En Australie, des robots-tueurs vont tenter de mater les matous

04/22/2016
Partager
 

L'Australie dénombre 20 millions de chats harets (chats domestiques retournés à l'état sauvage) dont le développement incontrôlé perturbe l'équilibre de la faune et menace directement certaines espèces endémiques comme la Perruche Nocturne. Pour remédier à ce problème, les pouvoirs publics ont décidé d'éradiquer 20 % de la population féline d'ici 2020.
 
A cet effet, le biologiste John Read et son équipe ont mis au point un robot-tueur de chats pour limiter leur prolifération. La machine identifie les chats à l'aide de quatre lasers et projette un jet de poison qui est ensuite ingéré par l'animal en se léchant. Quatre de ces robots sont actuellement testés dans la réserve de Pullen-Pullen.

Les interventions humaines dans la région se sont révélées jusqu'à présent plutôt catastrophiques pour l'équilibre de la faune. Tout a commencé en 1859 lorsqu'un britannique passionné de chasse a introduit quelques couples de lapins. Certains d'entre eux s'échappèrent de leur enclos et se reproduirent avec une telle rapidité que la colonie comptait 600 millions d'individus un demi siècle plus tard. On pensa alors que le meilleur moyen de limiter son développement était d'introduire des chats. Les félins s’étant à leur tour reproduits de façon anarchique, ils mettent aujourd'hui d'autres espèces en péril.

Que pensez-vous de ces robots-tueurs ? Sont-ils la bonne solution pour mettre fin aux égarements humains ou bien vont-ils provoquer d'autres dommages encore difficiles à évaluer ?

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet