Adopter un chat quand il y a un enfant à la maison

Adopter un chat quand il y a un enfant à la maison

Tous les parents ont déjà été confrontés à la sempiternelle demande de la part de leurs enfants :  « Maman, Papa, je veux un chat ! ». 


Est-ce là une bonne idée ? Selon son âge, l’enfant sera-t-il capable de prendre soin du chat ? Quels sont les risques d’une telle adoption, tant pour l’enfant que pour l’animal ?


De nombreuses questions se bousculent alors dans la tête des parents, et il est crucial de bien peser le pour et le contre avant de sauter le pas et d’accueillir un nouveau membre dans la famille…

Partager
 

Les bonnes raisons d’adopter un chat lorsqu’on a un enfant

Pour une famille avec enfant(s), accueillir un chat comme animal de compagnie au sein du foyer peut être source de nombreux bienfaits.

Le chat a un impact positif sur la santé

En 2015, Heidi Kääriö, une chercheuse de l'hôpital universitaire de Kuopio, en Finlande, a mené des expériences avec des animaux et des bébés, montrant que leur présence dans la maison réduit considérablement le risque de certains problèmes de santé.

 

Ainsi, les enfants élevés au contact d'un chat auraient deux fois moins de risques de développer de l'asthme et des allergies, a fortiori si le contact avec les animaux débute lorsque l’enfant a moins d’un an.

 

En ce qui concerne l’hygiène et les maladies éventuelles que le chat pourrait transmettre à l’enfant, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre-mesure. Il existe certes des zoonoses, maladies du chat transmissibles à l'Homme, mais les chats sont des animaux très propres de nature, et des visites régulières chez le vétérinaire devraient permettre à votre compagnon de rester en bonne santé.

 

Au contraire, au lieu d'être une menace potentielle pour la santé de l'enfant et des autres membres de la famille, la présence d'un chat peut avoir directement des effets bénéfiques sur cette dernière. Une étude de 2008 menée par le professeur Adnan Qureshi, de l’Université du Minnesota (Etats-Unis), a en effet démontré que les chats ont des pouvoirs apaisants sur les humains. Il a été conclu que le simple fait de caresser un chat permet de réduire la tension artérielle, de diminuer l’anxiété et même de réduire d’un tiers les risques d’AVC et de crise cardiaques. De plus en plus reconnue, la ronronthérapie permet d’agir comme antistress sur les enfants comme sur les adultes.

Le chat développe le sens des responsabilités de l’enfant

Adopter un animal de compagnie est un très bon moyen pour les parents de responsabiliser l’enfant, et lui permettra de développer sa confiance en lui. En effet, le chat a besoin au quotidien de soins, d’attention et de temps de jeu. Certes, selon l’âge de l’enfant, les tâches qu’il pourra effectuer pour s’occuper de l’animal seront différentes, mais il sera quoi qu’il en soit possible de le mettre à contribution.

 

En outre, si plusieurs enfants sont présents dans le foyer, la présence d’un animal est également un bon moyen d’apprendre à partager et gérer des responsabilités tous ensemble. Un enfant plus jeune pourra par exemple être en charge de brosser le chat, tandis qu’un autre plus âgé sera par exemple responsable de changer la litière du chat

Le chat développe la sociabilité de l’enfant

Le chat étant un animal instinctivement assez méfiant, il lui faudra un temps d’adaptation après son adoption pour prendre ses repères et faire connaissance avec tous les membres de la famille.

 

Une fois que les présentations seront faites et que le nouveau venu se montrera moins timide, l’enfant va probablement entamer une grande histoire d’amitié avec son nouvel animal de compagnie. Grâce au chat, il apprendra à s’occuper d’un être vivant autre que lui-même. Cela lui permettra de développer sa sociabilité, mais aussi d’acquérir des valeurs comme le partage ou l’altruisme. Par exemple, il n’est pas rare de voir un enfant partager son goûter avec son animal de compagnie, lui raconter des histoires ou encore créer des jeux avec lui. Une relation forte va se tisser entre le chat et l’enfant, préparant ce dernier à sa future vie d’adulte évoluant en société.

Les risques d’adopter un chat quand on a des enfants

Le caprice

Il est important que toute la famille soit d’accord sur l’adoption du nouveau petit compagnon, car il ne faut pas oublier que tout le monde devra s’en occuper. Ce n’est pas parce que l’enfant réclame un chat qu’il s’en occupera pleinement, et les parents doivent donc se tenir prêt à prendre le relais. Si la demande d’adopter un chat formulée par l’enfant relève juste d’une envie passagère voire d’un caprice, il est préférable de ne pas y céder. Il risquerait de se lasser rapidement de son nouveau compagnon, voire carrément de l’ignorer - sans même parler des cas extrêmes où il irait jusqu’à le maltraiter.

 

En tout état de cause, il est crucial pour les parents de bien faire comprendre à l’enfant qu’adopter un chat est un engagement important et qu’il devra passer du temps à s’en occuper, et ce de façon durable : l'espérance de vie d'un chat se situe généralement autour de 12 à 14 ans.

Les allergies

Le risque de développer une allergie au chat est aussi à prendre en compte. Afin d’éviter ce genre de problème, il est fortement recommandé de se rendre avec votre enfant dans les chatteries ou les refuges et de rester plusieurs heures au contact de chats, afin de voir si une réaction allergique apparait. Il serait dommage d’avoir à se séparer de son chat aussitôt adopté.

 

Il existe aussi des races de chats dites "hypoallergéniques", qui produisent une quantité d’allergènes inférieure à la moyenne. Opter pour un chat faisant partie de ces races peut être également une solution à envisager afin de réduire les risques potentiels d’allergie.

Les griffures et blessures

Un chat est un animal domestiqué qui n’est pas de nature agressive. Cependant, s’il se sent violenté ou s’il est apeuré, il peut réagir en griffant ou en mordant. Les dents du chat et les griffes du chat, toujours acérées, peuvent malheureusement blesser facilement un enfant.

 

Cela dit, il ne le fera jamais de manière gratuite : un chat agressif ne l'est qu’en retour d’un comportement agressif envers lui, ou du moins qu'il perçoit comme tel. Il est donc très important de faire comprendre à l’enfant que le chat a besoin de temps pour s’adapter à sa nouvelle famille et qu’il ne faut pas le brusquer ni le forcer, notamment s'il préfère rester tranquille. Il faut savoir se montrer très patient avec le chat, tout particulièrement au début.

Quel chat choisir ?

Une fois prise la décision d'adopter un chat, se pose la question de l'âge de l'animal.

 

En la matière, tout dépend en fait de l'âge des enfants : s'ils sont assez grands et en âge de s'occuper du chat (en général à partir de 5/6 ans), adopter un chaton peut être une bonne option. En effet, cela leur permettra de voir l'évolution et le changement de comportement du chat au fil de sa croissance, et d'en apprendre un peu plus sur la vie animale.

 

Si en revanche les enfants sont plus jeunes, il vaudra mieux adopter un chat adulte, qui sera déjà indépendant et aura besoin de moins d’attention qu’un chaton. L'adoption d'un chat adulte est d’autant plus facile que les refuges regorgent de tels animaux qui n’attendent qu’une chose : être recueillis dans un nouveau foyer. Il ne faudra pas hésiter à solliciter le personnel du refuge animalier pour vous aider à choisir un chat qui aime les enfants.

 

Si vous avez une race de chat spécifique en tête, il faut savoir que chaque race a un caractère qui lui est propre, et qu'il est important de bien connaître avant de finalise son choix. Il existe ainsi des races de chats réputées plus calmes, plus douces, et donc plus adaptées aux enfants.
Que vous décidiez d'adopter un chat en refuge ou chez un éleveur félin, renseignez-vous donc en amont sur la race et ses principaux traits de caractère, afin de faire le bon choix - et n’hésitez pas à demander conseil à des professionnels !

Comment réussir la cohabitation entre le chat et l’enfant ?

Un foyer avec des enfants est assez mouvementé. Or il est important que le chat, non seulement lors de son arrivée à la maison mais également à tout moment par la suite, puisse se mettre à l’écart s’il en ressent le besoin. En effet, un chat aime être au calme, faire sa sieste sans être dérangé, ou encore faire ses besoins sans se trouver dans un lieu de passage.

 

Les jeunes enfants étant généralement assez brusques, et comme il vaut mieux prévenir que guérir, il est important de penser à aménager pour le chat un espace inaccessible où il puisse être à l’abri des petites mains qui pourraient le déranger durant sa sieste. On préfèrera un lieu en hauteur, tel qu'un arbre à chat, car les chats aiment être installés en hauteur.

 

Par ailleurs, afin que la vie du nouvel habitant de la maison et la cohabitation du chat avec l’enfant se déroulent du mieux possible, il convient d’apprendre certaines règles à ce dernier.

 

En premier lieu, un chat ne doit pas être porté s’il essaie de s’enfuir, d’autant qu’il risquerait de griffer ou mordre pour se défendre.

 

Dans le même ordre d’idée, on ne doit pas lui tirer la queue, le frapper, lui courir après, ou encore le déranger quand il mange ou quand il fait sa sieste.

 

Il faut également enseigner à l’enfant qu’un chat ne doit pas être caressé n’importe où et n’importe quand, au risque de se faire griffer ou mordre.

 

De façon générale, l’enfant doit apprendre à respecter l’animal : c’est un être vivant, on ne doit pas lui faire du mal. Respecter les animaux et comprendre qu’un chat n’est pas un jouet est un point important dans l’éducation d’un enfant.

 

 

Malgré tout, au moins un parent doit être présent lorsque l’enfant est avec le chat, en particulier dans les premiers temps, pour s’assurer que tout se passe bien et surveiller le comportement du chat comme de l’enfant. Si l’enfant est encore petit (moins de 4/5 ans), il ne faut jamais le laisser seul avec l’animal, afin d’éviter tout accident éventuel.

 

Enfin, lors de l’arrivée d'un chat dans le foyer, qu’il s’agisse d’un chaton ou d’un adulte, il ne faut pas que les parents et/ou l’enfant le forcent à interagir avec eux : il doit pouvoir venir à son rythme.

Le mot de la fin

Adopter un chat lorsque le foyer compte déjà un ou plusieurs enfant(s) est une décision importante qui doit être prise de façon collective, car c’est bien l’ensemble de la famille qui doit être prête à accueillir ce nouveau membre.

 

Dans la grande majorité des cas, dès lors que des règles de vie commune sont bien mises en place par les parents et respectées par tous, la cohabitation entre chat et enfants se déroule bien, et les enfants se sentent sécurisés par la présence de leur nouveau compagnon à poils. En effet, le chat devient alors bien souvent un confident à qui l’enfant raconte ses déboires, ses bonheurs et ses peines.

 

Le chat quant à lui est généralement très patient avec les enfants et ne griffera qu’en dernier recours, préférant quasi toujours opter pour la solution du repli, en s’enfuyant vers un endroit plus calme. De fait, la présence d'un enfant à ses côtés est pour lui synonyme de davantage de caresses et d'attention : que demander de plus ?

Dernière modification : 06/20/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet