Jour J : quel chat choisir ?

Quatre adorables chatons de toutes les couleurs

Une fois que le futur adoptant a fait le point sur la race, l'âge et le sexe du chat qu'il souhaite adopter, il ne lui reste plus qu'à choisir le jour J !


En effet, il n'est pas aisé de savoir lequel adopter dans une portée, ou lorsqu'on a en face de soi plusieurs chats avec le même profil.


Pour s'assurer de faire le bon choix, quelques points doivent donc être vérifiés le jour J, en particulier sur son état de santé et son comportement.

Choisir un chat en bonne santé

Un vétérinaire en train d'examiner un chat

La première chose à faire lorsqu'on doit faire son choix le jour J est d'opter pour un chat en bonne santé, ou en tout cas qui ne présente pas des signes évidents de mauvaise santé.

 

Pour cela, il faut vérifier deux choses essentielles :

 

Ces vérifications ne garantissent pas que l'animal est en parfaite santé, mais permettent au moins de repérer certaines maladies courantes.

Vérifier les éventuels symptômes

Un vétérinaire examine les oreilles d'un chaton

Pour s'assurer que le chat que l'on souhaite adopter ne présente pas de problèmes de santé évidents, il est important de commencer par vérifier si des symptômes de maladies sont présents.

 

Il faut donc examiner :

 

  • les yeux du chat : ils doivent être propres et secs, et dépourvus de rougeurs, pus, croûtes, larmes ou de couleurs bizarres (par exemple une pupille voilée ou blanche) ;

 

  • les oreilles du chat : elles doivent être propres, sans taches brunes, rougeurs, croûtes ou odeurs suspectes ;

 

  • le nez du chat : il doit être propre, sans croûte ou rongeur, et ne pas couler ;

 

  • les dents du chat : elles doivent être dépourvues de tartre, les gencives ne doivent pas être rouges ou gonflées, et il ne doit pas y avoir d'odeur suspecte ;

 

  • les pattes et la démarche : même si le chat est moins sujet aux problèmes locomoteurs que le chien, il faut tout de même s'assurer qu'il marche normalement, sans boiterie, douleurs ou mouvements anormaux ;

 

  • le pelage du chat : il doit être en bon état, sans trou ou zone moins fournie (à moins qu'il s'agisse d'une race sans poil évidemment), épais, propre et sans mauvaise odeur. Il faut penser à vérifier le pelage sur l'ensemble du corps, y compris au niveau du ventre.

Vérifier les antécédents du chat

Une équipe de laborantins fait des analyses

Le futur état de santé du chat et ses éventuelles fragilités dépendent notamment de ses géniteurs, puisque c'est d'eux qu'il hérite une bonne partie de ses caractéristiques physiques, y compris ses points forts et faiblesses. Par conséquent, si ces derniers sont atteints de maladies génétiques héréditaires, il existe un risque que le chat en est hérité et soit atteint aussi.

 

Pour éviter les mauvaises surprises, il est donc préférable de demander à voir le carnet de santé des parents de l'animal qu'on souhaite adopter, si c'est possible.

 

Il existe également des tests qui permettent de détecter certaines maladies, parfois même avant que des symptômes ne soient présents. C'est le cas par exemple du test pour détecter la leucose féline et du test pour diagnostiquer le sida du chat : comme il s'agit de deux maladies mortelles et contagieuses mais qui mettent plusieurs mois voire années à se manifester, les éleveurs sérieux prennent généralement l'initiative de faire tester les chats qu'ils proposent à la vente.

Choisir un chat équilibré

Adopter un chat bien équilibré n'est pas une mince affaire, car il est difficiles de savoir ce qu'il se passe réellement dans la tête de nos chatons. Quelques tests rapides le jour J permettent toutefois d'en savoir plu sur son niveau de sociabilité et sur son caractère.

Tester le caractère d'un chat

Un homme tient un chaton par la peau du cou

Lorsqu'on est à la recherche d'un caractère précis, il n'est pas toujours facile de trouver son bonheur. Certes, choisir une race de chats en fonction de son caractère permet de maximiser les chances d'obtenir ce que l'on recherche, mais ce n'est pas suffisant, car le tempérament d'un animal dépend de beaucoup de facteurs, notamment la façon dont il a été élevé.

 

Voici donc deux petits tests utiles pour se faire une première idée du caractère de son futur compagnon.

 

1) Appliquez la méthode de la clipnose, c'est-à-dire saisir le chat par la peau du cou, entre deux doigts :

  • un chat normal a un comportement passif : il se recroqueville, incline la tête et ferme à moitié les yeux ;
  • un chat trop indépendant et/ou irritable devient agressif, essaye de griffer et de mordre, crache, feule...

 

2) En le tenant toujours par la peau du cou, couchez-le sur le côté et grattouillez-lui le ventre :

  • un chat qui se laisse faire a bien intégré l'éducation de sa mère et se sent en sécurité ;
  • un chat qui se débat, griffe ou mord, a une intolérance faible au contact et sera susceptible de vous mordre quand vous le toucherez. Il risque d'être plus délicat à manipuler.

 

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin que ces exercices assez basiques, il existe des tests de caractère pour chat, qui permettent d'avoir des informations plus détaillées sur le futur tempérament de l'animal.

Tester le niveau de socialisation d'un chat

Un chat tricolore sociable accepte d'être caressé par une femme inconnue

Il est possible en quelques gestes simples de tester le niveau de socialisation d'un chat quel que soit son âge, et donc de s'assurer qu'il ne présente pas de graves problèmes de sociabilité (agressivité sans raison apparente, peur injustifiée...).

 

1) Approchez-vous du chat sans geste particulier :

  • s'il vient vers vous et se frotte à vos jambes, c'est qu'il est socialisé à l'Homme et n'en a pas peur ;
  • s'il fuit, alors il a peut-être peur de l'Homme et est d'un naturel anxieux.

 

2) Approchez-vous ensuite de plus près :

  • s'il accepte les caresses voire ronronne, c'est qu'il est sociable ;
  • s'il feule, griffe ou mord, il est craintif ;
  • s'il est indifférent, il est peut-être dépressif ou somnolent.

 

3) Tapez dans vos mains en étant assez proche de lui :

  • un chat qui fuit est craintif et le restera probablement une fois adulte ;
  • un chat qui se contente de tourner la tête vers vous, de vous observer ou qui fait preuve de curiosité est bien équilibré.

 

Bien évidemment, ces tests rapides ne sont pas suffisants pour établir un diagnostic précis du niveau de socialisation du chat et donc de sa capacité à bien s'intégrer dans une famille. De toute façon, comme le dit un adage populaire : c'est le chat qui adopte son maître, et non l'inverse... Alors, si au sein d'une portée l'un d'entre eux s'avance vers vous, n'écoutez que votre cœur et foncez !

Dernière modification : 04/21/2021.