Les odeurs que les chats n'aiment pas

Les odeurs que les chats n'aiment pas

À l’instar des humains, le chat a des odeurs qu’il aime, comme par exemple celle de l’herbe à chat, et d’autres à l’inverse qui le dérangent particulièrement. Or, beaucoup de propriétaires l’ignorent, mais parmi ces odeurs désagréables pour un chat se trouvent nombre de flagrances qui font partie de leur quotidien.


Il est donc important de connaître les odeurs qu’un chat n’aime pas, afin de les éviter à l’intérieur du domicile et faire qu’il s’y sente bien…

L’odorat du chat : un atout, mais aussi un handicap

L’odorat du chat : un atout, mais aussi un handicap

Il est de notoriété publique que certains sens du chat sont très développés : c’est le cas par exemple de sa vue et de son ouïe, mais aussi de son odorat.

 

En effet, même s’il n’est pas aussi fin que le flair du chien, l’odorat du chat est très développé – bien plus que celui de l’Homme. Il peut compter en effet sur plus de 60 millions de cellules olfactives, alors que l’être humain n’en possède « que » 5 millions. De plus, le chat possède deux organes olfactifs, et non un seul : le premier est situé dans le nez, tandis que le second – que l’on appelle organe voméro-nasal – se trouve dans la bouche, juste au-dessus du palais.

 

Cet organe lui permet notamment de sentir plus profondément certaines odeurs, et en particulier les phéromones, qui sont des substances chimiques naturelles émises par les animaux dans le but de transmettre des messages à leurs congénères. Il fonctionne de pair avec la langue : le chat ouvre la bouche afin que sa langue emprisonne les odeurs, puis il la colle à son palais pour que l’organe voméro-nasal capte les particules odorantes. Cette façon de goûter les odeurs est ce que l’on appelle le flehmen, du mot allemand utilisé pour décrire ce procédé. On le retrouve aussi chez de plus gros félins, comme le lion.

 

Les deux organes de l’olfaction transmettent ensuite les informations au cerveau du chat pour qu’il les analyse et qu’il réagisse en conséquence, tant sur le plan émotionnel que comportemental (comportements sociaux, alimentaires, reproductifs, de défense face à une menace, etc.).

 

C’est notamment parce que le chat « goûte » ainsi les odeurs en plus de les sentir qu’il les trouve plus forte que les humains. En conséquence, une senteur que le maître remarque à peine peut provoquer une véritable gêne chez son animal, et donc conduire à une réaction agressive de sa part : grognements, feulements, coups de pattes, crachements, etc.

 

Il est donc important de connaître les odeurs que les chats détestent, pour faire en sorte que son petit compagnon soit le moins souvent possible en contact avec.

Les agrumes

Les agrumes

De manière générale, le chat n’aime pas l’odeur des agrumes, comme le citron, l’orange ou encore le pamplemousse. En effet, ce sont des fruits très acides, qui d’ailleurs peuvent aussi incommoder les humains du fait de leur senteur particulièrement forte.

 

Autant dire que, comme son flair est très fin, un chat a toutes les chances de les ressentir comme une véritable agression olfactive et de réagir en conséquence. Cette réaction varie en fonction de sa personnalité : il peut ainsi faire montre de plus ou moins d’agressivité à l’encontre de son entourage.

 

Quoi qu’il en soit, ce n’est peut-être pas un hasard si leur odeur l’incommode autant, car les fruits appartenant à cette famille sont toxiques pour lui s’il les ingère. Sa réaction correspond donc peut-être à un système naturel de défense olfactif qui vise à éviter tout risque d’intoxication accidentelle.

 

Dans la mesure où les essences d’agrumes sont souvent utilisées pour parfumer les intérieurs et/ou pour repousser les insectes, et qu’elles sont présentes dans de nombreux produits d’entretien, elles peuvent facilement agresser le chat à son propre domicile. Il est donc important de ne pas en abuser, et même si possible de privilégier des senteurs plus acceptables pour lui dans les pièces où il passe le plus de temps.

Le vinaigre

Le vinaigre

Le vinaigre fait partie des substances dont le chat n’apprécie pas du tout l’odeur. Il faut donc l’employer avec une certaine attention, en particulier si on s’en sert à d’autres fins que l’alimentation – par exemple si on l’utilise pour le ménage ou comme répulsif contre les insectes.

 

Si tous les types de vinaigres répugnent le chat, c’est parce qu’ils contiennent tous un pourcentage plus ou moins élevé d’acidité, et que l’odeur qui en découle est définitivement trop forte pour lui. Lorsqu’il la sent, il a tendance à faire une grimace et fermer les yeux.

 

Cela dit, quand bien même le vinaigre l’incommode, il n’est pas nocif pour lui. Si le maître le souhaite, il peut donc en utiliser pour faire le ménage dans son domicile (le vinaigre blanc est le plus approprié pour cette tâche) à condition de ne pas avoir la main trop lourde sur les quantités et de bien aérer les pièces ensuite pour aider à faire partir l’odeur.

Le poivre

Le poivre

Le poivre fait partie des condiments qui ne sont pas très appréciés des chats.

 

Il peut d’ailleurs être utilisé pour protéger ses plantes, si l’animal a tendance à les grignoter ou à faire ses besoins dedans. En effet, l’odeur est extrêmement forte et le dérange s’il se trouve à proximité ; il a donc toutes les raisons de s’en tenir éloigné.

Le café

Le café

L’odeur du marc de café est généralement dérangeante pour le chat, même si tous les individus n’y réagissent pas de la même façon.

 

Dans tous les cas, il faut l’utiliser avec modération, en particulier si on souhaite s’en servir comme répulsif pour chat, car le café est un aliment très toxique pour lui. S’il est ingéré, il perturbe le fonctionnement de son cœur, ses poumons, ses reins et son système nerveux, et peut conduire à un grave empoisonnement.

Les parfums

Les parfums

Il n’y a pas que des odeurs naturelles qui peuvent déranger les chats : c’est le cas aussi de certains produits aux odeurs plus chimiques, comme les parfums.

 

En effet, ces derniers ont une senteur forte, même pour le nez d’un humain. Un maître qui voit son chat déguerpir subitement de la pièce lorsqu’il se parfume ne doit pas chercher plus loin la cause du comportement de son petit compagnon : ce concentré de fragrances chimiques, baignant le plus souvent dans de l’alcool, est très difficile à supporter pour son nez délicat.

 

Comme pour les agrumes, le fait qu’il soit autant incommodé par l’odeur de l’alcool est peut-être dû au fait qu’il fait partie des aliments très nocifs pour un chat, et ce même à petite dose. Son instinct naturel pourrait donc, pour le protéger, le pousser à fuir dès qu’il renifle son odeur, même si c’est sur son maître.

 

L’idéal est donc de se parfumer dans une pièce dans laquelle le chat ne se rend pas souvent, ou au moins de se parfumer loin de lui. Il est également possible d’utiliser des parfums aux notes plus douces comme la vanille, ou mieux encore d’opter pour un parfum sans alcool.

Les produits d’entretiens (sauf la javel)

Les produits d’entretiens (sauf la javel)

Le chat est un animal propre et qui aime vivre dans des endroits à l’hygiène impeccable. Cependant, les produits ménagers d’entretien sont composés essentiellement de produits chimiques qui ont de très fortes odeurs, ce qui les rend difficilement supportables pour lui. Comme pour le vinaigre, il faut donc bien aérer les pièces une fois le ménage effectué. La meilleure solution est toutefois d’opter pour des produits inodores.

 

Il existe toutefois une exception notable : l’eau de Javel, qui fait même partie des odeurs que les chats préfèrent. Ainsi, une grande majorité d’entre eux ont tendance à se rouler là où elle a été appliquée, et même à y faire leurs besoins ! Il ne faut donc pas nettoyer ses bêtises avec (en particulier lorsqu’on cherche à apprendre la propreté à son chat), car cela ne ferait que l’inciter à recommencer au même endroit. De toute façon, même si cette odeur lui est agréable, mieux vaut éviter de s’en servir, car l’eau de Javel est toxique pour les chats.

La litière sale

La litière sale

La litière sale est souvent l’odeur à laquelle on pense le moins, et pourtant elle est très peu appréciée du chat.

 

En effet, comme les autres félins, c’est un animal très propre, et il doit donc en être de son environnement pour qu’il s’y sente bien. Il est donc très important de régulièrement remplacer la litière du chat et nettoyer son bac à litière. Si l’odeur incommode son propriétaire, ce dernier doit s’imaginer le calvaire que subit son petit compagnon, lui dont l’odorat est tellement plus fin…

 

Cela dit, il a un moyen radical d’indiquer quand l’odeur lui est trop insupportable : il fait tout simplement ses besoins ailleurs. Pour éviter d’avoir à agir alors qu’il est trop tard, il est donc recommandé d’enlever ses besoins du bac une fois par jour, de choisir un type de litière pour chat qui soit plus absorbant, ou éventuellement de multiplier les bacs dans son environnement pour éviter les accidents – c’est d’autant plus vrai s’il partage sa litière avec un ou plusieurs congénères.

Le mot de la fin

Beaucoup de propriétaires n’en sont pas forcément conscients, mais certaines odeurs du quotidien incommodent leur chat. C’est notamment lié au fait qu’il possède un odorat fin et délicat : certaines odeurs qui paraissent anodines ou seulement légèrement désagréables (voire tout à fait supportables) à un humain peuvent être perçues comme de véritables agressions olfactives par le petit félin. Elles sont donc pour lui sources de stress.

Or, un chat que son environnement stresse trop a des chances de vouloir le quitter, c’est-à-dire de fuir sa maison - ce qui n’est évidemment souhaitable ni pour lui, ni pour son propriétaire. Ainsi, afin de vivre en harmonie dans un environnement agréable pour tous, il est important de connaître ces odeurs gênantes et de s’organiser pour les limiter.

Dernière modification : 07/25/2020.
Reproduction interdite sans autorisation.