Accueillir et vivre avec un chaton à la maison

Accueillir et vivre avec un chaton à la maison

L’adoption d’un chaton est souvent un moment attendu par les maîtres. Âgé de 3 mois, il est prêt à quitter sa mère pour rejoindre son nouveau foyer.


Comment bien accueillir son chaton à la maison et faire en sorte que tout se passe bien ? Et si l’on recueillie un chaton non sevré, comment réussir à s’en occuper comme il faut ?

Page 1 :
Les premiers pas du chaton à la maison

L’arrivée du chaton à la maison

Pour la première visite de la maison par le chaton, l’idéal est d’ouvrir la cage de transport, de s’agenouiller à l’entrée et de stimuler le chaton en l’appelant par son nom d’une voix amicale. Il peut émettre des miaulements d’appel envers sa mère ou sa fratrie.

 

Il est important de respecter le rythme du chaton et de ne pas le forcer à sortir de sa caisse de transport. Il fera lui-même les premiers pas pour explorer son nouvel espace de vie. Il est tout à fait possible qu’il parte se cacher sous un meuble ou un coussin, surtout si c’est un chaton peureux ou timide. Là aussi, il faut le laisser aller à son rythme.

 

Le chaton que vous accueillez n'est pas sevré et orphelin ? Prenez conseil auprès de votre vétérinaire, car les soins et l'apprentissage de la propreté chez un chaton non sevré sont un peu particuliers.

Adapter l’environnement de la maison à un chaton

La litière pour chat

La litière du chat doit être mise en place dès l’arrivée du chaton à la maison. Dans l’idéal, on peut se renseigner sur le substrat utilisé par l’éleveur félin, afin de proposer le même au chaton.

 

Les crottes et les galettes d’urines doivent être retirées chaque jour, et le substrat doit être intégralement changé une fois par semaine. Pour le nettoyage du bac à litière, un rinçage à l’eau bouillante est idéal.

La gamelle du chat

Les gamelles d’eau et de croquettes doivent être mises en place dans un endroit tranquille et éloigné de la litière. Il existe de multiples modèles, mais mieux vaut éviter les gamelles en plastique. Les chats aimant sortir les croquettes de leur gamelle, il peut être utile de placer cette dernière sur une protection.

Respecter le rythme de vie et le comportement du chaton

Chez tous les êtres vivants, le sommeil est vital. Et ceci est d’autant plus vrai chez les jeunes animaux. Il faut donc respecter les phases de repos du chaton, et il est important de ne pas le réveiller. Ainsi, lorsque le chaton dort, il ne faut ni le caresser, ni l’embrasser, ni le prendre dans les bras ou agiter un jouet près de ses oreilles. Il n’apprécierait pas longtemps ce genre de démonstration d’affection. Il faut insister sur ce point, en particulier auprès des enfants.

 

Lorsqu’il ne dort pas, le chaton explore, se déplace, joue, et peut donc faire quelques bêtises. Quoi qu’il abime, casse, salisse ou renverse, il ne faut pas le punir. Les animaux n’ont en effet pas la notion du bien ou du mal. Ce que nous appelons bêtise n’est donc pas la manifestation de leur vengeance, et il ne sert à rien de les réprimander.

 

Pour minimiser les dommages, il faut faire preuve d’astuce et d’imagination. Par exemple, si le chat gratte la terre des plantes, on peut disposer de gros galets dans les pots. Cette solution, en plus d’être esthétique et simple à mettre en place, est très efficace, puisque les galets sont difficiles à gratter.

L'alimentation du chaton

Pour éviter des troubles digestifs, il est préférable de continuer le régime alimentaire qu’il suivait chez l’éleveur de chats, en utilisant par exemple la même marque de croquettes. En cas de changement de croquettes, il est respecter une période de transition alimentaire, en incorporant petit à petit le nouvel aliment à l’ancien.

 

Par ailleurs, il existe du lait pour chaton. Le mieux est de demander conseil au vétérinaire, qui pourra donner des conseils pour une alimentation adaptée au chaton, et vous donnera aussi des conseils sur la façon de nourrir un chaton non sevré si vous en avez accueilli un. Si ce dernier n’a pas encore de dents, il faudra le nourrir avec une seringue (sans l’aiguille, bien sûr) faisant office de biberon, ou avec un biberon adapté. Les repas du chaton sont fréquents : il doit manger toutes les 3 à 4 heures. Les quantités sont en revanches relativement faibles.

 

Pour l’alimentation d’un chaton ayant des dents, des aliments secs ou de la pâtée font parfaitement l’affaire. Il faut simplement veiller à ce que les produits soient complets, et donc choisir des aliments spécialement conçus pour les chatons. Ils ont en effet des besoins énergétiques particuliers.

La santé du chaton

Les visites chez le vétérinaire

Lorsque l’on adopte un chat, il est important d’aller régulièrement chez le vétérinaire. Ce dernier pourra ainsi vérifier l’état de santé du chat, mais pourra également le vacciner et l’identifier.

 

L’identification du chat se fait par puce électronique ou par tatouage. Cela donne plus de chances de retrouver l’animal s’il venait à se perdre.

La vaccination

La vaccination du chat est un acte très important qui met le chaton à l’abri des principales maladies félines, lesquelles sont parfois mortelles (coryza, typhus du chat, leucose, éventuellement rage et chlamydiose).

 

La vaccination est effectuée en deux temps, vers le 2ème puis le 3ème mois. Il faut ensuite faire des rappels tous les ans.

La vermifugation

Il est important de vermifuger son chat régulièrement. Il doit d’abord être vermifugé tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois, puis deux fois par an, au printemps et en automne. Il est conseillé de vermifuger son chat une dizaine de jours avant la vaccination.

 

La vermifugation est un acte très important qui permet de débarrasser le chaton des vers introduits dans son système digestif par le lait maternel. Elle renforce également le système immunitaire du chaton, et lui évite les problèmes intestinaux ou les problèmes de peau. Pour choisir le vermifuge le plus adapté au chat, il faut demander conseil au vétérinaire.

Le traitement anti-puces

Traiter son chat contre les puces est également indispensable. Cela évite en effet les démangeaisons, mais aussi le risque de transmissions de certaines maladies félines, telles qu’une anémie ou une Dermatite Allergisante aux Piqûres de Puces (DAPP).

 

Il faut souligner au passage qu'un chaton vivant en appartement n’est pas à l’abri des puces, quelles s’infiltrent d’elles-mêmes ou soient amenées par d’autres animaux.

L’hygiène du chaton

Bien que le chat soit un animal très propre, il convient de lui prodiguer régulièrement des soins d’entretien, notamment au niveau du pelage du chat, de ses dents, ses oreilles ou encore ses yeux.

Page 1 :
Les premiers pas du chaton à la maison
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Adopter un chat près de chez vous

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Auteur

Vidéos sur ce sujet

Discussions sur ce sujet