10 règles d'or pour rendre son chat heureux

Un chat heureux gris et blanc allongé au soleil

C'est une évidence : tout propriétaire digne de ce nom doit avoir pour préoccupation de rendre son chat heureux. Toutefois, dans la pratique, c'est souvent plus facile à dire qu'à faire.


Il faut dire que les représentants de la gent féline ont des attentes très variables : par exemple, certains recherchent avant tout la compagnie, alors que d'autres ne peuvent être heureux que s'ils sont libres d'aller et venir comme bon leur semble.


Il existe malgré tout quelques règles d'or valables pour tous les chats, et qui permettent de maximiser les chances d'avoir un compagnon bien dans sa peau.

Aménager son environnement

Deux chats installés sur un arbre à chats

L'aménagement du domicile est un aspect central pour rendre son chat heureux. En effet, il est essentiel qu'il se sente chez lui, qu'il puisse se déplacer à son aise et trouver sur place tout ce dont il a besoin.

 

Pour concocter un véritable petit paradis pour chat, il faut veiller à ce qu'il dispose notamment :

 

  • d'endroits où grimper, tels qu'un arbre à chat, des meubles, des armoires ou étagères, un hamac... Les petits félins adorent en effet se placer en hauteur et observer tout ce qu'il se passe autour d'eux ;

 

  • de cachettes, dans lesquelles il peut s'isoler quand il souhaite être au calme ou se réfugier quand il a peur ou est inquiet. De nombreux arbres à chats intègrent de petits box prévues à cet effet, mais il est aussi possible d'acheter un panier doté d'un toit ou une niche pour chat, voire de fabriquer soi-même la cachette parfaite ;

 

  • d'une vue vers l'extérieur, en particulier s'il ne peut pas sortir. Cette activité semble peut-être ennuyeuse aux yeux d'un humain, mais un petit félin peut passer des heures à observer ce qu'il se passe de l'autre côté d'une fenêtre donnant sur une rue ou un jardin... ;

 

  • des endroits pour faire ses griffes, comme par exemple un griffoir. Cela permet qu'il les garde en bon état, qu'il marque son territoire... et de protéger les meubles de la maison et autres rideaux, qui risquent sinon de recevoir quelques coups de pattes dévastateurs.

Mettre à sa disposition des jouets pour chat

Chat gris en train de jouer avec un plumeau rose et orange

Même si tous ne sont pas forcément de grands joueurs (surtout à l'âge adulte), le jeu fait partie intégrante de la vie d'un chat. Il est bénéfique en particulier pour :

  • sa croissance, car c'est en jouant que le chaton développe son instinct de chasseur, tisse des liens avec les animaux autour de lui (qu'il s'agisse de congénères ou de représentants d'autres espèces) et apprend à maîtriser ses griffures et ses morsures ;
  • sa santé physique, car il lui permet de faire travailler ses muscles et de se dépenser d'une manière agréable et stimulante ;
  • sa santé mentale, car il développe son intelligence et l'aide à évacuer ses frustrations et/ou son trop-plein d'énergie ;
  • les relations dans la famille, car il fait partie des interactions permettant de créer une complicité avec ses maîtres.

 

Il est donc essentiel de mettre des jouets à disposition de son chat, afin qu'il puisse les utiliser quand l'envie lui prend, et de les renouveler de temps en temps pour lui permettre de varier les plaisirs. C'est particulièrement important pour les petits félins qui n'ont pas d'accès à l'extérieur, car la vie en appartement manque souvent de distractions variées. Quant à ceux qui passent une partie de leur temps dehors, ils trouvent généralement eux-mêmes de quoi s'amuser, mais jouer avec son chat de temps en temps reste tout de même recommandé pour renforcer la relation avec le maître.

Lui consacrer du temps tous les jours

Chaton en train d'être caressé sur les genoux de son maître

Même si le chat trouve généralement de quoi s'occuper quand ses maîtres sont absents (en particulier s'il a accès à l'extérieur) et qu'il tient à son indépendance, il n'est pas bon pour son équilibre de le laisser seul trop longtemps.

 

En effet, comme le chien (même s'il le montre moins), il s'attache à sa famille et a besoin d'un minimum d'attention au quotidien pour être heureux. Pas question donc de se contenter de lui donner à manger le matin et de ne plus lui accorder le moindre regard de la journée ! Il faut prendre un peu de temps chaque jour pour jouer avec lui, le câliner, le toiletter... ; bref, s'en occuper. Le temps à lui consacrer et le type d'activités dépendent de chaque individu : certains sont plutôt joueurs, d'autres préfèrent les caresses, d'autres enfin aiment simplement sentir une présence rassurante à leurs côtés.

 

Ces séances privilégiées permettent de renforcer les liens qui unissent l'animal à sa famille et de créer une véritable complicité avec lui. Elles offrent aussi l'occasion de s'assurer qu'il est en bonne santé physique et psychologique : en effet, il ne faut pas oublier que les chats ne sont pas toujours très démonstratifs lorsqu'ils sont blessés, malades ou simplement malheureux.

Lui donner à boire et à manger correctement

Chat gris mangeant des croquettes dans une gamelle orange vif

Même s'il est un formidable chasseur, le chat domestique est, comme son nom l'indique, un animal domestique : il a donc besoin qu'on subvienne à ses besoins essentiels, notamment l'eau et la nourriture.

 

En réalité, comme il est resté très débrouillard, il pourrait sans doute trouver lui-même de quoi manger et s'abreuver dans la nature. Mais il risquerait alors de vivre moins longtemps et en moins bonne santé. En effet, il n'est pas toujours facile de mettre la patte sur une proie, en particulier en hiver : il ne mangerait donc ni tous les jours, ni à sa faim. De plus, il pourrait tomber malade en buvant de l'eau croupie ou en avalant des animaux porteurs de germes. Par conséquent, pour son bien-être et donc son bonheur, il est essentiel de le nourrir et lui donner à boire. La privation d'eau et/ou de nourriture est d'ailleurs considérée comme un acte de cruauté envers les animaux dans un certain nombre de pays.

 

Un autre aspect important qui n'est pas toujours pris en compte par certaines personnes mal informées concerne le type de nourriture à lui fournir. En effet, tous les aliments ne sont pas bons pour lui : par exemple, les produits industriels de qualité standard contiennent généralement beaucoup de glucides et très peu de viande, alors que cela devrait être l'inverse. Pour parfaire son bonheur, il est donc essentiel de le nourrir de façon à respecter ses besoins nutritionnels et énergétiques en utilisant des produits de qualité, comme par exemple des croquettes pour chat sans céréales.

Lui donner de l'herbe à chat de temps en temps

Chat gris et blanc en train de mastiquer de l'herbe à chat

Qui a dit que les félins n'aiment pas l'herbe ? S'il est incontestable que le chat est un animal carnivore, avoir à l'occasion quelques brins d'herbe à portée de museau lui fait généralement plutôt plaisir.

 

Bien souvent, lorsqu'on parle d'herbe à chat, on pense instantanément aux pousses de graminées qu'il avale de temps en temps après un repas, généralement pour se nettoyer l'estomac ou pour faciliter la digestion. Ces pousses d'herbes sont certes utiles et appréciées, mais elles ne tiennent pas la comparaison face aux herbes euphorisantes pour chat, moins connues mais beaucoup plus appréciées de la gent féline. Lorsque l'animal les renifle ou les mâchouille, ces dernières lui procurent quasi immédiatement un intense sentiment de bien-être. Pour autant, elles ne sont absolument pas dangereuses et ne créent pas d'addiction, contrairement par exemple aux drogues. C'est donc un moyen facile et sans risque de faire plaisir à son chat de temps en temps !

 

Compte tenu de leur popularité croissante, il est désormais assez simple de s'en procurer, que ce soit sous forme de graines à faire pousser soi-même, de jouets parfumés ou d'aérosols à vaporiser. Parmi les herbes les plus plébiscitées figure évidemment la cataire, mais il en existe d'autres, comme le matatabi ou la valériane. Tous les chats n'étant pas sensibles aux mêmes plantes, il peut être nécessaire d'en tester plusieurs avant de trouver celle qui ravit le plus son animal.

Respecter ses besoins essentiels

Chat gris en train de dormir sur une nappe blanche à motifs marron

Comme tous les animaux, le chat a des besoins qui lui sont propres et qu'il est essentiel de respecter pour qu'il soit heureux. Cela vaut évidemment pour son alimentation, mais aussi son sommeil, son besoin de compagnie et/ou de distractions...

 

Mieux vaut donc instaurer certaines règles dès son arrivée, et s'assurer que l'ensemble des membres du foyer les respectent :

  • ne pas le déranger pendant qu'il mange, qu'il fait sa toilette ou qu'il dort (cette dernière règle a d'ailleurs donné lieu à un célèbre proverbe sur les chats) ;
  • respecter son besoin de calme en ne le sollicitant pas outre mesure et en le laissant tranquille lorsqu'il cherche à s'isoler ;
  • respecter sa personnalité, par exemple en n'essayant pas de le faire taire systématiquement s'il s'agit d'un chat très bavard, en lui permettant de sortir s'il ne supporte pas la vie en appartement, ou en ne le forçant pas à accepter les câlins s'il ne les apprécie pas ;
  • respecter son intégrité physique en le traitant comme un être sensible, et non comme une peluche ou un jouet. Cela inclut notamment de ne pas lui tirer les poils ou la queue, ne pas le secouer ou le manipuler de manière brusque, et ne pas le violenter même s'il se comporte mal.

 

Il est important donc de respecter ces règles afin de partir sur de bonnes bases, en particulier dans un foyer comportant des enfants. Ces derniers n'ont en effet pas toujours l'expérience nécessaire pour savoir interpréter le langage non verbal des chats et donc par exemple distinguer un matou disponible d'un autre qui souhaite être laissé tranquille. Ils ne sont pas non plus forcément conscients du caractère brusque de leurs actes, ni même des représailles auxquelles ils s'exposent s'ils dérangent l'animal au mauvais moment...

Lui donner l'occasion de se dépenser

Grand chat roux en train de sauter sur des feuilles d'automne

Comme tout un chacun, un chat doit pouvoir faire un minimum d'exercice chaque jour afin non seulement de rester en forme physiquement, mais aussi d'évacuer la frustration accumulée pendant la journée. Il faut donc veiller à ce qu'il puisse se défouler lorsqu'il le souhaite.

 

Les besoins en la matière différent fortement d'un individu à l'autre : il existe des races de chats très sportives, qui ont besoin de beaucoup d'activité chaque jour, alors que d'autres plus calmes se contentent très bien des trajets entre le panier et la gamelle.

 

Quoi qu'il en soit, la question de l'exercice est particulièrement cruciale pour un chat qui vit en intérieur : un petit félin qui a accès au dehors ne manque généralement pas d'occasions de faire de l'exercice. Pour un maître réticent à l'idée de laisser son animal dehors ou qui n'a pas un appartement suffisamment grand pour permettre un niveau d'activité suffisant, une alternative intéressante consiste à promener son chat en laisse, à la manière d'un chien. Tous ne l'acceptent pas forcément, mais pour ceux qui y parviennent, cela peut être une bonne manière de les stimuler physiquement et mentalement tout en évitant qu'ils soient en danger.

Mettre en place une routine

Chat gris qui somnole à côté d'un réveil-matin

Comme le chien, le chat est un animal plutôt routinier, qui a ses petites habitudes : il n'apprécie pas les changements dans son quotidien et est facilement sujet au stress. Pour être heureux, il a donc besoin d'un cadre de vie stable.

 

Par conséquent, il est préférable de fixer une routine et de s'y tenir pour tout ce qui concerne les activités quotidiennes : repas, jeux, promenades en extérieur, toilettage, coucher...

 

Bien entendu, il n'est pas toujours possible de tout prévoir, et il y a forcément à l'occasion des modifications dans l'agenda à cause de toutes sortes d'imprévus. Il n'y a pas lieu pour autant de paniquer : même s'il est vrai que certains sont plus souples que d'autres, le chat n'est pas non plus psychorigide et reste par exemple parfaitement capable de recevoir son repas un peu plus tôt ou tard que d'habitude sans pour autant se mettre dans tous ses états. Il faut simplement faire en sorte que ces changements ne se produisent pas trop souvent et qu'ils restent mesurés. Et si bouleversement important il doit y avoir (comme par exemple un déménagement ou l'arrivée d'un bébé), il suffit de l'y préparer en douceur !

Le garder en bonne santé

Chat aux yeux bleus ausculté par un vétérinaire portant des gants bleus

Bien évidemment, un animal blessé, malade ou tout simplement en mauvaise santé a peu de chances d'être parfaitement heureux. Une des règles pour avoir un compagnon heureux est donc de veiller attentivement à sa santé.

 

Pour garder son chat en bonne santé le plus longtemps possible, mieux vaut ne pas négliger le rôle crucial des soins préventifs : les vaccins, les antiparasitaires et vermifuges, l'entretien de son pelage, ses yeux, ses oreilles, ses dents ou encore ses griffes, une alimentation de qualité, les visites de routine chez le vétérinaire, etc. Même s'ils ne sont pas une garantie absolue, ils limitent grandement les risques de maladie, et permettent bien souvent de repérer les problèmes de santé au plus tôt, avant qu'ils n'aient pris des proportions importantes.

 

Lorsque l'animal semble malade, ce qui malgré toutes les précautions du monde arrive forcément de temps en temps, le maître doit là encore jouer un rôle crucial. C'est en effet à lui qu'il incombe d'essayer de reconnaître les symptômes de son chat, et surtout de contacter un vétérinaire à chaque fois que la situation l'exige. Dans tous les cas, l'automédication est à proscrire : en cas de doute sur un symptôme ou un traitement, mieux vaut s'abstenir de toute initiative et demander d'abord conseil un vétérinaire, quitte à en solliciter un deuxième si le premier ne donne pas entière satisfaction. Au final, en agissant au mieux lorsque son compagnon est malade, le maître maximise les chances que ce dernier se rétablisse rapidement, et augmente donc la probabilité qu'il soit heureux.

L'aimer

Chat blanc et roux dormant sur son maître

Même s'il est relativement indépendant et sait se montrer parfois un peu snob (qui n'a jamais été superbement ignoré par un petit félin en tentant désespérément d'attirer son attention ?), le chat est beaucoup plus sensible à notre comportement et ressent beaucoup mieux nos émotions qu'il ne veut bien le laisser paraître.

 

Une étude japonaise intitulée « Vocal recognition of owners by domestic cats (Felis catus) » et publiée en 2013 dans la revue Animal Cognition a d'ailleurs montré que les chats sont parfaitement capables de reconnaître la voix de leur maître et de comprendre que ce dernier est en train de les appeler, même s'ils n'y répondent pas forcément. Une autre étude intitulée « Social referencing and cat–human communication » et publiée en 2015 dans la même revue est allée encore plus loin, puisqu'elle a démontré que le comportement du maître impacte directement celui du chat : si le premier est inquiet ou apeuré, le second s'en rend compte et adapte son attitude en conséquence (par exemple en restant lui-même sur ses gardes).

 

Par conséquent, tout maître doit garder en tête que son attitude au quotidien a une influence non négligeable sur le comportement - et donc in fine sur le bien-être - de son animal. Le mieux à faire consiste donc non seulement à aimer son chat, mais aussi à le lui montrer régulièrement par des caresses, des mots affectueux et des petites attentions : c'est le meilleur moyen pour qu'il se sente bien dans son foyer, et donc qu'il soit heureux !

Le mot de la fin

Ces quelques règles d'or pour un chat heureux correspondent en quelque sorte aux fondamentaux : sans être capables de réaliser des miracles, elles permettent tout de même de poser au moins de bonnes bases et de maximiser les chances d'une vie agréable. À l'inverse, leur non-application n'est pas nécessairement synonyme de catastrophe assurée, mais est susceptible de causer de façon plus ou moins durable du mal-être, du stress, de l'angoisse... et donc in fine du malheur.

 

Mais faire tout son possible pour créer un environnement idéal ne permet pas de s'assurer de la réussite de ce noble objectif. Si le maître souhaite être fixé, il doit surtout être capable de comprendre le langage corporel félin : ainsi, à force de temps et d'observations, il sera en mesure de savoir si son chat est heureux !

Dernière modification : 02/03/2021.