La socialisation améliore la cohabitation du chien et du chat

La socialisation du chiot et du chaton est une étape très importante et primordiale pour une future cohabitation entre les deux espèces. Sans elle, les risques de conflit seront plus développés.

La socialisation du chat et du chien se fait dès le plus jeune âge

La socialisation du chat et du chien se fait dès le plus jeune âge

La socialisation du chiot est une période qui s'étend de la 2e a la 12e semaine (jusqu'à la 16e semaine pour certaines races de chiens géants). Chez un chaton, elle se déroule les 9 premières semaines de sa vie.

 

C'est un moment ou l'attraction sociale est forte et ou le petit est curieux de ce qui l'entoure, s'y habitue et s'y attache. Ainsi, si un chiot ou un chaton naît dans un milieu ou vivent déjà (ou sont introduits) des humains, d'autres chiens, d'autres chats ou d'autres animaux, il y sera habitué et sera socialisé. Cela signifie, entre autres, qu'il n'identifiera pas ces animaux comme des espèces ennemies ou des proies potentielles, mais bel et bien comme des espèces amies.

 

C'est le moment le plus propice pour le préparer à tout ce qu'il sera amené à rencontrer dans sa vie future. Cela lui permettra de faire facilement face à divers modes de vie et à de multiples espèces animales.

 

Tout le vécu de cette période est gravé pour la vie et aura des retentissements sur le futur comportement de l'adulte. Le but est donc que toute découverte soit vécue agréablement, et que toute rencontre soit joyeuse et amicale. Car si un chiot ou un chaton venait à faire une trop mauvaise expérience avec un autre être vivant durant ces quelques semaines, il serait bien difficile d'en effacer le souvenir. Un long travail de patience serait alors nécessaire pour désensibiliser l'animal, sans complète garantie d'y parvenir. Ces mauvais souvenirs peuvent aller jusqu'à déclencher des peurs qui semblent irrationnelles aux personnes non averties : peur d'un "simple chat", d'un balai, d'une poussette... Cela peut, en outre, conduire à du stress chez le chat et à des problèmes de malpropreté féline.

Renforcer la socialisation du chien ou du chat est important

Renforcer la socialisation du chien ou du chat est important

Avoir été familiarisé à un chat ne signifie pas pour autant l'être à tous les chats. Un chiot peut gentiment câliner le chat blanc de la maison et se mettre à poursuivre et chasser un chat noir qui lui est inconnu. Surtout si celui-ci se met à courir, déclenchant l'instinct de prédation du chien. L'inverse est également vrai : un chat ayant été habitué à un Cavalier King Charles fuira peut-être de peur devant un Huskie Sibérien ou un Bull Terrier !

 

Cette différence de comportement devant l'animal inconnu s'explique par le fait que, si chien et chat sont tous deux des prédateurs de proies en mouvement, le chat chasse seul des proies plus petites que lui, alors que le chien chasse seul de petites proies ou, en groupe, des proies de sa taille ou même plus grandes que lui. De manière générale, un chat ne chasse que peu le chien, même si cela peut arriver (on peut voir un chat exercer ses talents de prédateur sur un petit chiot, au point de l'envoyer aux urgences vétérinaires), alors que l'inverse est différent. D'autant plus que certains maîtres encouragent l'instinct de poursuite de leurs chiens. Du coup, pour ces derniers, tout ce qui fuit devient une proie potentielle.

 

De plus, un chat reconnait son ami chien à son odeur. Il peut communiquer avec lui par différents miaulements et vocalises, mais aussi par des postures ou des mimiques, comme du nez à nez, par allomarquage ou par un léchage mutuel. Il existe de telles différences entre les chiens des diverses races que le chat perçoit le chien comme un individu, plutôt que comme une espèce. En effet, comment peut-il conceptualiser les différents gabarits, faire la différence entre un chien de petite taille et un chien de grande taille, et comprendre que ces animaux si différents sont tous des chiens ? En revanche, pour le chien, la difficulté est moindre, car, mis à part les chats sans queue, ils se ressemblent tous plus ou moins. 

 

C'est pour cette raison qu'il est important de présenter très tôt au jeune chien ou chaton, différentes races de chiens ou races de chats, comme il est important de lui faire rencontrer des humains différents : adultes, âgés, enfants, bébés, de couleurs de peau et de morphologie différentes... Tout cela lui permettra d'aborder plus facilement son environnement à venir. Et un chat doit apprendre à ne pas courir à proximité d'un chien, au risque de déclencher une poursuite. D'autant plus qu'un chat poursuivi dans la maison peut casser des objets de valeur.

 

Pour une bonne cohabitation entre chiens et chats, la socialisation est donc très importante. L'idéal est qu'elle se fasse chez l'éleveur, afin que le chaton soit habitué au chien et inversement. Tout s'apprend, et il ne faut pas attendre pour faire vivre au chiot ou au chaton de multiples expériences.

 

Cela ne dispense cependant pas de poursuivre - et si possible de renforcer - cette socialisation (par des rencontres et des interactions) tout au long de son adolescence et au moins jusqu'à l'âge de 2 ans, même si l'on ne souhaite pas avoir de chat ou de chien dans l'immédiat. En effet, cette imprégnation envers une espèce différente n'est pas garantie à vie, surtout chez le chat. Pour cette raison, il faut entretenir la mémorisation des espèces amies en ravivant régulièrement la mémoire du chat durant sa vie adulte. Cet entretien n'est pas toujours réalisable, car il faut organiser des rencontres avec des chiens parfaitement sociabilisés à l'espèce féline, mais il est important.

 

Malheureusement, la sociabilisation d'un animal peut se limiter à un contexte donné, et il n'est pas rare qu'un chien et un chat cohabitent sans heurts dans la maison, mais voir le chien reprendre ses instincts et courir après le chat dès qu'ils se croisent dans le jardin.

Dernière modification : 09/29/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet