Le chat est-il une menace pour la biodiversité ?

05/10/2016
Partager :  

Le livre de Peter Marr, Cat Wars : The Devastating Consequences of a Cuddly Killer, désigne le chat comme étant le responsable de la disparition de 63 espèces animales. Le félin serait à lui seul, à l’origine de la mort de 1,4 milliards d’oiseaux et de quelques milliards de mammifères, aux Etats-Unis.

En France, la population féline a beaucoup augmenté ces vingt dernières années (+37 %), en passant de 9 à 12 millions d’individus. Si cette progression se maintient, les chats devraient être vingt millions dans vingt ans. Roman Pavisse mène actuellement une étude au sein du Muséum National d’Histoire Naturelle, qui tentera d’apporter une réponse sur l’impact réel du chat sur la biodiversité. Vous pouvez d’ailleurs participer à ce projet d’évaluation en prenant contact avec l’institution. Le chercheur est assez mesuré sur les méfaits supposés des chats et met en avant d’autres raisons pour expliquer la disparition de certaines espèces, comme le trafic routier ou les pesticides.

Au Royaume-Uni la question fait aussi débat. Jeff Knott, Directeur de la Société Royale pour la Protection des Oiseaux (RSPB), indique qu’il n’y a pas de preuves irréfutables que le chat soit le principal responsable de cette hécatombe. Il conseille, entre autres, d’équiper son chat d’une clochette permettant de signaler sa présence aux oiseaux et, si on a l’habitude de les nourrir, de placer leurs mangeoires hors de portée du félin.

 

Pensez-vous que le chat représente un danger pour la biodiversité ? Si c’est le cas, quelles seraient les mesures à adopter pour limiter son impact ?

Réagir à cette actualité

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet