (s’il a peur ou s’il est pris de panique, il pourrait griffer ou s’enfuir en se cachant dans une pièce, ou en quittant le domicile). Cette phase de découverte du nouveau lieu de vie peut durer plusieurs semaines avant qu’il puisse avoir accès à l’extérieur. De fait, si vous êtes en vacances et donc que le changement est ponctuel, le mieux est de le garder à l’intérieur, en prenant soin par contre de l’occuper avec diverses activités et de lui aménager des endroits en hauteur.

 

Si c’est un chat stressé facilement, vous pouvez aussi utiliser des phéromones apaisantes pour chat. Vaporisés sur les murs et les meubles avant l’arrivée du chat (si cela est possible) ou lors de cette dernière, elles le rassurent, le font se sentir bien et lui donnent l’impression de connaître l’endroit.

 

Quoi qu’il en soit, avant de le laisser sortir, il est important que votre chat ait pris tous ses repères à l’intérieur et finisse par s’y sentir chez lui. Lors de ses sorties, vous pouvez l’accompagner, car il y alors toutes les chances que votre présence le rassure. Une option intéressante est d’ailleurs d’opter au début pour une laisse pour chat, afin qu’il puisse commencer à explorer l’extérieur tout en évitant le risque de fuite s’il venait à prendre peur. Ce n’est qu’une fois qu’il est habitué au jardin, aux allées et venues entre le jardin et la maison et qu’il sait se repérer que vous pouvez le laisser sortir seul. En tout état de cause, tant qu’il ne connaît pas bien les lieux, les risques de fugue sont accrus : d’une part parce qu’il peut se perdre s’il se met à poursuivre une proie, et d’autre part parce qu’il peut être terrorisé et refuser de rencontrer (ou également se perdre) s’il est pourchassé par un autre animal.

Une solution à la pointe : le collier GPS

Une solution à la pointe : le collier GPS

Même si l’identification des chats est obligatoire et permet de retrouver chaque année de nombreux chats ayant fugué, la puce électronique ne permet en aucun cas de savoir où un chat se situe, mais simplement de pouvoir accéder aux coordonnées de son propriétaire lorsqu’une bonne âme le recueille.

 

Le collier GPS pour chat est donc une solution idéale pour tous les chats disposant d’un accès à l’extérieur, a fortiori s’ils ont l’habitude de s’absenter régulièrement. Accroché au cou de votre chat et connecté en permanence (du moins dans les limites de l’autonomie de sa batterie), cet objet permet de suivre ses mouvements et de connaître à tout moment sa position exacte, que ce soit via une application à installer sur votre smartphone (iOs ou sur Android ou directement dans un navigateur.

 

Les prix des colliers connectés pour chat diffèrent grandement en fonction de leur taille, des fonctionnalités disponibles, de la précision du GPS ou encore de la qualité de la batterie, mais la plupart des modèles se situent entre 50 et 100 euros. Cela dit, il faut aussi tenir compte du prix de l’abonnement, rendu nécessaire par le fait que le GPS a besoin d’une transmission GSM. Il existe en général 3 formules : mensuel sans engagement, abonnement annuel et abonnement pour deux ans. L’abonnement mensuel sans engagement revient généralement entre 5 et 10 euros par mois, tandis que le fait d’opter pour un contrat d’un ou deux ans permet d’obtenir un coût mensuel inférieur à 5 euros. Au final, c’est une excellente idée de cadeau à offrir à un chat, car cela permet de concilier son besoin de liberté avec la sérénité de son propriétaire, qui n’aura dès lors plus à angoisser et imaginer le pire chaque fois que son chat est en vadrouille.

Comment réduire le risque de problèmes quand le chat fugue ?

Comment réduire le risque de problèmes quand le chat fugue ?

Avant toute chose, qu’il soit fugueur ou non, il est primordial de faire identifier son chat par puce électronique ou tatouage avant de commencer à le laisser sortir. Dans certains territoires, cette identification est même obligatoire : c’est le cas par exemple en France depuis 2012 (pour tout chat âgé de plus de 6 mois) et en Belgique depuis 2017 (pour tout chat âgé de plus de trois mois).

 

Selon une enquête réalisée en septembre 2016 par l’institut TNS Sofres pour le compte de l’I-CAD (l’organisme français en charge du fichier national d’identification des carnivores domestiques), il y a 40% de chances supplémentaires de retrouver un animal perdu qui est identifié. En effet, l’enquête a établi que 81% des animaux identifiés déclarés perdus finissent par être retrouvés, contre 59% pour ceux non identifiés.

 

Pour autant, il ne suffit pas de faire poser une puce électronique d’identification à son chat. En effet, encore faut-il faire en sorte que les coordonnées contenues dans la base de données associée soient toujours à jour ! Autrement dit, tout changement de coordonnées (adresse, téléphone…) doit conduire à mettre à jour le fichier national via l’organisme qui en a la charge (I-CAD en France, CatID en Belgique, etc.).

 

Par ailleurs, pour qu’une personne qui retrouverait votre chat puisse aisément vous contacter sans avoir à l’amener dans une institution équipée d’un lecteur de puce (cabinet vétérinaire, refuge animalier…), il est conseillé de faire porter en parallèle à votre chat un collier et une médaille comportant son nom et votre numéro de téléphone.

 

Enfin, pour éviter les risques d’infections ou de maladies que le chat pourrait contracter durant ses aventures loin du domicile, il est également important que l’animal soit vacciné dès son plus jeune âge, qu’il soit à jour de ses rappels à jour, et qu’il soit traité régulièrement avec des produits antiparasitaires adéquats.

Le mot de la fin

Même sans forcément appartenir à une race de chat destinée à la vie en extérieur, certains chats aiment particulièrement passer du temps dehors, et disparaissent parfois en laissant leur maître dans une grande inquiétude.

 

Ce comportement ne traduit absolument pas un mal-être de l’animal ou un problème dans sa relation avec son maître. En effet, la fugue est normale chez le chat ; elle est liée à son comportement territorial, et ne signifie en aucun cas que l’animal ne reviendra pas.

 

Empêcher son chat de fuguer, à moins de l’empêcher de sortir (ce qui est une mauvaise idée, à moins qu’il s’agisse d’une race de chat d’intérieur), est presque impossible, car cela équivaut à l’empêcher d’être un chat. Par contre, il existe des moyens pour diminuer les risques, à commencer par la stérilisation. En outre, la technologie apporte également des réponses en cas de fugue du chat, que ce soit à travers les puces électroniques d’identification du chat ou les colliers GPS, qui permettent de toujours avoir un œil sur les allées et venues de nos si chers félins.

Dernière modification : 04/30/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.

Discussions sur ce sujet