Les démarches et formalités après avoir adopté un chat

Que ce soit dans un refuge, en animalerie, dans un élevage félin ou encore en répondant à une annonce de chat à vendre sur Internet, vous avez décidé d’adopter un chat. C’est une décision importante qui ne se prend pas à la légère, mais il est certain que votre nouvel animal de compagnie vous apportera des moments de joie et de douceur intenses.


Pour autant, afin de démarrer sur de bonnes bases et d’éviter toute mauvaise surprise à l’avenir, sachez que certaines formalités sont obligatoires ou recommandées après l’adoption d’un chat.

Partager :  

Se rendre chez le vétérinaire

Au cours des tous premiers jours qui suivent l'acquisition d'un chat, il est nécessaire de l'amener chez un vétérinaire pour la visite d'achat, une mesure de protection légale et sanitaire. Car même s’il a été adopté auprès d’un élevage de chats professionnel, et quelle que soit la qualité de ce dernier, il est malheureusement possible que votre nouveau compagnon soit porteur d’une maladie contagieuse pour les éventuels autres animaux de la maison et/ou d’une maladie féline transmissible à l’être humain, que l'on nomme zoonose.

 

Plus important encore, le vétérinaire vérifiera que qu’il n’est pas porteur d’une des quatre maladies du chat considérées comme des vices rédhibitoires par la législation française. En effet, la loi du 22 juin 1989 relative aux vices rédhibitoires lors de l'achat d'un chat vise à protéger l'acheteur vis-à-vis de certaines maladies félines qui sont graves, contagieuses et mortelles :

 

Si le chaton que vous avez acheté présente, dans les délais légaux fixés par la loi (et qui sont différents pour chacune) des signes d'une de ces maladies félines, vous pourrez mener une action en justice afin d'obtenir le remboursement intégral du chaton, en échange bien sûr de sa restitution.

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Santé de votre chat : agissez avant qu'il ne soit trop tard

Ne laissez pas la santé de votre compagnon entre les mains du hasard : assurez-le !

Service de comparaison des offres d'assurances et mutuelles.
Gratuit & sans engagement !

Faire identifier son chat

En France, depuis 2012, tout chat domestique âgé de plus de 7 mois doit être identifié. Cette identification obligatoire des chats par puce électronique ou tatouage a été mise en place afin d'avoir une visibilité statistique sur la population féline dans le pays. Le puçage du cgat permet aussi d’avoir davantage de chances de le retrouver en cas de disparition, de fugue, de vol ou d'accident. Par ailleurs, l'identification est nécessaire pour voyager à l’étranger avec son chat.

 

La pratique du tatouage est de moins en moins répandue, car il s’estompe avec le temps et doit se faire sous anesthésie générale.

 

Dans le cas où vous adoptez un chat auprès d’un particulier en France, sachez que d’un point de vue légal, tout chat âgé de plus de sept mois doit déjà être identifié. Certaines personnes préfèrent laisser l'identification à la charge du futur adoptant, mais dans ce cas, le numéro de puce ou du tatouage de la mère doit obligatoirement figurer sur l’annonce.

 

Pour faire pucer un chat, il suffit de l’emmener chez le vétérinaire, qui vous expliquera la procédure.

 

Si vous adoptez un chat portant déjà une identification (comme c’est le cas des chats vendus par des professionnels), il est impératif de faire une déclaration de changement de détenteur auprès de l’I-CAD, la Société d'Identification des Carnivores Domestiques. Cette démarche est gratuite et s’effectue par courrier.

 

En dehors du fait qu’elle procure de nombreux avantages, l’identification du chat ne doit pas être laissée au hasard, car la non-identification d'un animal est passible d'une amende.

Faire stériliser son chat

Si la stérilisation du chat n’est pas un acte obligatoire à accomplir après avoir adopté un félin, elle est toutefois fortement recommandée.

 

En effet, elle permet de doubler l'espérance de vie de nos chers compagnons à quatre pattes. D’une part, car ils seront moins tentés de fuguer (en particulier lors des chaleurs), et donc de faire de mauvaises rencontres ou d'être heurtés par une voiture lors de leurs escapades. D’autre part, car elle rend l’apparition de certaines maladies félines mortelles (comme par exemple la leucose féline) nettement moins probable.

 

Enfin, elle permet d’éviter certaines pratiques qui malheureusement continuent d’exister, comme l’euthanasie ou l’abandon des chatons non désirés.

Faire vacciner son chat

En France, la vaccination n’est pas obligatoire pour les chats, dès lors s’ils sont nés en France et ne sont pas destinés à sortir du pays. En revanche, le vaccin contre la rage est nécessaire pour emmener son chat à l'étranger.

 

De manière générale, il est fortement recommandé de vacciner les animaux de compagnie même s’ils vivent exclusivement en appartement, afin d’éliminer tout risque éventuel de contamination.

Déparasiter son chat

Votre nouveau compagnon peut être porteur de parasites internes (comme des vers) ou externes (comme des puces ou des tiques). Même si ce n’est pas le cas, il est important de vermifuger son chat et de lui appliquer un antipuces et antitiques.

 

Sachant qu’il existe plusieurs solutions envisageables selon l’âge et le poids de votre félin, il convient de consulter votre vétérinaire, afin qu’il vous guide dans cette démarche.  

Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !
Si vous aimez votre chat, vous devez l'assurer !

Pourrez-vous faire face si votre chat tombe gravement malade ?

Comparateur des offres d'assurances et mutuelles : gratuit & sans engagement.

Déclarer son chat à son assurance

Même si les propriétaires d’animaux ne le font pas systématiquement, il est conseillé de déclarer la possession d’un animal de compagnie dans votre foyer auprès de votre assurance habitation. En effet, la garantie responsabilité civile du contrat d’assurance habitation permet de couvrir d’éventuels dommages causés à des tiers par votre animal.

 

Il est également possible de souscrire une assurance santé animale pour son chat. Ces assurances animales couvrent les frais vétérinaires en cas d’accident, maladie ou opération.

Le mot de la fin

Adopter un chat est un acte qui doit être réfléchi, et non décidé sur un coup de tête. Il engendre des responsabilités et des frais, et ce dès la période qui suit l’adoption. Au cours de cette période, la meilleure chose à faire est d’emmener rapidement votre nouveau compagnon chez le vétérinaire pour une première visite de contrôle, afin d’effectuer avec son aide les premières démarches.

 

Une fois toutes ces formalités accomplies, vous n’en aurez l’esprit que plus libre pour profiter pleinement de votre petite boule de poils et entamer l’éducation du chat.

Reproduction interdite sans autorisation.

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet