Le ronronnement du chat : le langage félin qui fait du bien à l’être humain

Le ronronnement du chat : le langage félin qui fait du bien à l’être humain

Le ronronnement du chat est un petit moteur apaisant et régulier, que l’on a bien souvent plaisir à entendre. Il berce même certaines personnes.


Pourquoi et comment un chat fait-il pour ronronner ? Quelles sont les vertus du ronronnement chez le chat et chez l’être humain ?

Partager :  

Tous les félins ronronnent

Le chat domestique n’est pas le seul à ronronner : c’est le cas de la plupart des félins, du Chat Sauvage au Puma en passant par le Lynx. Le Tigre, le Lion ou la Panthère seraient également capables de ronronner, mais cela ne reste qu’une théorie.

 

En outre, certaines races proches des félins émettent aussi ce son que l’on attribue souvent – à tort – aux seuls félins. Ainsi, la hyène et la mangouste, deux mammifères que l’on trouve en Asie et en Afrique, ronronnent.

Comment le chat ronronne-t-il ?

Le ronronnement du chat est un mouvement coordonné mettant en jeu la glotte, certains muscles et le larynx. Il est cependant intéressant de noter que certains chats n’ayant plus de larynx continuent pourtant de ronronner.

 

Le chat ronronne aussi bien en inspirant qu’en expirant.

 

Bien que ces vibrations sonores de tout le corps se retrouvent chez les félins et d’autres animaux, leur mécanisme est encore mal expliqué. On ne sait donc toujours pas exactement comment le chat fait pour ronronner.

Pourquoi le chat ronronne-t-il ?

Le ronronnement du chat est en partie une marque de dépendance : le chaton dépend de sa mère à sa naissance, puis de l’humain ensuite, lorsqu’il est malade ou quand on le caresse. Dès le début de sa vie, le chaton ronronne en tétant, et sa mère lui répond. Et bien que les autres félins ne ronronnent plus à l’âge adulte, le chat mature continue à ronronner sous les caresses de son maître. Ceci peut s'expliquer par le fait que le chat voit en son maître une sorte de deuxième maman.

 

Par ailleurs, le ronronnement du chat se manifeste lorsque l’animal éprouve du plaisir et du bien-être : ce peut être le cas lorsqu’il dort ou lorsqu’on le caresse, par exemple.

 

Mais le ronronnement n’est cependant pas uniquement associé au bien-être du chat. Il peut aussi ronronner lorsqu’il se retrouve dans une situation de stress ou de détresse, ou lorsqu’il éprouve de la souffrance. Ainsi, un chat stressé, blessé ou mourant peut ronronner. Cela lui permet de se rassurer lui-même, de la même manière que les ronronnements du chaton et de sa mère leur servent à se rassurer mutuellement.

 

En effet, d’après les scientifiques, le ronronnement libérerait de l’endorphine, une hormone calmante et apaisante, aussi appelée hormone du plaisir. Ronronner serait donc un moyen pour le chat d’atténuer sa souffrance.

 

En outre, certains chercheurs ont découvert récemment les vertus thérapeutiques du ronronnement, notamment quant au soulagement de la douleur, à l’amélioration de la capacité respiratoire et à la croissance ou à la réparation osseuse.

 

Enfin, de nombreuses études prouvent que les chats sont bien plus résistants que les chiens, qu’ils développent moins de complications post-opératoires et bien moins de maladies que les canidés. Cette résistance accrue serait le seul fait du ronronnement. Le chat pratiquerait donc l’auto-guérison.

Le ronronnement est le premier langage du chat

Le chat est capable de ronronner dès sa naissance, bien avant qu’il ne sache voir, entendre ou se déplacer. Le ronronnement lui permet de communiquer avec sa mère : il lui signale ainsi qu’il se sent en sécurité, et qu’il parvient à téter correctement.

 

La chatte ronronne également dans le but de calmer ses chatons – qui sont parfois très agressifs vis-à-vis des mamelles de la chatte tant ils ont faim – et de leur confirmer qu’ils sont en sécurité en sa présence.

 

Lorsque le chat ronronne au moment des câlins, il signale qu’il se sent apaisé. S’il se met à pétrir et à enfoncer ses griffes sur votre cuisse, puis à téter vos vêtements, cela signifie qu'il se sent tellement bien qu’il régresse et vous confond avec le ventre de sa mère. Il manifeste ainsi son bien-être et la confiance qu’il place en vous. Cependant, un individu qui présente ce comportement de régression trop souvent est peut-être un chat qui a été séparé de sa mère trop tôt, et qui n’a donc pas terminé son sevrage.

Les vertus du ronronnement sur l’être humain

Les êtres humains sont physiquement incapables de ronronner. Mais des chercheurs ont cependant constaté que cette manifestation d’affection du chat fait baisser la tension et a un effet calmant sur l’organisme humain.

 

Lorsque le chat ronronne, il provoque ainsi un bien-être égal à celui ressenti par le chat lorsqu’il se trouve auprès de nous.

 

En plus du plaisir qu’il nous procure en étant à nos côtés, le chat serait donc aussi un excellent anti-stress !

Reproduction interdite sans autorisation.

Besoin d'aide ?

Réagir à cet article

Votre nom / prénom :
Pour ne plus devoir indiquer votre nom à chaque fois : Inscription gratuite
Votre adresse e-mail :
Pour ne plus devoir indiquer votre e-mail à chaque fois : Inscription gratuite
Votre texte :
Sécurité :
Envoyer

Commentaires sur cet article

moi j'ai 6 chats dons 2 soeurs et une des 2 attends des bebes pour dans quelques jours. tous mes filles sont impatiente qu'ils sortent et la c'est dur l'attente

   
Par bonnier
Rédiger un commentaire

Auteur

Cornishcatmania

Discussions sur ce sujet