Allergie au chat : les allergies causées par les chats

Allergie au chat : les allergies causées par les chats

8 millions de Français posséderaient un chat. Mais nombreux sont les amoureux des animaux renonçant à adopter un chat ou se voyant obligés de se séparer de leur compagnon parce qu'ils y sont allergiques.


Si avoir un félin alors qu'on se sait allergique n'est pas forcément une bonne idée, ce serait une erreur de croire qu'il provoque systématiquement des allergies. L'effet pourrait même s'avérer opposé pour un jeune enfant au contact d'un chat.


Si, malgré vos allergies, votre bien-être passe par la cohabitation avec un chat, voici quelques informations qu'il est important de connaître, ainsi que quelques petits conseils qui pourraient vous aider au quotidien.

Page 1 :
Les raisons des allergies aux animaux
Page suivante :
Les solutions en cas d'allergies aux chiens et aux chats

Les animaux domestiques sont-ils réellement responsables des allergies ?

Le débat qui consiste à savoir si le chien et le chat provoquent ou non des allergies n'est pas encore complètement clos. Les opinions sont en effet partagées, aussi bien dans l'opinion publique que chez les professionnels de santé.

 

Une étude américaine, réalisée à Détroit par le docteur Ownby, brise les stéréotypes voulant que la présence de chiens et de chats dans une maison augmente le risque d'y devenir allergique. Le docteur Ownby, directeur de la faculté de médecine de Géorgie aux USA, publie cette étude dans le Journal of the American Medical Association en 2002, et affirme que c'est nettement le contraire.

 

En effet, son équipe de chercheurs a, pendant 7 ans, suivi 474 sujets. Le constat est sans appel : les enfants élevés dès leur plus jeune âge en présence de deux animaux domestiques ou plus ont deux fois moins de risques de développer des allergies et de l'asthme. Cela engendrerait en effet une réaction immunitaire, qui préviendrait le développement de ces maladies.

Selon le spécialiste, la raison pour laquelle tant d'enfants ont des allergies et de l'asthme est notre façon de vivre, trop propre. Or, lorsqu'un enfant joue avec un chat ou un chien, il est en contact avec des bactéries, que ce soit par le biais des coups de langue de l'animal qui se lèche, ou de ses poils perdus. Ainsi, l'organisme de l'enfant se renforce, et développe une autre réponse aux agressions extérieures.

 

Une autre étude, allemande cette fois, abonde dans ce sens. 3000 enfants ont cette fois été suivis durant les 6 premières années de leur vie. Leurs conditions de vie et leur contact avec divers allergènes ont été analysés à l'aide de questionnaires remplis par les parents. Il a ainsi été mis en évidence que le fait d'avoir un chien à la maison diminue la sensibilité des enfants aux allergènes respiratoires. Ils sont ainsi moins sensibles aux pollens et autres allergènes inhalés.

 

Il est cependant important de noter que ce phénomène fonctionne lorsque l'enfant est élevé dès son plus jeune âge en compagnie d'animaux. En revanche, dans le cas d'un enfant non accoutumé au contact des animaux, le chien et le chat peuvent provoquer des réactions allergiques.

 

Il est ainsi encore trop tôt pour conseiller un chien ou un chat dans tous les foyers, d'où la nécessité de poursuivre les études dans cette direction.

Pourquoi est-on allergique à son chien ou à son chat ?

Les chiens et les chats véhiculent des protéines qui peuvent être extrêmement allergisantes pour l'être humain. Elles se retrouvent principalement dans les squames, la salive et l'urine. Ceci explique le fait que le chat soit, de manière générale, plus allergisant qu'un chien car, en se léchant, il s'enduit les poils d'allergènes.

 

De poids et de taille très modestes (17 microns), ces derniers sont presque tout le temps en suspension dans l'air, et sont ingérés à longueur de journée, notamment par les enfants, qui sont à une hauteur idéale.

 

Les allergènes sont aussi produits par les glandes sudoripares (qui sécrètent la sueur) ou les glandes sébacées (qui sécrètent le sébum), ce qui veut dire que les poils peuvent être très allergisants, en particulier à leur base.

 

Le délai pour passer de la sensibilisation à l'allergie peut être très long, jusqu'à plusieurs années, en particulier avec un chien. Cela explique qu'on ne pense pas souvent à son animal de compagnie lorsqu'une rhinite ou un asthme apparaissent.

Les allergies aux autres animaux

Lorsque l'on est allergique au chien ou au chat, le risque de le devenir aussi aux animaux de laboratoire (rats, souris...) et aux puces n'est pas négligeable.

 

Par ailleurs, l'allergie au cheval a doublé depuis 20 ans, en même temps que l'engouement pour les sports équestres. Ses manifestations sont violentes : asthme, conjonctivite, urticaire, voire choc anaphylactique aigu. Préférer le poney n'est pas une solution, puisqu'il ne s'agit rien de moins qu'un petit cheval.

 

Quant à l'âne, les avis divergent sur l'existence d'allergies croisées. Mais si l'on est allergique à un équidé, il est préférable d'éviter ces mammifères, ainsi que les haras et les cavaliers, car ces allergènes sont très volatiles.

Page 1 :
Les raisons des allergies aux animaux
Page suivante :
Les solutions en cas d'allergies aux chiens et aux chats
Reproduction interdite sans autorisation.
Partager :  

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Sommaire de l'article

Vidéos sur ce sujet