Les causes de l'agressivité chez le chat

Vous êtes parfois surpris par les réactions violentes ou agressives de votre chat, que ce soit à votre encontre ou vis-à-vis d'un autre animal.


Voici quelques explications sur les différentes raisons de l'agressivité chez le chat. Ces informations vous permettront de mieux comprendre ces comportements.


 

Page 1 :
Les réactions de félin

Le félin qui sommeille en votre chat

Lorsque votre chat devient agressif, ce comportement vous déroute, surtout si votre compagnon a l'habitude d'être affectueux, voire câlin.

 

Sachez que le chat est un territorial, c'est à dire qu'il défend et protège son lieu d'habitat. C'est de plus un prédateur, dépourvu de comportement social ou de règles de hiérarchie, comme celles de la meute chez le chien. Bref, il est irrémédiablement indépendant.


Seuls les chatons trop tôt sevrés ou élevés par un humain échappent parfois à ces réactions. Cette agressivité peut être le résultat d'une trop grande émotivité, d'une socialisation incomplète, de phobies ou d'autres facteurs encore.

Les agressions territoriales

Il s'agit d'agressions envers un congénère ou tout autre animal, parfois envers un humain.


Elles ont lieu en dehors des périodes de chaleurs pour les animaux non stérilisés:

  • Les femelles chassent les matous, surtout lorsqu'elles ont leurs petits, alors qu'elles les acceptent en période de chaleurs.
  • Les mâles quant à eux errent à la recherche de femelles et défendent leur territoire en dehors de ces périodes stimulantes.

 

Lorsque le chat est stérilisé, ces comportements varient légèrement et sont plus complexes.
Les chats peuvent tolérer certains individus et chasser les autres, partager le territoire en fonction des horaires en milieu restreint (appartement), etc..

 

C'est le caractère du chat (son degré de socialisation) qui définit ce comportement. Certains vont fuir, d'autres vont observer un moment, puis fuir ou menacer voire attaquer.

 

La socialisation, que ce soit envers l'homme ou les chats, les chiens ou d'autres animaux, est une caractéristique qui s'acquiert au plus jeune âge. Il est parfois difficile, surtout chez le chat, de remédier à un manque de socialisation ; cela nécessite de la patience et un traitement spécifique.

 

Il existe aussi des phéromones d'apaisement et de socialisation qui s'appliquent sur les mains ou les flancs des autres animaux et les rendent "amis".

L'instinct de prédation

Il se manifeste par crises, comme si leur instinct de chasseur resurgissait brutalement et que vous étiez leur proie. Ce sont généralement vos mollets qui en font les frais.


Cette situation souligne le fait que votre compagnon a besoin de jouer et que l'on s'occupe de lui. Dans ce cas, passez plus de temps à le faire jouer, surtout s'il ne le fait pas de lui-même.

 

Ces crises sont parfois liées à un problème dans la distribution ou l'accès à la nourriture, par exemple si le chat a faim ou est en compétition avec d'autres animaux.

 

Un autre facteur est la quantité de protéines apportées par la ration: les chats sont des carnivores stricts et leur ration doit comporter au minimum 30% de protéines.

Ces protéines doivent au moins pour moitié être d'origine animale, ce qui n'est pas forcément le cas de tous les produits sur le marché. Elles doivent également être digestibles, donc de bonne qualité.

 

Pour toutes ces raisons, une alimentation de qualité médiocre peut entraîner une carence en protéines responsable de ce comportement.

La réaction de défense

C'est une réaction contre une agression : douleur, contrainte (les chats n'aiment pas être maintenus contre leur gré).

 

Certains chats sont agressifs d'emblée et d'autres n'agressent que s'ils ne peuvent pas prendre la fuite. Comme pour la socialisation, la tolérance aux manipulations et aux contraintes s'apprend tôt et est difficile à améliorer si les bonnes habitudes ne sont pas prises dès le plus jeune âge.

 

 

Pour un chat adulte, il faudra l'habituer à être manipulé progressivement avec l'aide de médicaments adaptés.
Les phéromones peuvent être utilisées, mais elles ne sont pas toujours suffisantes, notamment en cas de phobie grave associée.

Page 1 :
Les réactions de félin
Dernière modification : 07/04/2019.
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Commentaires sur cet article

Je le vois très souvent...ce même chat Miem et il est toujours près de la forêt.
À part quelques cicatrices, il va bien, me reconnaît facilement et vient me voir lorsque j'arrive. Je ne suis qu'une visite sans l'intention de le ramener ou de changer quoi que se soit.
Il est heureux, c'est tout ce que je voulais...parfois j'apporte une petite crème pour soigner une blessure, mais la vie de chat étant ce qu'elle est...c'est son destin.

Pendant tout un hiver, je l'avais ramené à la maison, il a fait des bébés à ma chatte ( j'ai laissé faire parce qu'ils s'aimaient trop ) et le printemps suivant, je l'ai ramené là-bas. Tout se suite, il était plus à l'aise. La chatte est stérélisée...lol..
les bébés sont partis, sauf un qui a maintenant 7 mois. Parfois, nous sommes la source du problème à trop vouloir les domestiquer et en faire des parures de salon...Lui, n'en voulait pas de mon salon et de mes coussins...il voulait l'était sauvage, je lui ai rendu tout simplement.

Au fait, je suis un peu comme lui...lol

   
Par nanikooo

C'est le cas de le dire mon chat a changé...dans l'espace de quelques jours.

Depuis sa naissance qu'il habitait avec nous et lorsqu'il a eu 2 ans, je l'ai remis dans la forêt ou je savais que plusieurs autres chats s'y trouvaient. Malgré le fait que je vais tous les jours apporter sa même nourriture, ses couvertures, sa cage ou il dormait, d'un mêtre par un mètre et porte ouverte bien sûr... Il ne me reconnaît plus, et ne vient plus à mon appel. Au contraire, il s'en va plus loin parmi les arbres et les souches, avec ses nouveaux amis, une jeune chatte et deux chatons...

Que faire ? Même son pelage a changé de couleur...

Il n'était pas castré...marquait son territoire et son odeur était très différente des autres chats. Mais, d'une sociabilité désarmante et très intelligent, enjoué, bref...tout, sauf l'odeur.

Je crois avoir pris la meilleur décision, il est retourné dans son habitat naturel comme ses parents. C'est un chasseur, il me ramenait des petits animaux sans tête, grognait, sifflait, manifestement solitaire...jusqu'à maintenant.

Cela va t-il durer ... J'aimerais juste qu'il soit heureux...

Le vétérinaire m'a dit que c'était possible de l'apprivoiser de nouveau...mais il a choisi les grands espaces verts et la vie sauvage.

...Quel changement ... en si peu de temps...

0    0
Par nanikooo

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet