Les 10 accessoires pour chat indispensables

Des accessoires pour chat étalés sur une table

Bien que le chat soit réputé être un animal indépendant et impliquant peu de contraintes (moins qu’un chien, par exemple), il exige tout de même que son maître lui aménage un cadre de vie adapté et confortable. Cela passe notamment par l’acquisition de différents accessoires utiles à son bien-être et à son confort, et qui lui permettent de satisfaire ses besoins naturels.


Certains sont assez dispensables, mais d’autres en revanche s’avèrent absolument incontournables. Ils sont une dizaine dans ce cas, et existent généralement en différents matériaux, coloris et formes. De fait, la variété est au rendez-vous, si bien que tout propriétaire d’un petit félin ne devrait pas avoir de mal à trouver des produits adaptés à la fois à son animal, ses goûts et son budget.

La caisse ou le sac de transport

Un chat gris tigré dans une cage de transport pour chat

Les chats apprécient peu d’être transportés. En effet, lors des déplacements, ils se retrouvent souvent dans des lieux inconnus, et ne sont généralement pas totalement libres de leurs mouvements. Ils se sentent donc particulièrement vulnérables, et peuvent devenir très nerveux. Or, un chat stressé risque notamment de chercher à griffer son propriétaire ou tenter de s’échapper, ce qui peut être problématique voire dangereux tant pour lui que pour son maître et pour les tiers.

 

Par conséquent, il est crucial que lorsqu’il est transporté, il le soit confortablement et en toute sécurité : d’où l’intérêt d’une caisse ou d’un sac de transport. Cet accessoire mérite pleinement d’être considéré comme indispensable, car tout au long de sa vie, l’animal est amené à être transporté régulièrement par son propriétaire - ne serait-ce que pour se rendre chez le vétérinaire.

 

Existant en différentes tailles pour s’adapter à tous les gabarits de chats, la caisse de transport peut être conçue en plastique rigide, ou bien souple et fabriquée en tissu. Dans ce dernier cas, on parle plutôt de sac de transport.

 

Il est possible de l’acheter seulement après l’arrivée de l'animal dans le foyer, mais mieux vaut l’acquérir avant son adoption. En effet, elle pourra alors servir dès le premier jour, afin de le ramener à la maison dans les meilleures conditions. Ce moment est déjà particulièrement angoissant pour lui : autant éviter d’en rajouter en le transportant de manière inappropriée.

 

Par ailleurs, dès lors que le modèle choisi est de qualité, il accompagnera l’animal tout au long de sa vie. En effet, une caisse de transport pour chat est normalement un accessoire solide, dont la durabilité se compte en années.

 

Le budget à prévoir se situe entre 10 et 40 euros, même s’il existe bien sûr des modèles nettement plus coûteux.

Les gamelles de nourriture et d’eau

Un rayon de gamelles pour chat

Les gamelles font partie des premiers accessoires pour chat que les futurs maîtres pensent à acheter lorsqu’ils préparent l’arrivée de leur nouvel animal à la maison. Et pour cause : elles sont bien évidemment indispensables pour lui servir à manger et à boire dans de bonnes conditions.

 

Ils ont alors généralement l’embarras du choix. En effet, il existe une immense variété de gamelles pour chat, que ce soit en termes de matériau, de contenance, de coloris ou encore de forme.

 

La majorité des modèles sont fabriquées en inox, en céramique ou en plastique. Les deux premiers matériaux sont particulièrement conseillés pour qui entend conserver les mêmes gamelles plusieurs années. En effet, ils sont plus solides que le plastique, et donc plus durables dans le temps.

 

Quoi qu’il en soit, il est possible d’acheter soit deux gamelles simples distinctes, soit une gamelle double : celle-ci est composée de deux écuelles et d’un support adapté.

 

Le budget à prévoir dépend principalement du matériau et du type de produit choisi (gamelle simple ou double) : une écuelle en plastique premier prix coûte moins de 5 euros, tandis que les modèles en inox ou en céramique nécessitent généralement de débourser autour de 5 à 8 euros. Quant aux gamelles doubles, leur prix se situe généralement autour d’une dizaine à une vingtaine d’euros.

Les jouets pour chat

Un chaton joue avec un jouet en forme de poisson

Dès l’âge de 3 à 4 semaines, les chatons se mettent instinctivement à jouer ; c’est dire à quel point le jeu est un besoin naturel chez les petits félins. Il les aide notamment à développer leur instinct de chasseur, mais aussi à sociabiliser avec leur maître ou d’autres congénères, et à se dépenser physiquement.

 

C’est la raison pour laquelle tout maître soucieux du développement et du bien-être de son chat doit veiller à lui offrir des opportunités de se divertir, et ce dès son plus jeune âge ou son arrivée à la maison.

 

C’est particulièrement vrai si celui-ci est cantonné en intérieur : par rapport à un congénère disposant d’un accès libre à l’extérieur, il a évidemment beaucoup moins d’occasions de courir, chasser, se cacher ou encore se promener.

 

Heureusement, ce n’est pas le choix qui manque, car l’offre de jouets pour chat est très vaste. Ces derniers visent généralement à lui permettre d’exercer leurs instincts naturels. Par exemple, certains ont pour fonction de stimuler ses réflexes de chasseur (c’est le cas par exemple des souris, des peluches, des cannes à pêche, des plumeaux ou encore des lasers), d’autres sont conçus pour lui donner l’occasion de courir et de se cacher (c’est notamment le cas des tunnels), etc.

 

La gamme de prix est aussi vaste que l’éventail de choix de ce type d’accessoire. Ainsi, le montant à dépenser va le plus souvent d'à peine deux euros (pour les jouets simples comme les peluches et les plumeaux, par exemple) à une vingtaine (pour des jouets plus volumineux, à l’instar par exemple des tunnels).

Le bac à litière

Un chat gris sort de son bac à litière

Un chat apprend dès les premières semaines de sa vie à faire ses besoins dans un endroit défini, aux côtés de sa mère. Afin de renforcer et de stimuler ce comportement instinctif, il est nécessaire de lui fournir un petit coin dans lequel il peut se retirer et faire ses besoins en toute tranquillité : c’est tout le principe du bac à litière, rempli avec une litière adaptée aux félins.

 

Cet accessoire est d’autant plus indispensable qu’il n’est pas sans avantages pour le maître : il limite en effet les odeurs et les saletés provoquées par les déjections de l’animal.

 

Il est indispensable de le mettre à disposition de ce dernier dès son arrivée au sein du foyer, peu importe son âge : cela permet de faire en sorte qu’il s’habitue d’emblée à utiliser un tel accessoire. Par ailleurs, il doit être choisi en fonction de son gabarit, afin qu’il puisse y accéder facilement et se sente à l’aise à l’intérieur. Par exemple, pour un chaton ou un individu peu mobile, un modèle aux rebords assez bas s’impose.

 

Il existe donc différentes tailles de modèles, mais aussi différentes formes (rectangulaire, triangulaire, ovale) et différentes couleurs. L’éventail de choix ne s’arrête pas là : il est possible d’opter pour un bac à litière ouvert ou avec un couvercle, et avec ou sans porte. Certains modèles sont même munis d’un dispositif de nettoyage automatique, ce qui facilite leur entretien.

 

De ce fait, le budget à prévoir pour cet accessoire dépend grandement de son degré de « technicité » : si 5 euros suffisent pour l’achat d’un bac à litière premier prix sans couvercle ni porte, une quinzaine sont nécessaires pour un modèle fermé. Les plus sophistiqués (ceux qui sont autonettoyants) nécessitent même de débourser autour de 150 euros.

 

Il faut toutefois avoir conscience que les modèles premier prix sont souvent fragiles, et le plastique peut s’abîmer rapidement au fur et à mesure des nettoyages, ou à force d’être mordillé par l’animal le cas échéant. Ils se gardent donc généralement moins longtemps que les bacs à litière de milieu et de haut de gamme, qui peuvent sans problème être conservés plusieurs années.

Les accessoires de toilettage

En se léchant l’intégralité de leur pelage chaque jour, les chats se débarrassent de la poussière ou de potentiels parasites. Ce rituel quotidien leur permet également de démêler leurs poils, et ce faisant de prévenir l’apparition de nœuds. Ils ont toutefois besoin de leur maître pour parfaire ce toilettage : des accessoires pour entretenir leur pelage, leurs dents ainsi que leurs griffes font donc également partie des indispensables.

Les accessoires pour l’entretien du pelage

Un chat roux se fait brosser le ventre

Brosser le poil de son chat à intervalle régulier permet à la fois de limiter l’apparition de nœuds et de déceler la présence d’éventuels parasites externes ou lésions cutanées. En outre, cela peut être l’occasion de précieux moments de complicité partagée, a fortiori s’il est habitué dès son plus jeune âge à ces manipulations et les accepte parfaitement.

 

Le brossage peut être effectué à l’aide d’une brosse, d’un peigne, d’une étrille ou encore d’un gant de brossage en caoutchouc. Le choix doit être fait en prenant en compte la longueur des poils de l’animal. Par exemple, un peigne à petites dents serrées est idéal pour un félin à poil court, tandis qu’un peigne à grandes dents est plus efficace pour le toilettage d’un chat à poil long.

 

En tout cas, la durabilité des différents types d’accessoires varie : si les peignes, étrilles et gants en caoutchouc peuvent être utilisés plusieurs années, les modèles à poils (comme par exemple les brosses) doivent pour leur part être remplacés régulièrement, dès que leurs poils sont courbés.

 

Quel que soit le type de modèle choisi, le prix est de l’ordre de 10 à 20 euros.

Les accessoires pour l’entretien des dents

Une femme brosse les dents d'un chat avec un doigtier

Tout comme les humains, les chats développent de la plaque dentaire sur leurs dents. Si celle-ci n’est pas retirée régulièrement grâce à un brossage efficace et régulier, différents problèmes peuvent survenir du fait de l’accumulation de tartre ; caries, inflammation des gencives, maladie parodontale...

 

Afin d’éviter ces désagréments, il est conseillé de brosser les dents de son chat plusieurs fois par semaine, dès l’âge de 6 mois - c’est-à-dire une fois que ses dents définitives ont poussé. Pour ce faire, il convient d’utiliser soit une brosse à dents (en choisissant un modèle spécifiquement conçu pour les chats), soit un doigtier. Ce dernier se présente sous la forme d’un embout en plastique doux, qui comme son nom l’indique se place sur un doigt (le plus souvent l’index) pour ensuite être utilisé comme une brosse à dents.

 

Il a l’avantage de durer plusieurs années, car sa composition sans poil et en plastique le rend davantage résistant. Une brosse en revanche doit être remplacée après quelques mois d’usage, une fois que ses poils commencent à être courbés.

 

En termes de budget, les deux accessoires sont assez proches, puisqu’il faut compter normalement entre 3 et 5 euros.

 

En tout cas, quelle que soit celui choisi, il doit être utilisé avec un dentifrice spécialement destiné à la gent féline. En effet, ceux conçus pour les humains peuvent contenir des substances dangereuses pour les chats.

Les accessoires pour entretenir les griffes

Un coupe-griffe pour chats

Un chat possède un besoin instinctif de faire ses griffes plusieurs fois par jour, et l’endroit pour le faire lui importe peu. Ainsi, il n’est pas rare qu’il abîme involontairement le mobilier, ce qui peut évidemment être problématique aux yeux de ses propriétaires. Le problème est davantage susceptible de se produire avec un individu cantonné en intérieur : un chat qui a accès au dehors peut y user ses griffes de différentes manières, et ressent donc moins le besoin de le faire une fois rentré chez lui. Néanmoins, cela peut arriver malgré tout - généralement de manière plus sporadique.

 

Pour éviter ce désagrément, il est indispensable de fournir à l’animal une surface sur laquelle il peut faire ses griffes en tout quiétude (par exemple un griffoir), mais il peut aussi être judicieux de raccourcir régulièrement ses griffes de quelques millimètres. S'il n’a pas accès au dehors, il est même indispensable de le faire au moins une fois par mois. Cela peut également s’avérer nécessaire pour un sujet âgé qui, même s’il dispose d’un accès à l’extérieur, se déplace moins qu’avant, et par conséquent use moins ses griffes.

 

Pour tailler les griffes de son chat dans les meilleures conditions, c’est-à-dire en étant efficace tout en minimisant le risque de le blesser, l’utilisation d’un coupe-griffes est indispensable. Il se présente sous la forme de ciseaux ou d’une pince, et son prix se situe entre 5 et 10 euros. Composé de lames ou d’une pince en métal, c’est un accessoire solide, qu’il est possible de conserver plusieurs années.

Un couchage confortable

Un chat dans un panier pour chats en osier

S’il est courant qu’un chat se détende sur un canapé, une chaise ou les genoux de ses propriétaires, l’idéal n’en reste pas moins qu’il dispose d’un coin douillet bien à lui dans lequel il peut à tout moment aller se reposer en toute quiétude. C’est d’autant plus vrai que cet animal est un gros dormeur : les adultes dorment en moyenne 16 heures par jour, tandis que les chatons et les sujets âgés peuvent même aller jusqu’à 20 heures.

 

Il existe une très grande variété de types de couchages pour chats. On trouve ainsi notamment des corbeilles et des coussins, ronds ou rectangulaires ; des couchages fermés sur le dessus, tels des niches pour chat ; de véritables petits hamacs, qu’il est possible de suspendre sur un meuble ou un radiateur, etc. Quel que soit le type d’accessoire choisi, la diversité est généralement au rendez-vous en termes de formes, de matières et de couleurs. Par ailleurs, certains modèles sont lavables à la machine, ce qui facilite d’autant leur entretien.

 

Un chat roux allongé dans un panier pour chats

La majorité conviennent aux félins de tout âge, mais certains ne sont pas adaptés aux chatons ou aux chats affaiblis du fait de leur âge ou d’un problème de santé. C’est notamment le cas des paniers possédant des rebords trop hauts ou des hamacs, qui doivent être installés en hauteur.

 

En plus de son âge et sa condition physique, le gabarit du félin doit également être pris en considération. En effet, il est indispensable qu’il puisse s’installer confortablement dans son couchage, et s’y étendre de tout son long s’il le souhaite.

 

Enfin, mieux vaut que l’achat de cet accessoire soit prévu dès l’arrivée du chat au sein de la famille, ou en amont de cette dernière.

 

Le budget à prévoir dépend du type de modèle, mais se situe globalement entre 10 et 60 euros. Ainsi, une dizaine d’euros suffit pour l’achat d’un simple panier, alors que certains couchages au design plus recherché peuvent dépasser les 50 euros.

 

Il peut toutefois être pertinent d’en acheter plusieurs et de les installer dans différentes pièces du foyer, pour que le chat ait à sa disposition plusieurs endroits confortables où se reposer. En effet, les petits félins apprécient de varier les lieux de détente au cours de la journée, par exemple en fonction de l’ensoleillement ou du calme de la pièce.

 

L’investissement est d’autant plus justifié qu’en plus d’être modeste, il s’avère généralement durable. En effet, du moment que l’accessoire continue d’être en bon état et apprécié par l’intéressé, il est inutile de le remplacer. On peut donc généralement le garder plusieurs années.

La trousse de secours

Un chaton assis devant une trousse de secours

Même un maître portant la meilleure attention possible à son chat ne peut pas forcément lui éviter d’être victime d’un accident, d’une blessure ou encore d’une piqûre d’insecte. Il est donc indispensable de disposer d’une trousse de secours munie du matériel nécessaire pour être en mesure de réagir rapidement en cas de problème, avant que l’animal soit pris en charge par un vétérinaire.

 

Celle-ci peut être achetée en kit ou confectionnée soi-même. Dans le premier cas, la trousse est fournie déjà remplie avec une sélection d’accessoires de premiers secours, qu’on peut éventuellement compléter si on le souhaite. Dans le second, on choisit soi-même à la fois le contenant (trousse, étui, boîte…) et le contenu, c’est-à-dire le matériel dont on souhaite disposer en cas d’urgence.

 

Quelle que soit l’option choisie, les équipements de base d’une trousse de secours pour chat sont les mêmes : des compresses, des pansements, des bandes adhésives, une paire de ciseaux à bout rond, du produit désinfectant, des seringues jetables sans aiguille (pour l’administration de nourriture ou de médicament), un thermomètre, ainsi qu’une pince à tiques et un peigne anti-puces.

 

En plus de ces différents accessoires, il peut être utile d’ajouter dans la trousse certains médicaments. Cependant, qu’elle soit achetée en kit ou constituée par le propriétaire, il est conseillé de faire vérifier son contenu par un vétérinaire. En effet, l’environnement et le rythme de vie de chaque maître et de chaque chat étant uniques, certains accessoires ou médicaments peuvent être incontournables ou au contraire nettement plus dispensables : l’expertise d’un professionnel de santé aide à y voir plus clair sur le sujet.

 

Par ailleurs, afin de s’assurer qu’elle soit toujours pleinement utilisable en cas d’urgence, il est nécessaire de vérifier régulièrement le stock de matériel ainsi que la date limite d’utilisation des éventuels médicaments ou produits de soin, afin de les remplacer si besoin.

 

Le budget à prévoir pour cet accessoire se situe entre 10 et 15 euros, en fonction du nombre d’éléments contenus dans la trousse.

L’arbre à chat

Un British Shorthair en haut d'un arbre à chats

L’arbre à chat est un accessoire multifonction, qui répond à différents besoins de l'animal. En premier lieu, son support vertical lui permet de faire ses griffes, plutôt que d’utiliser pour cela les meubles, les rideaux ou le papier peint. En parallèle, ses plateformes fixées à différents niveaux lui offrent l’opportunité de s’installer en hauteur, que ce soit pour observer son environnement, se reposer ou se cacher. Enfin, les éventuels accessoires dont il est parfois doté (corde à grimper, peluche suspendue, niche…) sont d’autant d’occasions de jeu.

 

C’est un accessoire indispensable pour un petit félin qui vit exclusivement en intérieur, et ce dès son arrivée dans le foyer. En effet, cela permet de « reproduire » un environnement dans lequel il peut assouvir plusieurs de ses besoins naturels : limer ses griffes, faire de l’exercice, se cacher, dormir, stimuler son instinct de chasseur (par exemple en guettant tout ce qui se passe, ou en sautant sur son maître pour jouer)...

 

En revanche, un individu qui a accès au dehors et y passe une bonne partie de son temps peut éventuellement s’en passer : le monde extérieur constitue déjà un terrain de jeu idéal pour lui, en lui permettant de suivre ses instincts.

 

Un chat roux dans l'une des niches d'un arbre à chat

Généralement fabriqué en bois, le support vertical d’un arbre à chat est le plus souvent recouvert de sisal, une fibre végétale durable et résistante sur laquelle l’animal peut faire ses griffes sans modération. Sur certains modèles élaborés, différents éléments (telles les plateformes et les niches) sont recouverts de rembourrages douillets, amovibles et lavables en machine : ils contribuent à ce que ce dernier apprécie d’autant plus cet accessoire.

 

Il est nécessaire en tout cas de prendre en considération son gabarit et sa taille afin de choisir un arbre à chat qui lui convient. En effet, tant la hauteur que la largeur des plateformes diffèrent selon les modèles. Par exemple, un petit arbre à chat exige des sauts de plus faible amplitude : c’est un choix à privilégier pour les chatons et les individus âgés ou souffrant d’un problème de santé.

 

Évidemment, la taille influe grandement sur le prix, et il en va de même pour la présence ou non d’accessoires tels qu’une niche ou des jouets suspendus. Un budget d’une trentaine d’euros est à prévoir pour un modèle mesurant moins d’un mètre. Au-delà, il faut plutôt compter entre une quarantaine et une centaine d’euros.

 

Il est en tout cas judicieux d'investir dans un accessoire de qualité, car il est normalement solide et susceptible de durer tout au long de la vie du chat. Il n’en reste pas moins possible de le remplacer en cours de route pour offrir un peu de nouveauté à son compagnon.

Le griffoir

Un chat tigré fait ses griffes sur un griffoir

Faire ses griffes est un besoin naturel chez le chat, mais ce comportement instinctif peut être problématique si les griffades sont faites sur le mobilier de la maison. De ce fait, tout propriétaire d’un petit félin a intérêt à faire en sorte que ce dernier dispose d’une surface adaptée sur laquelle il peut s’en donner à cœur joie, plutôt que de se rabattre sur ce qu’il trouve à portée de pattes.

 

Dans le cas d’un individu ayant librement accès à l’extérieur, il est courant qu’un élément naturel situé au dehors (par exemple un tronc d’arbre ou une bûche de bois) soit en mesure de remplir ce rôle : il n’est donc pas forcément nécessaire de prévoir un griffoir en intérieur. En revanche, cet accessoire est absolument incontournable pour un chat d’intérieur, qui par définition ne peut satisfaire ce besoin fondamental qu’au sein du domicile. Cela vaut d'ailleurs dès son arrivée dans le foyer, car même un jeune chaton commence déjà à faire ses griffes.

 

Différents types de griffoirs existent : les modèles les plus basiques sont simplement une sorte de planche en carton sur laquelle l’animal peut faire ses griffes, tandis que d’autres sont composés d’un socle et d’un cylindre autour duquel sont enroulées des cordelettes de sisal (une fibre végétale très résistante). D’autres encore se présentent sous la forme d’un tapis, généralement fabriqué à base de fibres de sisal.

 

Un Devon Rex allongé sur un tapis griffoir

Bien sûr, tous n’ont pas le même prix, même si ce dernier dépend aussi des dimensions de l’accessoire. Ainsi, il faut compter normalement entre 2 et 15 euros pour un modèle en carton, tandis qu’un griffoir poteau coûte autour d’une quinzaine d’euros. Si on opte pour un tapis, le budget à prévoir est d’environ 10 euros.

 

Tout comme son prix, la durabilité d’un griffoir dépend du matériau. Ainsi, alors que les modèles fabriqués en sisal peuvent durer plusieurs années, ceux qui sont en carton doivent être remplacés beaucoup plus régulièrement : généralement, ils deviennent trop usés au bout de 12 à 14 mois.

 

Cela dit, il convient de souligner que la grande majorité des arbres à chat intègrent déjà un griffoir. Par conséquent, dès lors qu’on investit dans un tel accessoire, il n’est pas nécessaire d’acheter aussi séparément un griffoir.

Le mot de la fin

Les accessoires listés ci-dessus sont incontournables pour qui veut offrir à son chat un cadre de vie adapté et confortable, mais aussi tâcher de le garder en bonne santé.

 

Toutefois, en fonction du tempérament du chat et/ou des habitudes de son maître, d’autres peuvent également s’avérer très utiles. Par exemple, installer une chatière est particulièrement pertinent pour une personne souvent absente et/ou qui souhaite permettre à son petit protégé de pouvoir à tout moment aller et venir entre l’extérieur et le foyer. Quant à l’investissement dans un collier pour chat connecté permettant de savoir à tout moment où ce dernier se trouve et même d’être prévenu s’il s’éloigne trop, il est pleinement justifié si l’animal est du genre fugueur, a fortiori si les alentours comportent de nombreux dangers pour lui et/ou que son maître est du genre anxieux.

Dernière modification : 10/11/2021.

Discussions sur ce sujet