L'incidence de l'instinct maternel dans la cohabitation entre chiens et chats

Le comportement de la mère à l'égard de l'autre espèce est important. Bien souvent, une chienne portera un regard bienveillant et protecteur sur un chaton, et inversement. D'ailleurs, un bon éleveur possède obligatoirement un représentant des deux races.

L'incidence de l'instinct maternel dans la cohabitation entre chiens et chats

Chattes et chiennes ont un instinct maternel particulièrement fort. Lorsqu'elles mettent bas, elles sont capables de prendre en charge et d'élever, en plus de leur portée, des petits qui ne sont pas de leur espèce. C'est ainsi que l'on peut voir une chienne allaitant et bichonnant des chatons ou, à l'inverse, une chatte nourrissant un jeune chiot.

 

Même une chienne ne connaissant pas bien les chats peut tout à fait adopter des chatons. C'est particulièrement le cas si elle-même a eu une portée de chiots. Elle ne voit alors pas des chats, mais des êtres infantiles qu'il faut nourrir et protéger. L'inverse est également vrai.

 

Ce comportement a également été observé venant de chiennes n'ayant jamais eu de portées, mais ayant probablement été socialisées au chat. C'est l'instinct maternel qui prime alors sur les peurs ou les instincts de chasse. Les petits feront toujours partie de leur famille et seront défendus, même lorsqu'ils grandiront. Voir une chatte défendre le Rottweiler qu'elle a materné alors que celui-ci fait pourtant trois fois sa taille ne manque d'ailleurs pas de sel !

 

Il est intéressant de noter qu'un chaton orphelin, élevé et alimenté par une chienne, se comportera comme un chien. De même, un chiot abandonné, élevé et alimenté par une chatte se prendra pour un chat. De multiples expériences, notamment avec des Yorkshires, le prouvent.

Dernière modification : 09/29/2018.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager
 

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet