Offrir un chat en cadeau (Noël, anniversaire...), une bonne idée ?

Un chaton dans un cadeau de Noël

Lorsqu'une occasion telle qu'un anniversaire ou Noël approche, la tradition dans bon nombre de pays est de s'offrir un cadeau, en signe d'amour ou d'amitié. Il peut s'agir d'un livre, d'un objet décoratif, d'un vêtement, d'un jeu, d'une boîte de chocolats... ou même parfois d'un animal de compagnie, comme un chien ou un chat.


Cette pratique, qui part d'un bon sentiment (celui de faire plaisir à la personne qui le reçoit), pose toutefois un problème éthique : un chat ou même n'importe quel animal peut-il vraiment être considéré comme un cadeau comme les autres ?

À quelle(s) occasion(s) offre-t-on généralement un chat ?

Un petit chaton dans un paquet cadeau de Noël

En théorie, n'importe quelle occasion peut être un prétexte pour offrir un chat à une personne proche. D'ailleurs, il n'est même pas nécessaire qu'il y ait une raison pour cela : il peut parfaitement s'agir d'un jour comme les autres.

 

Dans la pratique toutefois, c'est souvent lors d'occasions particulières qu'un tel cadeau est offert. Les raisons les plus courantes sont généralement :

  • un anniversaire ;
  • une fête telle que Noël ou la Saint-Valentin ;
  • un départ à la retraite ;
  • pour fêter un succès ou une réussite (diplôme, permis de conduire...) ;
  • pour tenir compagnie à une personne seule ou déprimée ;
  • pour aider quelqu'un à faire le deuil d'un chat décédé récemment.

 

Il ne s'agit que de quelques exemples : il en existe en réalité bien d'autres.

À qui offre-t-on généralement un chat ?

Le plus souvent, la personne à qui l'on décide d'offrir un chat ou un chaton est un enfant plus ou moins jeune. Cela n'a rien de surprenant, dans la mesure où beaucoup d'enfants rêvent d'avoir un animal de compagnie à leurs côtés. Le cadeau vient alors des parents, ou de membres très proches de la famille.

 

Ce ne sont toutefois pas les seuls : les adultes et les personnes âgées sont eux aussi souvent enthousiastes à l'idée d'avoir un animal. La question de leur en offrir un se pose donc aussi pour eux.

Offrir un chat à un enfant

Un jeune garçon se tient à côté de son chat

Généralement, il n'y a pas besoin d'attendre longtemps pour qu'un enfant commence à manifester son envie d'avoir un animal : il peut commencer à exprimer ce désir dès 3 ou 4 ans, même si cela arrive parfois aussi plus tard - par exemple à l'adolescence.

 

Dans les deux cas, son désir apparaît généralement après avoir visionné un dessin animé dont le héros est un chat, ou après avoir feuilleté une bande dessinée telle que Garfield. Cela peut survenir aussi après avoir entendu un camarade de classe parler de son propre chat, ou encore après avoir eu l'occasion d'en caresser un chez un voisin, un ami ou encore un membre de la famille.

 

Il faut dire qu'un animal fait office à la fois de compagnon de jeu, de protecteur, de confident - voire tout simplement de meilleur ami. Il peut aussi être un véritable soutien émotionnel pour un enfant, a fortiori si celui-ci est en échec scolaire, a des difficultés à gérer ses émotions, ou souffre d'un retard mental.

Offrir un chat à un adulte

Une femme sert un Scottish Fold dans ses bras

Si l'on compte autant de chats domestiques à travers le monde, c'est bien parce que les enfants ne sont pas les seuls à les apprécier : c'est le cas des adultes aussi. Après tout, la présence d'une petite boule de poils à la maison est un plaisir que n'importe quelle personne peut souhaiter partager.

 

La question peut donc se poser d'offrir un chat à un adulte de son entourage, pour lui faire plaisir s'il affectionne particulièrement la gent féline. Il peut s'agir aussi d'un moyen de lui apporter un peu de compagnie au quotidien, s'il souffre de solitude et a besoin d'un animal à ses côtés pour lui remonter le moral.

Offrir un chat à une personne âgée

Une personne âgée tient un chat dans ses bras

Un dernier cas de figure auquel on ne pense pas forcément consiste à offrir un chat à une personne ayant déjà un certain âge - voire carrément âgée.

 

Cela peut en effet sembler une très bonne idée, a fortiori si celle-ci est isolée ou souffre d'un manque de compagnie et de relations sociales. Un animal constitue de fait un bon moyen de combler la solitude, voire de l'aider à reprendre pied si elle se laisse aller.

 

Dans cette situation, ce sont généralement des personnes très proches - voire la famille - qui prennent cette initiative. Il n'y a alors pas forcément d'occasion particulière pour ce cadeau, mais si occasion il y a, cela peut être lors d'un anniversaire, d'un départ à la retraite, d'une fête telle que Noël...

Offrir un chat : s'agit-il d'un cadeau empoisonné ?

Un chat Abyssin dans une boîte en carton

Pour la personne qui offre un chat avec de très bonnes intentions, il est difficile d'imaginer un seul instant qu'il puisse s'agir d'une mauvaise idée de sa part : bien au contraire, elle a probablement l'impression d'avoir trouvé le cadeau parfait. Pour la personne qui le reçoit en revanche, il y a des chances qu'elle ne soit pas exactement dans cet état d'esprit, a fortiori si elle ne s'y est pas préparée en amont.

 

Il faut dire qu'un chat n'est pas vraiment un cadeau classique, à l'instar d'un vêtement, d'un téléphone ou d'un jouet : il s'agit d'un être vivant, dont on ne peut se débarrasser s'il ne nous convient pas ou si l'on s'en est lassé. Sa présence requiert un engagement important en termes de temps et d'argent sur de nombreuses années - notamment s'il est jeune. Or, si la personne qui le reçoit ne s'en sent pas capable, n'en a pas les moyens ou même simplement pas l'envie, le cadeau a tôt fait de se transformer en véritable cadeau empoisonné.

 

C'est pourquoi il est préférable de ne pas offrir un chat à qui que ce soit, en tout cas sans tâter le terrain en amont et sans prendre un certain nombre de précautions pour maximiser les chances que cela se passe bien.

Les points à vérifier avant d'offrir un chat

Si un minimum de précautions ne sont pas prises, le chat offert risque d'être perçu plus comme un cadeau empoisonné que comme un véritable cadeau - ce qui est frustrant aussi bien pour celui qui reçoit que pour celui qui offre.

 

Mieux vaut donc prendre le temps de vérifier un certain nombre de points avant de franchir le pas. Parmi les principaux, on peut citer notamment le fait que la personne à qui on destine le chat a bel et bien envie d'en avoir un, qu'elle dispose d'une situation stable, qu'elle est en mesure d'en prendre bien soin, et que l'animal choisi correspond à ses attentes.

S'assurer que le chat est vraiment désiré

Une femme fait des câlins à un chat dans ses bras

Offrir un chat ne peut se faire qu'à la condition d'être certain que la personne à qui on le destine en a envie et ne compte pas changer d'avis. En effet, il ne faut pas confondre le fait d'aimer les chats avec l'envie d'en avoir un chez soi tout de suite : il y a entre les deux un grand pas que beaucoup ne sont pas prêts à franchir.

 

C'est encore plus vrai lorsque le cadeau est destiné à un enfant, car ce dernier est rarement conscient de l'engagement que cela représente sur le long terme, et peut rapidement se lasser de son nouveau compagnon - au point de ne plus en vouloir au bout de quelques mois. Or, une fois que l'animal est dans le foyer, il n'est plus question de faire marche arrière... Cela implique donc de ne pas céder aussitôt à sa demande pour lui faire plaisir : il faut au contraire s'assurer qu'il s'agit d'une réelle envie de sa part, qui ne disparaîtra pas d'elle-même au bout de quelques mois.

 

Si l'on a un doute quant à la réelle motivation de la personne à qui on destine ce cadeau, mieux vaut s'abstenir et chercher une autre idée, plutôt que de prendre le risque de lui offrir un chat dont elle ne voudrait pas.

S'assurer que la personne a une situation stable

Une jeune femme allongée sur le sol avec un chat roux

Adopter un chat n'est pas quelque chose que l'on peut décider sur un coup de tête : il s'agit d'un véritable engagement sur le long terme, qui mérite mûre réflexion.

 

En effet, un chat dont on s'occupe bien vit facilement une quinzaine d'années, voire davantage pour les plus robustes d'entre eux. Cela requiert un minimum de stabilité dans sa vie personnelle, pour pouvoir s'en occuper depuis son adoption jusqu'à la fin de sa (longue) vie. Or, si l'on se trouve dans une situation déjà instable ou précaire, ce n'est pas forcément le meilleur moment pour recevoir un animal dont on va devoir s'occuper sans faillir pendant de nombreuses années...

 

Pour autant, il ne faut pas non plus tomber dans l'extrême inverse, et imaginer nécessairement le pire : un accident de la vie peut certes vite arriver, mais tout le monde n'y est pas sujet, loin s'en faut. Il faut simplement trouver le juste milieu, et s'assurer que la personne à qui on destine le chat dispose d'une situation confortable et un tant soit peu stabilisée.

S'assurer que la personne a les moyens de s'en occuper

Un gros chat joue avec des pièces de monnaie

Un chat est certes moins exigeant qu'un chien car bien plus indépendant, mais il faut tout de même être en capacité de combler ses besoins pour faire en sorte que la cohabitation se passe du mieux possible.

 

Cela implique notamment d'avoir un minimum de connaissances sur la gent féline, afin d'être en mesure de comprendre son comportement, son langage, ce dont il a besoin pour être heureux et en bonne santé...

 

En plus de cela, il faut lui consacrer du temps (pour le toiletter, interagir avec lui...), ainsi que de l'argent. En effet, même s'il mange peu et a une santé plus robuste qu'un chien, il n'est pas gratuit pour autant. Il faut compter en moyenne un budget compris entre 400 et 1000 euros par an, ce qui n'est pas à la portée de toutes les bourses - a fortiori si la personne qui devra s'en occuper a déjà des difficultés à joindre les deux bouts...

 

Enfin, il faut également avoir suffisamment d'énergie pour s'occuper de son compagnon, jouer avec lui, en prendre soin quand il est blessé ou malade, le promener s'il aime les sorties en laisse, l'emmener chez un vétérinaire chaque fois qu'il en a besoin, etc. Autant dire qu'une personne très âgée et/ou qui a du mal à se déplacer n'a pas forcément la force physique pour tout cela, et qu'un chat en guise de cadeau risque de la solliciter de manière excessive.

S'assurer que le chat lui convient

Une femme fait un câlin à son chat tigré

Bien évidemment, lorsque l'on offre un cadeau à quelqu'un, l'objectif recherché est que cela lui plaise - et cela vaut aussi lorsque le cadeau en question est un chat.

 

Pour cela, il faut prendre en compte un certain nombre de critères : l'apparence bien sûr (taille, couleur de robe, longueur de poils...), mais aussi la race, l'âge, le caractère, le sexe, etc. Il faut donc choisir le bon chat, ce qui n'a rien d'évident quand on ne connaît pas les goûts de la personne concernée avec précision. Le mieux pour éviter les impairs est donc de la laisser décider et choisir elle-même l'animal qui lui convient le plus.

 

Dans le cas où la personne censée recevoir le cadeau est un enfant, il faut là aussi lui demander son avis, mais il ne peut pour autant être question de le laisser décider seul. En effet, quand bien même il serait déjà un peu grand, c'est tout de même à ses parents qu'incombera la plus large partie du travail : l'éducation bien sûr, mais aussi les courses, les visites chez le vétérinaire, les soins lorsqu'il est malade, etc. Il faut donc s'assurer de choisir un chat qui convienne à l'ensemble du foyer (parents inclus) et non uniquement à l'enfant auquel il est « destiné ».

Conclusion

Chaque année, les refuges accueillent de nombreux nouveaux petits pensionnaires, dont une bonne partie se retrouvent là après avoir été abandonnés par la personne à qui ils avaient été offerts, alors que celle-ci n'en voulait pas ou n'avait pas la possibilité de s'en occuper correctement.

 

Pour éviter d'en arriver à une aussi triste issue, le mieux est de ne jamais offrir un animal à qui que ce soit en lui faisant la surprise : il faut impérativement que l'idée vienne de la personne qui recevra le cadeau. Sans son accord, cette initiative risque fort de faire plus de malheureux que d'heureux...

 

Cela étant, l'idéal reste de ne pas offrir d'animal du tout, ne serait-ce que pour le symbole : il s'agit en effet d'un être vivant, et non d'un cadeau que l'on reçoit comme l'on recevrait un nouveau téléphone ou un vêtement.

Par Aurélia A. - Dernière modification : 25/11/2022.